Les Français et la grève : une "tradition" qui se perd ?

1,3 % des entreprises de 10 salariés ou plus déclarent avoir connu un ou plusieurs arrêts collectifs de travail en 2012, contre 1,8 % en 2011, indique une récente étude de la Dares. Parallèlement, le nombre d'accords d'entreprise signés (56.000) a nettement progressé, surtout dans les entreprises dotées de délégués syndicaux.
Si l'année 2011 avait déjà été marquée par une forte baisse des arrêts de travail après les fortes mobilisations contre la réforme des retraites en 2010, les salariés sont encore moins nombreux à s'être mobilisés en 2012.
Si l'année 2011 avait déjà été marquée par une forte baisse des arrêts de travail après les fortes mobilisations contre la réforme des retraites en 2010, les salariés sont encore moins nombreux à s'être mobilisés en 2012. (Crédits : reuters.com)

Contestataires, les Français ? A en croire une étude de la Dares publiée ce mercredi 26 novembre, ils le seraient de moins en moins. En tout cas, cette enquête révèle que 1,3 % des entreprises de 10 salariés ou plus déclarent avoir connu un ou plusieurs arrêts collectifs de travail en 2012, contre 1,8 % en 2011.

Un phénomène qui touche tous les secteurs

En outre, le nombre de journées individuelles non travaillées (JINT) pour 1.000 salariés est passé de 77 pour l'ensemble des entreprises en 2011 à 60 en 2012. Si l'année 2011 avait déjà été marquée par une forte baisse des arrêts de travail après les fortes mobilisations contre la réforme des retraites en 2010, les salariés sont encore moins nombreux à s'être mobilisés en 2012. Ce constat général concerne la plupart des secteurs et des tailles d'entreprises.

Par ailleurs, en 2012, 16,2 % des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur marchand non agricole ont engagé des négociations collectives. Cette proportion atteint 85 % dans les entreprises dotées de délégués syndicaux. Les incitations légales à négocier sur l'égalité professionnelle et la pénibilité du travail ont entraîné la signature d'un nombre d'accords encore plus important en 2012 qu'en 2011. Ainsi 54.000 accords d'entreprise ont été signés en 2012 (+11 % par rapport à 2011), dont 42.000 (+6 %) par des délégués syndicaux, poursuit l'étude.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 27/11/2014 à 13:06
Signaler
quand on voit un chef de syndicat s'offrir un bureau de luxe très très cher, on se dit, pas la peine de se syndiquer pour ça...

à écrit le 27/11/2014 à 12:19
Signaler
ces normales avec toutes les affaires des syndicats comme l'apparte le bureau et pour un autre exploitation de son chauffeur

à écrit le 27/11/2014 à 12:11
Signaler
Passer de 1,8 % à 1,3 %, cela reste anecdotique. Mais combien de français ont le sentiment du contraire ?

à écrit le 27/11/2014 à 10:53
Signaler
la grève pour quoi faire??? Un mot d'ordre émanant de Le Paon est sujet à caution tant ce nouveau bourgeois se vautre dans l'opulence. nous sommes loin des syndicats Allemands

à écrit le 27/11/2014 à 9:33
Signaler
La grève n'est pas une tradition. La grève est un droit. La grève est moins utilisée parce que les circonstances ne sont pas réunies pour des grèves dures et longues. La majorité des Français considère qu'elle a actuellement plus à perdre qu'à gagner...

le 27/11/2014 à 12:25
Signaler
Vous n avez pas fini de m attendre le grand soir ! Surtout ne retenez pas votre souffle :)

le 27/11/2014 à 14:09
Signaler
Eh ben ..Nostalgique de la lutte des classes du siècle dernier ?

le 27/11/2014 à 22:04
Signaler
Il serait grand temps qu'elles reviennent si on veux se sortir du pétrin actuel... Les patrons figes les salaires des employés "à cause de la crise"; les entreprises font d'énormes bénéfices; ce qui permet aux patrons de s'augmenter (mais bien sûr co...

à écrit le 27/11/2014 à 9:04
Signaler
La grève n'est pas une tradition mais une des rares manières de s'opposer aux patrons. Malheureusement pour les salariés les plus jeunes ils pensent que cela ne sert à rien . . quand ils se feront virer ils comprendront l'intérêt d'un collectif pour ...

le 27/11/2014 à 12:28
Signaler
Il n y que 2 raisons de se faire virer : 1) l entreprise doit réduire sa masse salariale par manque de contrat, 2) l employé est un mauvais. Dans les 2 cas de figure la grève est inutile. On ne fait pas grève pour éviter de se faire virer (comme le b...

le 27/11/2014 à 22:06
Signaler
3) délocaliser l'entreprise pour produire de la merd. à moins chère de façon a ce que les actions ne chutent pas. 4) supprimer des salariés pour octroyer au patron son augmentation annuelle.

à écrit le 27/11/2014 à 8:24
Signaler
Normal qu il y ait moins de greve : les grévistes sont au chômage et ceux qui bossent entendent continuer à le faire. En période de crise la France est temporairement debarassee de ses employés les moins productifs et ca fait du bien à ceux qui reste...

le 27/11/2014 à 8:38
Signaler
Un commentaire tout en finesse. Merci pour votre contribution.

à écrit le 27/11/2014 à 7:46
Signaler
tres bonne pub pour l’étranger ,aux vues de leurs réflexions

à écrit le 26/11/2014 à 21:37
Signaler
Les Français et la grève: une "tradition" qui se perd ? C'EST NORMAL QUE LES FRANÇAIS NE BOUGENT PLUS CAR IL Y A UNE COMPLICITÉ ENTRE LE GVT ET LES SYNDICATS HYPOCRITES! LEURS PSEUDO CINÉMA DU "BON, LA BRUTE ET LE TRUAND" CA NE MARCHE PLUS!!!!!!

à écrit le 26/11/2014 à 19:08
Signaler
Et pourtant, le droit de grève est le seul qui restait face à un employeur. Ne parlons plus des syndicats, eux aussi, devenus symboliques. Les plus riches ont gagné, tout simplement.

à écrit le 26/11/2014 à 18:36
Signaler
C'est qu'on a moins de sous pour sortir dans la rue.

le 27/11/2014 à 22:11
Signaler
Malheureusement les cotisations versées aux syndicats devraient essentiellement servir à compenser les manque de paye des grévistes. Mais ça c'est pas en France que sa existe; les syndicats actuels sont plus des parasites qu'un "soutien et l'assuranc...

à écrit le 26/11/2014 à 18:14
Signaler
lorsque l'on voit le comportement des cheminots sur la Côte Azur c'est plutôt le contraire que l'on constate.

à écrit le 26/11/2014 à 18:01
Signaler
faire un sondage sur la crédibilité des syndicats !

à écrit le 26/11/2014 à 17:56
Signaler
Champions des grèves sncf, ratp, agents publics territoriaux et champion de l'absentéisme, champion de la faible productivité... La France val mal ! il est encore temps de faire un grand ménage dans cette caste qui ruinent notre pays.

le 26/11/2014 à 18:24
Signaler
bé non.... c'est notre électorat avec l'enseignement !

le 26/11/2014 à 19:03
Signaler
C'est pas les fonctionnaires les plus en grève. Si la secretaire a votre CAF ne vous acceuil plus c'est pas parce qu'elle est en grève mais parce qu'elle n'a pas été remplacé...

le 26/11/2014 à 22:41
Signaler
si le recourt a la greve se réduit on peut espérer (enfin) d'autre maturations :) le blâme des fonctionnaire n'est pas toujours de bonne foie malgré, parfois, l'excès du service public. le fond du problème reste l'immense attente des francais fac...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.