"Je n'ai pas un train de vie différent de celui des salariés dans notre pays" (Lepaon)

 |   |  297  mots
Si le numéro un de la CGT a reconnu des travaux trop onéreux pour son appartement de fonction et son bureau, il a soutenu en avoir appris le montant dans la presse.
Si le numéro un de la CGT a reconnu des travaux "trop onéreux" pour son appartement de fonction et son bureau, il a soutenu en avoir appris le montant dans la presse. (Crédits : reuters.com)
Affaibli par les révélations sur les frais de rénovation de son appartement de fonction et de son bureau, ainsi que sur des indemnités touchées, le numéro 1 de la CGT a assuré vivre modestement, vendredi sur France Info. Il estime que son départ ne règlerait pas les problèmes politiques à la CGT.

"Tous ceux qui me connaissent savent que je vis modestement, je n'ai pas un train de vie différent de celui des salariés dans notre pays, pas d'œuvre d'art chez moi, pas de voiture de luxe, pas de bateau."

Sorti de son silence médiatique après un mois et demi de polémiques, Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT, s'est exprimé sur France Info, vendredi 19 décembre. Il a réfuté les attaques concernant son train de vie depuis les révélations sur les frais de rénovation de son appartement de fonction et de son bureau, ainsi que sur des indemnités touchées lors de son départ de la CGT Normandie, estimées à 26.000 euros

Le bling-bling, "c'est l'image qu'on a collée à Nicolas Sarkozy"

"Je ne supporte pas quand on parle des 'affaires' de Thierry Lepaon, du 'train de vie' de Thierry Lepaon", a ajouté le patron de la CGT. "Quand je lis ici ou là Thierry Lepaon bling-bling, c'est l'image qu'on a collée à Nicolas Sarkozy. Je vis modestement". Si le numéro un de la CGT a reconnu des travaux "trop onéreux" pour son appartement de fonction et son bureau, il a soutenu en avoir appris le montant dans la presse.

Le numéro 1 de la CGT est sur la sellette. Une réunion extraordinaire du Comité confédéral national (CCN),  "parlement" de la confédération, seule instance habilitée à révoquer le secrétaire général, a été convoquée pour le 13 janvier. Mais le leader de la CGT n'est pas résigné:

"Mon départ ne règlerait pas les questions politiques qui se posent aujourd'hui à la CGT [..] J'ai choisi de ne rien laisser sous le tapis."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2014 à 20:47 :
c'est que l'on m'a appris tout le temps avoir une chemise ou un dossier bien fourni à la main
ce la donne une bonne impression du travail fourni , d'ailleurs regardez les Ministres ils font de même .
a écrit le 22/12/2014 à 9:11 :
train de vie des salariés très bien rémunérés ,convient-il de préciser.
a écrit le 21/12/2014 à 11:41 :
Qu'il essai de vivre avec un SMIC et après on en reparle...
a écrit le 20/12/2014 à 10:05 :
il aurait pu être un politique , même langue de bois .
Réponse de le 21/12/2014 à 11:50 :
Ils sont élus eux aussi.
a écrit le 20/12/2014 à 9:56 :
Vous pariez ils vont le garder, ils se tiennent tous par la barbichette.
a écrit le 20/12/2014 à 9:44 :
demandez à un ex salarié de moulinex, j'en suis un, de ce type qui vendrait sa mère pour du fric. Il n'y a pas pire que la CGT, les autres c'est pas mieux mais ils tiennent le pompon.
a écrit le 20/12/2014 à 9:35 :
salaire de 5000 euros, logement de fonction bureau de ministre, voiture et chauffeur de fonction plus frais de bouche, effectivement c'est le niveau de vie d'un ouvrier et en plus c'est avec les cotisations versées qu'il se rince. Faut être fou pour se syndicaliser et de surcroît à la CGT.
a écrit le 20/12/2014 à 2:10 :
"Pas d' œuvre d'art chez moi"....

Tiens, on s'en serait douté, non ?....
Réponse de le 20/12/2014 à 9:50 :
pour en trouver il faut simplement aller dans sa résidence secondaire ou aller à sa banque il doit bien avoir un coffre personnel, il doit être bien renseigné puisqu'il est conseillé par le MÉDEF.
a écrit le 19/12/2014 à 20:38 :
En comparant avec les bonus, retraite chapeaux, parachutes dorés, stock options, indemnités de départ des grands patrons (plusieurs dizaines de millions € parfois...) Mr le Paon fait office d'enfant de coeur avec ces 10 ou 15000€ d'indemnité de départ.... L'appartement et le bureau rénové, peut-être en avaient-ils besoin? Arrêtons le délire..Je pense que cette affaire a été monté de toute pièce pour nuire soit à Le Paon soit à la CGT. Par qui?? N'étant pas à la CGT, je déplore même parfois, certains comportements abusifs de ce syndicat, et de certains de ces militants (les ayant subit moi-même...) il ne faut pas faire de cette histoire tout un fromage même si la communications opaque et maladroite de Le Paon lors des révélations, a entretenu la suspicion. Il n'y a tout de même pas détournement d'argent...
Réponse de le 20/12/2014 à 6:22 :
@ France (qui coule)
Lisez le rapport Perruchot.
Allez .........................bonne lecture !
Réponse de le 20/12/2014 à 9:26 :
encore un qui en croque un paquet.
a écrit le 19/12/2014 à 20:09 :
Qu'on le remette au pied d'une machine ou au volant d'un poids lourds et il verra ce qu'est un appartement et un salaire sera modeste.
Réponse de le 20/12/2014 à 9:48 :
il n'a jamais travaillé il n'a fait que courtiser les patrons pour en croquer un peu plus. Les syndicats ne servent à rien, sauf à spolier avec les cotisations le monde ouvrier. Ceux qui en doutaient ont maintenant la preuve que tous les syndicats ont créés leur propre mafia.
a écrit le 19/12/2014 à 19:58 :
150000€ pour son appart 62000€ pour son bureau plus indemnité de départ sa c est une vie normal d ouvrier! Merci la CGT de donner l exemple
a écrit le 19/12/2014 à 17:18 :
4 000 euros par moi, voiture de fonction, appartement, bureau de travail digne d'un P-dg du CAC 40... Monsieur Lepaon vous ne valez pas mieux que Sarko, Hollande, parlementaires... tous ces monarques politiciens qui demande "aux camarades de France de se serrer la ceinture" sauf pour vous assis sur vos privilèges et avantages...
Réponse de le 19/12/2014 à 19:56 :
Tout à fait en accord avec vous. S'il était honnête, il serait déjà parti.
Réponse de le 20/12/2014 à 9:28 :
mais s'il part de lui même il ne va plus pouvoir en croquer, dehors et vite. Déjà que les syndicats ne sont plus fréquentables mais maintenant c'est la chianti, la peste tout simplement.
a écrit le 19/12/2014 à 17:14 :
Désolé d avoir soulevé un problème ! Mais 16 commentaires visibles sur 21 affichés nous interrogent sur le pourquoi ?
Réponse de le 19/12/2014 à 19:57 :
Et bien je vais vous le dire...Parce que ...
a écrit le 19/12/2014 à 15:47 :
même pas capable de s'assurer un train de vie supérieur à la moyenne et il veut défendre le notre ? ça n'inspire pas confiance ! :-)
a écrit le 19/12/2014 à 15:24 :
A 4000 € net par mois, loger gratuitement à Paris, c'est sur qu'il a un train de vie identique aux smicards qu'il est censé défendre.

Belle preuve de démagogie. C'est comme nos politiques, plus c'est gros, plus celà passe.
Réponse de le 19/12/2014 à 19:59 :
Vous avez raison. Jésus Christ était plus crédible que Lepaon
a écrit le 19/12/2014 à 14:39 :
Et en avant pour le lynchage médiatique ! Ou plutôt la lapidation. Par les biens-pensants, comme toujours. Et comme ailleurs....
a écrit le 19/12/2014 à 13:59 :
Les syndicats sont à l’image des partis politiques : corrompus. Et c’est logique. Pour que les uns puissent s’enrichir, il faut soudoyer les autres. Et ainsi tout est bien huilé. Mais il y a les petits grains de sables dans les rouages comme le cas de Lepaon. Puis tout s’arrange jusqu’à la prochaine boulette. Ce qui est dommage, c’est que tout le monde trinque alors que de nombreux militants font du bon bouleau.
Réponse de le 20/12/2014 à 9:13 :
Justement, des militants font du bon boulot voire du boulot ingrat pour que certains d'entre-eux puissent se retrouver un jour à la place de Th. Lepaon ou de ses semblables. Après l'effort le réconfort, comme disait ma grand-mère.
Réponse de le 20/12/2014 à 9:58 :
oui ils font du rabattage et ensuite ils ont droit à une prime en fonction des ploucs qu'ils ont roulés.
a écrit le 19/12/2014 à 13:43 :
peut on voir sa déclaration d’impôts ?
Réponse de le 19/12/2014 à 16:07 :
Petite, pour ce qui n'est pas exempté d'impôt !
a écrit le 19/12/2014 à 13:11 :
Le pauvre , et en plus c' est un menteur !!! Supprimons les syndicats, nous ferons des économies, plus de grèves, plus de privilèges pour certain !! Si notre pays est dans cet état 95% est de la faute des syndicats, ceux qui sont toujours défendus ce sont toujours nos chers fonctionnaires, ceux du privé ils n 'en ont rien à faire !!!
Réponse de le 19/12/2014 à 13:21 :
Oui cher Momo, vous avez entièrement raison. Rétablissons en même temps les dictateurs comme ça il y aura encore moins de rébellion. Puis ensuite une milice pour contrôler tout ça, la peine de mort bien évidemment, et enfin pour parfaire le tout les 80 heures de travail par semaine, y compris pour les enfants de moins de 8 ans. Sans oublié les congés payés qui plombent le pays pendant quasiment 2 mois. On sera au moins deux à voter pour ces réformes.
Réponse de le 20/12/2014 à 9:36 :
vous m'avez oublié on sera trois à voter.
Réponse de le 21/12/2014 à 9:21 :
... quatre.
a écrit le 19/12/2014 à 13:05 :
Est -il au salaire médian de 1740 e .
a écrit le 19/12/2014 à 13:03 :
Comite D'entreprise EDF au main de la CGT (le PCF en profite auusi)depuis 1945 budget 500 Millions EURO/an (1% de CA d'EDF), pas non plus!
Réponse de le 20/12/2014 à 9:54 :
ils ont fait la même chose chez AIR FRANCE, ils ont coulé le CCE avec une efficacité constante.
a écrit le 19/12/2014 à 12:58 :
@couac
education bolchevique?
je rigole!!!
sarko a dû recevoir la même!!!
a écrit le 19/12/2014 à 12:29 :
Pour un responsable publique ? il ne peut mal interpréter la vérité aux concitoyens !!!! sinon qui croire dans ces cas la et quel exemple donné aux personnes encore syndiquées qui s'éloignent de plus en plus des syndicats .
a écrit le 19/12/2014 à 12:19 :
Il a reçu une belle éducation bolchevique : rien ne l'émeut, et il vous dit les yeux dans les yeux qu'il ne savait pas qu'on avait fait des travaux chez lui ni dans son bureau. Si vous habitez chez vous ou que vous avez un bureau, ce sont des choses que vous n'auriez pas remarquées non plus, des dizaines de milliers d'euros de travaux ??? Un pur produit de la guerre froide ce Le Paon... Qu'il reste surtout bien en place, ça fera du tort à son syndicat pourri.
a écrit le 19/12/2014 à 12:17 :
Le syndicalisme une mafia parallèle dans le monde du travail!
a écrit le 19/12/2014 à 12:04 :
"C'est pas moi, c'est les autres. Je vis très modestement. Je n'ai rien vu même pas que mon appart avait été joliment décoré et aménagé, que mon bureau ait été rénové avec des meubles de designer, etc ... " tel est le positionnement de Le Paon. Il est tout simplement pathétique et irresponsable. Le gâteau doit être bon. Reste, qu'en plus de s'être servi de la CGT, il en révèle un fonctionnement et des structures passéistes. Bref, déjà que la CGT n'est plus audible et crédible mais avec Le Paon, elle devient un syndicat d'outre-tombe. Ceci explique cela !
a écrit le 19/12/2014 à 11:49 :
A 5000e par mois effectivement il s'agit d'un salaire modeste pour Mr Lepaon...
a écrit le 19/12/2014 à 11:42 :
"Mes amis, le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme!
Le syndicalisme, c'est le contraire!"
Réponse de le 19/12/2014 à 12:40 :
Très bien vu !!!
a écrit le 19/12/2014 à 11:31 :
Parce qu'il faut être dans la misère et pauvre pour être à la tête de la CGT? Vraiment pathétique... Le syndicalisme en France n'est pas près d'être constructif.
Réponse de le 19/12/2014 à 12:28 :
personne ne parle de misère . nous parlons ici de l'utilisation des fonds publics du syndicat a des fins non utiles au syndicat et surtout personnelles, puissent qu'elles ne profite qu'a cet homme .

le syndicalisme en france est tellement efficace que nous avons la sécurité sociale mutialisé et les congés payés et ce malgré toutes les attaques du capitalisme depuis leur constructions elles sont toujours là et c'est le syndicalisme qui les à obtenus . ne l'oublie jamais .
Réponse de le 20/12/2014 à 9:41 :
La tu rêves les yeux ouverts tous les avantages acquis sont dus au combat des classes ouvrières les divers syndicats ont surtout profité de ces combats comme la CGT actuellement qui en croquent tous les jours, une fois avec les politiques l'autre fois avec le MÉDEF. Seuls ceux qui regardent BABAR tous les soirs peuvent avaler de telles couleuvres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :