"Cette réforme territoriale ignore la culture des territoires" (Fabienne Keller, UMP)

 |   |  520  mots
Cette réforme territoriale ne tient pas compte du passé des territoires, de leur présent et ne dessine aucun futur concret, estime Fabienne Keller, la sénatrice UMP du Bas-Rhin.
"Cette réforme territoriale ne tient pas compte du passé des territoires, de leur présent et ne dessine aucun futur concret", estime Fabienne Keller, la sénatrice UMP du Bas-Rhin. (Crédits : DR)
Fabienne Keller, la sénatrice UMP du Bas-Rhin, rappelle, dans cet entretien accordé à La Tribune, les enjeux de la réforme territoriale examinée en seconde lecture par le Sénat mardi et mercredi. elle détecte de nombreuses insuffisances au texte voté en juillet par l'Assemblée nationale et soutenu par le gouvernement. Interview.

La Tribune. La réforme territoriale peut-elle encore évoluer ?

Fabienne Keller. Je le souhaite vivement. Le Sénat est prêt à enrichir le texte pour le faire évoluer positivement, pour le bien de tous les Français.

Matignon soutient pourtant le projet de loi modifié et voté par l'Assemblée nationale et qui dessine une France à treize régions.

Je ne peux pas penser que le Premier ministre et son gouvernement prennent une seconde le risque d'écarter les propositions du Sénat. Ce serait un mépris total pour les milliers d'élus qui sont au quotidien aux côtés des citoyens. Le texte voté par l'Assemblée nationale n'est pas parfait. Le gouvernement doit entendre la voix du Sénat, apaisée mais forte.

Quelles sont les modifications que vous souhaitez apporter au texte ?

Il faut amender l'article 1A pour redonner plus de pouvoir aux communes et aux départements, notamment dans le domaine financier. Concrètement, il faut défendre et renforcer le rôle de nos différents échelons de collectivité, l'intercommunalité ne s'inscrivant que dans une logique de subsidiarité.

Pour quelles raisons le Sénat veut-il porter de treize à quinze le nombre de régions ?

Pour une raison simple. La carte votée par les députés ne correspond pas vraiment à la réalité du terrain, à la vie économique des territoires, à leur histoire et à leur futur. C'est le cas des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon qui n'ont pas besoin de fusionner pour exister et rayonner, mais aussi de l'Alsace qui peut suivre son chemin seule tout en travaillant en bonne intelligence avec les autres régions du grand Est. Nous l'avons notamment prouvé lors des phases 1 et 2 du TGV Est. Tout le monde se félicite de cette coopération.

Pourquoi l'Alsace joue-t-elle sa propre carte ?

Il faut bien avoir à l'esprit que nous n'avons pas attendu le projet de réforme du gouvernement pour travailler sur ce sujet. La région Alsace réfléchit depuis longtemps à son propre projet de développement, ce qui ne l'empêche pas de travailler très intelligemment avec les régions Champagne-Ardenne et Lorraine. Depuis plus de cinq ans, la Région travaille sur le projet de collectivité territoriale unique par fusion de la région Alsace et des conseils généraux des Bas-Rhin et Haut-Rhin. Ce projet a été approuvé par plus de 55% des habitants de la Région lors du référendum organisé le 7 avril 2013, mais il a malheureusement échoué en raison d'une participation insuffisante.

Globalement, que vous inspire le projet de réforme du gouvernement ?

Il est incompréhensible. Cette réforme territoriale ne s'appuie sur aucune étude d'impact chiffrée. Il ignore la culture des territoires et les flux migratoires. Il ne tient pas compte du passé des territoires, de leur présent et ne dessine aucun futur concret. A quoi sert la réforme territoriale souhaitée par le gouvernement ? On ne le sait toujours pas. Nous attendons toujours quelques précisions sur les futurs schémas économiques, de transport ou encore universitaires des prochaines régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2014 à 16:54 :
A mon avis cette réforme territoriale a été décidée "à la va vite" peut-être pour répondre à des exigences qui n'ont rien à faire que certaines régions comme l'Alsace, par exemple, peut se suffire à elle-même étant une région très vivante du fait de sa proximité avec l'Allemagne et des échanges que cela génère...
Par contre, deuxième exemple : la région du Centre est certainement plus défavorisée et aurait certainement besoin d'être rattachée à une région plus dynamique géographique-
ment et économiquement. Ce sont ces critères dont il faut tenir compte avec l'accord des
responsables concernés par cette importante réforme.
a écrit le 30/10/2014 à 0:13 :
Phrase bateau qui ne veut rien dire car trop générale... Une réforme parfaite n'existe pas, donc obligé qu'elle ignore un peu les "cultures" des territoires...ou peut etre elle les ignore pas, mais essaye de les accorder ensembles ? En tous cas, phrase réthorique.
a écrit le 29/10/2014 à 20:16 :
Les sénateurs sont les champions du clientélisme électoral. Ils favorisent de façon artificielle les identités territoriales au détriment de l'unité nationale. Arrêtons les baronnies et favorisons l'intégration nationale qui fait de plus en plus défaut à la France et limite sa capacité d'assimiler les étrangers. Je suis fatigué d'être considéré comme un étranger en Normandie parce qu'aucun de mes parents n'est d'origine normande. Le droit du sang a été aboli par la révolution française. Ne le ressuscitons pas sous couvert de culture territoriale.
a écrit le 29/10/2014 à 17:59 :
beau mensonGE de de cette dame aVec la couverture des journaux L
l'ALSACE NE VEUT PAS De REGROUPEMENT PARCE QUe les alsaciens ont une couverture sociale RES TRES AVANTAGEUSE ?PARTIQUEMENT 100% MAIS QUAND ON LE SIGNALE ON SE FAIT SOUVENT CENSURER
Réponse de le 29/10/2014 à 19:54 :
tout a fait mais on vas pas ce laisser faire j ai confiance dans l alsace haut les cœurs a 15 ans on voulait déjà une alsace indépendante
Réponse de le 20/11/2014 à 7:59 :
Avant de sortir des conneries comme 95% des incultes on se renseigne !!! L'avantage du régime local est payé par les alsaciens car prélevé à la source du salaire donc ce n'est pas réellement un avantage !!!
a écrit le 29/10/2014 à 17:37 :
Nous avons un Pays avec des atouts indéniables, mais nous ne pouvons vivre comme ci le monde était figé autour de nous , nous ne pouvons pas continuer à gérer la France comme au moyen âge.
Notre plus gros problème à mon avis ......Nos hommes politiques je pense qu 'ils sont incapables autant à gauche qu'à droite et je ne parle même pas des extrêmes.il y à trop de politicards, pour peu d'idées .
les réformes sont nécessaires ..ils sont tous d 'accord mais quand il s'agit de mettre en ouvre ils sont tous en train de râler pour défendre ....leurs avantages ....pas celui du pays .
la fusion des régions j'adhère je ne vois pas à quoi ça sert des départements alors qu à leur d'internet, nos hommes politiques veulent rester dans l'immobilisme .
Bref ....
a écrit le 29/10/2014 à 15:29 :
Les "élus" du Sénat ne passent pas par le suffrage universel, ils sont le fruit des intérêts bien compris des uns et des autres. Leur avis ne sert à rien , les sénateurs ne servent à rien .
Réponse de le 01/11/2014 à 19:54 :
Encore un qui ne connaît pas le fonctionnement de nos institutions! Les élections tous les cinq ans par tiers ça vous dit quelque chose?
a écrit le 29/10/2014 à 14:02 :
Cette fusion de regions est incomprehensible et condamnable.
Incomprehensible car ca n'est pas la qu'on fera des economies mais au niveau de la fusion departement-region.
Condamnable car une fois de plus on reforme eb meprisant la base. Et la base dit non car elle sait tres bien que certaines regions ont des bassins de vie differents. L'Alsace est tournee vers le Rhin, l'Allemagne, la Suisse, la Lorraine vers Paris et le Benelux, et n'ont pas les memes besoins, ni la meme histoire ni le memes aspirations.
Les deux lilliputiens de l'elysee et de matignon ont interet a s'en souvenir sans quoi ils vont sentir la soufflante.
Réponse de le 29/10/2014 à 15:44 :
Désolé steph la lorraine est tournée vers le lux, la wallonie , la sarre et la rhénanie .
On a pas besoin de paris . D'ailleurs ce coin s'appelle le pays des "trois frontières"..
Réponse de le 30/10/2014 à 0:14 :
Désolé mais le lux et la belgique n'en veulent pas de la lorraine!
Et l'allemagne n'en veut pas de la lorraine non plus !
a écrit le 29/10/2014 à 12:29 :
Fabienne pose une question très intéressant:
Quel est l'objectif de la réduction du nombre de région?
Réponse de le 29/10/2014 à 12:48 :
Simplifier le "millefeuille" avec ses doublons ruineux bloquant toute reforme avec ses 1001 élus locaux financés par des impôts devenus insupportables
Réponse de le 29/10/2014 à 13:55 :
C'est l'inverse qui va se passer : aucun economie a fusionner les regions sauf a recentraliser et casser les specificites locales, avec moins bonne gestion.
Exemple : en Alsace, il va falloir nous defendre pour etre le 2e port rhenan de Bale, dans une competitiion avec le Bade-Wutemberg. Vous imaginez qu'un champenois ou un lorrain basé a Nancy va y comprendre quelque chose.
Il aurait fallu d'abord fusionner departements et region, la on gagne en competitivite.
a écrit le 29/10/2014 à 11:53 :
à quoi bon, regroupez des régions si c'est pour avoir toujours autant d'élus à rémunérer? les prestations sociales à redistibuer ne baisseront pas pour autant. Le synergies seront minimales pour sûr, juste les achats de papiers pour faire les cocottes en mairie. On construiera toujours autant de rond-points et trottoirs inutiles à grand frais avec nos impôts locaux,puis de nouveaux batiments toujours à grands frais pour loger nos élus...
a écrit le 29/10/2014 à 11:39 :
L'Alsace-Lorraine existe depuis bien longtemps, il est temps de les réunir !
Réponse de le 29/10/2014 à 13:58 :
Pas question, et se battra contre cette stupidité.
L'Alsace-Lorraine n'a jamais existé, c'est du marketing pour designer l'abandon de l'alsace-MOSELLE a l'Allemagne prussienne par la France en 1870 et en 1940 aussi.
L'Alsace - Lorraine n'a jamai existé bien que cohabité.
a écrit le 29/10/2014 à 11:21 :
L'Alsace comme la Lorraine sont assez dépendantes de l'Allemagne et du Luxembourg, elles ont un destin commun !
a écrit le 29/10/2014 à 10:54 :
Et surtout les intérêts individuels des politiciens ,soucieux de leur pré carre, n'est-ce pas ?
a écrit le 29/10/2014 à 10:51 :
Elle ne veut pas croire que l on va ignorer le sénat: je me marre! Rien à cogner de ces nababs
a écrit le 29/10/2014 à 8:49 :
Il suffit d'admettre que dorénavant les décideurs seront les payeurs et tout rentrera dans l'ordre
a écrit le 29/10/2014 à 8:47 :
Dire que pendant deux ans et demi la seule réforme du gouvernement Ayrault aura été d'imposer le mariage "pour tous" !!!
a écrit le 29/10/2014 à 8:32 :
c'est l'état totalitariste jacquobin.
Réponse de le 29/10/2014 à 10:35 :
c'est recopié ou frais émoulu?
Réponse de le 29/10/2014 à 11:38 :
Il a appris 2 mots hier et il fallait absoument qu'il les ressorte avant de les oublier.
a écrit le 29/10/2014 à 7:52 :
En votant contre le projet de fusion, les alsaciens se sont disqualifiés pour gérer seuls la chose publique. Leurs Etats d'âme n'intéressent personne.
Réponse de le 29/10/2014 à 18:36 :
raté = la fusion n'a pas été possible pour une histoire de quorum (volume de votants) dans le DEUX départements...car en score F KELLER a raison le oui avait 55% des votes exprimés....le Haut-Rhin n'avait pas assez de votants !!!
a écrit le 29/10/2014 à 6:50 :
Baronne ! Le reste n'est que pipeau...
a écrit le 29/10/2014 à 6:28 :
Forum réserve aux abonnée La Tribune a partie du 1er Novembre? Dommage cela va tuer l'espace de débat qu'etait devenu ce forum, le plus vivant du web francais.
a écrit le 29/10/2014 à 6:27 :
quand je lis les différents commentaires de gens qui ne comprennent rien à la situation de l'Alsace, cela me fait sourire.
Oui, Dan, nous avons peur de votre sécurité sociale. Sachez que nous payons bien plus de cotisations sociales pour être mieux remboursés. Mais, cela vous ne le dites pas...Et vous? Seriez vous prêt à payer plus ? Notre sécu est bénéficiaire et que même, ils ont baissé le taux parce qu'elle faisait trop de bénéfices !
Concernant le concordat, il remonte du temps de Napoléon...Et il concernait que trois religions...
Après quels sont les autres avantages à part les deux journées de congés ?
De plus, l'Alsace était en avance en proposant la fusion des 2 départements en un conseil unique. Nous n'avons pas attendu Vals. Cependant, il faut reconnaitre que cela a été très mal vendu. Mais, nous avions déjà voulu réformer. N'est ce pas halte au gag.
Après si vous écoutez les fonctionnaires de terrain, ils vous diront tous: "c'est le département qu'il faut virer". Mais là, il a beaucoup trop d'élus qui resteront sur le tapis...
Réponse de le 29/10/2014 à 11:20 :
Si vous aviez le choix entre fusionner avec un territoire Francais et un Allemand , lequel des deux a votre préférence
Réponse de le 29/10/2014 à 12:09 :
Dan : Je ne vois vraiment pas l'intérêt de votre dernier commentaire. Les Alsaciens se sentent aussi français que vous. Oui nous bénéifcions d'un régime un peu différent du reste de la France comme la Moselle d'ailleurs et nous sommes fiers de notre région, de nos différences !
a écrit le 29/10/2014 à 6:22 :
Les Français ayant perdu la foi et abandonné leurs traditions ne savent plus qui ils sont.
En fait de "citoyens du monde" ce sont des orphelins de la nation, qui pleurent sur leur fierté perdue.
La classe politique dans sa folie, a abandonné les identités collectives à l'extrême droite, et persévère dans sa volonté de détruire les cultures périphériques.
Vive la Bretagne.
Réponse de le 29/10/2014 à 6:30 :
bien vu !!!!!!
a écrit le 28/10/2014 à 23:17 :
Le plus important aurait été d'abord d'identifier les fonctions et d'y séparer régulation/contrôle d'une part et gestion des opérations d'autre part. Ensuite il aurait fallu choisir un niveau de gestion et un seul pour la gestion des opérations (sachant que la régulation ne se décentralise pas). Enfin il aurait fallu définir le nombre de niveaux en France : 4 c'est un de trop et si les régions sont grandes on en a forcément 4. Ce sont donc les régions qu'il fallait supprimer en confirmant une nouvelle fois les 3 niveaux hérités de la fin du XVIII ème siècle...
a écrit le 28/10/2014 à 22:51 :
Il faut réformer, mais surtout ne rien changer. C'est le genre de personnage politique dont il faut se passer, avec eux rien n'avance, ils (ou elles) ne sont là que pour crouter à nos frais. Dehors les élus innombrables d'échelons administratifs inutiles! Virez nous les départements et faites nous une dizaine de région au lieu de chercher à chaque fois à faire un petit machin avec son lot de profiteurs locaux. Et sortez le Sénat, dont la fonction est de freiner les ardeurs de l'assemblée, notre époque ne nous permet plus d'avoir un législateur lent au point d'être inerte.
a écrit le 28/10/2014 à 22:47 :
Les synonymes de "culture du territoire" ce sont entre-soi et archaïsme; culture du gâteau politique et de l'incompétence partagée, bref les ingrédients d'une France qui végète sur les acquis de 'soixante-huitards" paresseux qui arrivant à la retraite veulent grandes et longues vacances aux frais des actifs d'aujourd'hui.
a écrit le 28/10/2014 à 22:23 :
L'Alsace a naturellement vocation à s'intégrer dans un Eurorégion avec le Bade-Wurtemberg. Pour le reste; si les élus avaient su convaincre et démontrer quelles économies seraient faites en votant pour le conseil unique; le problème serait réglé !!
a écrit le 28/10/2014 à 21:17 :
Ça commence à bien faire cette histoire d'identité régionales. Jusqu'à preuve du contraire nous sommes tous Français, et le seul objectif de cette réforme doit être d'administrer le territoire de la manière la plus efficace et la plus économique possible. Pour le reste il y a des associations folkloriques.
Réponse de le 29/10/2014 à 1:10 :
Tres bonne analyse
Il n'y a que les barons Locaux qui pensent a leur petit poste qui raisonnent comme ca
Il faut gérer ca comme un entreprise
Efficacité et econnomie
Réponse de le 29/10/2014 à 8:42 :
Je ne suis pas un veau mais un savoisien.
Réponse de le 30/10/2014 à 6:19 :
Toutes les frontières coloniales ont été créées pour des raisons, d'"efficacité administrative"
a écrit le 28/10/2014 à 20:54 :
L’Alsace a peut être peur de perdre tout les avantages sociaux (congés retraite ,sécurité sociale , les différents cultes payés par l’état et j'en passe) nombreux qu'il ont a ce jour, et se regroupant avec d'autres régions
a écrit le 28/10/2014 à 20:13 :
Les seigneurs locaux et autres barons ont peur de perdre leurs pouvoirs. On peut saluer l'action d'Hollande (pour une fois) à bousculer cette fourmilière d'élus qui nous coûte des milliards. Sans parler des abus de pouvoir, corruptions etc ...
a écrit le 28/10/2014 à 20:08 :
"Cette réforme territoriale ignore la culture des territoires" (Fabienne Keller, UMP): c'est normal ils veulent faire disparaître toute identité ou appartenance!
Tous pourris dans ce (faux)-PS !
a écrit le 28/10/2014 à 19:45 :
Elle dit "Ce serait un mépris total pour les milliers d'élus qui sont au quotidien aux côtés des citoyens.Je crois r^pver combien de citoyens peuvent donner le nom de leur sénateur voilà la pire des fonctions d'élus al plus garnde des magouilles qui avec al réserve parlementaire font du clientélisme UNIQUEMENT pour eux le citoyen ils n'ont m^me pas conscienceq u'il existe. la ptremière des ations d'un, gouvernement responsable un référe,dum pour supprimer cette asnssue de al vie politqiue le sénat pour les rcalés ou les amis dépacés de l'assemblée vers l'inutile sénat.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:31 :
Oh! vous vous relisez parfois ? Il n'y a pas 2 mots d'affilés sans fautes ou lettres inversées. Vous vous décridibilisez...
a écrit le 28/10/2014 à 19:36 :
Combien avons nous de métropole pour lutter dans la mondialisation?
La réponse est 7
Alors il faut 7 régions
Monsieur Vallini
a écrit le 28/10/2014 à 19:16 :
Culture du territoire ,on se croirait encore au temps les gaulois chez la sénatrice UMP du Bas-Rhin!
Réponse de le 30/10/2014 à 6:16 :
Vous vous en êtes resté au temps des colonies.
a écrit le 28/10/2014 à 18:45 :
Supprimons le Sénat plutôt! Ou diminuons de moitié le nombre de Sénateurs (et de députés au passage).
a écrit le 28/10/2014 à 18:30 :
Le niveau de cette elue qui pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour en dit long. Par ailleurs donner plus de pouvoirs aux communes et CG, pourquoi des autorisation de decouvert illimitees? Franchement
a écrit le 28/10/2014 à 18:01 :
Supprimer le sénat ça donnerait quoi au niveau économies?
Réponse de le 28/10/2014 à 18:05 :
La plus chère des maisons de retraite
Rempli de vieux battu
Réponse de le 28/10/2014 à 19:07 :
Une diminution du déficit de l'Etat équivalent à 0,013 point de pib.
Réponse de le 28/10/2014 à 21:04 :
Vous oubliez la lourdeur de cette usine a gaz qui entraîne gabgie et inefficacité de notre pays
a écrit le 28/10/2014 à 17:31 :
C'est censé faire faire des économies, mais des "seigneurs" locaux ont vu la l'occasion de devenir encore plus important.
Réponse de le 29/10/2014 à 9:36 :
Je ne pense pas que ce sont des seigneurs locaux qui décident étant donné que la population alsacienne suit le mouvement et est contre la grande region.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :