Allocations familiales : vers une mesure pour éviter les effets de seuil ?

 |   |  213  mots
Une écrasante majorité de Français soutiennent cette mesure (la modulation des allocations faimiliales), selon Marisol Touraine..
"Une écrasante majorité de Français soutiennent cette mesure (la modulation des allocations faimiliales)", selon Marisol Touraine.. (Crédits : reuters.com)
La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé mardi que la modulation des allocations familiales pourrait être lissée afin d'éviter que des familles aux revenus très proches soient traitées différemment.

"Lisser les allocations familiales pour éviter les effets de seuils." Le gouvernement va déposer un amendement "créant un lissage" de la modulation des allocations familiales, a déclaré Marisol Touraine, la ministre de la Santé, dans son discours introduisant l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015 à l'Assemblée nationale, mardi 21 octobre.

Allocations de base divisées par deux

Alors qu'il est notamment prévu de diviser par deux les allocations familiales de base pour un foyer avec deux enfants touchant plus de 6.000 euros mensuels, ceux touchant 5.990 euros auraient été épargnés, mais pas ceux percevant 6.010 euros. Ces effets de seuil avaient été repérés notamment par des socialistes frondeurs et des écologistes.

Lors de son intervention à l'Assemblée, Marisol Touraine a longuement soutenu cette mise sous conditions de ressources des allocations familiales, lâchée la semaine dernière par l'exécutif à des députés socialistes soucieux d'éviter d'autres économies à la branche famille, une "réforme de la politique familiale" qui est "une réforme de justice":

"Une écrasante majorité de Français soutiennent cette mesure" car "ils comprennent que, dans un pays où 50% des salaires sont inférieurs à 1.700 euros, un effort peut être demandé aux familles qui gagnent plus de 6.000 euros", a-t-elle insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2014 à 21:15 :
Les familles nombreuses ayant certes des revenus confortables ont deja tronquées depuis 2 ans avec le plafonnement du quotient familial.
Ainsi une famille de 6 enfants gagnant 8000€ par mois a vu ses impôts augmenter de 3000€ avec le plafonnement de 2012 puis de 4000€ supplémentaires (soit 7000€ en tout) en 2013 et maintennat on propose de leur retirer tous les mois 400€ d'allocations familiales par mois. Cela correspond pour cette famille a 1000€ d'impôts par mois en plus juste avec cette nouvelle politique familiale. Certes nous parlons de familles aisées mais ce sont des familles qui ont planifiées leurs endettemens et leur mode de vie sur leurs revenus. Les allocations familiales en font parti. Au final en 3 ans, ces familles supportent presque 12000€ d'impôts supplemétaires par ans soit 1 mois 1/2 de leurs revenus. Tous les français sont-ils près a donner au gouvernement 1 mois et demi de salaire en plus de ce qu'ils donnent aujourd'hui??? Pourquoi le gouvernement ne cible que cette tranche la??? L'effort collectif doit être collectif et pas seulement limite a une catégorie de familles ou de personnes!!! Les célibataires sans enfants sont tranquilles même si ils gagnent 5000€ par mois! Leur impôt n'a pas bougé!!!!
a écrit le 25/10/2014 à 16:03 :
je soutiens tout à fait cette mesure de moduler les allocations en fonction des revenu
voilà une très bonne mesure
a écrit le 25/10/2014 à 7:46 :
Le lissage est toujours injuste.
Prenons en exemple 2 couples avec 3 enfants.
Le premier gagne 6500 euros. Il aura 300 euros d'allocations.
Le second gagne 6650 euros. Il aura 150 euros.
Certes, le résultat est le même MAIS non.... En effet, le second paiera 600 euros de plus en impôts puisqu'il aura gagné 1800 euros de plus en revenu. ...alors IMPOSONS les allocations!
Cela montre soit l'injustice profonde de ce gouvernement, soit que c'est une fois de plus du bidouillage. En même temps, ils ne font pas d'effort. Ils haïssent les fameux 12 % puisque c'est déjà eux qui étaient touchés les années précédentes.
Mais riez, les non concernés qui disent que c'est bien fait pour nous. Nous, ils nous ont quasiment tout pris. Bientôt, ce sera sur vous que ça tombera......
a écrit le 23/10/2014 à 10:44 :
les fonctionnaires touchent plus que le privé mais mme LEBRANCHU ? NOUS v ERRONS CELA PLUS TARD avec les salaires Nous AVONS ENTENDU LA MEME CHOSE AVEC LES RETRAITES naturellement rien n'a changé .FRANCE A DEUX VITESSES
a écrit le 22/10/2014 à 21:24 :
Si je touchais 6000€ par mois, je ne me plaindrais pas si je n'avais pas d'alloc...
Réponse de le 23/10/2014 à 7:33 :
Moi aussi je trouvais ça à peu près normal quand les plafonds du quotient familial ont baissé. Sauf que là, c'est la goutte d'eau!
Avec toutes ces réformes qui touchent toujours les mêmes 12 % de pestiférés, j'ai perdu l'équivalent d'un peu plus d'un revenu mensuel de mon couple!
Pourquoi tant de haine envers ceux qui bossent et qui ont quelques enfants?
Pourquoi ne pas imposer toutes les Aides ?
a écrit le 22/10/2014 à 14:07 :
Toujours le silence assourdissant autour du SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT ... Serait-ce une MALADIE HONTEUSE ?
A notre connaissance d'ailleurs elle concerne plus de 40% de notre Assemblée Nationale pour moins de 13 % de notre population...
A QUI PROFITE LE SILENCE et la complicité des médias de DESINFORMATION ?
a écrit le 22/10/2014 à 11:21 :
Vous n'en aviez pas encore assez.. allez une petite couche de plus. Abandon des forfaits sociaux pour les plus modestes. Bne oui faut soigner les electeurs... allez devinez qui va payer !
a écrit le 22/10/2014 à 10:53 :
une démonstration de la bêtise dominante de cette ministre
a écrit le 22/10/2014 à 10:49 :
comme disait COLUCHE, les français sont tous égaux, mais il y en a qui sont plus égaux que d'autres.
a écrit le 22/10/2014 à 10:35 :
Oui, trouvons toujours plus d'argent ! Pour payer des usines à gaz, comme une éducation qui coute une fortune aux résultats désastreux (en rapport à l'investissement consentis). Les exemples sont pléthore.
Faire des économies ??? Ouhlàlààààà !
Nous avons la chance d'être au dessus des 8 500 € par mois, et avons investis pour générer un patrimoine pour notre retraite. Résultat : 25 000 € d'impôts et taxes cette année (car revenus des locations aux taux marginal + CSG CRDS). 45 H / 50 H de travail semaine en moyenne, cela va de soi. 3 enfants entre 1 ans et 6 ans.
Mais si l'argent était bien utilisé cela ne nous poserait pas de problème ! On accepte même d'avoir moins d'aides pour les enfants si cela permet aux autres enfants d'en profiter !
Simplement, à regarder le manque de motivation à bosser autour de nous (La nounous qui préfère se faire virer et être au chômage parce qu'on lui demande de passer de 20 à 25 H / semaine par exemple !!! - "vous comprenez, après je perds une partie de mes allocations alors....") et tous les avantages quand on a de faibles revenus... AH NON je ne comprends pas. Scandaleux même.
Des aides pour les gens qui en ont besoin, OUI, mais ce n'est plus une aide, c'est un "droit".
En attendant, payons et mettons le tout dans le tonneau des Danaïdes plutôt que de réformer ce pays.
a écrit le 22/10/2014 à 9:40 :
Dans toute cet histoire il y a encore plusieurs problèmes: les conditions de vie des ces familles a plus de 6000 euros par mois ne sont pas les mêmes selon la région dont ils habitent. Un autre point est le patrimoine detenu, notamment immobilier. Autrement dit, on prends toujours en compte les revenus sans tenir compte du patrimoine. C'est pas la même chose de gagner 6000 euros par famille et payer un loyer de 1500-2000 euro par mois en Ile de France et de détenir sa résidence principale suite a un héritage. Il sera peut etre un peu plus juste de prendre en compte le patrimoine pas seulement le revenu.
Réponse de le 22/10/2014 à 9:53 :
Oui vous avez raison, mais une personne ayant un loyer de 2000 euros et gagnant 6000 euros
cela représente au final seulement 30% du salaire, ce qui est honorable pour se loger
L'argument de l'universalite des allocations pour l'egaliter de traitement des enfants ne tient pas car les enfant naissent inégal rien que par la situation de leur parent...
Réponse de le 22/10/2014 à 11:25 :
Et pourquoi 6000 €. Cela ma 'été expliqué par un élus, j'en suis tombé de ma chaise.. Car cela ne risque pas de concerner les fonctionnaires ! et si par malheur cela les concernait, le complement familial en fonction ( qui croit en fonction du salaire ) pouraait compenser !!!
Réponse de le 22/10/2014 à 21:50 :
Au lieu de dire des bêtises réfléchissez un minimum. Combien de famille vivent avec moins de 2000 euros par moins et on un loyé? Vous il vous reste toujours 4000 euros pour vivre sa fait toujours plus du double que la plupart des français qui eux n'ont pas encore payé leur loyer avec ce qu'il ont!!!
Réponse de le 22/10/2014 à 21:55 :
On ne vous empêche pas de quitter Paris!
a écrit le 22/10/2014 à 9:09 :
Un de plus pour demander la fiscalisation à l'IR plutôt qu'une usine à gaz ...
a écrit le 22/10/2014 à 8:18 :
la justice serait au minimum de fiscaliser TOUTEs les aides pour savoir qui sont les frais pauvres. il y a par le revenu aide à la cantine à la garderie à la rentree scolaire aux perisscolaire
Réponse de le 22/10/2014 à 8:35 :
100% d'accord.
Ça c'est de équité!
AgainParis
a écrit le 22/10/2014 à 7:51 :
Compte tenu des excellentes performances de notre administration fiscale, la mise sous condition de revenus ne sera t elle pas une fois de plus, plus coûteuse que ce qu elle va rapporter ? Pourvu que ça dure ....
Réponse de le 22/10/2014 à 9:55 :
Notre administration fiscale est l'une des plus performante d'europe
il suffit juste de faire un bareme par rapport au revenu fiscal de réference de chaque foyer concernéee
quelque tableau excel suffisent :)
a écrit le 22/10/2014 à 6:19 :
L'égalité et le bon sens, les familles qui ne gagnent pas 6000€ par mois ont bien plus besoin d'allocations pour se maintenir contrairement aux autres. Je parle pas non plus de celles qui gagnent 5000€ mais plutôt celle qui sont à 2000€/3000€.
Réponse de le 22/10/2014 à 9:22 :
Ces familles qui vont se voire supprimer les allocations sont déja celles qui paient 90% de l'impot sur le revenu. Elles font d'ors et déja plus que leur devoir de solidarité pour le pays et je peux comprendre que leur consentement à l'impot devienne de plus en plus difficile.
Réponse de le 22/10/2014 à 9:29 :
L'égalité et le bon sens voudraient que Flanby et Royal remboursent à l'état les allocs qu'ils ont touché pour leurs quatre enfants. Voila une vraie mesure de "justice sociale".
a écrit le 22/10/2014 à 4:54 :
Encore un bel exemple de justice façon socialiste:Celui qui cotise pour tout n 'a droit a rien et celui qui ne cotise à rien a droit a tout.
Voila aujourd'hui la quintessence de la justice du 21è siecle en France
Merci d'effacer le terme "égalité" de la devise du pays.
a écrit le 22/10/2014 à 1:39 :
Les cotisations A.F de l'employeur pour chacun de ses salariés, sont un pourcentage élevé du salaire brut. Il faut donc absolument, baisser ou supprimer cette cotisation selon le niveau de salaire qui sera privé ou amputé sur ses A.F. Si l'on n'a plus d'A.F, il ne faut plus etre soumis à cotisation, ou beaucoup moins : taux, près de 9% du salaire à la charge de l'entreprise
a écrit le 22/10/2014 à 0:39 :
En terre socialiste on trouvera toujours une "juste" raison pour prélever l'argent de ceux qui en ont encore. C'est la machine infernale, l'inversion des valeurs. Au lieu de réformer on taxe et tout cela finira avec la pauvreté pour tous. Pourquoi faire des efforts, produire, construire en France? Là est la question. Le pouvoir politique garde ses privilèges. Ce pays est parti pour le pire depuis que les gens de haute moralité ont pris le pouvoir. C'est consternant et un brin répugnant. Ce pays est cuit de chez cuit. Les socialistes vont mettre le feu aux poudres.
a écrit le 22/10/2014 à 0:10 :
La politique familiale avait été concue dans un souci d'égalité . C'était l'honneur de la France. Voilà cette égalité supprimée, au profit d'une augmentation d'impôt déguisée. C'est une révolution dont on ne mesure pas les conséquences.le fiscalisme à outrance que nous subissons, l'écrasement des classes moyennes, celle qui forme le ciment du pays, nous conduira à la ruine, voire aux troubles sociaux parfois brutaux.
Réponse de le 22/10/2014 à 9:27 :
On voit arriver les prochaines étapes très clairement : nouvelles tranches pour l'amputation des allocations familliales puis ensuite non remboursement par la Sécurité Sociale pour les revenus supérieurs à un certain seuil. Dés lors , il deviendra impossible de consentir à l'impot puisque la minorité qui le paie n'aura plus que des devoirs mais aucun droit.
a écrit le 21/10/2014 à 23:41 :
A tous ceux qui se sont réjouis de voir leur voisin perdre le bénéfice d allocations pour lesquels ils cotisent la vraie nature de la réforme apparaît maintenant ce sera comme d habitude une ponction en règle de la classe moyenne qui commencera bien avant les 6000 euros honnis. Un petit rappel : quand vous perdez 100 euros d allocations non imposables c est une augmentation de 400 euros bruts qu il vous faut aller négocier avec votre boss pour compenser. Par les temps qui courent mieux vaut fournir vos arguments des maintenant.
a écrit le 21/10/2014 à 22:16 :
un pas en avant et deux en recul
a écrit le 21/10/2014 à 21:51 :
Il faut arrêter une telle politique
a écrit le 21/10/2014 à 20:32 :
La double peine! Plus d'impôts sur le revenu because plus de salaire et allocations divisées par deux!!! Ou est l'égalité?
Réponse de le 22/10/2014 à 10:46 :
l’égalité c'est suppression des allocs pour tout le monde comme ca plus de gosses tirelires réduction de fonctionnaires de la caf ainsi que des bâtiments administratifs de ceux ci 3 effets pour une seule mesure
a écrit le 21/10/2014 à 20:10 :
1 "chance pour la France" + 4 femmes = 46 enfants
lejdd.fr/Societe/Actualite/Polygamie-Hortefeux-Lies-Hebbadj-199813

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :