Les revenus des autoentrepreneurs baissent pour la première fois

 |   |  177  mots
Seuls un tiers des autoentrepreneurs économiquement actifs en 2013 ont eu un bénéfice annuel supérieur à 4500 euros.
Seuls un tiers des autoentrepreneurs économiquement actifs en 2013 ont eu un bénéfice annuel supérieur à 4500 euros. (Crédits : DR)
Leur bénéfice annuel moyen a diminué de 2,8% en 2013, tout comme leur chiffre d'affaires. Le nombre d'autoentrepreneurs continue toutefois de progresser, de 11,3%, atteignant les 911.000.

Le nombre d'entrepreneurs grandit d'année en année depuis 6 ans. Selon une étude de l'Acoss, la Caisse nationale du réseau des Urssaf, publiée mardi 23 décembre, ils représentent désormais 51% des travailleurs. Ainsi, 911.000 auto-entrepreneurs sont dénombrés en 2013, soit 11, 3% de plus qu'en 2012.

Bénéfices et chiffre d'affaires en baisse

Mais leurs revenus calent. Si 72% des autoentrepreneurs inscrits fin 2013 ont déclaré un chiffre d'affaires positif au moins une fois dans l'année, le bénéfice moyen des personnes actives sous ce statut atteint 4.409, en baisse de 2,8% par rapport à 2012. En outre, le chiffre d'affaires moyen est également en diminution de 2,8%. Il et grimpe à 9.064 eruos en 2013, souligne Le Figaro. Une première depuis la création du statut il y a 6 ans.

En 2013, seuls un tiers des autoentrepreneurs économiquement actifs en 2013 ont eu un bénéfice annuel supérieur à 4500 euros. Un bénéfice "deux fois supérieur dans les activités juridiques, comptables et de conseil que dans les secteurs du commerce de détail non alimentaire" notamment, note l'Acoss.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2014 à 16:42 :
Hum, plus flou en terme de source et de chiffres comme article c'est possible svp ?
a écrit le 24/12/2014 à 14:18 :
C'est fou comme en France on adore prendre les problèmes à l'envers (au vu de ce que je vois des commentaires)!! Le problème n'est pas que les AE devraient avoir un statut et des déclarations plus compliquées et payer plus de charges mais bien que tous les artisans, commercants, indépendants, eirl, eurl et autres il y en a trop devraient être simplifiés et payer moins de charges, bref tous le monde pareil et simplifié au maximum!! Non?? Si on veut réellement créer de l'emploi cela passe par une dédramatisation de la création d'entreprise individuelle (qui aura plus tard des salariés) de service local ou de niche, pas en tenant à bout de bras une industrie moribonde en cours de robotisation à coup de milliards et qui délocalisera ou fermera tôt ou tard. De plus, des tricheurs il y en avait avant, il yen a toujours autant et il y en aura encore plus si ce statut est supprimé.
Réponse de le 25/12/2014 à 23:15 :
+1
a écrit le 24/12/2014 à 10:44 :
la grande Allemagne a ses travailleurs pauvres la Grande Bretagne ses salariés 0 h la France a ses autoentrepreneurs ce n'est qu'une question d'habillage juridique mais les faits sont similaires. Qu'est ce que le CA déclaré par les AE quand on sait que près de la moitié ne déclarent pas de CA (combien d'AE dans les camps de gens du voyage et que déclarent-ils!? soit dit en passant je vois mal le RSI ou le fisc aller leur réclamer une contribution!) Gageons que l'année prochaine de nombreux AE vont se radier quand ils recevront leur CFE. Qu'un magouilleur soit amener à payer une petite contribution ne me choque pas Quant au calcul de la CFE c'est vrai qu'étant un impôt local c'est un peu nébuleux surtout avec le droit minimum.Encore deux grandes idées de notre ancien président Nicolas Sarkozy qui commencent à faire pschitt et dire qu'il y en a qui crient Nicolas revient! la France est vraiment un pays de maso et de schizophrènes!
Petite précision pour ceux qui s'exciteraient un peu rapidement je connais le pb puisque mon épouse a dû s'immatriculer comme AE pour faire des heures périscolaires pour une mairie qui ne voulait pas la prendre comme salariée! la vraie question étant est-ce une entreprise? et combien de personnes dans ce cas?
a écrit le 24/12/2014 à 9:12 :
Le statut auto-misère sous la HollandoVallSampinoMacronnerie est ce qu'il avait été annoncé depuis le début sous la SarkoFillonBertrandCatelologie, c'est la misère, le déclin, le désastre, le désarroi, la destruction de valeur, la casse sociale
le terme auto-entrepreneur est un terme usurpateur des menteurs politocards, c'est le statut de sa propre misère, du bricolage, du travail au noir-gris foncé, de la concurrence déloyale, de la destruction de l'artisanat, du désordre économique
a écrit le 24/12/2014 à 8:53 :
Auto entrepreneur , l'antichambre de l'enfer des comptables , RSI et autres bureaucraties socialistes , mais aussi de droite...
a écrit le 24/12/2014 à 6:49 :
Déclarent ils tous leurs bénéfices ? La est la vrai question.
Réponse de le 24/12/2014 à 8:03 :
Parce que vous croyez que les entreprises déclarent tous leurs bénéfices ou non pas d'autres moyens de magouiller, arrêtez de rêver...
Réponse de le 24/12/2014 à 8:53 :
il déclare un chiffre d'affaires et non un bénéfice.....mais on peut penser qu'une partie de leur chiffre d'affaires n"est pas déclaré, sans parler de généralité pour certains d'entre eux.
comme le dit d'ailleurs @le monde de bisounours cette remarque est aussi valable pour de nombreux commerçants et artisans ou entreprises de toutes sortes dont certains optent pour des montages juridiques et des transferts de bénéfices sur des paradis fiscaux, mais là on s'éloigne de l'autoentreprise
Réponse de le 24/12/2014 à 10:27 :
travail au noir ou optimisation fiscal différence ?
Réponse de le 25/12/2014 à 10:36 :
l'optimisation fiscale est légale, puisqu'il s'agit de jongler avec la législation fiscale (pour imager "on est sur le fil du rasoir" !) alors que le travail au noir est totalement illégal et judiciairement sanctionnable et pour le donneur d'ordre et pour le bénéficiaire de ce travail non déclaré (c'est un vol pur et simple fait à la société !)....
on peut s'offusquer de l'optimisation fiscale, du moins d'un certains point de vue, mais elle est finalement le résultat des votes des députés quelque soit leur bord en répondant aux sollicitations des contribuables français.
D'ailleurs nous sommes tous responsables de ces situations dès lors que l'on exige des abattements, des exceptions, des réductions ou crédits d’impôts, moi le premier probablement !
N'oublions pas que les quelques 406 niches fiscales encore existantes aujourd'hui représentent un manque à gagner de l'état de l'ordre de 75 milliards d'euros, dont près de la moitié est jugée inefficace par la cours des comptes et l'IGF...Ainsi en supprimant près du tiers des niches fiscales, non seulement l'état simplifierait la législation mais lui permettrait de ramener le déficit autour de 40 milliards d'euros soit autour de 2 % de déficit par rapport au pib...Faut-il en avoir pour autant le courage politique !
a écrit le 24/12/2014 à 4:42 :
Si le nombre d'AE augmente, c'est plus de concurrence donc des prix tirés au plus bas pour rester concurrentiel.
Les AE se retrouvent confrontés petit a petit aux problèmes rencontres par les artisans.
Réponse de le 26/12/2014 à 17:02 :
Ah bon des prix tirés par le bas chez les artisans c'est une blague? Bizarrement chez les serruriers, ouvrir en moins de 5 minutes chrono une porte claquée à l'aide d'une simple radio est toujours facturé plus ou moins une centaine d'euros...
Réponse de le 26/12/2014 à 17:02 :
Ah bon des prix tirés par le bas chez les artisans c'est une blague? Bizarrement chez les serruriers, ouvrir en moins de 5 minutes chrono une porte claquée à l'aide d'une simple radio est toujours facturé plus ou moins une centaine d'euros...
a écrit le 23/12/2014 à 23:34 :
Amha vous êtes en dessous de la réalité. Nombreux seront ceux qui payeront beaucoup plus et c'est le cirque pour obtenir la moindre info. Les mairies ne savent pas et renvoient vers les impôts qui font de même en retour.
La loi prévoit le forfait qui va de 200 à 2000 euros (plus l'indexation) ou le calcul sur la basse de la valeur locative. Et gare, car là encore ça risque de faire mal. En effet, il n'est pas prévu de pouvoir affecter, comme dans le régime normal, une partie seulement de l'habitation (les autoentrepreneurs travaillant de chez eux majoritairement)... vous imaginez payer le CFE sur la base de votre pavillon quand vous n'avez que votre activité d'autoentrepreneur pour vous en sortir?
Réponse de le 24/12/2014 à 0:38 :
un auto entrepreneur va donc payer plus de CFE que les plus grandes entreprises cotées au cac 40 par rapport a son chiffre d'affaires !!!....on comprend pourquoi en France il est difficile de se lancer avec peu de moyen...Vive le socialisme
quand on parle de simplification on parle aussi de simplifier toutes ces taxes en les regroupant par exemple...
a écrit le 23/12/2014 à 22:15 :
Normal que ca baisse, ils fraudent tellement qu'ils ne déclarent quasi rien! Pas de contrôles, pas de tva, quasi pas de charges, rien de rien. Comment veux tu que ca augmente les déclarations réels?!!!
Réponse de le 23/12/2014 à 22:45 :
Pour un engin, vous en êtes un pas de doute.
a écrit le 23/12/2014 à 22:11 :
la CFE va couler beaucoup de personnes, parfois 500€ à payer alors qu'ils font 5000 euro de chiffres d'affaires....Hollande va tuer le pays !
Réponse de le 23/12/2014 à 22:49 :
Amha vous êtes en dessous de la réalité. Nombreux seront ceux qui payeront beaucoup plus et c'est le cirque pour obtenir la moindre info. Les mairies ne savent pas et renvoient vers les impôts qui font de même en retour.
La loi prévoit le forfait qui va de 200 à 2000 euros (plus l'indexation) ou le calcul sur la basse de la valeur locative. Et gare, car là encore ça risque de faire mal. En effet, il n'est pas prévu de pouvoir affecter, comme dans le régime normal, une partie seulement de l'habitation (les autoentrepreneurs travaillant de chez eux majoritairement)... vous imaginez payer le CFE sur la base de votre pavillon quand vous n'avez que votre activité d'autoentrepreneur pour vous en sortir?
Réponse de le 24/12/2014 à 1:12 :
Moi je suis artisans 1 salarié et je paye 1750 de CFE Alors pourquoi il payerait 0000 ???
Réponse de le 24/12/2014 à 3:57 :
il faut rendre à César etc Nicolas Sarkosy avait promis la fin de la taxe professionnelle il l'a fait mais l'a remplacée par la CFE
Réponse de le 24/12/2014 à 7:24 :
La CFE c'est du travail de politiciens et d'énarques
Une grosse embrouille pour faire des effets d'annonce (plus de taxe professionelle) et derrière les barons locaux et les énarques inventent la CFE

La 1er Anne de la CFE en aquitaine il nous demande un acompte il ne savait même pas faire le calcul
Maintenant pour les critères c'est une usine a gaz dixit mon expert comptable

Il reste juste à payer la dîme aux seigneurs

Sarko ne vaut pas mieux que holande il faudrait changer toute la clique politique sans aller à l'extrême
a écrit le 23/12/2014 à 21:48 :
@ Hollande François
Je viens de payer ma CFE .......
je coule
tu coules
il coule
nous coulons
vous coulez
ils coulent
Merci François............. bon, tu t'en doute, je vais pas te souhaiter un joyeux Noël
a écrit le 23/12/2014 à 21:19 :
Ils vivent comment les AE ? Sans un boulot à côté , c'est la misère .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :