Conférence sociale : "un vrai succès" pour Rebsamen, un "fiasco" pour Chatel

 |   |  976  mots
La CGT et FO, qui n'ont pas participé à la deuxième journée, ont eu tort, car le dialogue a continué (...) avec les organisations majoritaires qui signent les accords, a estimé le ministre du Travail, François Rebsamen. (Photo: Reuters)
La CGT et FO, qui n'ont pas participé à la deuxième journée, "ont eu tort", car "le dialogue a continué (...) avec les organisations majoritaires qui signent les accords", a estimé le ministre du Travail, François Rebsamen. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Au lendemain de la clôture de la conférence sociale, au cours de laquelle trois organisations syndicales ont claqué la porte le deuxième jour, le gouvernement et les syndicats ayant participé tentent de dresser un bilan positif. Un point de vue loin d'être partagé à droite.

"Un vrai succès". C'est en  ces termes que le ministre du Travail, François Rebsamen, a défini mercredi la conférence sociale, dont la deuxième journée a pourtant été marquée par l'absence de trois syndicats (la CGT, FO Solidaires et la FSU).

La CGT et FO "ont eu tort" estime Rebsamen

Sur RFI, le ministre a souligné:

"Plusieurs mesures ont été confirmées, amplifiées dans le dialogue, acceptées à l'unanimité des présents, ce qui est important puisque c'est la garantie d'un accord demain" sur les sujets de négociation à venir.

François Rebsamen s'est notamment réjoui des 200 millions d'euros annoncés par Manuel Valls pour favoriser l'apprentissage qui devraient, espère-t-il, permettre d'atteindre l'objectif de 500.000 apprentis en formation par an, déjà fixé par de précédents gouvernements.

Pour le ministre, la décision de la CGT et FO de ne pas participer à la conférence de mardi relève de "la posture":

"Ils ont eu tort", car "le dialogue a continué, il a continué avec les organisations majoritaires qui signent les accords", a estimé le ministre.

"Des postures anciennes qui expriment des tensions réelles", pointe Le Guen

Pour sa part, le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, fait preuve de plus de retenue. Interrogé par RTL, il a lui aussi déclaré à propos de la conférence sociale:

"Ce n'est pas un échec".

Mais, tout en voulant croire que "la gauche avance", il a admis l'existence d'"un moment de tension". Le secrétaire d'Etat a expliqué:

"La CGT est confrontée à des conflits internes (...). Il y a une tentation de la radicalité qui est une fuite en avant". "Le Medef a eu une attitude très restrictive. ll y a des postures anciennes qui expriment des tensions réelles."

"Nous essayons de les dépasser à droite, à gauche (...). Aujourd'hui, ce gouvernement est à l'offensive, ouvre des brèches, donne des perspectives de réforme", a-t-il néanmoins insisté.

"Toutes les organisations syndicales seront là en septembre", selon Berger

Quant à Laurent Berger, le numéro un de la CFDT, qui a choisi de participer à la conférence, il a continué de jouer le jeu du dialogue:

Il faut sortir de "la confrontation stérile, de la logique de combat, de la recherche de bouc émissaires", a-t-il affirmé sur RMC-BFMTV.

"Je suis adepte du compromis social, l'Allemagne est peut-être un modèle à ce titre". "Il faut discuter avec le patronat, même si nous n'avons pas les mêmes intérêts, il ne sert à rien d'être dans des postures. Il faut sortir de la culture de la défiance, du dénigrement, du tout va mal", a-t-il estimé, tout en reconnaissant que "le patronat va encore beaucoup traîner des pieds".

Selon lui, "la confrontation sociale ne passe pas forcément par les combats: pendant les tables rondes, il y a eu confrontation, mais on a recherché des solutions", s'est-il réjoui. Malgré ces "profondes divergences sur la conception du syndicalisme", Laurent Berger reste pourtant confiant: ceux qui ont quitté les débats "reviendront à la table des négociations. Toutes les organisations syndicales seront là en septembre".

"Il ne faut pas laisser notre pays dans les mains de ceux qui veulent du mal à la démocratie et aux salariés et qui veulent monter les gens les uns contre les autres", a-t-il mis en garde.

François Hollande "va finir par dialoguer tout seul à l'Elysée", prévoit Chatel

Ce bilan relativement positif est toutefois loin d'être partagé à droite. Ainsi, pour Luc Chatel, la conférence sociale a été tout simplement un "fiasco". Sur Europe 1, le secrétaire général intérimaire de l'UMP a déclaré:

"Il ne faut pas cacher la vérité: cette conférence sociale a tourné au fiasco pour le gouvernement et le président de la République".

"Manuel Valls fête ses cent jours en constatant l'échec du virage social-démocrate. Finalement, les Français sont en train de se rendre compte que Manuel Valls a le même problème que Jean-Marc Ayrault: il s'appelle François Hollande. On voit bien que François Hollande qui se disait le professionnel du dialogue social va finir par dialoguer tout seul à l'Elysée".

"Tous ces gens sont des pantins", selon Marine Le Pen

Encore plus catégorique Marine Le Pen, qui va jusqu'à comparer le gouvernement à "un hamster qui tourne dans sa cage". Sur LCI et radio Classique, la présidente du Front National a expliqué:

"Ils ont le sentiment d'avancer mais ils n'avancent pas, pour la simple et bonne raison qu'ils ne cessent de défaire ce qu'ils ont fait hier. Depuis le début du mandat ça n'a pas arrêté".

"On donne 20 milliards aux entreprises et puis on retire 20 milliards aux entreprises et puis on redonne des milliards aux entreprises. On crée des impôts sur les classes moyennes et maintenant on annonce qu'on va baisser les impôts sur les classes moyennes qu'on vient de créer. On supprime le crédit d'impôt sur l'apprentissage et aujourd'hui ont dit qu'il faut mettre de l'argent sur l'apprentissage. C'est n'importe quoi. Le gouvernement ne sait pas où il va", a-t-elle développée.

La conférence sociale a notamment été, selon elle, "un échec":

"D'abord, le simple fait de l'organiser est un échec puisque c'était la troisième depuis 2012, ce qui prouve bien que les deux précédentes n'ont servi strictement à rien", a-t-elle estimé.

Pour Marine Le Pen, "la France meurt de l'impuissance et de la lâcheté de ses dirigeants soumis au modèle ultralibéral des diktats de l'Union européenne".

Manuel Valls "sera le pire Premier ministre de la Ve République. Tous ces gens sont des pantins", a-t-elle laché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2014 à 12:51 :
Menteurs & bons à rien ! on devrait les rémunérer COMME TELS !
a écrit le 10/07/2014 à 12:39 :
tous ces gens sont des pantins" OUI ! Marine!! oui, à longueur de coms on entend cela! des olibrius, des énarques d'un autre temps, cupides et "aveugles"....vive Marine! laissez lui sa chance, ça ne se fera pas en un jour, mais ça se fera !! ON A PLUS RIEN A PERDRE! de plus, on essaie autre chose...et on peut espérer que ce sera en MIEUX !!
a écrit le 10/07/2014 à 12:24 :
Si je ne suis pas d'accord avec la méthode et la politique de Marine Le Pen, en revanche, je suis d'accord avec ses commentaires! Mais mon vote ira à "Nous Citoyens"...
a écrit le 10/07/2014 à 10:49 :
Ce gouvernement passe du surréalisme au comique.!
Mais où vont ils dénicher ce genre de pitre ?? Même à Ollywood ça n'existe pas...!!!
a écrit le 10/07/2014 à 9:18 :
Complètement secoué le type ! ou bien tellement coupé des réalités qu'il ne réalise même plus la montagne de bêtises qu'il débite.
Pas grave, pourvu que sa paye tombe à lui ...
Un ouvrier chômeur dirait moins d'âneries, et surtout proposerai de vraies avancées !
Réponse de le 10/07/2014 à 10:42 :
Bien Epicurien !
Réponse de le 10/07/2014 à 12:40 :
s'il n'y avait que lui pour débiter des conneries !! c'est à longueur de gouvernement ! c'est dire!
Réponse de le 10/07/2014 à 12:50 :
et pourquoi un chômeur proposerait de vraies avancées? parce qu'il en veut, qu'il est dans la merde, qu'il en bave , ça, ça donne des idées et des forces contrairement à ces faignants qui ne cessent de blablater, c'est tout ce dont ils sont capables !(blablater et remplir les porte feuilles !
a écrit le 10/07/2014 à 9:07 :
Extraordinaire! Il est extraordinaire! Et aussi effrayant ! Déni de réalité, nullité grassement payé dans un gouvernement en pleine débandade,.... Il devrait plutôt faire du théâtre comique !
a écrit le 10/07/2014 à 3:37 :
Tous des imposteurs ! Syndicalistes + ministres bidons = Politique minable ! Zéro, du vent ! 500 000 apprentis par AN ! Pour quoi faire, dans quels secteurs économiques ? C'est en vérité un sinistre aveu - L'impossibilité pour les entreprises françaises d'absorber 6 millions de demandeurs d'emploi et l'impossibilité et la non volonté des gouvernements successifs de créer pour les jeunes générations des possibilités de carrières et d'emploi réelles - ça veut dire en parfaite adéquation avec les exigences d'une société moderne - Alors le vieux système avec ses vieux schémas - ses critères de vieux et ses discussions politico - syndicales - patronales d' un autre âge - STOP ! ASSEZ ! Dehors les incompétents et les imposteurs - dehors les profiteurs et les escrocs ! Le peuple français veut vivre dignement et ne plus être la victime de politiques gouvernementales irresponsables et totalement dépassées !
a écrit le 09/07/2014 à 23:46 :
c'est sûr que ça n'a pas dû être trop dur puisqu'il n'y avait plus personne pour dialoguer à part les politiciens aux privilèges démesurés devant remplir l'agenda pour montrer au bon peuple qu'ils travaillent durs pour le plus grand des biens êtres de ceux ci...
a écrit le 09/07/2014 à 20:46 :
est-ce la fonction de ministre du travail qui amène à dire autant de conneries? car après les mensonges de Sapin, voilà les affabulations de Rebsamen...les pauvres!
a écrit le 09/07/2014 à 17:28 :
On est ou ???

C est digne de bouteflika
a écrit le 09/07/2014 à 16:01 :
les cadres de l'ancienne République démocratique allemande n'auraient pas fait mieux en matière de langue de bois marxiste
a écrit le 09/07/2014 à 15:59 :
Dans le mur en klaxonnant et après dire que c'était pour voir si le mur était solide.
a écrit le 09/07/2014 à 13:04 :
social? attention a vous les socialos, bientôt les élections , ne pas L oublier car vous tourner du coter obscure de l ump , ET cela pourrai être votre défaite comme le brésil une déculotté magistrale , alors ne dormez pas
Réponse de le 10/07/2014 à 12:45 :
" attention à vous les socialos, bientôt les élections..", mais ils s'en foutent comme de leur premier slip ! vous avez vu 1 réaction aux dernières élections?des réactions aux municipales???non, et non! ils passent leur chemin et l'opinion des Français ils s'en battent les c.......lles ! (et seb remplissent les poches, n'oublions PAS ! )
a écrit le 09/07/2014 à 12:54 :
minable , honteux , outrée , déplorable , révoltant ....en aucun cas un succès , les patrons doivent bien se fende la geule en ce moment !
pire que l'ump , je ne pensais pas que cela pouvais excister !
a écrit le 09/07/2014 à 12:46 :
un petit politicard qui à eu maille avec la justice, qui veut garder sa place et surtout ce qui va avec... parle de succès Quel gros mot venant de ce ( pimpon !!! )
Réponse de le 09/07/2014 à 19:40 :
Les socialos caviar vont réussir a faire disparaître le PS
Cette incroyable faiblesse d esprit et se manque de courage est sidérant !!

Val et FH ne sont vraiment que des petits fonctionnaire

Et j ai voté pour eux !!!
Réponse de le 09/07/2014 à 23:34 :
Condoleances, faut pas serrer le f... ça fait plus mal!!
Réponse de le 10/07/2014 à 12:54 :
...au plaisir..... !
a écrit le 09/07/2014 à 12:16 :
C'est vraiment un homme de bon sens, d'ailleurs il est socialiste il ne peut pas être autrement.
a écrit le 09/07/2014 à 11:58 :
Ces politiciens verreux qui nous volent notre argent et qui sont incapables de réformer la structure de l'état qui nous coutent une fortune, font du théatre avec les syndicats qui sont payés par des subventions (donc par nous) et il s font ensemble une mascarade pour nous faire croire à leur indépendance d'esprit alors qu'ils sont "cul et chemises".
Et alors que la France va au plus mal ils foutent le bordel dans la SNCM.
La France n'est plus géré ni tenu et en général cela débouche sur de la dictature
a écrit le 09/07/2014 à 11:57 :
Avec environ 7 pour cent de représentativité chez les salariés, comment voulez que les syndicats qui claquent la porte en gesticulant soient réellement crédibles.
Réponse de le 09/07/2014 à 12:18 :
Il y a comme même 7 % qu'ils le croivent.
Réponse de le 09/07/2014 à 16:42 :
Ouais 7%... Et peut être si les syndicalistes étaient pas aussi emmerdés dans leur activités et leur carrière parce qu'ils sont syndicalistes, ils seraient peut être plus efficaces?

Nan, je rêve, ici, c'est le café du commerce, où les petits patrons incompétents et les cadre à 4000 euros par mois défendent des mecs à 1E6 euros par mois en croyant être du même côté...
a écrit le 09/07/2014 à 11:46 :
Que de succès pour ces deux gouvernements qui viennent de ce succéder ils vont entré dans le livre de records d'ailleurs certainement la dette également en 2017 .
Réponse de le 09/07/2014 à 12:13 :
Voilà une bonne nouvelle ! Les français sont contents et rassurés.
a écrit le 09/07/2014 à 11:27 :
Ils ont parlé, bien mangé mais rien pour sortir la France du déclin Paroles Paroles!!!!!
Quant arrêterons-nous de discuter avec des Syndicalistes non représentatifs de la Population. Ce Gouvernement n'est plus lui aussi représentatif de la Population il faut une dissolution de l'Assemblée Nationale
Réponse de le 09/07/2014 à 12:19 :
Pour mettre qui?
Réponse de le 10/07/2014 à 12:47 :
Marine !!! quand vous lancerez vous enfin, pour voir que c'est d'elle que viendra du mieux !
a écrit le 09/07/2014 à 11:25 :
Le match d'hier un vrai succès pour le Brésil !

Ha pardon je croyais que c'était à celui qui raconterait la plus grosse connerie.
Je suis battu.
a écrit le 09/07/2014 à 11:25 :
Il va falloir se faire une raison: le chomage n'est pas prêt de diminuer, les entreprises matures vont mal, et le risque que la France soit la grande perdante dans la création de nouveaux projets est grand. L'état pseudo stratége en investissant dans Alstom et Peugeot à la seule fin de limiter la casse sociale ne fait que limiter les acrimonies de non travailleurs, en lieu et place de mettre les non moyens issus de la dette sur les jeunes bien formés capables (dans les dix prochaines années) de renverser la tendance..dur dur..
a écrit le 09/07/2014 à 11:23 :
Tout le système se porterait beaucoup mieux sans le politique et son système répressif le fisc, car ils perturbent le système, s'engraissent ou sont incompétents et chargent la barque, on a bien changer de système en 1789, le temps est-il venu ?
a écrit le 09/07/2014 à 11:17 :
Ce ministre ne mérite pas son titre, sa paye et encore moins sa présence dans un parti politique. A croire que les plus inefficient, pour rester poli, font de la politique.
Rdv 2017 ça va faire mal...
Réponse de le 09/07/2014 à 11:42 :
Vous ne pensiez tout de meme pas que c'était les meilleurs qui était ministres !!!!!
Faut pas déconner.
Réponse de le 09/07/2014 à 14:03 :
Bien sur, toute personne incapable de faire quoique ce soit de productif, de constructif , c'est à dire travailler ou élever ses enfants fait de la politique .
Alors comment demander à ces gens là de comprendre ce qu'est la vie au quotidien .Ce sont les premiers assistés de notre société .
Réponse de le 10/07/2014 à 7:12 :
Vous avez tout à fait raison !
a écrit le 09/07/2014 à 11:14 :
Rebsamen , l'autre Sapin du bois de l'Elysée mais nous savons que les arbres ne montent jamais jusqu'au ciel .
a écrit le 09/07/2014 à 11:13 :
François Rebsamen parle du succès de la consolidation de la misère pour les travailleurs pauvres, et de la consolidation de la progression du chômage dont il n'a rien à faire, l'essentiel étant d'avoir un poste ministériel pour sa future retraite dorée.
In finé François Rebsamen est un jumeaux parfait des Fillon Hollande Valls Bertrand Copé Sarkozy Raffarin Alliot Marie Sapin Jupé Ghéant Hortefeux Morano Fabius Pécresse etc ... etc
Réponse de le 10/07/2014 à 7:14 :
Tout à fait exact !
a écrit le 09/07/2014 à 11:11 :
Le match d'hier un vrai succès pour le Brésil !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :