Le gouvernement augmente le nombre des emplois aidés pour 2015

 |   |  243  mots
Finalement, le gouvernement a décidé de créer 50.000 emplois aidés supplémentaires dans le budget 2015
Finalement, le gouvernement a décidé de créer 50.000 emplois aidés supplémentaires dans le budget 2015 (Crédits : reuters.com)
Le gouvernement a décidé de financer 50.000 emplois aidés supplémentaires pour 2015. Soit un coût de 200 millions d'euros.

Nécessité fait loi. A défaut de croissance, afin d'endiguer la montée du chômage, le gouvernement est contraint de lâcher du lest sur les emplois aidés. Le jour même où vont être annoncés les -mauvais - chiffres du chômage pour le mois de septembre, il a en effet décidé de financer  50.000 emplois aidés supplémentaires dans le budget 2015. Une information révélée ce 24 octobre par RTL et dont La Tribune a obtenu confirmation. Cette augmentatiion du nombre des emplois aidés se fera via le vote d'un amendement à la loi de Finances 2015, porté par Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale

50.000 emplois aidé supplémentaires

Une hausse du nombre des emplois aidés était une demande des parlementaires "frondeurs" du PS mais aussi du ministre du Travail François Rebsamen qui n'avait initialement pas obtenu gain de cause. Dans le projet de budget dévoilé début octobre, il était prévu pour 2015 de consacrer 1,2 milliard d'euros au financement des 195.000 emplois d'avenir, 270.000 contrats aidés "classiques" dans le secteur non marchand et 80.000 contrats aidés du secteur marchand (CIE) supplémentaires, ciblés vers les demandeurs d'emploi de longue durée et les seniors, conformément au "plan seniors" décidé en 2014.

Finalement, donc, 35.000 contrats aidé "classiques" seraient ajoutés ainsi que 15.000 emplois d'avenir.

Selon Bruno Le Roux, cette rallonge aurait un coût de 200 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2014 à 9:07 :
encore un pansement sur une jambe de bois .Qui va payer la facture ???
Réponse de le 27/10/2014 à 14:20 :
@rockit, +1, vous m'enlevez les mots de la bouche ;o)). Pour se qui est de qui paye : se qui reste de "non assistés" en France.
a écrit le 24/10/2014 à 19:18 :
Question : ça fait combien d'emplois bidon créés par Normal 1er ? Sans ce camouflage, où en serait le taux de chômage ? Ce n'est pas une question piège, je voudrais vraiment connaître la réponse.
Réponse de le 25/10/2014 à 14:56 :
540.000 de prévus, avec les 3.400.000 chômeurs cela fait 3.940.000 chômeurs effectifs, car ces emplois aidés ne sont que des chômeurs déguisés pour ne pas apparaître sur les statistiques. La spécialité de la gauche a toujours été, et ce dans le monde entier, la falsification des statistiques!
a écrit le 24/10/2014 à 17:49 :
4000€ par contrat. ca fait cher !!
a écrit le 24/10/2014 à 17:44 :
la wall hésitation continue, on doit reduire les dépenses mais on crée de nouvelles dépenses.....UBU esque mon cher...ce matin j'étais dans une séance administrative ou l'on découvre qu'une belle pme ne trouve pas 5 à 8 opérateurs sur machines numériques, le cfa du coin n'en forme pas l'éducation nationale surtout pas former des ouvriers... on est à la recherche de POLONAIS capable de faire ce travail....on n'a pas besoin d'emplois aidés on a besoin d'apprentis formés et voulant travailler on a visiter l'usine elle est aussi propre que des bureaux... les copeaux sont mis dan sune benne et retraités pour récuperer l'huile de coupe...
a écrit le 24/10/2014 à 15:16 :
Allez on continue à enfoncer encore un peu plus la France. Au point où nous en sommes, c'est pas plus mal ainsi. Quand nous serons au fond du trou, peut-être pourrons nous enfin rebondir.
a écrit le 24/10/2014 à 15:03 :
Ça revient toujours moins cher que d’offrir des dizaines de milliards au patronat pour ne pas créer le moindre emploi, ou tellement peu.
Réponse de le 24/10/2014 à 16:15 :
quels cadeaux ?à qui ?
les prélèvements obligatoires: impôts sur les sociétés, impôts locaux, taxes diverses, prud'hommes, charges sociales, ...,........drôles de cadeaux.
En tout cas perso j'ai rien reçu.
a écrit le 24/10/2014 à 13:56 :
La solution n'est pas de créer des emplois bidons payés par le contribuable, mais de créer un environnement économique permettant aux gens de créer leur propre emploi :-)
Réponse de le 27/10/2014 à 15:07 :
vieille rengaine des libéraux, qui se heurte aux dures réalités de la macro-économie :)
a écrit le 24/10/2014 à 12:40 :
A terme 500000 fonctionnaires de plus.
Réponse de le 24/10/2014 à 20:55 :
Si seulement
a écrit le 24/10/2014 à 12:20 :
200 millions de coût pour 50000 emplois soit 4000€ de coût annuel...Etonnant
Réponse de le 24/10/2014 à 13:40 :
C'est pas étonnant que la France aille mal, ils ne savent même pas compté !
Réponse de le 27/10/2014 à 15:09 :
il me semble que les emplois aidés ne sont pas financés à 100% par l'état
a écrit le 24/10/2014 à 12:04 :
Au lieu de subventionner tout azimmut, ils feraient mieux d'alléger la pression fiscale sur les entreprises. Récemment sur France inter Bernard Arnaud expliquait qu'en France la pression Fiscale étatique était de 57% sur les entreprises alors que dans d'autres pays (allemagne??) elle était de 47%. C'est quand même un sacré handicap de compétition. Ssolution dégraisser cette fonction publique engluée dans ses paperasses créés par ces même fonctionnaires qui s'occupent de choses inutiles, simplifier les lois, code du travail,...occuper nos fonctionnaires à produire du PIB au lieu de la consommer
Réponse de le 24/10/2014 à 15:00 :
Cela fait des décennies que cette soit-disant pression est allégée, avec les résultats que l’on sait. Vous ne faites que répéter des dogmes.
Entendre Bernard Arnault, première fortune de France pleurer qu’il est trop imposé, ça prête juste à sourire. Quant aux pourcentage mentionnés, ils ne sont pas comparables, puisqu’ils n’englobent pas les même choses.
Du pur dogmatisme.
Réponse de le 24/10/2014 à 16:21 :
vous parler de dogmatisme mais renseignez-vous quand même.
Dire que depuis des décennies la "pression" est allégée montre que l'on a du mal vous renseigner.
Réponse de le 27/10/2014 à 15:12 :
vous accumulez les erreurs, les malhonnêtetés et les simplification, mais je vous accorde que c'est dans l'air du temps.
Non, la pression fiscale sur les entreprises n'est pas de 57%, merci de nous fournir les sources si vous le contestez. Et tout dépend de quelles entreprises on parle, car pour certaines grandes entreprises, la France s'apparente même à un paradis fiscal étant donné toutes les niches et exonérations. Je vous rappelle également que de façon tendancielle, on vient de transférer 40 millards d'€ (2% du PIB tout de même) vers ces pauvres petites entreprises surtaxées dans ce pays sociale-comuniss :)
C'est pas un mince effort vu l'époque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :