Allocations familiales : le gouvernement sacrifie-t-il l'avenir ?

 |   |  940  mots
La France affiche le taux de fécondité le plus élevé d'Europe.
La France affiche le taux de fécondité le plus élevé d'Europe. (Crédits : Reuters)
En décidant de placer les allocations familiales sous condition de ressources, le gouvernement de Manuel Valls ne prend pas seulement le risque de casser le modèle social hérité de 1945. Il prend aussi le risque de fragiliser la dynamique de la démographie française.

Il n'y a pas beaucoup de domaines dans lequel la France peut afficher sa supériorité en Europe. La natalité en fait partie. Selon l'Insee, avec 810.000 bébés en 2013, la France se plaçait une nouvelle fois au premier rang des pays les plus féconds d'Europe. Depuis plusieurs décennies, le solde naturel dépasse les 200.000 personnes par an. Il est bon de noter, comme le rappelle une étude publiée en 2012 par les Notaires, que moins du quart de ce solde tient à l'immigration.

Le lien entre la natalité et la croissance

Cette démographie dynamique est un atout. Tous les économistes sont d'accord sur ce point. En effet, théoriquement, une hausse de la population et donc de la population active crée des opportunités concernant la croissance potentielle de long terme et améliore les contraintes qui pèsent sur les dépenses sociales, et notamment sur les dépenses de retraites. A productivité inchangée, plus la population active est nombreuse, plus la croissance de long terme est potentiellement élevée, car l'économie n'est pas bridée par une offre de travail insuffisante. Résultat, les entreprises bénéficient d'une main-d'œuvre abondante, autrement dit leur développement n'est pas limité par une offre de travail insuffisante. Cette situation entrainant mécaniquement un surplus de recettes fiscales, la situation des finances publiques s'améliore.

 La population allemande diminue

A titre de comparaison, l'Allemagne affiche un solde naturel négatif depuis 1972. Il dépasse constamment les 100.000 personnes depuis 1982. En 2010, le solde naturel était négatif de 182.000 personnes, non compensé par le solde migratoire évalué à 130.000. Sa population a donc diminué de 52.000 personnes cette année-là. En 2009, la diminution de la population était encore plus marquée, celle-ci ayant perdu 200.700 personnes outre-Rhin !

En mettant les allocations familiales sous condition de ressources, le gouvernement de Manuel Valls prend le risque de casser le modèle social hérité de 1945, heurtant au passage les valeurs de gauche. Il prend surtout le risque de fragiliser la dynamique de la démographie française qui, en dépit des statistiques récentes, tend à s'effriter. Le taux de fécondité n'est-il pas passé sous le seuil de deux enfants par femme en 2013 ?

Quand les naissances impactent le niveau de vie

En prenant cette décision inédite, le gouvernement fait deux erreurs de jugement. La première : moduler les aides financières accordées aux hauts revenus serait sans effet sur leur niveau de vie. Un ménage dont les revenus égalent trois fois les SMIC fait-il partie des hauts revenus ? Si tel est le cas, l'impact d'une naissance n'est pas neutre sur le niveau de vie. Selon une étude de l'Insee publié en 2011, une nouvelle naissance fait baisser de 7% le niveau de vie d'une famille monoparentale avec un enfant. Pour la même famille qui ne percevrait pas de salaire, le niveau de vie est augmenté de 18% grâce aux prestations sociales versées par l'Etat. Plus globalement, dans tous les exemples présentés par l'Insee, le niveau de vie des hauts revenus percevant trois Smic est fortement impacté quant celle des ménages modestes s'améliore.

L'impact des aides financières

La décision de l'Etat serait juste s'il était démontré que la fécondité des hauts revenus était insensible aux aides financières.

Or, les travaux académiques prouvent le contraire. Une thèse soutenue par Camille Landais et dirigée par Thomas Piketty conclut, chiffres et graphiques, à l'appui qu'il existe un effet dissymétrique de l'incitation financière. " Elle ne crée pas proprement de tendances à la hausse, mais elle les soutient. Si bien que lorsqu'elle diminue la fécondité baisse nettement, mais lorsqu'elle augmente la fécondité ne repart pas nécessairement à la hausse ", et ce, quelque soit le niveau de revenu des ménages.

Les hauts revenus font-ils des enfants ?

La seconde erreur ? Les hauts revenus font moins d'enfants que les revenus les plus modestes. Là encore, cette thèse indique que la fécondité des hauts revenus est supérieure à la moyenne depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c'est-à-dire avant le baby-boom.

Pour quelles raisons la fécondité des revenus inférieurs recule ? Un facteur est avancé : la féminisation du marché du travail, moins forte chez les hauts revenus que dans les autres catégories de revenus. " Comme le mentionne la littérature, il semble que l'activité féminine ait un impact fortement négatif sur la fécondité. Or l'activité féminine dépend aussi assez fortement du revenu total du foyer. Dès lors, il est probable que la croissance de l'activité des femmes dans les niveaux de revenu inférieurs ait été plus rapide et plus massive que dans les foyers des hauts revenus. Au quel cas le maintien de la fécondité des hauts revenus par rapport au reste de la population s'explique aussi grandement par des différences de taux d'activité féminins ", explique Camille Landais citant les travaux de Laroque et Salanié (2003), Lefebvre, Brouillette et Felteau (1994), ou encore Apps et Rees (2001)) ou moins récents ( Becker (1991) qui soulignent tous l'effet négatif de l'emploi féminin sur la fécondité.

Confrontant la théorie et les observations empiriques, Camille Landais prend toutefois quelques précautions oratoires " Il semble bien qu'il y ait une part de vérité dans tout ceci. Malheureusement nos données agrégées sont muettes sur le sujet. Cette piste mériterait néanmoins d'être exploitée ", précise-t-elle. Le gouvernement a-t-il exploité cette piste avant de prendre sa décision ? Peut-être, peut-être pas.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2014 à 15:44 :
Cette article ne prend pas en compte l'effet chomage de masse
Aujourdhui la natalité forte de la France n'est qu'une fabrique a chomeur...... malheuresement
a écrit le 19/10/2014 à 12:11 :
une natalite forte n a qu un seul avantage: faire plein de soldat 20 ans plus tard. c est d ailleurs pour ca qu on la mis en place apres la defaite de 70. A quoi ca sert aujourd hui de faire plein d enfants qui feront 20 ans plus tard plein de chomeurs ?
on n est plus dans une economie de main d oeuvre ni de plein emploi ! Pire les jeunes francais qu on aura formé a grand frais devront s exiler pour trouver un travail correspondant a leurs diplomes et paye decement (ie plus de 400 €/mois) !

Il faut d urgence stopper cette politique lapiniste (et je parle pas de la surpopulation mondiale) et si ca doit passer par un serrage de ceinture des retraites, qu on le fasse ! il n est pas normal que ceux ci aient un niveau de vie superieur aux actifs
Réponse de le 19/10/2014 à 12:30 :
Pour votre information, chacun est en droit de faire sa retraite. Ce n'est certainement pas celle que le sécurité sociale vous verse qui fait que la retraite est supérieure ; c'est le fait que l'on ait souscrit à une complémentaire qui elle relève bien de votre liberté.
Réponse de le 20/10/2014 à 3:55 :
Vos propos sont les mêmes que ceux des hygiénistes du passé ...
Réponse de le 22/10/2014 à 18:22 :
@cqfd: pour les salariés, la retraite complémentaire AGIRC ou ARRCO est obligatoire et non optionnelle.
Souscrire d'autres solutions de placement, oui à titre individuel.
a écrit le 19/10/2014 à 9:57 :
Il faut savoir ce qu'on veux. Il est clair qu'une politique familliale des annees 80 n'a plus trop de sens aujourd'hui. Le financement des retraites du papy boom d'hier ne peuvent financer par les bebes d'aujourd'hui. Alors oui, on a besoin de baisser les depenses et en partuculier les allocs.Mais beaucoup de francais veulent le beurre, l'argent du beurre et la cremiere.
Réponse de le 20/10/2014 à 3:57 :
Vous avez raison; les réalités et les exigences ne sont plus les mêmes.
a écrit le 19/10/2014 à 9:07 :
Pourquoi quitter la sécurité sociale ?
Pour avoir une meilleure assurance santé

Lorsque vous quittez la sécurité sociale française, vous quittez l'assurance maladie. Il vous faudra donc souscrire à une assurance santé au 1er euro dans un des pays européen. En souscrivant une assurance santé au 1er euro vous serez remboursé à 100% (avec l'assurance maladie française vous êtes remboursé qu'à 70%). De plus, le coût d'une assurance santé au 1er euro est généralement 4 fois moins cher que l'assurance maladie française. Vous n'avez plus besoin de souscrire à une mutuelle puisque l'assurance santé au 1er euro vous rembourse déjà à 100%.

Avec une assurance santé au 1er euro :

fini l'obligation d'avoir un médecin traitant et l'obligation d'aller le voir avant de consulter un spécialiste. Vous allez voir un spécialiste quand vous voulez, il n'y a plus de parcours de soins à respecter. Et vous serez remboursé à 100%.
fini l'impôt forfaitaire de 1 euro à chaque consultation. Pour une consultation à 23 euros, vous serez remboursé 23 euros par l'assurance santé au 1er euro (l'assurance maladie française vous remboursera que 22 euros). Fini aussi l'impôt de 50 centimes sur les boîtes de médicament, etc. Il n'y a pas d'impôt forfaitaire avec une assurance santé au 1er euro.
fini de payer en plus une mutuelle pour être remboursé à 100%. L'assurance santé au 1er euro vous rembourse déjà à 100%.


Pour avoir une retraite

Lorsque vous quittez l'assurance maladie française, vous quittez votre caisse de retraite. Il vous faudra souscrire une assurance "retraite" en cotisant sur une assurance vie européenne dans un pays européen (en général au Luxembourg). Vos cotisations versées sur une assurance vie européenne vont constituer un capital qui rapporte des intérêts tous les ans. Votre capital et vos intérêts sont garantis par l'état Luxembourgeois (l'état français en faillite est incapable de garantir votre capital compte tenu de la dette astronomique). Si vous voulez une retraite, mettez votre argent là où l'état français n'ira pas le chercher pour payer ces dettes.

C'est vous qui décidez d'arrêter vos cotisations sur une assurance vie européenne (en France, c'est l'état qui vous impose d'arrêter à 65 ans, voir plus, pour avoir une rente ridicule). Votre rente sera constituée des intérêts de votre capital, ou si vous voulez une rente plus élevée vous pourrez prendre une partie de votre capital.

Après des années de labeur, vous saurez pourquoi vous avez travaillé en voyant votre capital. Un capital dans lequel vous pourrez puiser pour vous faire plaisir ou simplement le laisser à vos héritiers.

Les intérêts de votre capital vous rapportent plus que la rente ridicule que l'état français va vous verser.

Avec votre caisse de retraite française en faillite, combien allez vous toucher comme rente en sachant en plus que vous n'aurez pas de capital ?


Pour la fiscalité

Prendre une assurance santé au 1er euro dans un pays européen, c'est ne plus payer la CSG et la CRDS.

Lorsque les français ne cotisent plus à l'assurance maladie française, ils ne sont plus assujettis à la CSG et à la CRDS. Quand on sait que le gouvernement va encore augmenter ces cotisations sociales, cela n'est pas négligeable.


Conclusion

Rester à la sécurité sociale française, c'est l'assurance de voir ses cotisations augmenter pour ne rien avoir en retour. En bref, c'est payer plus pour avoir moins.

Quitter la sécurité sociale française, c'est augmenter son pouvoir d'achat en toute légalité.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:08 :
Précision : Je précise que l'Etat Français refuse pour le moment l'application du droit Européen et que quiconque se lancerait dans ce combat risquerait la visite d'huissiers. Mais le débat est ouvert.
Réponse de le 22/10/2014 à 18:28 :
@La réponse est là: Problème, Bruxelles a bien indiqué que chaque pouvait obliger les individus à souscrire au système de protection social du pays de résidence.

Donc, à moins de résider plus de 186 jours en dehors de France, c'est fuck!
a écrit le 18/10/2014 à 21:39 :
La réponse c' est NON ... Le gouvernement modifie juste un peu la donne habituelle;
vraiment pas de quoi fouetter un chat ... Que les classes aisées et riches de pas mal de privilèges, arrêtent de faire croire qu' elles sont des victimes ... et tous les autres c' est quoi
alors ? Pareil pour ce pseudo - mérite invoqué dans tous les sens pour justifier leurs petits privilèges - richesse ...
a écrit le 18/10/2014 à 16:01 :
Mince, ça payait mes cigarettes.
Réponse de le 18/10/2014 à 22:36 :
Mince, ça payait mon rail matinal.
a écrit le 18/10/2014 à 15:51 :
Ça fait beaucoup marrer les gens de voir qu'on peut se moquer de la politique, alors que, dans l'ensemble, c'est surtout la politique qui se moque de nous. Et que c'est triste Paris sous la pluie....
Réponse de le 18/10/2014 à 16:47 :
@la bru...: les tresses, c'est comme les grandes boucles d'oreilles, c'est les poignées pour les turluttes, non ??
a écrit le 18/10/2014 à 15:13 :
Serait-il possible qu'un texte de loi qui va attendre pour être promulguer que le conseil constitutionnel se prononce sur sa conformité avec la constitution au nom du principe de l'universalité des prestations familiales depuis 1932, ne soit pas en débat polémique AVANT ?
a écrit le 18/10/2014 à 14:46 :
Zut ,moi qui voulait changer de skis !
Réponse de le 18/10/2014 à 22:34 :
Zut ,moi qui voulait changer de skis ! heureusement que je suis malin, j'en ai trouvé une paire d'occase à Emmaus pour 12 €.
a écrit le 18/10/2014 à 14:00 :
Faut arrêter les conneries, on va les plaindre ceux qui auront 60€ de moins par mois !!! De Villiers reversait toutes ses allocations familiales !!! Parce qu'il jugeait qu'il n'en avait pas le besoin ! Ces gens devraient se réjouir de participer à l'effort national de redressement au lieu de se lamenter sur leur sort. Merci à eux d'accepter un petit effort.
Réponse de le 19/10/2014 à 11:01 :
Ce que vous faites mine de ne pas comprendre c'est simplement que cette mesure s'ajoute à plein d'autres depuis 2 ans, principalement la chute du quotient familial de 2.500 à 1.500€ par part ce qui a fait payer en I.R. 60% de plus à des familles de plus de 6.000€ de revenus mensuels
a écrit le 18/10/2014 à 12:18 :
par lcontre les fonctionnaires pour certaines alloc ont un supplement de 3% du salaire donc inerse du prive ET CETTE SEMAINE L'UMPS A REJETE L'AMENDEMENT pour imposer les oeuvres d'art a l'ISF ;; ex de gros detenteurs ; FABIUS ? ANNE ST CLAIR ETC
Réponse de le 18/10/2014 à 20:22 :
Essayez d’écrire un minima Français. Comprendre vos phrase est un véritable défi.
a écrit le 18/10/2014 à 12:04 :
Cela concerne t'il, que le régime privé, comme d'habitude ou l'ensemble des Français ?
Rien n'est dit sur ce sujet.
Réponse de le 18/10/2014 à 20:25 :
Ça ne concerne pas tous les fonctionnaire ni tous ceux du privé. Ça concerne ceux qui touchent des allocs pour commencer et notamment ceux qui gagnent très bien leur vie. 6000 euros par mois même avec deux salaire peux de personnes l’atteigne. Déjà chez les fonctionnaires y a que les patrons qui peuvent être touché!
Réponse de le 28/10/2014 à 15:46 :
et nos cher élus.....
a écrit le 18/10/2014 à 10:59 :
Si vous n'êtes pas d'accord avec le système social en place, démarquez vous en quittant la sécu. https://www.contrepoints.org/tag/je-quitte-la-secu
a écrit le 18/10/2014 à 10:27 :
Comme vous le dites, le lien entre natalité et croissance est théorique... c'est le moins qu'on puisse dire... Il suffit pour s'en convaincre de regarder le taux de chômage chez les jeunes... De plus, la croissance de la population à long terme n'a pas de sens sur une planète surpeuplée. Mieux vaut s'adapter à un nouveau système de pensée économique global qui ne soit pas basé sur la croissance de population.
a écrit le 18/10/2014 à 9:03 :
Le politique va dire :
Il faut continuer à payer même si on n'a plus un rond pour payer, on empruntera puisque le remboursement ne sera pas le problème de notre génération mais des prochaines.
Un comptable va dire :
On ne paye plus car on n'a plus un rond en caisse, ou alors il faut prendre à Pierre ce qu'on va donner à Paul.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:26 :
Les allocations sont un système global (prélèvement + transfert) qui consistent justement à prendre à Pierre pour donner à Paul. Ca ne pénalise en rien l'économie ni les entreprises...mais ça ne traite pas non plus du sujet de la productivité de l'administration (plus ce système sera complexe plus il faudra de fonctionnaires pour le gérer).
Réponse de le 18/10/2014 à 21:24 :
Oui mais ... Comme tout le système économique Non ?
a écrit le 18/10/2014 à 8:18 :
PRESENTEE SANS REFORME FISCALE CETTE MESURE EST INJUSTE
LA CLASSE MOYENNE paie plusieurs fois
1 elle va moins toucher
2 elle paie quand meme plus sur la garderie
3 elle paie plus sur la cantine
4 elle paie plus sur les avtivités et j'en oublie
pendant que les autres ne declarent pas les avantages
qui est le pauvre ???
faut il arreter de travailler avant d'atteindre le seuil
et n'oublions pas ces clandestins qui ont plus de droits que les francais
Réponse de le 18/10/2014 à 10:28 :
Tout à fait. La mesure est équivalente à une augmentation d'impôt pour les personnes juste au-dessus de la limite au profit des gens très riches dont on n'augmente pas les prélèvements...
Réponse de le 18/10/2014 à 13:54 :
Ok cependant ne serait il pas plus pertinent d'offrir d'avantage d'alloc pour les 2 premiers enfants et plus rien du tout par la suite.
en effet dans le nouveau monde que l'on voit apparaître est il bien utile d'avoir autant d'enfant, je pense également au niveau d'études, technologie, qualité d'enseignement etc...
Réponse de le 18/10/2014 à 14:49 :
avec mes cinq enfants je me sert des allocs pour allez sur la cote a la toussaint ca ne sera plus possible!
Réponse de le 18/10/2014 à 21:04 :
Quelle pitié ! Vous n' avez aucune conscience de ce que signifie le mot " pauvreté "
employé pour vos seuls INTÉRÊTS !
Réponse de le 18/10/2014 à 22:31 :
avec mes cinq enfants je me sert des allocs pour allez à Tahiti a la toussaint ca ne sera plus possible!
a écrit le 18/10/2014 à 8:17 :
serré la ceinture oui , mais que l'Etat montre l'exemple ! plus de 220 préfet que l'on paye grassement a rien faire , alors que la fra
Réponse de le 18/10/2014 à 9:17 :
exact, puisque dans le drame de la La-Faute-sur-Mer, il semble que la mairie ait été la seul intervenante dans la délivrance des permis de construire en zone inondable.
a écrit le 18/10/2014 à 7:59 :
Je trouve anormal qu'il y ait un lien entre le fait de donner la vie et le niveau de revenu .
a écrit le 18/10/2014 à 7:19 :
Pourquoi se focaliser sur les revenus et non sur le patrimoine ? En particulier immobilier, qui ne créé pas de richesse.
a écrit le 18/10/2014 à 7:08 :
Il faut bien équilibrer les comptes, et il est vrai que finalement l'écart est faible en pourcentage pour ceux dont le revenu va entrainer une réduction de l'allocation... à la limite l'allocation divisée par 2 voir par 4 devient d'autant plus négligeable et cela n'aurait pas changé grand chose de carrément la supprimer !
La méthode me semble par contre inneficace et complexe à mettre en oeuvre puique ce sont les CAF qui vont devoir faire le tri ... il aurait été beaucoup plus simple et judicieux de rentre les allocations fiscalisables en les faisant entrer dans l'assiette du revenu: pas de traitement supplémentaire pour les CAF, poursuite de l'équité vis à vis des familles, et comme je l'ai toujours soutenu, un revenu reste un revenu, quelle que soit sa source.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:31 :
Non le plus simple aurait été d'augmenter la CSG (et un peu les allocations pour ne pas pénaliser les pauvres) afin d'arriver à l'équilibre. L'impôt doit s'appliquer au revenu primaire et non au revenu disponible sinon c'est de nouveau une usine à gaz...
a écrit le 18/10/2014 à 5:33 :
Si vous n'êtes pas d'accord avec le système social en place, démarquez vous en quittant la sécu. https://www.contrepoints.org/tag/je-quitte-la-secu
a écrit le 18/10/2014 à 2:16 :
Normal que les allocations soient fonction des revenus. D'autant que leur financement vient à 65% des employeurs et à 35% de l'Etat et que ce sont les partenaires sociaux qui assurent la gestion des Caisses de sécurité sociale. C'est en outre absurde de ne pas aider pour 1 premier enfant et à l'inverse encourager encore à avoir plus d'enfants alors que la France a trop d'habitants, sans parler de la planète dont les problèmes explosent de ce fait. Les aides devraient être limitées à 2 enfants voire 3 enfants maxi sauf cas particulier ensuite. Autrement dit ne pas encourager les familles trop nombreuses. Mieux vaut avoir moins d'enfants mais mieux éduqués. La conception du monde qui prévalait en 45 à la création des allocations familiales donc après guerre est bien différente à présent. De même mieux vaut que l'Etat et les collectivitées disposent de ces 800 millions d'euros d'économies annuelles sur les allocations pour améliorer les crèches, écoles et tout ce qui tourne autour d'une meilleure éductation et prise en charge des enfants (santé, sport, transports etc). J'ajoute que le cas de la branche maladie est un peu différent car l'on peut très bien être riche et avoir une très grosse et lourde maladie ou gros accident. D'autant que l'on cotise en fonction de ses revenus donc normal d'avoir une base de soins équivalente. A charge de choisir les complémentaires voulues ensuite.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:22 :
Bien dit ! J'ajouterais qu'on pourrait en fait supprimer tout simplement ces allocations car le système des parts dans le calcul des impôts aide déjà les ménages qui ont des enfants.
a écrit le 17/10/2014 à 23:20 :
Au lieu de rouler en Mercedes ils rouleront en Peugeot faites en France !
Réponse de le 18/10/2014 à 11:53 :
J'étais en train de m'acheter d'occasion une belle voiture française.(508)
avec cette suppression le budget familial va être encore plus serré
tant pis je m'achèterai une Kia, ou je garderais encore ma vieille bagnole de plus en plus polluante
et tant pis pour l'industrie française, tant pis pour la consommation, tant pis pour le cicontrat social...
Réponse de le 18/10/2014 à 12:08 :
Navrante votre réponse, abstenez vous la prochaine fois !!!!
a écrit le 17/10/2014 à 22:20 :
Il faut bien financer le CICE, et cela n'est qu'un début!
a écrit le 17/10/2014 à 22:12 :
Seuls 13% des familles, c'est à dire celles qui touchent plus de 6 000€ par mois vont 50% de leurs allocations familiales.

Cela va entrainer une perte de revenus de 60€ par mois, ce qui n'est pas négligeable même si cela ne représente que 1% des revenus.

Je suis concerné donc j'ai bien envie de me plaindre.

MAIS,

J'ai fait des enfants et je les aurais fait même sans allocations familiales, et je les élèverai de la même façon.
Il faudra juste tailler dans le budget loisir.

Est-ce une mesure juste? Oui, je le pense.
a écrit le 17/10/2014 à 21:30 :
Le système français est une usine a fabriquer des chômeurs. Tant que le chômage ne baisse pas la politique familiale devrait être abrogée complètement. Et cela tombe bien nous avons des économies à faire.
a écrit le 17/10/2014 à 21:20 :
Quand on voit le nombre de chômeurs, il est grands tant de faire quelque chose pour insister à moins faire d'enfants. On ne pourra pas continuer a ce multiplier plus si tous nos enfants finissent au chômage. Déjà notre génération a du mal à payer le chômage et les retraites alors si on veux nos retraites, il est grand temps d’éviter que la génération qui le fera ne devra pas payer autant de chômage que nous!!! Les alloc pour enfants devrait être totalement supprimé. On ne prend pas un animal pour avoir des aides; les gosses c'est pareil!
a écrit le 17/10/2014 à 20:32 :
Pas concerné perso puisque sans enfant, je paye pour les autres, je m'interroge quand même :
Dans la même série, les remboursements de la sécu vont-ils se faire selon les revenus ? Bientôt les ventes dans le commerce aussi... ??!
Réponse de le 17/10/2014 à 20:43 :
Vous contribuez pas sr votre salaire pour lallocaion familliale. C't l'entreprise qui y contribue, alors que vous contribuez pour la sécu. Je pense que vous ignorez pour le moins votre fiche de paie.
Réponse de le 17/10/2014 à 20:59 :
ça nous pend au nez, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.....
Réponse de le 18/10/2014 à 11:09 :
Dès lors que l'entreprise contribue proportionnellement au salaire c'est équivalent à un impôt sur le revenu des personnes physiques. Ce qui intéresse l'entreprise c'est le coût global du travail c'est à dire le super brut. Les raffinements juridiques type "cotisations salariales ou patronales" n'ont aucune incidence économique et sociale.
a écrit le 17/10/2014 à 20:25 :
Il sacrifie surtout les Gaulois...
Réponse de le 17/10/2014 à 20:28 :
c'est ceux là, qu'il aime pas.....les autres sont plus intéressants, question "VOIX"....CQFD
Réponse de le 17/10/2014 à 23:24 :
Hollande lui n'a plus d'avenir politique en attendant il s'accroche au pouvoir comme une patelle à son rocher pour en profiter jusqu'au bout.
a écrit le 17/10/2014 à 20:05 :
Sortez vos mouchoirs !

www.frenchleaks.fr/Le-milliardaire-qui-ne-paie-pas-
a écrit le 17/10/2014 à 19:57 :
Ras le bol d entendre parler du pacte de 1945!!!! 70 ans plus tard toutes ces vieilleries ne sont que pour grand papy et vieux papa, laissez nous respirer et laissez nous trouver de nouveaux compromis sociaux, on étouffe!
a écrit le 17/10/2014 à 19:39 :
Recherchez le discours de Hollande 1er, sur les allocs qu'il ne devait" au grand jamais toucher" !! que de blablatages, de promesses stériles....crédibilité = ZERO POINTE !!
a écrit le 17/10/2014 à 19:01 :
Le reniement sur les allocations familiales qui va frapper les familles de cadres moyens souvent très ancrées à gauche, va servir à payer le reniement sur l'écotaxe, taxe qui était chère au cœur de ces mêmes électeurs. Cet enchaînement en quelques jours va faire très mal au PS, très très mal. Encore, si au moins cette suppression des allocations servait à construire des crèches, je comprendrai. Mais là c'est virtuel, c'est juste panique à bord, il faut trouver de l'argent pour le budget 2015. Il n'y a plus aucune réflexion, plus aucune contre-partie.
Réponse de le 17/10/2014 à 20:02 :
Si la classe moyenne touche autant, alors je fait parti de la classe des très pauvre et ne serait pas touché... Pourtant je croyais faire parti de la classe moyenne (salaire de 1500 à 2200 euros).
Réponse de le 17/10/2014 à 20:44 :
J'ai dit cadres moyens, pas classes moyennes. 3000 euros pour un cadre à Paris, en effet c'est moyen. Et 1500 euros c'est le smic, c'est pas la classe moyenne. Le monsieur qui fait le ménage à mon travail gagne plus que ça. La dame qui garde mes enfants gagne le double, mais bon, il faut aimer changer des couches 20 fois par jour.
Réponse de le 17/10/2014 à 20:46 :
C'est marrant n'est-ce pas. A écouter ou lire toute la litanie des forums, tout le monde appartient à la classe moyenne.
a écrit le 17/10/2014 à 18:37 :
Il va être temps de fiscaliser ces milliards d'allocation de toutes sortes, y compris pour députés et sénateurs, et on verra quels sont les revenus réels des "sans dent"
Réponse de le 17/10/2014 à 20:23 :
ne rêvez pas!
Réponse de le 25/10/2014 à 13:51 :
Ce sont ces mêmes personnes qui votent leurs propres règles alors arrêtez de rêver !
a écrit le 17/10/2014 à 18:12 :
Avec un premier plafonnement du quotient familial en 2012, puis un second en 2013, voilà maintenant la diminution des allocations pour les revenus dits élevés !!!
7.000 € par mois avec 4 enfants à Paris, waouh, on est millionnaires, donc alloc divisées par 2 ou 4 !!!
Par contre, celui qui avec ses trois enfants possède un superbe appartement à Paris hérité de papa/maman et une maison à Saint -Tropez héritée de tonton Philibert et gagne 3000 € par mois touchera les allocs à plein... Encore une belle réforme, très socialiste, très "de gauche" comme le disait Marisol Tourraine.

Les seules à payer dans ce pays sont ceux qui tirent leurs revenus de leur travail. Merci le PS.
Réponse de le 17/10/2014 à 18:39 :
Et ceux qui possèdent des œuvres d'art ?
Réponse de le 17/10/2014 à 18:53 :
Votre exemple de la maison à Saint-Tropez est très bien trouvé car je connais un cas précis, justement à Saint-Tropez. Quelqu'un bien de droite, qui vit des allocs en tout genre et de la générosité familiale et qui rit à gorge déployée en voyant les travailleurs de gauche se faire massacrer par un gouvernement de gauche afin que cette personne bien de droite puisse continuer à toucher ses allocs. Moi perso je ne ris pas, mais peut être que je manque d'humour.
a écrit le 17/10/2014 à 18:03 :
L'avenir c'est ce qui arrive par vagues successives à Lampedusa.
Réponse de le 17/10/2014 à 19:42 :
EXACT ! on l'avait oublié, ça !! et ceux qui franchissent chaque jour les frontières, pour" s'installer" et apporter leur "contribution" à notre belle France!
a écrit le 17/10/2014 à 17:47 :
Depuis l’arrivée du Dom Juan du Cantal j’ai adapté ma consommation à la purge fiscale qu’il nous a prescrite :
- J’ai vendu nos deux voitures (BMW + Mini) et pris des abonnements RATP et TGV, soit une économie annuelle nette des nouvelles dépenses de près de 18 000 euros,
- J’ai remercié notre « aide-ménagère » et nous nous sommes partagés la tâche avec nos enfants. Soit une économie annuelle (nette du crédit d’impôt) de plus de 12 000 euros mais compensée par l’augmentation de l’argent de poche de nos trois enfants,
- J’ai supprimé les vacances été/hiver au Clubmed pour les remplacer par des séjours en location avec pour 5 personnes une grosse économie de 15 000 euros. Et tout le monde est content,
- Les sorties au restaurant ont été supprimées à 90% ainsi qu’une partie des spectacles. Encore une économie annuelle nette de 10 000 euros,
- Au plan professionnel, j’ai considérablement réduit les invitations au restaurant,
- Concernant les petites dépenses diverses (dont l’habillement) nous avons réussi à sauver plus de 15 000 euros sur notre train de vie antérieur
Ce nouveau style de vie nous a amené à réfléchir sur l’ancien et à trouver un surcroit de bonheur dans la vie en famille plus resserrée et le plaisir de résister efficacement à la façon dont ce gouvernement tire à boulets rouges sur la réussite.
Nous mettons à l’étude les voies et moyens de contrer la baisse des prestations familiales après toutes les attaques que notre famille a déjà subies.
Réponse de le 17/10/2014 à 18:14 :
clap clap clap. Je plussoie
Réponse de le 17/10/2014 à 18:20 :
J'ai arrêté de vous ctoire dès la deuxième ligne
Réponse de le 17/10/2014 à 18:52 :
Vous avez tort de croire cela. Je ne suis pas seul à adopter cette position de résistance. Essayez voir ça rend fort et préserve l' avenir de nos enfants
Réponse de le 17/10/2014 à 21:26 :
Si vous dites vrai, vous auriez du garder votre aide ménagère. Son salaire est déductible des impôts et vous auriez droit aux aides. Du coup le reste est faux aussi!
Réponse de le 17/10/2014 à 23:22 :
Je suppose que l'on parle du Cesu, c'est le salaire ou les charges sociales qui sont déductibles ?
a écrit le 17/10/2014 à 17:45 :
Non mais ils rêvent !
S'ils pensent et espèrent que nos enfants vont êtres leurs futures vaches à lait ils peuvent se mettre un doigt dans l'oeil pour ne pas dire ailleurs !
Les jeunes, barrez vous de ce pays de communistes
Réponse de le 17/10/2014 à 18:22 :
Montrez leur le chemin .....
Réponse de le 17/10/2014 à 19:11 :
C'est fait :)
Réponse de le 17/10/2014 à 20:50 :
Vous avez raison, tous les gens sons ommunistes dans l'âme.Ils cherchent tous des allocations. On se croirait rvenu dans l'URSS.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:52 :
Ah oui ... La fuite avec le magot ... après avoir bien profité du système ... La suite on la connait; en fin de compte on ne part pas, on campe sur ses positions parce
qu' après tout ... on vit pas mal du tout en France, nous les classes moyennes aisées ...
a écrit le 17/10/2014 à 17:36 :
C'est bien connu, les hauts revenus font des enfants pour les allocs! Rapport à la sauvet'
Réponse de le 17/10/2014 à 20:27 :
ben, les revenus minables, eux, se rattraperont.....histoire de vases communicants...
a écrit le 17/10/2014 à 17:35 :
la demi-part supplémentaire concernant les veuves , les divorcées , les parents isolés datait de 1945 et a été supprimée : il n'y a eu aucun commentaire d la part des journaux , et pourtant cette suppression a fait des dégats chez les pauvres et les personnes agées , mais bon !
Réponse de le 17/10/2014 à 19:51 :
les journaleux ne sont plus objectifs! payés grassement par les pouvoirs successifs, on ne peut compter sur eux SAUF ! pour du bourrage de crâne à longueur de journée, et du poeple" , alors là, ils sont très perspicaces !! (tous nos acquis , chèrement gagnés fichent le camp, petit à petit! il faudra réaffronter les barricades, hélas! l'histoire se répète !!!)
a écrit le 17/10/2014 à 17:05 :
L' Avenir est déjà sacrifié, pour des millions de personnes, dont les JEUNES! hélas......pas la peine de s'indigner, il y aurait trop à dire, et les journalistes ne relèvent rien, ne mettent rien en avant!...ne font ^pas leur boulot.... ils n'ont pas faim "..
Réponse de le 17/10/2014 à 17:23 :
@maurice: toujours la même rengaine !!! les jeunes ne pourraient-ils pas sortir du nid au lieu d'attendre la becquettée qui ne viendra pas :-) je me répète: chaque génration rencontre ses propres défis, mais encore faut-il avoir le courage de les affronter au lieu de pleurnicher et de blâmer les autres pour ses propres insuffisances :-)
Réponse de le 17/10/2014 à 18:44 :
Pat, as-tu déjà songé à faire de la politique ?…. au PS ?…. chez les Verts ?….
Réponse de le 18/10/2014 à 9:28 :
@cdf: 1) je ne suis pas assez pourri pour devenir politician et 2) je constate, je ne juge pas, même si j'en déduis que notre jeunesse est bien triste en général :-)
a écrit le 17/10/2014 à 16:39 :
ENCORE une fois je demande à nos gouvernants d'intégrer dans leurs revenus imposables les indemnités et primes divers qu'ils touchent. Car on aura beau demander aux citoyens de faire des efforts, si les leaders n'en font pas un minimum cela ne sera JAMAIS supportable.
La France a l'un des système fiscal les plus "efficace" mais nos élus s'autorisent à ne pas soumettre à l'IR leurs revenus issus de leurs fonction politique !!
a écrit le 17/10/2014 à 16:34 :
Le calcul est limpide, en coupant de moitié les allocation aux hauts revenus, le gouvernement favorise l'immigration de masse sans contribution préalable, et on dit qu'il n'y a pas de politique de population de remplacement, c'est quoi alors ? Maintenant la preuve est faite, ce gouvernement est anti Français.
Réponse de le 17/10/2014 à 17:07 :
depuis le temps que certains le clament ! " le gouvernement, ne nous aime pas" !!!!!!!! (dont le président ) " bon ramadan, ! ", mais pas "bon carême", après tout, pourquoi pas? mais non !! !(et sans vouloir polémiquer ! )
Réponse de le 17/10/2014 à 17:11 :
Le gouvernement est piloté par des étrangers. Il n'est plus français ! il reste un peu européen et s'ouvre franchement à l'étranger avec même la religion musulmane et ses excès (cf la ministre de l’éducation nationale)
Réponse de le 17/10/2014 à 19:16 :
Qui vous dit qu'elle est musulmane ?? Mon dieu on n'est pas loin du fond...
Réponse de le 17/10/2014 à 19:43 :
je ne pense pas qu'il fete le ramadan , mais l'inverse !
Réponse de le 17/10/2014 à 20:25 :
pffffft! que voulez vous qu'il fête?....!
Réponse de le 17/10/2014 à 21:29 :
C'est pour ça qu'ils auraient dû supprimer entièrement les allocations.
Réponse de le 17/10/2014 à 23:35 :
je n'y connais rien en religion , car on m'a obligé à devenir "agnostic" , à part la "Paques juive" , d'une fete de oui dire que je ne connais pas du tout , mais je vais aller vérifier ce que ces 2 termes veulent dire !
a écrit le 17/10/2014 à 16:31 :
annulez tout court les allocs. les biens en nature doivent être distribués directement aux enfants. le fric aux parents pervertit.
a écrit le 17/10/2014 à 15:36 :
Dans 25 ans la différence entre la France et l'Inde va se trouver uniquement par rapport aux climats.
Réponse de le 17/10/2014 à 17:09 :
pas que pour le climat, mla misère AUSSI !! la France va devenir un pays "sous développé" ! à pleurer...
a écrit le 17/10/2014 à 15:33 :
Fragiliser la natalité ? Avec toutes les pondeuses qu'on importe du tiers monde, et qui se contentent sans problème de vivre des aides sociales ? Lol, vous n'avez pas vraiment compris ce qui se passe :) Nos politiques se fichent que la population d'autochtones diminue : ils la remplacent via l'immigration.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:58 :
Propos grossiers et minables ...
a écrit le 17/10/2014 à 15:25 :
Il faudrait mieux arréter cette politique redistributive et baisser les charges des entreprises qui pourraient alors augmenter les salaires qui supportent des charges sociales surréalistes.
Réponse de le 17/10/2014 à 21:33 :
C'est déjà fait mais ça ne marche pas. Plus on en donne aux patrons et plus ils en demandent sans jamais agir. Observé Gattaz et tous ce qui a obtenu sans jamais faire ce qu'il a promis pour! En revanche avec ce qu'il a obtenu il n'a pas oublié son augmentation (au nom des bénéfices bien sûr)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :