PIB : la France fait mieux que prévu au troisième trimestre

 |   |  399  mots
La production totale de biens et services a progressé de 0,5%.
La production totale de biens et services a progressé de 0,5%. (Crédits : reuters.com)
Selon les premiers chiffres publiés vendredi par l'Insee, la France a enregistré une croissance de son produit intérieur brut (PIB) de 0,3% au troisième semestre, alors que les prévisions l'attendaient autour de 0,2%.

Il y a du mieux. Selon les premiers résultats publiés vendredi 14 novembre par l'Insee, la croissance du PIB enregistrée par la France au troisième trimestre s'établit à 0,3%, grâce à la demande intérieure qui a été portée par les dépenses des ménages et, surtout, celles des administrations publiques. C'est la plus forte hausse enregistrée depuis le printemps 2013, dépassant les attentes des analystes. Les 25 économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une croissance de 0,2% pour cette période.

Quant au deuxième trimestre, selon les chiffres revus par l'Insee, il s'est soldé par une contraction de 0,1% du produit intérieur brut, annoncé précédemment en stagnation.

Des chiffres en ligne avec les dernières prévisions du gouvernement, souligne Sapin

Dans un communiqué, le ministre des Finances, Michel Sapin, a souligné que l'acquis de croissance pour 2014, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si la croissance du dernier trimestre était nulle, se situe à +0,4%, ce qui crédibilise les dernières prévisions du gouvernement. Celui-ci avait en effet revu en septembre à 0,4% son scénario pour l'économie française en 2014, contre 1,0% auparavant.

"Au-delà des à-coups d'un trimestre à l'autre, l'activité a légèrement repris mais reste trop faible pour assurer les créations d'emploi nécessaires à notre pays", a-t-il indiqué, avant d'ajouter: "La priorité du gouvernement, c'est d'oeuvrer à plus de croissance et plus d'emploi, de manière durable, en France et en Europe."

Les dépenses de consommation des ménages en hausse de 0,2%

La contribution de la demande intérieure finale à la croissance du trimestre a été positive de 0,2 point et celle de la variation des stocks de 0,3 point. Mais le commerce extérieur y a contribué négativement à hauteur de 0,2 point, du fait d'une progression des importations plus forte que des exportations.

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,2% et celle des administrations publiques ont bondi de 0,8%, notamment pour les médicaments et les services de santé, indique l'Insee.

La production totale de biens et services a progressé de 0,5%.

Contraction de l'investissement

En revanche, l'investissement s'est contracté de 0,6%, un recul dû essentiellement aux administrations publiques (-1,2%) et aux ménages (-1,7%), sur fond de déprime, pour ces derniers, des achats immobiliers.

L'investissement des seules entreprises a reculé encore de 0,1% après avoir déjà perdu 0,6% au premier trimestre et 0,5% au second.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 17:13 :
...plus de 60% des entreprises du Cac 40 ont rendu une copie trimestrielle meilleure que prévu. Et pas seulement le CAC mais aussi beaucoup d'ETI et de grosses PME. Et force est de constater qu'en Allemagne c'est plutôt l'inverse, n'en déplaise à certains, apparemment.
Réponse de le 16/12/2014 à 16:06 :
pourvu que ça dure ! l'Allemagne est trop dependante de l'export la France est sauvé par son marché de la consommation. Il faudra rééquilibrer un peu le deux : faire un peu plus de consommation intérieure en Allemagne (publique et privée : ménages et entreprises via investissement) et la France reforme son état et son industrie pour lui permettre de monter en gamme et exporter davantage.
dans les 2 cas... cela ne se fera pas en 2 jours et malheureusement après 5 ans de politique économique débile en Europe c'est justement le temps qui nous manque
a écrit le 14/11/2014 à 12:07 :
La réalité c'est que le déficit public a bien chuté depuis 2012 et que sans augmentation d'impôts et sans stabilisation de la dépense, ce déficit aurait encore progressé. Il ne faut pas oublier que pendant plusieurs années, certains ont bénéficié d'avantages qu'ils payent aujourd'hui. Augmenter son pouvoir d'achat c'est bien, sauf que si cela creuse les caisses, ce n'est pas la solution puisque ce qui est redonné d'un côté coûte de l'autre.

De plus, le débat sur le taux de chômage n'a strictement aucun sens. En effet, tout le monde sait que ce taux est largement contestable au Royaume-Uni ou aux USA puisque l'on exclut des statistiques bon nombre de personnes qui seraient inclus dans les chiffres si l'on appliquait les règles de Pôle Emploi. En effet, le contrat zéro heure n'existe pas chez nous et s'il existait, nous aurions nous aussi 1 million de personnes exclus des chiffres et notre taux de chômage tomberait aussi à 7%. Or ce type de contrat ne signifie pas selon moi que l'on a un boulot. Avoir un boulot ce n'est pas bosser 1 ou 2 heures par semaine en fonction des possibilités qui vous sont offertes. Si cela s'appelle avoir un boulot, c'est grave !
Il faut arrêter de nous faire croire que les chiffres sont systématiquement meilleurs ailleurs. D'ailleurs il serait souhaitable que les règles de recensement des chômeurs soient strictement les mêmes d'un pays à un autre de l'Union Européenne.
Réponse de le 14/11/2014 à 14:15 :
Tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 14/11/2014 à 11:53 :
Si la croissance de t2 n'avait pas été révisée a -0, 1 on aurait eu + 0, 2 pas lieu de pavoiser .....
a écrit le 14/11/2014 à 11:53 :
Les titres des unes sont en général soit flatteurs soit pessimiste pour attirer l'attention. La vérité se situe plus dans les chiffres développés et deux sont symboliques : Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,2% et celle des administrations publiques ont bondi de 0,8%, notamment pour les médicaments et les services de santé, indique l'Insee. Ces deux chiffres montrent une croissance d'achat public importante pour des achats des ménages faibles, pour notre pays qui a commis l'erreur politique de tout baser sur la croissance des ménages cela montre que nous sommes dans une stabilité mais certainement pas en croissance.
a écrit le 14/11/2014 à 11:52 :
Croissance sur 1 an: france +0.4%. Allemagne: + 1.3%, le triple. +0.8% de hausse des depenses publiques en france et augmentation des stocks. Allemagne: hausse de la consommation des particuliers et des exportations des entreprises. Croissance sur 1 an: france +0.4%. Allemagne: + 1.3%, le triple. +0.8% de hausse des depenses publiques en france et augmentation des stocks. Allemagne: hausse de la consommation des menages et des exportations des entreprises. Structurellement c'est infinement plus sain que le derapage budgetaire et l'endettement francais
Structurellement c'est infiniment plus sain que le derapage budgetaire et l'endettement francais
a écrit le 14/11/2014 à 11:44 :
les faits sont la:la France fait mieux que l'allemagne vertueuse depuis deux trimestres!Hollande réoriente peu a peu l'économie:disparaissent peu a peu les petits commerces et artisans peu rentables au profit d'entreprises innovantes ,de grands groupes solides et de collectivités locales dont l'activité booste le PIB.bye bye les haters,Hollande avait raison!
Réponse de le 14/11/2014 à 11:50 :
Réellement vous croyez à ce que vous écrivez ?
Réponse de le 14/11/2014 à 12:23 :
attendons les chiffres du prochain trimestre...
C'est vrai que l'on a le retour de la croissance depuis le début de l'année...
Réponse de le 14/11/2014 à 14:04 :
voilà la vérité qui sort du bois..
le PS se moque des TPE et des PME, qui sont pourtant les seuls créateurs nets d'emplois, pour subventionner a grands frais le "big business" qui ne crée pas d'emplois nets et n'investit pas en France tout en faisant tout pour ne pas y payer d'impôts non plus..
Croire que les grandes entreprises ou administrations sont plus efficaces ou competitives que les petites du seul fait de leur taille est une grave erreur...
a écrit le 14/11/2014 à 11:24 :
C'est tabou de dire qu'en dehors du taux de chômage (qui s'explique essentiellement par la démographie négative) les chiffres de l'économie allemande censée être un modèle pour l'Europe ne sont pas impressionnants du tout ?
a écrit le 14/11/2014 à 10:25 :
Investissements publics : - 1,2 %
On continue d'augmenter les dépenses de consommation des administrations publiques et on coupe dans les investissements publics pour réduire les dépenses ce qui est plus facile.
a écrit le 14/11/2014 à 10:16 :
Il est triste a voir le protocole de mise en place du nouvel ordre mondial. Priver un peuple de sa démocratie au nom d'une utopie maçonnique ça n'a pas de sens.
a écrit le 14/11/2014 à 9:54 :
Cette année nos ministres bombent le torse pour quelques dixièmes en plus... L'année prochaine ce sera pour quelques centièmes ? Soyons sérieux, nos économies sont en panne. Ne pas oublier qu'avec un déficit de l'ordre de 4,5% on est à 0 de croissance.
a écrit le 14/11/2014 à 9:49 :
0,2 ou 0,3 cela ne change rien sinon à donner quelques satisfaction à Sapin qui ne va pas se priver de nous en faire part.
a écrit le 14/11/2014 à 9:22 :
Dans tout les cas ce n'est pas avec les sociales que l'on on vas remonter la pente ,le seul pays socialiste du monde occidental
Réponse de le 14/11/2014 à 9:30 :
"le seul pays socialiste du monde occidental " non pas vraiment : la france c'est le village communiste gaulois
a écrit le 14/11/2014 à 9:16 :
Cette annonce d'une croissance à 0,3 % est le contraire de la réalité sur le terrain, ce que les entreprises constatent, c'est une baissed'activité de -15% à - 30% pour certaines ;
alors les ballivernes pilotées de l'Inséee sont simplement désolantes.
Réponse de le 14/11/2014 à 10:27 :
Vous me donnerez les entreprises du CAC40 qui font -15% à -30%. Même du SBF120 si vous voulez.
Réponse de le 14/11/2014 à 10:34 :
Tombé ce matin: "Bouygues un peu plus optimiste pour 2014, CA +1% au T3", bizarre qu'ils n'aient pas fait -15% à -30% comme les autres entreprises "sur le terrain". Lagardère +1.4%. Mais bon, c'est une petite boîte.
a écrit le 14/11/2014 à 9:14 :
0,1% de plus qu'espéré. On se remonte le moral comme on peut. Et ça c'est sans compter les calcul savamment tornicotés pour arriver à cette augmentation. Il reste à prouver que ce soit vrai.
Réponse de le 14/11/2014 à 14:20 :
Eh oui, quand ça monte ce sont des "calcul savamment tornicotés" (sic) mais quand ça baisse, c'est qu'on est vraiment les plus mauvais !
a écrit le 14/11/2014 à 9:08 :
Chiffre en trompe l'oeil porté par:
-consommation publique (financée par la dette et l'impot)
- variation de stock (variable d'ajustement statistique sans signifiaction
- Pendant ce temps commerce exterieur et investissement en berne. Pas de quoi se rejouir!
a écrit le 14/11/2014 à 8:49 :
Youpi on bat l'Allemagne qui fait à peine 0,1%!!! Plus sérieusement c'est moins que rien mais l'Europe économique est à l'arrêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :