Manuel Valls promet des fonds aux maires de France

 |   |  344  mots
Les collectivités locales devront faire face à 50 milliards d'euros de réduction de dotations sur trois ans.
Les collectivités locales devront faire face à 50 milliards d'euros de réduction de dotations "sur trois ans". (Crédits : reuters.com)
Le chef du gouvernement a annoncé devant le Congrès des maires deux nouvelles mesures en faveur des communes, ainsi que la maintien après 2015/2016 de l'aide pour la réforme des rythmes scolaires.

Un "effort sans précédent". Face aux élus locaux qui réclament une baisse moins forte des dotations aux collectivités locales sur la période 2015-2017, le Premier ministre Manuel Valls a confirmé jeudi 27 novembre devant le Congrès des maires de France l'objectif de 50 milliards d'euros d'économies "en trois ans".

Auparavant, le nouveau président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, avait réclamé la réunion "en urgence" d'une "conférence" sur les finances locales et sur les économies à faire dans les collectivités. Manuel Valls a toutefois proposé aux maires "une négociation" début 2015 avant d'annoncer d'autres mesures.

  • Maintien du fonds d'amorçage de la réforme scolaire

Revendication formulée par l'Association des maires de France dès le lancement de la réforme à la rentrée 2013-2014, l'aide de l'État accompagnant les communes pour la réforme des rythmes scolaires "sera pérennisée au-delà de l'année 2015-2016".

Le chef du gouvernement a rappelé qu'"un fonds d'amorçage" a été mis en place en 2013 pour soutenir les communes, avec 50 euros par écolier et par an (et 40 euros supplémentaires pour les communes en difficulté). 400 millions d'euros sont prévus à cette fin pour la rentrée 2015.

  • 200 millions d'euros pour les territoires ruraux

Manuel Valls a par ailleurs indiqué que "la dotation d'équipement aux territoires ruraux" (DETR), serait augmentée d'un tiers, soit de 200 millions d'euros. Ce dispositif d'aide publique permet aux maires de financer des services de proximité, comme par exemple des maisons de santé, et d'investir sur leur commune.

  • 100 millions d'euros pour les "maires bâtisseurs"

Il a également annoncé que les "maires bâtisseurs" bénéficieraient désormais d'un fonds d'aide de 100 millions pour le logement, "là où les besoins sont les plus importants".

Ce fonds permettra "d'accorder aux communes une aide de 2.000 euros pour chaque logement permettant l'accueil de populations nouvelles", a indiqué Manuel Valls. Et s'appliquera dans "les zones tendues" en matière de logements, selon son cabinet ministériel, contacté par l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 10:56 :
On doit revenir au principe de la taxe locale, toute tva récoltée sur une région doit être remise à la région qui dispatchera entre départements et communes.
Les fonctionnaires et retraités de la fonction publique payés, ce qui est bien normal payés par les impôts sur le revenu.
a écrit le 29/11/2014 à 10:00 :
il a parlé des maire de France ou d'Espagne.
a écrit le 28/11/2014 à 10:45 :
Encore une fois, le gouvernement promet une réduction des dépenses dans un secteur et se précipite pour miter immédiatement le moindre effet en accordant diverses facilités, remises, exonérations, abondements divers... Comme ses prédécesseurs bien entendu.
a écrit le 28/11/2014 à 10:01 :
Ce quinquennat laissera un champ de ruines aux suivants, a priori le FN.
La chute de l'euro aura commencé avec l'arrivée au parlement européen des députés frontistes et ne sera pas prête de s'arrêter. La prédiction de Goldman-Sachs va sans doute se réaliser. Avis
a écrit le 28/11/2014 à 8:51 :
Avec quel argent des impôts supplémentaires une augmentation de la dette.
Marre de toutes ces promesses irréalistes!
a écrit le 28/11/2014 à 8:08 :
Tout le monde sait ce qu'il faut faire: 1. interdire & fusionner toute commune dont la population n'atteint pas 10 000 habitants (3/4 des communes seront supprimées). pour les récalcitrantes, arrêter toute subvention régionale, départementale ou de l'état, et supprimer les indemnités aux élus.2. interdire tous les investissements non productifs, générant au surplus des dépenses de maintenance & des augmentations de la masse salariale..3. supprimer tous les étages du mille feuille..(communauté des communes etc.;).
Réponse de le 28/11/2014 à 8:29 :
pas d'accord du tout
les communes sont un lieu de vraie démocratie , à l'inverse des grosses structures régionales , départementales etc ...
réduisons la taille de l'état , réduisons le périmètre d'action de toutes les collectivités et le nombre d'élus et de fonctionnaires à tous les étages, et laissons vivre les citoyens
a écrit le 28/11/2014 à 7:16 :
Les "promesses" ne coutent pas chères.
Moi "président" je ....., moi "premier ministre" je ....
a écrit le 28/11/2014 à 6:43 :
Ras le bol de ces élus des collectivités territoriales ils sont élus avec à peine 20% des inscrits. Ils ne savent que gérer leur portefeuille et n.aime pas la critiques. Ils faut supprimer tout ça .
a écrit le 27/11/2014 à 22:00 :
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ou les écoutent.
a écrit le 27/11/2014 à 21:06 :
Oui et son patron avait promit l inversion de la courbe du chômage ....
a écrit le 27/11/2014 à 19:59 :
Vous devriez regarder le C dans l'air d'aujourd'hui. Ils indiquent le contraire et comme les maires on décidé de faire une pétition c'est que votre article est faux et que eux on raison !
a écrit le 27/11/2014 à 18:41 :
du vent, encore du vent, toujours du vent, mais c'est Don quichotte ce type,un jour il nous sortira du concret, un jour; et dire que certains voient en ce gus un futur président !!! là vraiment C. De Gaulle avait raison "les Français sont des veaux" enfin encore une petite partie, on fait abstraction de l'autre gendre idéal macron (pour les vieillissantes socialistes) qui est exactement pareil, il parle, il parle, moi je vais faire,...........mais RIEN,
Réponse de le 27/11/2014 à 23:20 :
Ha parce que Sarkozy dans le genre, ça n'était pas la grande gueule de crocodile toujours ouverte et pas grand chose qui se passe dans le concret et la réalité ?
Malheureusement, les médias sont à fond dans ce jeu de com ; et rien ne change sauf l'accroissement des inégalités. Je crains que ça finisse mal.
a écrit le 27/11/2014 à 18:37 :
Il ne peut plus faire tourner la planche à billets. A moins qu'il se rallie à Marine.
Réponse de le 27/11/2014 à 19:50 :
Manque de chance, l'extrême-droite nous a déjà occupé en 40. Et là, ça laisse des traces...
Réponse de le 27/11/2014 à 21:30 :
Vous parlez de qui?
Réponse de le 28/11/2014 à 8:31 :
le fascisme a toujours été de gauche et le gouvernement de Vichy était en grande partie composé de gens venus de la SFIO et de la CGT.
Réponse de le 28/11/2014 à 18:21 :
Donc le FN est d'extrême gauche?
a écrit le 27/11/2014 à 18:32 :
l'alcool vat encore couler a flot dans les mairies
Réponse de le 27/11/2014 à 21:31 :
Regardez le "C dans l'air d'aujourd'hui... Vous verrez qu'entre la réalité et cet article il y a pas un fossé mais un gouffre...
a écrit le 27/11/2014 à 18:17 :
"Et en 2018, je rase gratis. Si vous m'élisez, bien sûr..."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :