L'ouverture des magasins le dimanche a moins de partisans qu'en 2013

 |   |  351  mots
A Paris, un projet de rapport suggérerait de ne pas autoriser les magasins du boulevard Haussmann à ouvrir leurs portes le dimanche.
A Paris, un projet de rapport suggérerait de ne pas autoriser les magasins du boulevard Haussmann à ouvrir leurs portes le dimanche. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une majorité de Français se prononce encore pour l'ouverture des magasins le dimanche. Mais s'ils étaient 69% l'an dernier, ils ne sont plus que 62% en 2014 selon un sondage BVA.

Sept points de moins, le recul n'est pas mince. Quelque 62% des Français restent favorables à l'ouverture dominicale des magasins. Mais ils étaient 69% un an plus tôt, selon les données publiées dans la Dépêche du Midi daté du 5 décembre et obtenues par l'institut de sondage BVA.

Le sujet divise à gauche

Dans le détail, les résultats de cette enquête traduit le clivage gauche/droite, avec 77% de sympathisants de droite favorables à une généralisation des ouvertures dominicales ; et 53% de sondés se disant proches de la gauche qui y sont hostiles. Mais, au sein de la gauche, une autre division se fait jour, les sympathisants socialistes étant majoritairement favorables (59%) tandis que les autres sont contre (71%).

Polémique à Paris

Sujet âprement débattu actuellement, l'assouplissement des règles permettant l'ouverture des magasins le dimanche doit faire l'objet de précisions de la part de Bercy dans le cadre de son projet de loi présenté le 10 décembre. La polémique ce jeudi concernait en particulier l'équipe d'Anne Hidalgo à Paris. La version non définitive d'un rapport commandé par la Mairie de Paris fait en effet état de réticences quant aux éventuelles autorisations à accorder aux grands magasins du boulevard Haussmann. Lesquels sont dans la ligne de mire en raison de leur caractère touristique qui justifierait leur ouverture le dimanche pour les partisans d'une autorisation.

>> Travail du dimanche à Paris : Anne Hidalgo tente de marquer son territoire

Travailler le dimanche? A condition d'être mieux payé!

Parmi les motifs de réticence chez ses détracteurs figurent des craintes concernant le maintien d'une compensation salariale pour les employés concernés. Or, le sondage mené par BVA signale qu'à titre personnel, 6 Français sur 10 ne souhaitent pas travailler le dimanche. Toutefois, ils sont à peu près autant à se dire prêt à le faire... à condition d'être davantage rémunéré.

Pour aller plus loin:

>> Ouverture dominicale : un casse-tête chinois qui suscite de nouvelles résistances

>> Travail le week-end : les catégories les plus concernées depuis 25 ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2014 à 16:59 :
Avec la crise aller le dimanche faire ses achats? Juste pour se réchauffer peut être sinon vive le plein air avec sa petite famille sans oublier l'office et la visite à nos vieux parents. Belle journée qui n'enrichit pas les actionnaires certes.
a écrit le 05/12/2014 à 9:40 :
Il y a quelques années, j'aurais aimé qu'on me propose de travailler le dimanche pour payer mes études. Au lieu de cela, j'ai du emprunter aux banques. Il m a ensuite fallu 5 ans pour rembourser quand j'ai commencé à bosser! Bcp de jeunes sans enfant seraient heureux de pouvoir gagner plus. C'était d'ailleurs la revendications des salariés du LEROY MERLIN à côté de chez moi. Payer plus et jours de repos compensateurs étaient proposés mais pas d'autorisation des autorités. laissons bosser ceux qui veulent. Avec 4 millions de chômeurs, on ne peut se permettre de cracher dans la soupe
Réponse de le 05/12/2014 à 20:12 :
Et si demain le dimanche était ouvert; tu rêverait toujours de travailler le dimanche pour payer tes études; pendant que les travailleurs aimeraient que tu bosse le dimanche à leur place...
a écrit le 04/12/2014 à 18:01 :
Soyons cohérents. Soit on interdit à tous les commerces de travailler, y compris les boulangeries, marchés, restaurants, SNCF (après tout le repos dominical c'est pour tout le monde), soit on laisse à tous la liberté de travailler. Mais arrêtons les dérogations!
a écrit le 04/12/2014 à 17:57 :
Ceux qui sont contre l'ouverture ont bien souvent un bon job bien rémunéré, sont fonctionnaires ou font de la politique.
Pourtant quand on lit les chiffres du chômage, certains de ces chômeurs seraient heureux de travailler le dimanche.
Réponse de le 04/12/2014 à 18:41 :
Et la nuit aussi et avant 10 ans aussi et après 80 ans aussi.....Et j'imagine que toi tu travailles de nuit le we pour rien...
Réponse de le 04/12/2014 à 19:59 :
Encore une analyse niveau café du commerce.

Les français peuvent aussi considérer que travailler le soir, la nuit et le week end n'est pas compatible avec une vie de famille et l'éducation des enfants.

Il est d'ailleurs à noter qu'un réservoir important de ce type de postes sont disponibles mais non pourvus (restauration, commerce, médecine de nuit, ...). Cela montre bien que les chômeurs ne sont pas intéressés comme votre pseudo démonstration voudrait nous le faire croire.
Réponse de le 04/12/2014 à 20:27 :
Parlez pour vous. Je travaille le soir car je n'ai pas le choix. Le mythe du chomeur "volontaire" pret a bosser dans n'importe quelle condition.

Vive le code du travail.
Réponse de le 05/12/2014 à 0:18 :
ça montre aussi que si on coupait les aides à l'assistanat et à la fainéantise, comme aux USA, les chômeurs préféreraient travailler même si c'est pas le meilleur de job du monde. Au lieu de ça on encourage les gens à vivre aux crochets de la société!
Réponse de le 05/12/2014 à 3:27 :
Depuis quand etre fonctionnaire interdit de travailler le dimanche ou la nuit ? Hopitaux, sécurité civilie, pompiers, policiers gendarmes et militaires.....
Votre cliché éculé sur la FP révèle une mauvaise foi absolue.
Réponse de le 05/12/2014 à 9:45 :
Dans ce cas, les infirmières, les policiers, les médecins n'ont plus qu'à
refuser de travailler le soir et le week end. Mon mari est gendarme: il bosse tard, + 50 h/semaine, nuits et week-end mais n'est pas payé plus. Cela entre dans la fonction et c'est un choix. C'est une organisation à avoir, c'est tout!
Réponse de le 05/12/2014 à 20:15 :
Et comme Nadia l'a écrit si le dimanche était travaillé; pour les employés, ce serait qu'un jour de travail normal non payé en sup... quand au prix des produit il augmenteraient pour employer les quelques personnels nécessaire en plus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :