"Les décrets pénibilité, c'est aussi grave que les 35 heures" (Medef)

 |   |  223  mots
Début juillet 2014, Pierre Gattaz, le président du Medef, avait déjà menacé de boycotter la conférence sociale des 7 et 8 juillet s'il n'obtenait pas un report à janvier 2016 du compte pénibilité.
Début juillet 2014, Pierre Gattaz, le président du Medef, avait déjà menacé de boycotter la conférence sociale des 7 et 8 juillet s'il n'obtenait pas un report à janvier 2016 du compte pénibilité. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement vient de publier le décret qui permet aux salariés soumis à des conditions de travail difficiles de partir à la retraite plus tôt. Thibault Lanxade, membre de la direction du Medef, a fustigé la mesure.

"Inapplicable" et "aussi grave que les 35 heures". Thibault Lanxade, membre de la direction du Medef, n'a pas manqué de critiquer vivement le compte pénibilité permettant aux salariés soumis à des conditions de travail rudes (réduisant l'espérance de vie) de partir à la retraite plus tôt, alors que les décrets sur cette mesure viennent d'être publiés vendredi 10 octobre.

"À l'encontre du bon développement d'une entreprise"

L'obligation faite aux employeurs de remplir des fiches de prévention de la pénibilité pour les salariés exposés est "totalement inapplicable", a ainsi jugé le dirigeant du syndicat, interrogé sur RFI, vendredi 10 octobre.

"On met en place des décrets par anticipation qui sont totalement à l'encontre du bon développement d'une entreprise. [...] Les décrets pénibilité, c'est aussi grave que les 35 heures dans les entreprises."

Début juillet 2014, Pierre Gattaz, le président du Medef, avait déjà menacé de boycotter la conférence sociale des 7 et 8 juillet s'il n'obtenait pas un report à janvier 2016 du compte pénibilité.

Les décrets publiés vendredi au Journal officiel listent quatre facteurs de pénibilité qui seront pris en compte dès le 1er janvier 2015, mais en mentionnent également six autres, qui n'entreront en vigueur que le 1er janvier 2016.

    Lire aussi >> Le compte pénibilité ou l'esprit Big brother

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2014 à 17:37 :

Pourquoi vouloir à tout prix augmenter le chômage ?????
Que nos politiciens farfelus descendent dans les entreprises et sur terre. Il y a des coups de pieds au C. Qui se perdent
a écrit le 11/10/2014 à 16:52 :
connaissant le sujet pénibilité ce qui est demandé est surréaliste pour une PMI/PME! C'est vraiment très compliqué si on veut bien faire. Pour un apport vraiment marginal vu l'arsenal réglementaire existant. On est dans une surenchère néfaste à la création d'emploi.
a écrit le 10/10/2014 à 20:00 :
Encore du double langage socialiste: ils déclarent qu'ils veulent augmenter la compétitivité des entreprises et ils rajoutent un fardeau technocratique de plus. Ce sera boulet coûteux, complexe et ingérable et enfin une aubaine pour les fraudeurs. Mais quand on est socialiste, cela fait toujours plaisir de taper sur le patronat.
a écrit le 10/10/2014 à 17:48 :
Au lendemain de mai 68 après les négociations pour le patronnat cela devait être la fin du monde, on a vu ..... le problème c'est le financement des troubles musculo squelettiques (tms) que la sécurité sociale a de plus en plus de mal à financer. Avec la modernisation des postes de travail ces problèmes tendent à disparaitre, je crois que l'on se noie dans un verre d'eau.
Réponse de le 11/10/2014 à 11:47 :
On ne se noie pas, on s'enfonce. Il y a de moins en moins d'entreprises en France, les grands groupes ne pensent qu'à délocaliser, les investisseurs étrangers évitent le pays, le chômage bat des records. Et les socialistes ne trouvent rien de mieux à faire que d'ajouter un boulet de plus à la cheville des entreprises, tout en se gargarisant en parlant de réformes.
Réponse de le 12/10/2014 à 18:03 :
@ onze
bah , l' amiante c' est de l' histoire ancienne...pas pour tous le monde .Ensuite il y les gens qui ont travaillés sur les chaînes de montage , avec des boulots répétitifs et des charges lourdes à porter...tout cela entraîne des problèmes de santé et la question qui paie...si c' est la sécu c'est mes impôts...
a écrit le 10/10/2014 à 17:33 :
Fredericks Goldman Jones
Peux être mais largement moins que les augmentations que les patrons s'octroient en périodes de crise alors qu'ils bloquent les augmentations de leurs employés!
Qu'en pensez vous de votre augmentation mr Gattaz?
Réponse de le 10/10/2014 à 19:55 :
la même hose que thevenous ou aquino-morelle. NON???? mais je préfère faire comme cahuzac, car aucun des 3 ne travaillent. PTDR jalouse......au taf vite fait
a écrit le 10/10/2014 à 17:15 :
mettre plus tot des travailleurs casser ou malade en retraite peut aidee le patronnat ,?qui a besoin d ouvriers en pleine forme tout les jours,? IL FAUT QU ILS ARETTENT DE JOUE LES IPOCRITES??
Réponse de le 10/10/2014 à 17:48 :
verité ? 15 fautes en 2 lignes et demies ! bravo ! champion du monde ! les patrons ont besoin de gens qui écrivent "français"! tu es peut être encore en CM 1 à Brazzaville ?
Réponse de le 10/10/2014 à 18:33 :
ça ne vous est jamais venu à l'esprit que cette personne ne maitrise pas bien le français, et qu'elle a le droit de participer tout de même ! , monsieur le professeur !!
Réponse de le 11/12/2014 à 15:52 :
MES PROPOS SONT DE DONNES DES IDEES ? VOS IDEES A VOUS SONT OU? A PARS DE BIEN MAITRISSE LA LANGUE RANCAISE???
a écrit le 10/10/2014 à 14:58 :
le MEDEF = à VOMIR!
Réponse de le 10/10/2014 à 18:35 :
Bon résumé +1000 !
Réponse de le 10/10/2014 à 19:57 :
la CGT à vomir, des millions de chômeurs à cause de ce parti politique fach....non???
a écrit le 10/10/2014 à 14:07 :
Le MEDEF a l'air d'oublié les contreparties financières dont les entreprises ont eu droit avec les 35h, il me semble que le secteur du tourisme ne doit pas franchement apprécié les sorties du MEDEF sur ce dossier non plus.
Le MEDEF, si il a déjà était dans la concertation, montre une fois de plus qu'il n'est là que pour faire de la provocation, du mépris. Une organisation qu'il faudrait démanteler urgemment
Réponse de le 10/10/2014 à 15:00 :
ont ils créée des emplois avec les 35 heures? c'était pourtant ce qui avait été prévu, non? ce grand patronat est d'une cupidité crasse.
Réponse de le 10/10/2014 à 15:01 :
ABSOLUMENT !!
Réponse de le 10/10/2014 à 18:06 :

Créer des emplois avec les 35 h c'est possible à condition de ne payer QUE 35 h . Mais pas avec le système de Martine, il faut être dogmatique sectaire et socialiste pour croire à une pareille utopie
a écrit le 10/10/2014 à 13:57 :
Le Medef est contre tout ce qui aide un peu les vrais travailleurs. . Ceux qui se bousillent la santé au travail . .Les patrons assis dans leurs beaux bureaux ne risquent rien, chauffage l'hiver climatisation l'été rien, mais ils s'acharnent toujours sur les mêmes . .Et veulent supprimer les maigres compensations de ceux qui s'abiment au travail
Réponse de le 10/10/2014 à 14:57 :
oui! ils sont à fichent à la baille, sans aucun remords !!
Réponse de le 10/10/2014 à 15:17 :
+100000000
Réponse de le 10/10/2014 à 20:01 :
"Ceux qui se bousillent la santé au travail ." des exemples, svp. "Les patrons assis dans leurs beaux bureaux ne risquent rien, chauffage l'hiver climatisation l'été rien, mais ils s'acharnent toujours sur les mêmes " mais qui cherche le boulot?, qui risque ses fonds?? qui perd sa boîte et ses biens perso?? qui glande devant une machine qui tourne au ralenti?? qui assume les conneries des ouvriers?? qui assume lorsque l'URSSAF, le fisc débarque??? qui critique en permanence les directives de son emplyeur?? pour la derniière j'ai un nom VALERIE. Faites la même chose, ouvrez une friterie pour commencer et puis revenez quand vous aurez 200 salariés. pfffff
Réponse de le 11/10/2014 à 10:18 :
Ce ne sont pas les patrons des grandes entreprises. Eux on engagés des chef de services qu'ils sous paye pour assumer leurs responsabilité. Ce son d’ailleurs jamais les patrons qui sont convié aux tribunaux mais les chefs de services!!!
a écrit le 10/10/2014 à 13:26 :
Si certains prennent leur retraite plus tôt .... d'autres partiront plus tard.
Diviser pour régner.
a écrit le 10/10/2014 à 13:24 :
Bof, de toutes facons cette mesure comme toutes les autres a ete decidee a credit ... on va attendre que le systeme s'effondre sur lui-meme.
Et moi je m'en fout j'ai ma retraite suisse par capitalisation.
a écrit le 10/10/2014 à 13:15 :
C'est vrai qu'il reste beaucoup trop de travail en France ! avec une mesure comme celle la c'est fonctionnaire ou chomeur...
a écrit le 10/10/2014 à 13:13 :
Ah ces pauvres patron qui ont du mal à respecter les règles et se mettre vraiment au travail comme leur employer qu'ils font travailler durement.....toujours en train de se plaindre ceux la....
a écrit le 10/10/2014 à 13:11 :
C'est ce que l'on appelle le choc de la complexification!!!
On est très loin du choc de simplification annoncé.
Encore une usine à gaz administrative, qui va coûter encore augmenter le coût du travail.
a écrit le 10/10/2014 à 13:09 :
Bonne nouvelle n en deplaise au medef.
Je travail en exterieur au contact de produit chimique toute l année. Et je fais les nuits.
Enfin du concret.
Que monsieur Gattaz arrete de pleurer la mesure n est pas retroactive
a écrit le 10/10/2014 à 12:55 :
Tiens, comme pour l'abolition de l'esclavage, les congés payés etc.... les patrons ne veulent pas de lois permettant de respecter l'intégrité et le bien être des salariés. On presse le salarié tant qu'on peut et on le vire. Bref, rien de nouveau depuis plusieurs millénaires.
Réponse de le 10/10/2014 à 13:03 :
installe toi entrepreneur et tu comprendra certaine choses
Réponse de le 10/10/2014 à 13:14 :
On peut débattre sur le fond, je vous l'accorde.
Mais cela va être un dispositif très complexe, une usine à gaz qui risque aussi de créer des inéquités entre salariés.
La performance des entreprises va encore en prendre un coup!
On a déjà du mal à attirer les investisseurs, celà ne va pas améliorer notre image.
Réponse de le 10/10/2014 à 13:29 :
Le propre de l'entrepreneur c'est de surmonter des obstables, ils ne peut donc pas se plaindre d'en rencontrer :-p
Et puis tous les métiers ne sont pas concernés
Réponse de le 10/10/2014 à 14:02 :
+100 Tout à fait. . Je fréquente le patronat, ces gens sont sans limite . Tout ce qu'ils pourront arracher aux pauvres ils le feront. Suppression des 35H, négation de la pénibilité, casse du code du travail . .
Réponse de le 10/10/2014 à 14:13 :
Personne n'oblige quelqu'un à devenir entrepreneur, il faut arrêter avec ces chouinements, ça en devient gênant pour les entrepreneurs.
A se demander comment ont fait les autres quand la fiscalité était plus lourde, et pourtant ils ont réussit à faire prospérer leur boite.... Ah oui c vrai qu'à l'époque il n' yavait pas encore toutes ces dividendes redistribués. C'est peut être là le principal obstacle des entrepreneurs, leur propre cupidité ;) D'ailleurs ce ne sont plus des entrepreneurs mais des spéculateurs, à ne pas mélanger
a écrit le 10/10/2014 à 12:18 :
Bonjour,
La solution est pourtant simple: Il suffit de décréter que tous les métiers sont pénibles!!
Réponse de le 10/10/2014 à 13:27 :
Tous les métiers ne sont pas pénibles...
Pour dire ça vous devez faire parti, comme moi, de ceux qui ont la chance de ne pas avoir un métier pénible !
a écrit le 10/10/2014 à 12:14 :
Bonjour,
La solution est pourtant simple: Il suffit de décréter que tous les métiers sont pénibles!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :