SOS Médecins prend part à la grogne du monde médical

 |   |  318  mots
Comme les médecins libéraux, l'association est opposée à la généralisation du tiers payant, un dispositif prévu par le projet de loi santé qui, selon eux, est matériellement hyper compliqué.
Comme les médecins libéraux, l'association est opposée à la généralisation du tiers payant, un dispositif prévu par le projet de loi santé qui, selon eux, est "matériellement hyper compliqué". (Crédits : Reuters)
L'association se met en grève à partir de ce lundi. Elle s'oppose, comme les médecins en grève depuis près d'une semaine, à la généralisation du tiers payant ainsi qu'à un texte "renforçant" les pouvoirs des agences régionales de santé.

Après les généralistes et les spécialistes, SOS Médecins rejoint le mouvement de grève du monde médical. A compter de ce lundi 29 décembre à 8 heures jusqu'au mercredi 31 décembre, l'association prend part au mouvement d'interruption d'activité (prévu jusqu'à ce mercredi) dont le taux de participation "restera très élevé" les jours à venir. De l'ordre de 80%, selon le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF.

Toutefois toutes ses structures sont réquisitionnées pour faire face aux risques de pénurie et à l'afflux de patients aux urgences, a indiqué dimanche le président de SOS médecins Dominique Ringard à l'AFP. "On est réquisitionné à tour de bras. Les urgences sont, malgré ce que dit la ministre Marisol Touraine, hyper débordées" comme "à Doullens (Somme) où elles ont doublé leur activité" et "sont en saturation" ou à Beauvais où le SAMU "a failli exploser samedi midi", alors que l'ensemble des services d'urgence de l'Oise étaient "au bord du gouffre", insiste le président.

Un texte qui renforce des "pouvoirs déjà énormes" de l'ARS

Comme les médecins libéraux, l'association est opposée à la généralisation du tiers payant, un dispositif prévu par le projet de loi santé qui, selon eux, est "matériellement hyper compliqué". Elle fustige également un projet de texte qui "aggrave encore" les choses" en renforçant les "pouvoirs déjà énormes" accordés aux directeurs des Agences régionales de santé.

Les urgentistes avaient démarré le mouvement lundi 22 décembre, pour de meilleures conditions de travail, mais avaient levé leur préavis 24 heures plus tard, à la faveur d'un accord avec le ministère de la Santé. Les généralistes avaient pris le relais de la contestation à partir du mardi 23 décembre avec des revendications tarifaires et contre le projet de loi santé, suivis par les spécialistes le mercredi 24 décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2015 à 4:59 :
Tous en grève à Courchevel?
a écrit le 29/12/2014 à 20:54 :
Quand j'ai entendu, à la télé, un médecin généraliste dire qu'il ne voulait pas être fonctionnariser, je me suis pincer pour être sûr de ne pas rêver !! Il a tout faux le bougre, avec autant d'années d'études il n'a rien compris !! il est déjà fonctionnaire puisque c'est la CPAM qui paye 75% des visites qu'il effectue !! Le reste c'est les mutuelles. Je parie que si les patients devaient acquitter le prix de la visite, ils auraient bcp moins de "clients" !! De toute façon je n'ai aucune envie de les plaindre surtout les médecins de ville !! Pour les médecins de campagne c'est un autre débat car pour avoir pratiquer les deux je sais les quels sont là pour le "fric" et lesquels sont là par motivation !! Je laisse à ceux qui me liront le soin de trouver les bons à mettre sur la bonne définition !! un indice ?? où se trouvent les difficultés pour trouver un successeur ?? Ceux qui n'ont pas la réponse n'ont plus qu'à se renseigner
Réponse de le 29/12/2014 à 22:18 :
Le participe passê...pas facile hein?
Heureusement, quand je lis des trucs pareils, j'augmente le prix de ma cs au premier janvier.
Réponse de le 30/12/2014 à 4:34 :
Et pour ceux qui sont trop jeunes pour être remplacés comment on fait pour reconnaître un gentil d'un méchant?
a écrit le 29/12/2014 à 19:11 :
SOS médecin devrait être nationalisé et fonctionner en service public avec l'efficacité évidente de tout service public.
a écrit le 29/12/2014 à 17:05 :
Faire grève entre Noël et le jour de l'an...pas très courageux...Les autres années les cabinets sont fermés pour congés....avec un système de garde comme cette année...!!
a écrit le 29/12/2014 à 12:34 :
A Paris le nombre de généralistes a diminué de 20% entre 2007 et 2013, en 2018 la baisse atteindra 30%, réfléchissez!!
plus d'administratif, pas d'ajustement tarifaire , ... ne peuvent qu'aboutir à leur disparition.
alors soutenez les car c'est de votre santé et confort qu'il s'agit!
Nos chers dirigeants ont leurs circuits et passes droits à eux comme vous pouvez vous en rendre compte .....
Réponse de le 29/12/2014 à 17:03 :
Plus d'Administratif??? c'est le contraire....vous connectez déjà la carte vitale à votre terminal (pas de feuille papier de remboursement..) Avec le tiers payant vous n'aurez plus à gérer les espèces, les chèques de vos clients...donc plus de remises de chèques et de remise d'espèces à la banque...gain de temps. Les logiciels informatiques font des états de rapprochement très performants...La baisse des médecins à paris n'a rien à voir avec l'administratif, les nouvelles générations de toubib veulent les 35h et pas de garde...c'est une autre mentalité..
Les jeunes préfèrent une qualité de vie...
Réponse de le 29/12/2014 à 20:09 :
Votre argumentation va à l'encontre de démonstration : c'est parce qu'il y a liberté d'installation qu'ils choisissent les régions les plus rémunératrices !
a écrit le 29/12/2014 à 11:23 :
La santé doit rester aux mains des professionnels. Trop de dépenses pour faire tourner ce ministère. Encore une fois ces bandits tripote les regles pour contenter lemurs clans. Nous second nous aussi nous joindre a ce mouvement.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:56 :
vous confondez volontairement budget de fonctionnement d'un Ministère avec le trou
abyssal de la branche maladie de la sécurité sociale qu'i faut bien gérer...!!
a écrit le 29/12/2014 à 10:55 :
ils ont raison les bobos de gauche veulent transformer notre pays en un vaste champs de ruine, tout pour eux rien pour le peuple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :