Travail le week-end : les catégories les plus concernées depuis 25 ans

 |   |  553  mots
Depuis les luttes dans les prétoires sur les autorisations d'ouvertures dominicales de magasins de bricolage, ce sujet est devenu récurrent. Le projet de loi du ministre de l'Economie Emmanuel Macon propose de réformer la loi en la matière.
Depuis les luttes dans les prétoires sur les autorisations d'ouvertures dominicales de magasins de bricolage, ce sujet est devenu récurrent. Le projet de loi du ministre de l'Economie Emmanuel Macon propose de réformer la loi en la matière. (Crédits : reuters.com)
En un quart de siècle, la proportion d'indépendants et employés travaillant au moins une heure en fin de semaine à augmenté. Celle des cadres et professions libérales à baissé.

Ouvrir davantage de magasins le dimanche? Un sujet "essentiel pour le commerce", juge Alexandre Bompard, le PDG de la Fnac. Michel-Edouard Leclerc est moins catégorique qui doute de l'utilité d'une telle mesure pour l'emploi. Signe que, même chez les dirigeants de grandes entreprises, le sujet divise. Il divise également les Français, et pas seulement selon leur opinion. Car concrètement, en ce qui concerne le travail lors des jours habituels de repos, tous ne sont pas logés à la même enseigne.

Le travail en fin de semaine progresse

Il apparaît en effet que, depuis 1986, employés et indépendants travaillent relativement plus souvent en fin de semaine. Tandis que les cadres et représentants des professions libérales sont moins nombreux à le faire. C'est l'un des enseignement du "portrait social 2014" des Français, dernière étude de l'Insee portant plus largement sur leurs rémunérations, leurs habitudes etc.  parue ce mercredi matin.

Elle indique que le travail le week-end a progressé pour tous entre 1986 et 2010 (années de référence de l'étude). Désormais 17% des personnes dites "en emploi" travaillent au moins une heure le dimanche contre 13% un quart de siècle plus tôt. Dans le même temps, le travail le samedi a lui régressé pour ne concerner que 30% des personnes en 2010 contre 36% vingt-quatre ans auparavant.

Les indépendants sont les plus nombreux à le faire

En 1986, travailler au moins une heure le samedi ou le dimanche concernait principalement les indépendants d'une part et les cadres et professions libérales d'une autre. Plus d'un tiers des membres de chacune de ces deux catégories le faisait. Mais si ces derniers ne sont plus désormais que 21%, les indépendants eux, ont vu leur troupes travailler bien plus souvent ces jours-là.  Plus de la moitié d'entre eux le font en 2010.

Chez les employés la proportion de travailleurs du week-end a augmenté de 4 points à 29%. Elle est la plus faible dans les professions intermédiaire et chez les ouvriers où elle n'atteint pas les 20%. Malheureusement, cette étude ne détaille pas la répartition spécifique des catégories travaillant le plus le dimanche.

Travailler et regarder un écran

Sans surprise, pour tous, le week-end est moins consacré à lire, sortir, faire le ménage, voire même à rêver le nez au vent. Et beaucoup plus à regarder un écran. Ordinateurs et télévision absorbent en moyenne 40 minutes de notre temps en plus en semaine et le samedi, et un peu plus de 35 le dimanche. Globalement, c'est la seule la seule occupation qui progresse ce jour-là, avec le travail et les trajets qui lui sont liés.

Enfin, le temps dit de "sociabilité" s'est accru le samedi mais a régressé le dimanche. Les périodes de sommeil aussi. En effet, il se réduit le dimanche de près de 10 minutes en moyenne, alors qu'il augmente le samedi de plus de 15 minutes. Notons enfin que les Français dorment davantage ces deux jours-là, surtout quand ils travaillent en semaine. Les actifs récupèrent ainsi une heure de sommeil de plus le week-end, tandis que retraités et inactifs ne s'octroient en moyenne qu'un quart d'heure supplémentaire.

>> A lire aussi: le travail nocturne a plus que doublé en vingt ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2014 à 8:46 :
Bonjour, je suis actuellement au chomage et je prefere y rester a la maison, passer du temps avec ma fille que de gaver les patrons du CAC 40 en allant travailler le Dimanche. Tout le monde devrait faire comme moi pour faire plier le MEDEF. Si personne travaille le dimanche, la loi sera abrogé.
a écrit le 19/11/2014 à 10:31 :
alors pourquoi, les bus ,métro,trains roulent le dimanche???
Pourquoi l’hôpital soigne le Dimanche?
Pourquoi les spectacles avec les intermittents bossent le Dimanche,
la liste est désormais longue,car même l'alimentaire des boutiques de gare SNCF ouvrent le dimanche.
rretons ces betises et travaillons pour une fois que l'on peut le faire.
a écrit le 19/11/2014 à 8:50 :
travailler le Dimanche est donc pour les travailleurs pauvre..
Réponse de le 19/11/2014 à 20:56 :
Zut alors... Moi qui pensait faire partie de la classe moyenne, finalement je fait partie de celle des pauvre... Mais bon le gel de mon salaire depuis 10 ans en disait déjà long.
a écrit le 19/11/2014 à 7:36 :
Pourquoi tous les français ne sont-ils pas logés à la même enseigne ?? Simplifiez, messieurs les ministres !
Même règle sur l'ensemble du territoire et l'ensemble des professions : liberté d'ouvrir pour l'employeur, liberté de refus du travail le dimanche si ce n'est pas dans le contrat de travail, prime de 20% de salaire minimum pour tous (y compris ceux qui travaille déjà le dimanche... et ils sont nombreux!) et exonération de charges patronales pour le salaire du dimanche pour les boites de moins de 150 salariés pour l'équité !!
a écrit le 19/11/2014 à 7:31 :
le travail du we doit rester à la main des partenaires sociaux.
légiférer c est affaiblir les entreprises
Réponse de le 19/11/2014 à 7:40 :
Partenaires sociaux : vous parlez des syndicats salariés qui se savent dans des procès alors qu'ils vont à l'encontre des salariés qu'ils sont sensés représenter... ou du MEDEF qui acceptent une augmentation des obligations des PME en matière de formation et ainsi une hausse supplémentaires des couts du travail ??
Ils ne représentent RIEN !!! Soit ça doit être législatif, soi au niveau de l'entreprise !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :