Un million d'emplois : Sapin demande à Gattaz de "tenir sa promesse"

 |   |  282  mots
Se refusant à chiffrer les créations d'emplois qui pourraient découler du pacte de responsabilité, Michel Sapin a ironisé: Le gosplan (la planification économique pratiquée à l'époque de l'Union soviétique, ndlr), c'est terminé depuis des années.
Se refusant à chiffrer les créations d'emplois qui pourraient découler du pacte de responsabilité, Michel Sapin a ironisé: "Le gosplan (la planification économique pratiquée à l'époque de l'Union soviétique, ndlr), c'est terminé depuis des années". (Crédits : Reuters)
Le ministre des Finances est revenu sur la nécessité que les entreprises tiennent leurs engagements en contrepartie des 41 milliards d'aides publiques obtenues grâce au pacte de responsabilité.

Le défi est lancé. Lors de l'émission "Tous politiques" diffusée dimanche 2 novembre sur France Inter en association avec Le Parisien, le ministre des Finances Michel Sapin est revenu sur les effets possibles du pacte de responsabilité, qui octroie 41 milliards d'aides publiques aux entreprises d'ici 2017, en contrepartie d'engagements en termes d'emploi et d'investissement. Se refusant à chiffrer les créations d'emplois qui pourraient en découler, il a ironisé:

"Le gosplan (la planification économique pratiquée à l'époque de l'Union soviétique, Ndlr),  c'est terminé depuis des années". Avant d'ajouter : "Monsieur Gattaz avait un pin's à un million: qu'il tienne sa promesse."

"C'est déjà beaucoup, 41 milliards d'euros", a-t-il par ailleurs fait valoir. "Nous finançons cela avec un effort de la Nation, pour diminuer la dépense publique".

Le patronat doit sortir d'"une revendication qui se nourrit d'elle-même"

"Ce que je souhaite aujourd'hui, c'est que le patronat français cesse d'être dans une revendication qui se nourrit d'elle-même, pour être dans la mobilisation: c'est dans l'intérêt des entreprises", a poursuivi le ministre.

     Lire aussi >>  "Il faut sortir de la convention de l'OIT qui oblige à justifier les licenciements" (Gattaz)

Mardi 4 novembre, le Premier ministre Manuel Valls doit réunir patronat et syndicats de salariés lors d'un "comité de suivi des aides publiques", qui fera le point sur l'utilisation de ces aides par les entreprises.

La surveillance des aides publiques accordées aux entreprises -dans le cadre du pacte de responsabilité, mais aussi au travers d'autres dispositifs- avait été annoncée par le Premier ministre lors de la conférence sociale de juillet dernier. Il répondait ainsi à une demande insistante des syndicats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 8:32 :
Lui aussi ferait bien de s'inscrire à l'école au lieu d'écumer les couloirs des ministères. Enfin plus que deux ans à tenir
a écrit le 04/11/2014 à 7:50 :
Mr Gattaz peut lui répondre oui bien sur, je tiendrais mes promesse comme François Hollande!!!
a écrit le 04/11/2014 à 5:51 :
Des aides publiques? Pourquoi pas des baisses d'impots?
a écrit le 04/11/2014 à 4:30 :
As-t-on déjà vu une entreprise qui embauche alors que son carnet de commande est atone et que l'effectif dont elle dispose peut produire plus ?
a écrit le 03/11/2014 à 22:38 :
Sapin refuse de taxer les produits dérivés, les dérivés action, contrairement aux promesses, pour privilégier les banques au détriment des particuliers, qu'il taxera. Alors comment peut-il demander aux autres de tenir leurs promesses ? IL n'a plus la moindre crédibilité !!
a écrit le 03/11/2014 à 17:32 :
Sapin devrait peut-être aussi s'inscirer à l'INSEAD ? Il découvrirait ce qu'est une entreprise et sa gestion ?
a écrit le 03/11/2014 à 17:03 :
Comme disait ma grand-mère : a menteur, menteur et demi
a écrit le 03/11/2014 à 17:02 :
Et Hollande, il ne doit pas tenir ses promesses.
Soit dit en passant il vaut mieux qu'il ne l'ai pas fait car ce serait encore pire que maintenant, se cela était possible.
Et quand il les a tenues (loi Dufflot), il s'est vite apercu que c'était du grand n'importe quoi.
De toute façon, ce type n'est pas fait pour gouverner.
a écrit le 03/11/2014 à 16:58 :
c est cela, oui .tenir une promesse la gauche et la droite on fait a certains patron , et cela depuis des années des cadeaux pharaonique ,et nous la ni...
a écrit le 03/11/2014 à 16:16 :
En fait Gattaz Père avait déjà roulé dans la farine François Mitterrand à l'époque. Du pipeau...
a écrit le 03/11/2014 à 15:46 :
Qui peut encore croire à des promesses d'où qu'elles viennent ?
a écrit le 03/11/2014 à 14:15 :
La promesse peut être tenue au moment où la fiscalité française sera alignée sur celle de ses concurrents. Comment la tenir alors que l'on a un record de taxes & impôts sur l'entreprise le travail et le capital? Mr Sapin imagine déjà l'arrivée du père noël?
Réponse de le 03/11/2014 à 14:51 :
Bon alors les 41 Milliards on les redemande aux entreprises ou on en redonne le double ... ? Et en prime on supprime la totalité des charges et des taxes qui pèsent de façon indue sur les " pauvres petites " entreprises françaises, c' est çà le truc ?
Ou alors on ferme les " boutiques " incapables de se créer des bénéfices ? ( ... ).
Réponse de le 03/11/2014 à 16:14 :
Lewis, 57% du PIB français est dépensé par l'état.
Pour faire ça ils prennent dans votre poche et dans celle de votre employeur ; le tout pour financer des choses utiles (services publics bien gérés, investissements d'infrastructures...) et des choses profondément inutiles (comités théodules, mairie sur communautés d'agglo sur conseil général sur conseil régional sur état, bureaulieurs qui s'auto alimentent dans tous les coins...).
Ya rien à faire ; tant qu'on ne réformera pas ce pays en faisant marcher ses services publics avec plus d'efficacité et ne rendant pas l'argent aux entreprises et à vous et moi ; la situation n'évoluera pas toute seule.
Réponse de le 04/11/2014 à 20:40 :
Sweech, mon commentaire se voulait un brin sarcastique et provocateur ...
Tout à fait d' accord avec vous sur l' urgence et la nécessité de certaines réformes.
a écrit le 03/11/2014 à 13:06 :
Si ce qu'affirme Michel Sapin est vrai (41 milliards d'Euro distribués aux entreprises), je le met au défi de taxer les entreprises de 41 milliards supplémentaires... et de s'engager à ce que la courbe du chômage ne baisse pas... chiche ?
Allez.. enjeu du pari : s'il échoue d'ici fin 2015, il s'engage :
A supprimer cette taxe supps,
A remonter les seuils sociaux au double des chiffres actuels
A mettre en place un nouveau CDI dont la rupture n'aurait pas à être motivée, contre en échange une augmentation de l'indemnité de rupture...
Allez...chiche ?!!!?
a écrit le 03/11/2014 à 11:59 :
Ce n'est pas créant un impôt et une taxe par semaine que les entreprises embaucherons
Et comme tout ça fait fuir les investisseurs
Chercher l'erreur ?
Peux être qu'un jour nos politiques seront dans la vraie vie et plus dans l'idéologie socialiste de 1950
Réponse de le 03/11/2014 à 15:16 :
Peut être mais il serait intéressant de voir l' impact sur l' emploi de la suppression
de la totalité des charges et des taxes qui " pèsent " sur les entreprises ... ?
a écrit le 03/11/2014 à 11:23 :
Quel q un qui croit que celui qui préfère une charte à une loi est un grand naïf ou un complice !
a écrit le 03/11/2014 à 10:39 :
regarder la tête qu il fait et vous avez tout comprit
a écrit le 03/11/2014 à 10:38 :
Quelqu'un peut il expliquer à M. Sapin qu'un patron ne crée pas des emplois comme un ministre crée des fonctionnaires?
Réponse de le 03/11/2014 à 11:02 :
Dans ce cas que Mr GATTAZ arrête de promettre pour obtenir de avantages...
Réponse de le 03/11/2014 à 11:24 :
et un fonctionnaire de créé c'est 2 emplois privés supprimés
a écrit le 03/11/2014 à 10:29 :
Mr SAPIN devrait d'abord tenir ses propres engagements avant d'exiger la même chose des autres. L'exemplarité confère de la crédibilité. La sienne est strictement nulle. Quel moulin à vent, dommage qu'il ne produise pas d'électricité
Réponse de le 03/11/2014 à 11:07 :
Ça c'est pareil pour tout. L'ancien gouvernement a bien imposé les 35 heures aux entreprises alors que les fonctions publiques ne pouvaient pas les appliquer. C'est pour ça qu'ils ont créé des manières de les appliquer différemment en payant certain jours (si on peut appeler ça payer) et en faisant poser des jours supplémentaires. En revanche le jours travailler en plus (lundi de pentecôte), là pas de soucis pour le faire appliquer... C'est toujours dans le même sens...
a écrit le 03/11/2014 à 10:09 :
c'est vraiment la grand bazar guignolesque désordonné, approximatif, brouillon et incompétent ce gouvernement Valls 2.
a écrit le 03/11/2014 à 9:58 :
// MORALE POUR TOUT LES HOMMES POLITIQUES// LA DEVISE QUE TOUS LES HOMMES INTELIGENT DEVRAIS APLIQUE //SANS DISCOUR MAIS EN ACTES // S ECRIT// NE PAS DOMINER MAIS SERVIR???
Réponse de le 03/11/2014 à 11:08 :
Pardon??? Ça a un sens pour quelqu'un?
Réponse de le 03/11/2014 à 11:47 :
Je pensais que la langue français était suffisamment riche pour être un peu plus explicite ...
a écrit le 03/11/2014 à 9:56 :
c'est pas moi c'est lui.
On a eu les riches, les financiers, les investisseurs, les entrepreneurs, Nicolas Sarkozy, Bruxelles, Angela Merkel,......et maintenant : GATTAZ
a écrit le 03/11/2014 à 9:48 :
il faut lui répondre que c'est déjà fait:
facilement 1 million d'emplois supplémentaires supprimés sans ces "aides" qui n'en sont pas.
(redonner d'une main le dixième de ce que l'on prend de l'autre , ce n'est pas une aide !)
a écrit le 03/11/2014 à 9:38 :
il croit toujours au miracle le ce pauvre type.
a écrit le 03/11/2014 à 9:37 :
l'homme a démontré ses possibilités .... faire enprunhter à l'étranger, avoir la communue la plus endéttée...; si mes souvenirs sont exacts GATTAZ na rien promis.... et on attend toujours les milliards annoncés.... le reve passe mais il est passé sauf pour sapin qui n'a jamais eu de mémoire et qui ne sait rien de rien des problèmes d'emploi pour crée des emplois il faut du travail; il faut des gens qui savent, il faut des gens qui gérent, je cherche 6 tourneurs sur commande numérique (dit opérateurs) que nib rien du vent pole emploi n'a rien l'éducation nationale n'en forme pas;.. ENSUITE REGARDER LES CHARGES SALARIALES qui en plus ne permettrons pas de payer les retraites....
a écrit le 03/11/2014 à 9:30 :
qui peut croire au chantage perpétuelle du medef
meme avec 12 heures par jour 6 jours sur 7 et a 2euro de l'heure
il trrouverons que le benefices manque et meme a 0 .5 il se plaindront encore
il va faloir payer pour travailler car le cout des charges ne parvient pas
a combler l'exploitation
Réponse de le 03/11/2014 à 10:03 :
Bonjour,
je suis salarié , si vous lisez bien votre fiche de paie, il y a les charges salariales et également les charges patronales qui représentent grosso modo un salaire , ce sont des charges pas des bénéfices ...
Réponse de le 03/11/2014 à 11:10 :
Oui mais ces charges e sont pas nouvelles. Quand un patron embauche un salarié, il sait ce qu'il va payer et ce que l'employé devrait rapporter...
Réponse de le 03/11/2014 à 11:45 :
Et s'il se rend compte que cout total du salarié revient plus cher que le gain espéré, il fait quoi ?
Réponse de le 03/11/2014 à 15:23 :
Oui ces charges ne sont pas nouvelles ... Question d' adaptation et de dynamisme des entreprises ...
a écrit le 03/11/2014 à 8:59 :
41 milliards pour 1 million d'emploi...
Ca fait bien 41000 euros pour un emploi non ?
Réponse de le 03/11/2014 à 9:10 :
Non, le calcul exact est 41 milliards pour 1 million d'emploi au smic...
Ca fait en moyenne 26000 € de bénéfice par personne pour les entreprise (41 000- 15000) concentré sur les entreprises qui emploient des smicards (en général celles qui délocalisent)
Réponse de le 03/11/2014 à 10:35 :
Vous êtes un boulet. Apprenez à lire une fiche de paie... un smicard coûte largement plus de 20000 euros chargé sans compter les petites babioles comme les congés payés, les tickets resto etc. Faudrait pas oublier les cotisations patronales dans vos calculs...
Réponse de le 03/11/2014 à 11:14 :
Les 41000€ sont bien des aides. Donc le travailleur smicard travail gratuitement pour l'entreprise car avec cet argent, le salaire et les charges sont payé par l'état. Alors pourquoi les entreprises n'embauchent pas? Peut être parce qu'elle ne veulent pas produire ce qu'elle ne peuvent pas vendre...
Réponse de le 03/11/2014 à 12:32 :
Ci-dessus, ce sont les mêmes qui, sous Jospin, distribuaient "la cagnotte" de 25 milliards,... que le gouvernement avait dépensé en moins que prévu !! Pour eux, une non-dépense est un bénéfice distribuable ! Y a des cours d'économie à donner, là !!
Réponse de le 03/11/2014 à 12:39 :
Donnez-moi 41000 euro par emploi créé, et je vous en crée 10 tout de suite... sauf que vos chiffres sont totalement utopiques ! D'une part, une baisse de prélèvement, ca reste un prélèvement !
D'autre part, les comptes pénibilité, les charges sur heures sups, les nouvelles normes à financer, les hausses de taxes locales, etc... ce sont des dépenses en plus !! Au final, la balance est négative... d'où la baisse des embauches !
Mettez vous à votre compte, et vous comprendrez !!!
Réponse de le 03/11/2014 à 15:27 :
Les entreprises qui marchent ne connaissent pas de " problèmes " de charges ou de taxes ...
Réponse de le 03/11/2014 à 16:20 :
Je suis au chômage. Donnez moi des noms ça m'intéresse (avec des usines en france). Dire que les entreprises n'ont pas de problème de coût du travail, c'est vraiment faire l'autruche (P.S : J'ai essayé de monter un projet donc désolé mais je sais de quoi je parle).
a écrit le 03/11/2014 à 8:38 :
C'est la faute des patrons ! Mais c'est bien sûr !!!!! Mais alors embauchons des fonctionnaires Monsieur le socialiste..... Vous avez achevé ce pays Monsieur le socialiste !!!!
Réponse de le 03/11/2014 à 8:52 :
Il n'y a presque plus de fonctionnaires (au sens propre du terme), mais de plus en plus de contractuels. Les seuls Vrais fonctionnaires restent les cadres supérieurs. En bref tous ceux sortants d'HEC, Polytechnique, ENA... donc tous ceux qui n'ont fait qu'apprendre la valeur du travail sur un banc d'école, par des professeurs qui eux même n'ont jamais travaillé.... mais qui savent tout sur tout.....et sont payés très cher pour diffuser ce savoir...
Réponse de le 03/11/2014 à 9:20 :
Tiens encore un patron qui se plaint
Réponse de le 03/11/2014 à 9:37 :
encore une pleurnicheuse.
Réponse de le 03/11/2014 à 9:45 :
plus de fonctionnaires.... la on ne peut que sourire, nous avons la fonction publique classique, finances, diplomaties ... et divers ministéres police;... qui sont toujours des fonctionaires normaux dit sous statuts.... l'hôpital... énorme, et nous avons aussi tous les régimes des collectivités locales, perso je ne connais pas de contractuels... dans ces 3/4000 000 de gens...l'armée oui des contrats à 3/5 ans mais c'est minime....par contre les entrperises dites d'état, sncf ratp air France .. et toutes celle a particpation de l'état.... la ce sont des statuts semi public privé dont on ne sait pas trop qui est qui qui est quoi la poste il y a des deux.....régimes... génial des usines a gaz...
Réponse de le 03/11/2014 à 11:18 :
Allez dans un hôpital pour un problème grave... Vous verrez vite que le manque de fonctionnaire n'est pas au bon endroit. Les moins payé et plus utiles sont viré par contre les patrons eux sont bien nombreux, ce marche dessus et vous vous risquez votre vie par manque de personnel qui normalement ne coute pas grand chose mais ne sont plus là pour laver, vous faire vos soins... Génial. Et ce problème se retrouve dans toutes les administrations publiques...
Réponse de le 03/11/2014 à 12:43 :
Tiens tiens... vous aussi vous êtes surpris qu'il en reste encore dans ce pays, des patrons... Rassurés-vous, c'est une espèces en voie de disparition !!
a écrit le 03/11/2014 à 8:32 :
a defaut d'etre competent, il a un sacre sens de l'humour!!!!
a écrit le 03/11/2014 à 8:32 :
J'ai l'impression que le disque est rayé..... Les contribuables vont payer pour cette mesurette sans retour certain.. amen

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :