Valls remet le Grand Paris sur ses rails

 |   |  552  mots
Le Premier Ministre a entériné le projet de gouvernance de la Métropole du Grand Paris.
Le Premier Ministre a entériné le projet de gouvernance de la Métropole du Grand Paris. (Crédits : reuters.com)
Manuel Valls a recadré le Grand Paris avec énormément de pragmatisme pour éviter un début de paralysie. Reste le dossier ultra sensible de la gouvernance économique.

L'exercice était difficile, le Premier ministre n'avait pas grand-chose de très nouveau à annoncer sur le Grand Paris. Juste une remise en ordre et un petit coup d'accélérateur pour éviter l'encalminage.  Faiblesse dans la construction de logements et une gouvernance qui s'annonce un peu molle, la Métropole est proche de caler.  Certains ont donc été confortés : Jean-Paul Huchon en charge des transports en Île de France recevra bien les financements gouvernementaux sur les  5 prochaines années dans le cadre du contrat.

Les opposants à une métropole forte sont également rassurés (Patrick Ollier et Patrick Devedjian à droite, Patrick Braouzec à gauche). Ils ont fait passer un projet de gouvernance de la Métropole du Grand Paris qui ne bouleversa guère le mille feuilles. Réaliste, le Premier Ministre l'a entériné même s'il n'en pense pas grand bien.

Même réalisme avec la disparition possible des conseils généraux sur le Grand Paris (Hauts de Seine, Seine St Denis, Paris et Val de Marne). C'est dans l'air mais... pas avant 2020. Soit à la même date donc que les autres départements français dont la disparition éventuelle n'a toujours pas été étudiée. Seule précision: la suppression des départements parisiens est plus «évidente» que celles d'autres départements.

La nouveauté : l'identification de 5 territoires à fort potentiel proches des gares du futur métro où l'Etat va prendre en main l'aménagement. Le financement ne serait que de 12.5 millions. Mais l'urgent est d'enclencher le processus et c'est la méthode nouvelle qui importe car on est très loin du compte sur les créations de logements liées au Grand Paris Express. Catherine Barbé et Philippe Pannerai avaient estimé, il y a 5 ans dans leur rapport, que le Grand Paris Express lancerait une dynamique territoriale permettant de créer jusqu'à 200 000 logements. Or, sur les tendances actuelles il ne s'en fera pas le dixième. Grand Paris Aménagement,nouveau nom de l'Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne, et dont Manuel Valls a confirmé la création va devoir faire preuve de beaucoup de talent et d'imagination

Vers une gouvernance économique partagée

L'accélération des métros desservant Orly, Saclay et Roissy était aussi actée depuis quelques semaines par Matignon : tout fonctionnera en 2024. Un an avant l'Exposition Universelle de 2025 que Manuels Valls a dit souhaiter dans le Grand Paris. Le futur Roissy Express également, Aéroports de Paris s'y est engagé : il faudra bien acheminer la quarantaine de millions de touristes supplémentaires de 2025. Manuel Valls devait donc faire preuve de pragmatisme d'une part en enterrant ce que ses proches au Parlement avaient fait l'année dernière en créant une Métropole forte et d'autre part d'affirmer la logique de développement économique du Grand Paris.

C'est là où tout reste à faire. La compétence de développement économique appartient à la région Île de France mais un système de partage, de coresponsabilité sur cette compétence devrait être mis en place entre la Région et la Métropole. Ce «système de gouvernance économique cohérent » permettant entre autres le développement d'une «marque Grand Paris » visible et facilement identifiable pour les acteurs économiques justifie le pragmatisme du Premier ministre dans ses annonces.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2014 à 14:14 :
Argenteuil,ville de 105000 habitants,en lien direct avec PARIS Stlazare,à 15 minutes max by train,n'est pas prise en compte dans le schéma,pourtant des surfaces constructibles,sont en nombre,à des prix abordables que cela soit le terrain ou la construction;
alors pourquoi cet impasse?????
a écrit le 14/10/2014 à 11:24 :
pour un grand paris moderne
il faut aller j'usqu'a estuaire de la seine
et adieux les regions au revoir l'autonomie
toujours plus de centralisme au profit de la loudeur administrative
taxes et impots compris
Réponse de le 14/10/2014 à 12:11 :
Tant que la France ne sera que Paris il n'aura pas de relance.
a écrit le 14/10/2014 à 10:47 :
IL REMET LES TAXES SUR LES RAILS !!
a écrit le 14/10/2014 à 10:15 :
Rail. ??? ....pourvu qu' il ne fasse pas grève !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 14/10/2014 à 9:18 :
encore beaucoup de baratin non finance Pendant ce temps on ne parle pas du sujet reel OU FAIRE DES ECONOMIES
a écrit le 14/10/2014 à 9:04 :
Décidément, les "grands titres" de la grande presse parisienne me font rire. C'est bon pour commencer la journée, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :