Rebsamen, l'interview "interdite" qui revient sur les 35 heures et le travail du dimanche

Le ministre du Travail a tenu des propos très libéraux sur l'économie dans une interview publiée quelques heures sur le site d'un magazine bourguignon. Il en a obtenu le retrait.

2 mn

Il faut adapter notre système social: en renforçant les contrôles, en assouplissant les seuils, la législation sur les 35 heures, en autorisant le travail le dimanche, a déclaré François Rebsamen dans une interview dépubliée.
"Il faut adapter notre système social: en renforçant les contrôles, en assouplissant les seuils, la législation sur les 35 heures, en autorisant le travail le dimanche", a déclaré François Rebsamen dans une interview dépubliée. (Crédits : Reuters)

Rebsamen au cœur d'une polémique. La publication par le site internet du magazine bourguignon Le Miroir d'une d'interview du ministre du Travail, François Rebsamen, a été à l'origine d'un couac: le ministère a demandé et obtenu le retrait de l'article, estimant qu'il ne s'agissait pas d'une interview, ce que conteste le magazine.

Dans cette interview, le ministre affirme notamment qu'il "se bat depuis longtemps pour une vision libérale de l'économie", estimant que les Français "ont conscience qu'il faut adapter notre système social" en "renforçant les contrôles, en assouplissant les seuils, la législation sur les 35 heures, en autorisant le travail le dimanche".

Il reproche également au secrétariat national du PS de refuser "toutes ces avancées" et explique que "[Michel Sapin] s'est totalement trompé [sur le chômage], [...] s'est mis des boulets aux pieds et les a laissés à son successeur".

"Le ministre ne cautionne pas ces propos"

Resté quelques heures sur le site, l'interview a été retirée en milieu de matinée mais reste encore accessible via le cache Google.


Capture d'écran de l'interview de François Resbamen sur le site Le Miroir.

Dans l'entourage du ministre, on indique à l'AFP que "le ministre ne cautionne pas ces propos" et que, pour lui, "il ne s'agissait pas d'une interview", ajoutant qu'"il n'y pas eu de relecture" des citations imputées.

De son côté, le journaliste Jérémie Lorand, qui a réalisé l'interview a expliqué au Monde avoir retiré l'article du site après avoir tenté de "se montrer conciliant" en "reformulant quelques phrases".

"C'est une histoire de fous. J'ai bien précisé que c'était une interview. J'ai même tout enregistré. Nous connaissons bien François Rebsamen puisqu'il était maire de Dijon, nous n'avons jamais fait relire nos interviews."

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 06/11/2014 à 18:34
Signaler
La réponse ici https://www.youtube.com/watch?v=moUh_fBBND0

à écrit le 05/10/2014 à 9:14
Signaler
Le travail le dimanche oui, mais rémunérer à 200 pour cent ou un double repos, le travail le soir oui mais avec une meilleure rémunération ! Mais Biensur avec vérification que la marge salariale augmente bien en quantité d heures... C est possible et...

à écrit le 05/10/2014 à 8:41
Signaler
Il ne fait pas bon d'être socialiste et intelligent ! François Rebsamen devrait le savoir depuis le temps !!

le 05/10/2014 à 8:50
Signaler
Il faut qu' il choisisse être ou ne pas être . Les deux il peut pas .

à écrit le 04/10/2014 à 12:08
Signaler
Il a touché combien du MEDEF ? il est de gauche lui ?

le 04/10/2014 à 12:24
Signaler
oui il est de gauche mais de la gauche intelligente qui a compris où étaient les bonnes solutions pour sortir la FRANCE de son marasme, contrairement aux frondeurs qui n'ont toujours rien compris

le 04/10/2014 à 13:34
Signaler
Ah !!! oui la gauche de Sarko

le 04/10/2014 à 15:33
Signaler
vous préférez la gauche de MELENCHON ? Dommage, il a disparu des écrans radar mais pas de souci, son poulain MONTEBOURG arrive avec les memes solutions qui ne marchent pas, mais qu'importe dans la mesure où elles ne seront jamais appliquées et c'est ...

le 04/10/2014 à 16:53
Signaler
Non, la gauche qui a compris qu'en continuant ainsi on va droit dans le precipice.

le 04/10/2014 à 17:24
Signaler
Il est le type même de la gauche caviar Rebsamen, caviar, champagne, chaise longue, boite de nuits, et dans le droit fil de DSK et blas blas bonimenteur de bistroquet

le 05/10/2014 à 15:49
Signaler
la gauche caviar qui aime la finance pour mieux nous plume

le 05/10/2014 à 19:39
Signaler
Mais non Méluche, il n'a pas disparu : il est allé étudier le fonctionnement de l'économie en Corée du Nord : quand il va revenir, il faire très fort !!!

à écrit le 04/10/2014 à 10:34
Signaler
Quelle bande de clowns.... En plus ses propositions, connu avec le Medef ça ne date pas d'hier, ne servent à rien. Si t'as 100e à dépenser, que les commerces soient ouvert le dimanche ou pas ne changera pas grand chose. Les 35h a permi le dévellopem...

le 04/10/2014 à 14:14
Signaler
Monte ta boite et tu verras la différence entre faire du chiffre hier ou devoir attendre demain. Les compensations pour les entreprises pour les 35H, quelles sont elles pour les petites PME? Zero. Les heures supp ont été tuées par les cocos au pouvoi...

le 05/10/2014 à 19:45
Signaler
@ rb Tu n'as malheureusement RIEN compris à l'économie : AU PLUS SIMPLE : si un gars bosse le Dimanche au lieu d'être au chomage, il gagnera plus (j'espère) donc, il dépensera plus : ce sont ces petites sommes d'argent ajoutées les unes aux autres...

à écrit le 04/10/2014 à 9:03
Signaler
Parait il qu' il n est pas vraiment ministre . Parait il qu' il n est pas vraiment de gauche . Pourrait on savoir ce qui il est vraiment ?

à écrit le 04/10/2014 à 8:08
Signaler
De toute facon tous des menteurs et aucune conviction...alors

à écrit le 04/10/2014 à 7:31
Signaler
Il est pas ministre ??? Il a décidé quoi depuis ????

à écrit le 04/10/2014 à 0:59
Signaler
Toujours des paroles du vent et rien de réel Quand on est ministre on agit ou on dégage !!!! C est le summum de l hypocrisie

à écrit le 04/10/2014 à 0:43
Signaler
Si le journaliste a enregistré l'interview et qu'il avait eu l'accord, pourquoi lache-t-il le morceau? Son boulot c'est d'informer ou pas ? Ca n'a pas l'air très clair d'un coté ou de l'autre. Mais finalement on s'en fout, tout le monde sait déjà qu'...

le 04/10/2014 à 9:16
Signaler
La gauche sera virée et Sarkozy aussi...

à écrit le 04/10/2014 à 0:24
Signaler
Rien à redire sur le fond de l'interview, qui est sans langue de bois et constructive. C'est sans ça le problème...

à écrit le 03/10/2014 à 22:51
Signaler
Quand un homme de gauche dit des aneries, il le proclame haut et fort. Des qu'il parle intelligemment, il en a honte. Il est vrai que que l'intelligence à gauche est quelque chose d'exceptionnellement rare.

à écrit le 03/10/2014 à 21:17
Signaler
Le gouvernement Valls mérite largement un François Rebsamen du genre flemmard et fêtard ; Outre le fait que valls a eu bien du mal à constituer un gouvernement digne de ce son et capable de gouverner, Valls s'est donc "rabattu" sur les piètres hommes...

à écrit le 03/10/2014 à 20:49
Signaler
Je n'ose même pas imaginer la polémique si un ministre de gauche osait demander, et obtenir, le retrait d'une interview...pauvre petit journal qui ne peut aller à l'encontre de Rebsamen figure politique très influente en bourgogne.

à écrit le 03/10/2014 à 20:00
Signaler
en france les communistes ont meilleure presse que les liberaux, alors qu'ils ont fait 300 millions de morts et sont les seuls a encore avoir des camps d'extermination! ca prouve que la propagande, ca marche!

à écrit le 03/10/2014 à 19:48
Signaler
Quand on est ministre UMP ou PS, on fait de la démagogie à longueur de temps. Français, ne vous inquiétez pas; tout va bien. Vous pouvez continuer à payer vos impots ; et nous nous pouvons continuer à nous enrichir avec votre argent ! Nous ne sommes ...

à écrit le 03/10/2014 à 19:17
Signaler
Encore un ministre très courageux qui n assume pas ses dires

à écrit le 03/10/2014 à 19:14
Signaler
Demander le retrait à l'heure d'internet.... :'[ Merci google et twitter et autres pour relayer l'information.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.