Deux personnes surendettées sur trois vivent seules

Les personnes seules -célibataires, veuves ou divorcées- sont restées majoritaires dans les dossiers de surendettement jugés recevables en 2013, au même niveau qu'en 2012, révèle une étude de la Banque de France.
Parmi les dossiers jugés recevables, près de neuf cas sur dix (86,6%) contenaient des crédits à la consommation.
Parmi les dossiers jugés recevables, près de neuf cas sur dix (86,6%) contenaient des crédits à la consommation.

Près de deux tiers (64,4%) des dossiers de surendettement jugés recevables en 2013 concernaient des personnes vivant seules et la majorité des ménages en difficulté (51,4%) n'ont pas de personne à charge, révèle une étude publiée lundi par la Banque de France.

L'an passé, 223.012 dossiers ont été déposés auprès des commissions de surendettement et 195.126 d'entre eux ont été jugés recevables. Qu'elles soient célibataires, veuves ou divorcées, les personnes seules sont restées majoritaires dans ces derniers dossiers, au même niveau qu'en 2012.

Les personnes au chômage de plus en plus représentées

"Les classes d'âge des 35 à 44 ans et, dans une moindre mesure, des 45 à 54 ans, sont les plus représentées (respectivement 27,3% et 26,1%)", précise en outre l'étude. La portion des surendettés salariés a reculé entre 2012 et 2013, pour passer de 38,8% à 37,7% alors que, dans le même temps, la part des personnes au chômage grimpait de 1,8 point pour atteindre 28,7%.

Les foyers surendettés restaient majoritairement locataires en 2013 (77,8%). Leur part a toutefois continué à diminuer, affichant un repli de 0,5 point par rapport à 2012 et de 0,8 point par rapport à 2011, pour retrouver un niveau proche de celui de 2004 (78,2%). La part des propriétaires a en revanche de nouveau augmenté.

L'endettement immobilier en hausse

Parmi les dossiers jugés recevables, près de neuf cas sur dix (86,6%) contenaient des crédits à la consommation. L'étude note aussi une augmentation de la part des dossiers comportant un endettement immobilier, que ce soit dû à l'acquisition d'un bien ou à la réalisation de travaux (10,8% contre 9,8% en 2012 et 8,7% en 2011). "Cette évolution est à mettre en relation avec la progression observée de la part des propriétaires et des propriétaires accédants dans les situations de surendettement déclarées recevables par les commissions", précisent les auteurs de l'étude.

Le montant moyen des dettes pour l'immobilier s'établissait à 103.151 euros, et à 22.195 euros pour les crédits à la consommations.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 08/12/2014 à 19:41
Signaler
Les personnes seules ont toujours été la vache à lait de l'état... Essayez d'acheter ou de faire construire seul. Ou essayez de trouver un logement avec un loyer abordable. Vous verrez que c'est faisable dans les deux cas mais pas partout en France. ...

à écrit le 08/12/2014 à 14:50
Signaler
Sans compter tous les couples qui ne se séparent pas pour conserver un logement décent.

à écrit le 08/12/2014 à 13:45
Signaler
Et oui, les célibataires sans enfant ne bénéficient pas de notre politique familiale outrageusement généreuse. 0 enfant, c'est 0 alloc, 0 APL, 0 prime de rentrée, 0 prime de noël, et en double peine, matraquage par l'impôt sur le revenu car une seu...

le 08/12/2014 à 14:54
Signaler
Quand t'es célibataire sans enfant, tu as juste le droit de payer pour les gosses de ceux qui auraient dû avorter faute de moyens pour fournir un cadre de vie décent à des enfants. Aberration d'autant plus surprenante vu que la Terre est surpeuplée.

le 08/12/2014 à 17:32
Signaler
" faute de moyens " oui mais à qui la faute ? Et puis vous savez rien ( en principe ) n' est fixé dès le départ; Vous êtes jeune et vous pensez ou vous croyez que - et malgré toute l' intelligence, la volonté , la force ou ce que vous voulez que vous...

le 08/12/2014 à 20:58
Signaler
N'oublions pas que certain font les gamins pour avoir droit aux "moyens". Et notamment y en beaucoup qui viennent de l'étranger pour s'inscrire chez nous pour ces droit. Certains ne vivent même pas dans notre pays...

le 09/12/2014 à 11:55
Signaler
@ Thargor : certes il peut y avoir des abus, de la fraude ou de l' arnaque; je n' ignore pas la gravité du problème mais en tout état de cause je ne crois pas que certains ( ou si peu alors !) ont des enfants pour " avoir droit au moyens " ; ce qui n...

à écrit le 08/12/2014 à 13:19
Signaler
Lorsqu'on censure un projet de loi sur la création d'un fichier des crédits contractés par les particuliers, il ne faut pas s'étonner que la spirale du crédit poursuit son cycle infernal...

à écrit le 08/12/2014 à 12:29
Signaler
Un piste pour sortir du surendettement des personnes isolées: créer un site de rencontres entre surendettés?

le 08/12/2014 à 13:17
Signaler
Les cleptomanes préféreront les sites d'un plus grand standing qui ne leur coûteront pas un sous à l'utilisation mais qui peut rapporter gros...

le 09/12/2014 à 12:24
Signaler
bonne idée !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.