Municipales : Anticor, cette charte comportementale qui fait si peur aux candidats

 |   |  937  mots
Seuls 475 candidats aux élections municipales  ont signé la charte Anticor.
Seuls 475 candidats aux élections municipales ont signé la charte Anticor. (Crédits : Reuters)
Sur les 926.068 candidats aux élections municipales qui se présenteront le 23 mars, moins de 500 seulement ont signé la charte Anticor. imposant une certaine éthique aux élus. Parce qu’elle est trop contraignante ?

Dimanche, 926.068 candidats se présenteront au premier tour des élections municipales. Sur ce nombre et jusqu'à aujourd'hui, seuls 475 seulement ont signé la charte Anticor. Parce que celle-ci est très exigeante ? Créée en 2002, ellei impose en effet un comportement irréprochable à ses signataires.

Concrètement, la charte leur demande notamment de respecter les engagements suivants : non cumul et limitation des mandats et des fonctions exécutives et mise en place de bonnes pratiques de gestion. Sur ce point, en cas de victoire, le ou la signataire s'engage à veiller à la formation de l'ensemble des élus du Conseil municipal, notamment sur l'élaboration et sur le contrôle du budget, la passation des marchés publics, l'exécution des délégations de services publics. L'élu s'engage également à rendre public le nombre des emplois de cabinet et leur coût total.

Souci de transparence

Toujours dans un souci de transparence, le candidat signataire promet de mettre en ligne sa déclaration d'intérêts et les tableaux des indemnités des élus en euro prévus par l'article L2123-20-1 du Code Général des Collectivités Territoriales pour ce qui est de la commune, de la communauté de communes et de tous les syndicats intercommunaux.

Il s'engage également à mettre en place une commission éthique indépendante, comprenant notamment des membres de l'opposition et des citoyens, à laquelle il ne participera pas lui-même.

Prévenir les trafics d'influence

Récipiendaire des déclarations d'intérêts privés et associatifs des élus, comme cela sera prévu par le règlement intérieur, elle indiquera avant chaque Conseil municipal si des élus doivent s'abstenir de participer au débat et au vote de certaines délibérations pour ne pas être en conflit d'intérêts ", précise la charte qui demande également aux signataires de suspendre les fonctions exécutives et les délégations d'un élu mis en examen pour un délit d'atteinte à la probité dans l'exercice d'un mandat électif et de prévenir les pratiques d'influence visant à obtenir ou à modifier une décision de la commune.

Autre disposition prévue par cette charte, le candidat signataire s'engage à ce que les élus de l'opposition soient représentés dans toutes les commissions, les conseils d'administration, les organismes et structures financés par la commune. Une fois élu, le candidat s'engage à mettre en place une commission des finances dont il proposera la Présidence à un élu de la minorité.

Renouveler les pratiques démocratiques

" Signer cette charte, c'est témoigner de ma volonté de renouveler les pratiques démocratiques de notre pays. C'est tout sauf un coup de communication, car les signataires s'exposent à des droits de suite s'ils ne respectent pas la charte ", explique François Desmazières, candidat à Arras dans le Nord, dont la liste a été labellisée par le mouvement "Nous citoyens" présidé par Denis Payre.

" Les citoyens apprécient ce type d'engagement. Ils ont soif de transparence, de nouvelles valeurs ", avance Brigitte Bonneau à la tête de la liste "Résistons par les actes" qui fédère les partis de gauche à Cognac, en Charente.

« Ce qui est insupportable, c'est la suspicion »

Jérome Impellizzieri, tête de liste PS à Emerainville en Seine-et-Marne, a également signé la charte Anticor. " Elle correspond exactement aux engagements et aux valeurs que je défends. Elle grave dans le marbre des principes de transparence qui sont de bon sens. Ce qui est insupportable lorsque l'on est élu, ce n'est pas de donner une estimation de son patrimoine. Ceci n'est pas très important. Ce qui est grave, c'est la suspicion. C'est la raison pour laquelle il me semble indispensable qu'une commission consultative donne son avis sur les prestations de services publics tels que l'eau, la cantine, le service jeunesse…Pour les habitants, c'est le meilleur moyen d'évaluer la qualité de l'action de la municipalité.

Si je suis élu, conformément à la charte Anticor, je donnerai la présidence de la commission de finances à l'opposition, je rendrai public le montant des subventions accordées par la mairie aux associations, je ferai sortir les élus lorsque des délibérations lors des conseils municipaux lorsque celles-ci auront trait de près ou de loin à leurs intérêts, j'interdirai à tout entrepreneur de ma majorité d'avoir ses locaux dans les murs d'une société avec laquelle la mairie contractualise régulièrement, je veillerai à ce que des élus n'achètent pas leurs véhicules particuliers dans la concession automobile qui fournit la mairie, je n'accepterai pas que des logements sociaux de la commune soient attribués à des élus », explique-t-il.  

Les candidats des « petits » partis et les indépendants n'ont pas peur de s'engager

Qui sont ces signataires ? Pour leur grande majorité, il s'agit de candidats indépendants ou de petits partis. Les candidats des deux poids lourds que sont le Parti socialiste et l'UMP sont assez faiblement représentés. Peut-on en déduire que le respect d'une certaine éthique est inversement proportionnel aux chances de succès ? Ce serait être faire un mauvais procès à ceux dont l'engagement est profond et loyal.

Toutefois, il faut bien admettre que très peu de candidats « stars » ont signé la charte. Certes, Fabienne Keller (UMP), candidate à la mairie de Strasbourg, l'a bien signée en janvier. Mais elle avait été devancée par François Loos (UDI) et Alain Jund (EELV). Un effet boule de neige d'ailleurs très palpable lorsque l'on parcoure la liste disponible en ligne des signataires. Il suffit souvent qu'un candidat signe cette charte pour que ces concurrents lui emboitent le pas.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 21:07 :
L'Association Anticor fonctionne sans aucune subvention, elle ne vit que des cotisations et des dons des particuliers, allez donc voir sur son site.
C'est une association transpartisane, apolitique, avec des citoyens et des élus de tous bords : MODEM, PS, PC, UMP, UDI etc ou bien rien du tout ! Quant à la légende qu'elle serait inféodée au PS c'est bien une légende !!!
a écrit le 20/03/2014 à 7:56 :
Suffirait de doubler les peines pour les elus qui magouillent et les appliquer...mais....la justice n existe pas pour les politiques
a écrit le 20/03/2014 à 2:20 :
J'avais entendu parler de cette association assez souvent aux infos. Me suis dit que finalement ça vaudrait le coup d'y jeter un oeil.
Je vous ai copié ci-dessous les premières ligne de leur "Qui Sommes Nous": "Anticor nait en 2002 dans un contexte de sursaut politique et citoyen lié à l’accession d’un candidat d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, au second tour des élections présidentielles."
Pas sûr que cela ait un rapport direct avec l'objet prétendu. On peut donc comprendre la réserve des candidats à rejoindre une telle organisation ou se prévaloir d'elle.
Pour tout dire, cela me fait penser aux recommandations de la fondation Terra Nova qui enjoignait le PS a se défaire de ses électeurs historiques pour aller en chercher d'autres plus nombreux. C'est devenu un business. On trouve une occasion pour faire monter la sauce, on se créé des relais médiatiques, on devient une valeur médiatique "bancable" et on évolue au gré des nécessités plus ou moins cachées.
a écrit le 19/03/2014 à 20:09 :
petite question : qui finance cette nième "association" qui lave plus blanc que blanc. Tout le monde est pour la blancheur et la transparence mais quel élu ne va pas aider sa ville au détriment de la ville voisine, quel président de département ne va pas favoriser son département au profit d'un autre, quel élu ne va défendre sa famille. Quel élu ne va pas chercher à faire embaucher sa femme, ou sa mère, son frère, son cousin son voisin comme attaché parlementaire. Ces gens puent la malhonnêteté, ils sont blancs et purs et s'achètent une vertu. Que l'association publie les subventions reçus et les taxes et impôts qu'ils s'arrangent pour pas payer, plus les restos au frais de la princesse. On prend les citoyens pour des demeurés
a écrit le 19/03/2014 à 18:40 :
Les yeux dans les yeux: "Je n'ai pas et je n'ai jamais eu un compte à l'étranger".
a écrit le 19/03/2014 à 17:25 :
les ministres ps ont tous fourni une déclaration de patrimoine sincère:on en attend autant de l'opposition
Réponse de le 19/03/2014 à 19:35 :
@élu ps: sincère jusqu'à ce que l'on découvre qu'ils ont menti :-) entre la provoc et la démago, tu t'y entends :-)
Réponse de le 19/03/2014 à 22:00 :
Le PS ne vit que de clientélisme : élu PS s'y connait personnellement.
Réponse de le 20/03/2014 à 9:28 :
Rappelez moi, Cahuzac,elu et ministre PS, a-t-il mentionne son compte en Suisse ?
a écrit le 19/03/2014 à 14:42 :
Pourquoi avoir des députés si les associations définissent la Loi? Ah oui, suis-je bête, les associations ne sont pas élues...
a écrit le 19/03/2014 à 13:40 :
500 signataires pour une charte de bonne conduite des affaires publiques sur 926068, c'est vraiment faible. Il faudra donc règlementer plus sévèrement la profession politique, sinon il ne faut pas s'étonner de ses dérives mafieuses. Les principaux intéressés étant totalement hermétiques à l'étique (pourtant indispensable quand on est à un poste de se type).
a écrit le 19/03/2014 à 13:36 :
Le cynisme en politique c'est de signer ce type de charte sans l'appliquer ou en la cocufiant dès la première minute, c'est pas Sarkozy qui prenant ses fonctions de Président avait annoncé l'avènement avec lui de la République exemplaire?
a écrit le 19/03/2014 à 12:47 :
sont en général ligotées parce que liées à un parti et qu'ils se feraient honnir (et/ou bannir) par leur co-partisans. Il suffit de se souvenir des réactions des députés de la plupart des partis lorsque le gouvernement a tenté de faire passer une loi de transparence... On aurait cru que M. Bartolone avait vu Lucifer et tous les démons. La loi a fini par passer mais vidée de beaucoup de sa substance. Mon avis est que Hollande aurait du passer par référendum, en dépit de ses taux de popularité calamiteuses, je persiste à penser que les français auraient approuvé des mesures beaucoup plus dures concernant le cumul notamment. Et puis pour ne pas préter au travers qui consiste à demander aux elus de voter un texte les concernants, il aurait été bien de les court circuiter.
Réponse de le 19/03/2014 à 15:24 :
Tout à fait d'accord. Cela fait longtemps que personne ne propose plus de référendum.... Parqu'ils en connaissent à l'avance les résultats et ne veulent pas contrarier leus petits amis... Et pourtant! Celui qui "oser" se lancer dans cet aventure aura au moins le mérite de prouver sa confiance envers les français pour faire le choix qui leur semble le plus favorable, plutôt que de faire confiance à des pseudo experts qui se trompent en permanence depuis près de 40 ans...
a écrit le 19/03/2014 à 12:32 :
A la lecture de la charte je considère que seul 475 candidats ont au moins une certaine valeur de leur fonction pour les centaines de milliers d'autres ont peu considérer qu'ils sont dans l'idée d'être sans morale et malhonnête avec des milliers qui déjà sont des voyous car jugés pour avoir mis la main dans le pot de confiture. Cette charte non signée par des milliers de candidats est en fait la réalité de notre classe politique corrompue et pour une bonne partie nauséabonde et cela dans tous les partis.
Réponse de le 19/03/2014 à 13:20 :
Posez vous quand même des questions sur l'origine et les liens d'Anticor avec le milieu politique. Cela permet aussi de comprendre pourquoi des politiques refusent de la signer.
Réponse de le 19/03/2014 à 19:45 :
@samarinda: je crois que ceux qui ont signé sont ceux qui n'ont jamais eu de mandats :-)
a écrit le 19/03/2014 à 12:32 :
Le pb de la France se trouve ici des elus pas a la hauteur des enjeux m,odernes. Tous ne sont pas corrompus loin s'en faut mais peu sont capables de donner un cap et pourtant le cap ici est des plus basics transparence, honnete, etc alors des qu'il s'agit de sujets plus sensibles ils sont juste inexistant.
Réponse de le 19/03/2014 à 16:13 :
Tous ne sont pas corrompus mais la plupart le sont ;-)
a écrit le 19/03/2014 à 12:32 :
Sans être aucunement opposé au discours d'Anticor, le problème de cette structure, c'est qu'elle a été créée et elle est gérée par des personnes engagés au PS, alors qu'elle devrait être totalement apolitique. Allez consulter le profil wikipedia, c'est édifiant. Cela soulève de vraies questions et en dit long sur l'état de déliquescence de notre pays. Ajoutez à cela des juges politisés (quelque soit le bord) et vous comprenez pourquoi le pays est bloqué depuis tant d'années.
Réponse de le 19/03/2014 à 14:42 :
que cette charte soit concue par des membres du PS ou de l UMP n est pas le probleme si elle promeut des principe de bonne gouvernance. Apres tout, si quelqu un dit que la terre est ronde, vous allez dire qu elle est plate car la personne est d un autre bord politique ?
Sinon vu le nombre de membre du PS qui ont signe la dite charte, je doute que anticor soit un sous marin du PS.... Mais ca prouve bien que Paul Bismuth n est pas le seul a magouiller (et lui c est fait gauler par une loi qu il a fait voter lui meme,c est ballot !)
Réponse de le 19/03/2014 à 19:16 :
Vous voulez rire ? Le fait que les mêmes soient juges et partie ne vous dérange donc pas... moi si.
Réponse de le 19/03/2014 à 19:18 :
Quand on entend les gens de gauche dénoncer les conflits d'intérêts a longueur de journée, il y a quand même de quoi s' etonner de ses liens !
a écrit le 19/03/2014 à 12:32 :
"Il suffit souvent qu'un candidat signe cette charte pour que ces concurrents lui emboitent le pas."

Ce qui veut donc dire qu'ils la signent juste pour une question d'image, mais que dans les faits ils se foutent royalement de ce que cette charte peut raconter.
a écrit le 19/03/2014 à 11:35 :
Ce Jérome Impellizzieri a l'air formidable. Il ne veut pas se présenter dans ma ville ? Notre maire actuel, qui n'a pas signé la charte Anticor, est le roi de la corruption.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :