Les allocations chômage dans le viseur du gouvernement

 |   |  340  mots
L'assurance-chômage fera l'objet d'une renégociation de sa convention.
L'assurance-chômage fera l'objet d'une renégociation de sa convention. (Crédits : reuters.com)
Après Manuel Valls, c'est au tour de Jean-Marie Le Guen de s'en prendre aux allocations chômage, dont le montant peut parfois inciter à ne pas reprendre une activité. Il a annoncé que ce système sera débattu dans le cadre de la renégociation de la convention assurance-chômage.

Le gouvernement va engager la réforme des allocations chômage à l'occasion de la renégociation de la convention assurance-chômage. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a affirmé mardi soir sur Public Sénat que la question du montant de ces allocations devait être abordée.

"Nous trouvons, et je pense que beaucoup de Français trouvent, qu'il y a par exemple tout un système de montants de rémunération maintenus quelles que soient les conditions, qui pose un certain nombre de questions", a-t-il dit, lors de l'émission "Preuves par trois" (Public Sénat/Dailymotion/AFP)

"Ca sera dans le débat, y compris dans le débat social dans les mois qui viennent, puisqu'il y aura une renégociation dans les mois qui viennent de l'assurance-chômage", a-t-il ajouté.

Le chômage "très bien indemnisé", un "choix"

Pour le secrétaire d'Etat, il s'agit de soulever un certain nombre de sujets sans pour autant "défaire le modèle social". Il s'est ainsi interrogé sur le montant alloué à certains chômeurs qui permet à ceux-ci de repousser volontairement leur reprise professionnelle. Lundi déjà, Manuel Valls avait évoqué le sujet lors de son déplacement à Londres. Le Premier ministre avait estimé que la France avait fait le "choix" d'un chômage de masse "très bien indemnisé".

"En Grande-Bretagne et en Allemagne, le temps partiel a permis de préserver l'emploi et de repartir de manière plus forte quand la croissance est revenue. Nous, en France, avons fait le choix d'un chômage très important et très bien indemnisé. C'est dans le dialogue avec ceux qui recherchent un emploi que l'on peut améliorer la situation. Cela s'appelle réformer le marché du travail", a déclaré Manuel Valls lundi, devant des hommes d'affaires britanniques et français.

Une renégociation de la convention assurance chômage est prévue en 2016. En France, le montant perçu est le même pendant toute la période d'indemnisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2014 à 18:40 :
Les chômeurs sont désignés coupables de la perte de compétitivité, hors ce sont les jeunes les plus touchés par le chômage, alors qu'ils ne touchent pas d'allocations. Le gouvernement va-t-il nous réussir à nous démontrer que les jeunes refusent le travail car ils touchent l'allocation chômage ?
a écrit le 08/10/2014 à 18:33 :
c'est qu'il ne trouve pas d'esclave pour travailler 40 heures pour un demi smic dans certains secteurs avec tous les chômeurs qu'il y a.
Alors essayons de leur forcer la main en réduisant leur allocations voila la réalité.
a écrit le 08/10/2014 à 17:50 :
Donnez moi une formation et un travail et je vous laisse mes allocations.
a écrit le 08/10/2014 à 16:29 :
les allemands se mettent au chômage technique... et forment les gens pendant ce temps la...... chez nous on licencie, on délocalise et on ne forme que 10% de chômeurs......

résultat... niveau d'employabilité en baisse..... perte de savoir faire pour les entreprises..... et ensuite elles se plaignent de ne pas trouver chaussure à leur pied......

je crois que le modèle français est essentiellement victime de ses élites politiques, économiques et industrielles...... avec des demandes de retour sur investissement massifs.... alors que pendant ce temps la, les allemands utilisaient les bénéfices pour réinvestir et tenir leur industrie à la pointe........

réduire les allocations chômage ne crée pas d'emplois...... n'en déplaisent à certain....... , si on ne vous propose pas un emploi ou si vous n'en trouvez pas par vous même......
a écrit le 08/10/2014 à 16:03 :
Démission de l'assemblée! A bas les statuts!
a écrit le 08/10/2014 à 14:13 :
LE GOUVERNEMENT ET M. VALLS COMME LA DROITE PAR MANQUE DE COURAGE DE REFORMER LES PRIVILÈGES ET EXCÈS INJUSTIFIÉS DE LA RÉPUBLIQUE POUR LES FONCTIONNAIRES Y COMPRIS PARLEMENTAIRES QUI COÛTENT 80 EUROS MENSUEL SOIT 960 EUROS PAR AN POUR LES FRANÇAIS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ET PLOMBENT LOURDEMENT LE DÉFICIT DE L’ÉTAT PRÉFÈRE S'EN PRENDRE A DE PAUVRE GENS EN DIFFICULTÉS PROFESSIONNELLES ET FINANCIÈRES. LAMENTABLE !!! CETTE MINORITÉ DE NABABS VIE SUR LE DOS DES FRANÇAIS JUSQU'AU JOUR DE L'INACCEPTABLE LA MAJORITÉ DU PRIVE DESCENDRA DANS LA RUE CONTRE CETTE CASTE DE NABABS !!!
Réponse de le 08/10/2014 à 15:54 :
avant de détruire la sécurité sociale une source d'économie non négligeable serait effectivement de voir du côté des agents publics, territoriaux, sénateurs, députés, présidents régions, départementaux, etc les agents territoriaux d'Agde touchent une prime de 270 euros pour éviter... l'absentéisme... surtout pour les faire venir au travail... aberrant !
Réponse de le 08/10/2014 à 19:53 :
Il parait évident que cela va vous obliger à vous remuer le cul pour enfin chercher du boulot plutôt que de vivre des subsides des contribuables et passer votre temps à commenter La Tribune.
Réponse de le 11/10/2014 à 20:46 :
Qui es-tu "République", quel est ton job? Pour info les assedic ne sont pas financées par le contribuable... Es-tu sûr que toi même tu ne coûtes pas plus cher à la collectivité que le type qui n'a pas de Job ???
a écrit le 08/10/2014 à 13:58 :
Sachant qu'il plane une lourde menace sur mon emploi, c'est typiquement le genre d'annonce qui me fait épargner au maximum et réduire ma conso drastiquement.
Et de surcroit je voterais systématiquement contre le PS aux élections à venir, quelque soit le candidat en face.
a écrit le 08/10/2014 à 13:52 :
Alors que se met en place le système des droits rechargeables, ce qui me semble une excellente chose, ni la durée, ni le montant d'indemnisation n'ont été modifiés. Il me semble donc que la réforme est déséquilibrée. Avec une assurance chômage en déficit, on accorde des droits sans demander de réels contreparties.
Réponse de le 10/10/2014 à 12:56 :
si si les droits rechargeables permettent au gvt de faire 2 Miliards d'economies c'est bien parce qu'ils baissent les indemnités des chomeurs, despauvres, de fragiles... et c'est justement grace aux droits rechargeables qui vont diminuer par deux les indemnités au final. car au lieu d'être sur un j travaillé pour un j indemnisé ça sera un demi jour indemnisé!... ne croyez pas toute la com propagande du gvt et pole emploi! Tous dans la rue!
a écrit le 08/10/2014 à 13:50 :
La liberté et la démocratie veulent que chaque travailleur dispose du droit de choisir l’organisme public ou privé pour payer son assurance chômage. Beaucoup de personnes oublient que c’est une assurance, et ce n’est pas un impôt ou une taxe, du coup, on rembourse en fonction de ce qu’on a cotisé. Le problème, c’est que je n’ai pas le choix de l’organisme qui gère mon assurance chômage, du coup, je me vois mon assurance chômage servir aux intermittents, aux députés, aux profiteurs du système etc …
J’ai déjà été au chômage, et combien était ma déception lorsque j’ai eu ma première indemnisation.
Est-ce que c’est justice que lorsque quelqu’un a cotisé 30 ans sans arrêt il reçoit 24 mois de durée d’indemnisation et celui qui a cotisé 3 ans reçoit la même durée d’indemnisation ?
La façon avec laquelle est organisée l’assurance chômage est très avantageuse pour ceux qui savent taper fort et crier fort, bloquer les gens et faire des grèves.
Je propose une démocratisation des assurances chômages et la concurrence entre ces assurances, et chacun choisit celle qu’il voudra, cette solution ne va déplaire qu’a ceux qui profitent des cotisations des autres.
Inutile de m’enfumer avec les termes de solidarité, d’humanité, car personnellement, quand je pense à faire de la solidarité ou de l’humanisme, dans ma tête, j’ai l’intention de le faire avec mon propre argent, et pas celui des autres.
Réponse de le 08/10/2014 à 14:19 :
l'assurance chômage, c'est comme l'asurance accident automobile ou assurance décès. Mourir à 30 ans quand on cotise depuis deux ans, ou après 40 ans de cotisation, et que cela donne droit au même capital, cela vous paraît injuste ?
a écrit le 08/10/2014 à 13:41 :
De plus en plus on dérive vers un système qui est financé essentiellement par certaines personnes et le jour ou ses personnes sont en mauvaise posture, le système leur redonnera proportionnellement bien moins qu'aux autres. Ca ne peut pas fonctionner de la sorte à long terme, ca va créer des ruptures de plus en plus fortes entre les couches de la population. Je regrette qu'une fois de plus l'économie est à faire dans le privé, qui est pourtant le secteur qui finance tout le reste. L'Etat se garde bien de faire un effort direct, on apprend aujourd'hui que notre fonction publique est celle qui travaille le moins en Europe, et au lieu de la réduire ou de lui augmenter son temps de travail, on ne fait rien qui pourrait la chagriner mais on en remet une couche sur la tête de l'économie privée. Le soviétisme français y en a marre! Avez vous déjà calculé combien il faut d'impot pour payer un seul fonctionnaire, pendant combien de temps et combien il coute sur toute sa carrière et sa retraite? des millions d'euros! c'est du délire!
a écrit le 08/10/2014 à 13:08 :
supprimons déjà le licenciement conventionnel porte de toutes les magouilles
Réponse de le 08/10/2014 à 15:45 :
Donnez moi un travail et je vous laisse mes allocations !!! c'est très simple.
Réponse de le 09/10/2014 à 10:13 :
VOILA UNE BONNE VERITE A MEDITEZ PAR TOUS LES RALEURS DE DROITE COMME DE GAUCHE??? BRAVO M r,
a écrit le 08/10/2014 à 13:01 :
Toujours les mêmes qui payent l'addition des politiques économiques ratées des gouvernements successifs.Nous avons transformé les erreurs financières du secteur privé ( dexia,société général ect....); les erreurs de gestions de grands groupe ( CDC, AREVA, EDF, GDF SUEZ ect ..) en perte public .Voilà comment ce systeme fonctionne les gains pour le privé, patron, actionnaire et les pertes pour le public.
les citoyens paient le prix de leurs échecs et nous sommes tenus pleinement responsables de leurs actes.
Quand rien ne vas on cherche un bouc émissaire ( le chômeur), on monte les gens les uns contre les autres.
Juste pour l'honneur dans ce pays, il devrait montrer l'exemple et réduire le salaire de tous les ministres ( un bon exemple la Norvège) et de faire payer les responsables du fiascos dans lequel on se trouve.
Mais bon l'esclave ne s'attaque pas au maître.Plus simple et docile le chômeur.
Réponse de le 08/10/2014 à 13:16 :
100℅ d accord avec vous Et revenir a l application simple du système les indemnités pour ceux qui ou qui ont cotisé... Pareil pour la retraite etc...
Réponse de le 08/10/2014 à 13:17 :
On paye l incompétence des gouvernements depuis 30 ans
Le summum étant les socialistes qui ne voulant rien réformer de la fonction publique et le code du travail s'attaque aux chômeurs
Mme lepen peux se préparer aux pouvoir entre flambi et Sarko beaucoup comme moi refuseront de se déplacer
Réponse de le 08/10/2014 à 14:09 :
première mesure de Hollande élu:baisse de 30%des salaires du président et des ministres.alors il ne faut pas troller sans savoir,monsieur dan de l'UMP
Réponse de le 08/10/2014 à 21:28 :
Vérifié sur le site du Conseil Constitutionnel. Cette décision existe bel et bien.
La baisse des revenus (Président, Ministres...) a été déclarée inconstitutionnelle et donc annulée dans le plus grand silence !!
Par décision n°2012-654DC du 9 août 2012 le conseil constitutionnel a déclaré non conforme à la constitution l'article 40 de la loi de finance
rectificative qui prévoyait la baisse de salaire de 30% du président, du premier ministre et du gouvernement.
a écrit le 08/10/2014 à 12:28 :
Pour sur ! si il y à 5 miilions de chômeurs officiel et 8 à 10 officieusement c' est de la faute du 1.5 millions de chômeurs indemnisés..
ils m' ont bien décidé quoi qu' il en coûte à vautrer tout le système, qu' ils ne jouent pas les vierges éffarouchées si le pen passe..
a écrit le 08/10/2014 à 12:11 :
Je ne comprends pas ou est le problème sachant qu'il y a en moyenne 250 candidatures pour un poste. Cela veut bien dire qu'il y a plus de candidats que d'offres. Les employeurs doivent peut-être réviser les profils demandés qui ne sont pas adaptés au viviers de main d'oeuvre local, voire la former sans attendre une action inefficace de l'état qu'ils aiment critiquer quand ils n'ont pas reçu leurs subventions.
Réponse de le 08/10/2014 à 12:29 :
Effectivement,
il y a bien 250 candidatures pour 1 postes,
et il y a aussi 99 % des recruteurs méprisants négligeants in finé cupides à souhait qui ne donnent aucune nouvelle aux candidats
a écrit le 08/10/2014 à 11:40 :
en passant par la case "Pole Emploi" je peux vous assurer que c'était pas du tout très drole meuh non. Alors?
a écrit le 08/10/2014 à 11:17 :
Pourquoi pas réformer
Ce qui est choquant dans toutes ces réformes c'est l'absence totale des syndicats
Pour 10 fois moins Sarkosy aurai eu manifestations sur manifestations
a écrit le 08/10/2014 à 11:10 :
si les indemnisations des cadres sont réduites, alors diminuez leurs cotisations, ...dans le cas contraire, comment considérer ces cotisations autrement qu'unimpot et non une "assurance chômage"...bref, à quoi bon bosser autant si c'est pour gaver les profiteurs !?!
Réponse de le 08/10/2014 à 11:29 :
Oui enfin les cadres au chômage qui peuvent toucher jusqu'à 6000€, normal qu'ils cotisent plus, je ne vois rien de choquant la dedans, car le smicar lui touchera ça en plus de 6 mois de chômage, donc tout est relatif !
a écrit le 08/10/2014 à 10:57 :
les chomeurs ne sont pas responsable de la conjoncture actuels, donc la solidarite nationnale veut que ont les aide a retrouve du travail c est le travail de l a n p e ? mais en atendant il faut les aide a survivre desament? MAIS PARCONTRE ILS FAUDRAIS ANNALYSE LE TOTAL DES REVENUES SOCIAUX DE CES CHOMEURS AFIN QU ILS NE TOUCHENT PAS PLUS QU EN TRAVAILLANT? EX UN SMIC??? L ECONOMIE SOCIAL DOIT ETRE SURVEILLE AFIN D EVITEZ LES ABUS EST LES RAGOTS MEDISANT DES FRANCAIS CAR IL Y Y EN A DE PLUS EN PLUS???
Réponse de le 08/10/2014 à 11:54 :
la vérité, c'est qu'il ne faut pas écrire en majuscules : on voit encore plus les fautes d'orthographes
Réponse de le 08/10/2014 à 12:31 :
n' est-il pas ? majuscule sans pluriel.. orthographe sans pluriel..
Réponse de le 09/10/2014 à 10:07 :
J ECRIT PLUS GROS POUR MIEUX CORIGEZ ? DE PLUS MON DEBAT ET PLUS SUR LES IDEES QUE SUR L ECRITURE? DONC DESOLE MAIS J E VAIS FAIRE MIEUX. POUR CONTENTEZ LES PURISTES DE LA LANGUE FRANCAISSE. QUI RESTE UN DES PLUS COMPPLIQUE DU MONDE???
a écrit le 08/10/2014 à 10:52 :
Nous le voyons bien, les socialistes du gouvernement Valls 2 gèrent la pénurie et la misère puisque, es qualité d'incompétents notoires, ils sont incapables de créer de la richesse industrielle et les emplois productifs.
Bref
plus on avance, plus le gouvernement Valls 2 est un copié collé parfait digne sans réserve des piètres gouvernements Raffarin Fillon DeVillepin.
Réponse de le 08/10/2014 à 13:06 :
Je cite : " plus on avance, plus le gouvernement Valls 2 est un copié collé parfait digne sans réserve des piètres gouvernements Raffarin Fillon DeVillepin. "
Tu as oublié : EN PIRE !!
L'amusant c'est que l'on n'entend plus les syndicats ... donc, de fait, ils sont d'accord !!!
a écrit le 08/10/2014 à 10:47 :
A quand une même allocation forfaitaire pour tous avec une cotisation proportionnelle? Et non pas le contraire!
a écrit le 08/10/2014 à 10:42 :
et les indemnités touchées par les ministres et les députés après avoir perdu leur poste on y touche pas ?
a écrit le 08/10/2014 à 10:37 :
On va certainement "bien rire" avec les intermittents du spectacle, qui sont malgré tout les spécialistes du "jusqu'au bout de la fin de droits"
En effet les "cadres sup" (salariés à 50 k€ t plus) fournissent une grosse part du financement et "profitent" relativement peu, même si quelques cas on été montés en épingle (travailleurs expatriés censés travailler qques jours par mois en France)
a écrit le 08/10/2014 à 10:33 :
Le systême est une assurance, financée par ceux qui cotisent...les termes indemnités ou allocations ne sont pas adéquats..
a écrit le 08/10/2014 à 10:24 :
Je suis tout a fait d'accord pour plafonner les indemnités chomages.
Par cotnre il faut evidemment plafonner les charges sociales pour le chomage et ça je doute que cela soit fait.

bref a la fin, c'est encore et toujours le cadre sup a 50-100ke par an qui paie l'addition.
100,000€ par an c'est vrai que c'est beaucoup pour certain, mais
- moins que si le cadre sup part a l'etranger
- peu en comparaison des pharmaciens et notaires
- createur de valeur : valeur ajoutée pour sa société + consommation.

Marre de privilégier les petits au détriment des moyens en fantasmant sur les joueurs de foot ou PDG a 10 M€ par an

Il faut pousser pour qu'un maximum de personnes puissent gagner 50-100k€ et ne pas s'imaginer qu'il s'agit de riches rares nantis. Pour ceux qui emargent a plus d'1 M€ c'est une autre histoire mais assez annecdotique en fin de compte (peu de personnes gagnent de tel montant meme si en lisant la presse nous ne voyons qu'eux)
Réponse de le 08/10/2014 à 10:48 :
+ 1
Réponse de le 08/10/2014 à 10:52 :
Pour ceux là.. ils ont les moyens de prévoir leur pécule individuellement et pourront manger sans problème pendant la période de chômage! Donc plafonner ne me semble pas l'essentiel!
Réponse de le 08/10/2014 à 11:25 :
Suivez votre logique jusqu'au bout : s'ils n'ont pas besoin de l'assurance chomage pour vivre, pourquoi devraient-ils continuer a s'assurer - et donc a cotiser ?
a écrit le 08/10/2014 à 10:20 :
A priori les conditions d'indemnisation sont le résultat de discussions paritaires entre les syndicats patronaux et salariés. Le gouvernement voudrait un coup de force ? ou est-ce une manœuvre pour détourner l'attention d'un autre sujet ?
a écrit le 08/10/2014 à 10:16 :
les intermittents du travail seront concernes? ( ils consomment leurs droits a plus de 95% contre 50 pour les autres salaries)
Réponse de le 08/10/2014 à 10:39 :
Marisol viendra à leur secours !!!
On ne va pas quand même tuer (la vache à lait qui nourrit) la culture !
a écrit le 08/10/2014 à 10:15 :
Il faut plafonner les assedics a 1 000€/mois avec une baisse des cotisations chômage patronales !
Réponse de le 08/10/2014 à 10:43 :
bof

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :