Moralisation de la vie publique : Anticor décerne des prix et des casseroles

L'association Anticor qui se bat, "contre la corruption et pour la moralisation de la vie publique" décernera aujourd'hui des "prix de l'éthique" et des casseroles aux élus ayant, selon elle, répondu ou contrevenu aux exigences d'une république exemplaire.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Au chapitre des récompenses figure, dans la catégorie "transparence et exemplarité" le député UDI Charles de Courson pour son combat pour la transparence des frais professionnels des parlementaires.

Ce ancien magistrat de la cour des comptes avait déposé en juillet dernier un amendement visant à rendre vérifiable par l'Administration l'utilisation de l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) par les députés, qui n'a pas été adopté. "Je suis très honoré de recevoir cette distinction. Mais, le fait que l'obligation de fournir des justificatifs en matière de frais professionnels, règle à laquelle est obligée chaque salarié ou chef d'entreprise, soulève tant de débat n'est pas très rassurant quant à la pérennité de notre démocratie", a commenté l'élu dans un communiqué.

Parmi les autres lauréats, figurent l'ex-maire-adjoint écologiste de Grenoble Raymond Avrillier, dans la catégorie "lanceur d'alerte". Connu pour avoir provoqué la mise en examen d'Alain Carignon en 1994, il est récompensé pour avoir révélé l'affaire des sondages de l'Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Sont également récompensés, le journaliste Antoine Peillon, dans la catégorie "investigation" pour son livre sur l'évasion fiscale et les députés et sénateurs PS "qui ont respecté leur engagement anticumul de mandats en démissionnant de leurs mandats locaux".

Côté Casseroles, Anticor pointe, a contrario, les parlementaires PS qui n'ont pas respecté leur engagement anticumul. Dans la catégorie "service après vote", l'association précise qu'elle adressera une mise en demeure à 5 des 18 députés qui se sont fait élire en signant la charte anticor contre le cumul des mandats et restent aujourd'hui titulaires d'un mandat local.

Au chapitre "préjudice citoyen", c'est l'ex-ministre des finances, Christine Lagarde, qui est épinglée pour "son arbitrage dans l'affaire Tapie".

La casserole de "l'utilisation abusive de la carte de crédit" est décernée à l'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida, soupçonné d'abus de bien sociaux, et, dans la catégorie "j'abuse", à Roxane Décorte, conseillère UMP de Paris condamnée pour abus de confiance.

Enfin, le député UDI André Santini, récemment jugé dans le dossier de la fondation Hamon, s'est vu décerner une casserole "pour l'ensemble de son oeuvre". La cérémonie animée par Bruno Masure se tiendra cet après-midi à la mairie du 12e arrondissement de Paris.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 11/11/2012 à 12:35
Signaler
C'est faible...

à écrit le 11/11/2012 à 7:55
Signaler
Le Canard Enchainé sera un utile dénonciateur.

à écrit le 10/11/2012 à 21:18
Signaler
Respect aux quelques intègres. Je vais adhérer à Anticor pour que cette association ai encore plus de poids et pour exprimer mon mécontentement, non mon dégoût vis-a-vis de ces prévaricateurs.

le 11/11/2012 à 7:12
Signaler
Commentaire pipeau.

à écrit le 10/11/2012 à 16:42
Signaler
Voilà enfin le seul sondage qui sera très demandé et lu par tous , il faut absolument en faire un périodique , un hebdomadaire tant les informations sont très denses et très demandées en la matière . Je suis même sûr que si on empêchait tous ces déto...

à écrit le 10/11/2012 à 12:29
Signaler
encore merci au député ch de courson qui semble etre le seul à avoir lu la déclaration des droits de l'homme et des citoyens et que transparence signifie que l'on peut voir d'un coté et de l'autre(sinon c'est un miroir sans tain,utiliser pendant la g...

à écrit le 10/11/2012 à 10:10
Signaler
1er prix : FH qui avait fustigé la droite concernant les impôts et qui a fait pire.

le 10/11/2012 à 12:31
Signaler
ou 1er exequo avec la droite qui assurait que oh jamais elle n'augmenterait les impots et qui les a augmenter de 30 milliard depuis 2010

le 10/11/2012 à 14:03
Signaler
Oui, ex-aequo car SARKOZY avait été élu sur le programme de la hausse de notre pouvoir d'achat. En fait c'était celui des adhérents de son cercle premier. Na! a semble-t-il oublié BALKANY, TIBERI, SARKOZY et ses sondages,...

le 10/11/2012 à 16:45
Signaler
Prix spécial du jury à Patrick Balkany qui est le chantre de la baisse de la dépense publique et qui dirige la ville la plus endettée de France ! Bravo

le 10/11/2012 à 19:16
Signaler
Reprenez les chiffres de l'INSEE et vous verrez que le pouvoir d'achat n'a pas baissé en France sous Sarkozy... son augmentation a ralentie et ça n'est pas tout à fait la même chose !

le 10/11/2012 à 19:29
Signaler
Balkany, le roi des casseroles !

le 10/11/2012 à 21:08
Signaler
Ah!, oui l'INSEE, cette officine qui nous donnais 3 millions de chômeurs en 1985 et qui nous en donne 3 millions aujourd'hui en 2012, vous y croyez encore vous, au père noël?.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.