La grève des médecins pourrait se prolonger

 |   |  608  mots
Le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine déclenche la colère des médecins
Le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine déclenche la colère des médecins (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Protestant contre les mesures contenues dans le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, la Fédération des médecins de France (FMF) se dit prête à poursuivre le mouvement de grève des médecins.

Le mouvement risque de se durcir. La grève contre le projet de loi santé pourrait "durer" au-delà du 31 décembre, car le gouvernement est "sourd" aux demandes des médecins", a affirmé vendredi la Fédération des médecins de France (FMF).

"Cette grève normalement s'arrête le 31 décembre. Mais on sait que ça va durer, on sait que ça va être obligé de durer. On est en face d'un ministère qui est particulièrement sourd", a affirmé le président de la FMF Jean-Paul Hamon sur RTL.

Plusieurs syndicats de médecins libéraux ont appelé à la fermeture des cabinets pendant les vacances de Noël. Les spécialistes se sont joints mercredi au mouvement entamé la veille par les généralistes.

Le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine  est rejeté en bloc

Pourquoi cette colère ? Les médecins veulent une réécriture de la loi Santé portée par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales qui sera débattu au Parlement en avril.

"Nous exigeons toujours qu'elle soit retirée car madame Touraine veut nous noyer sous la paperasse avec un tiers payant généralisé et "nous mettre sous la coupe des agences régionales de santé" (ARS) qui vont pouvoir conventionner les médecins à leur guise".

Les médecins ont également des revendications tarifaires. Les généralistes demandent une consultation à 25 euros, les spécialistes la revalorisation des actes. Ils demandent aussi la réécriture, voire le retrait du projet de loi santé dont l'examen par le Parlement est prévu en avril.

Le gouvernement "prétend vouloir renégocier", mais lors des négociations qui se sont déroulées "la semaine dernière, on nous a ressorti le même texte qu'au mois de juillet, sans modification d'une virgule", a-t-il dénoncé.

La grève est suivie

Selon la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), le premier syndicat français de médecins, le mouvement est "particulièrement suivi avec plus de 80% de cabinets médicaux fermés".

Pour la Confédération, ce mouvement démontre "l'exaspération et la détermination de la profession contre le projet de loi de santé qui va détruire l'organisation des soins libéraux de proximité auxquels les Français sont attachés pour en faire une usine à gaz aux mains de l'administration où tout sera plus compliqué et plus long", précise la CSMF dans un communiqué.

Heureusement, l'activité est calme

Du côté de l'impact de la grève pour les patients, Jean-Paul Hamon, dont le syndicat regroupe des spécialistes et généralistes, a reconnu qu'il n'y avait pas d'afflux aux urgences, comme l'avait souligné mercredi la ministre de la Santé Marisol Touraine.

La ministre "a un peu de chance et les patients aussi", "il y a effectivement moins de patients en ce moment, il n'y a pas d'épidémie, il y a très peu de pathologies", a-t-il relevé.

Mais "il ne faudrait pas que Marisol Touraine pense qu'elle a échappé à une catastrophe sanitaire", celle-ci "va arriver avec la mise en oeuvre de cette loi", le projet de loi santé, a-t-il ajouté.

Le député UMP et urologue Bernard Debré, qui avait déjà affiché son soutien aux grévistes, a aussi appelé vendredi sur iTELE à la suppression de ce projet qu'il juge "mauvais".

"Il a déjà été repoussé, il devait passer à l'Assemblée nationale en janvier, maintenant c'est en avril, peut-être en mai. Il faut arrêter. On ne peut pas réformer sans l'accord des médecins ", a-t-il déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2015 à 23:12 :
Il faut que les médecins prennent Mer PELOUX comme délégué syndical , et en un coup de telephone , il traite le problème ( regarder les urgentistes , grève de 2 ou 3 heures et c'est reglė
a écrit le 29/12/2014 à 9:18 :
ils ont raison deja que la plupart ne se deplacent plus a domicile ,lorsque l'on prend rendez vous au cabinet rare sont le respect des horaires l'attente allant jusqu'a plus 1 heure et beaucoup de patients viennent pour des bobologie qui peuvent etre soignée en automedication imaginé si maintenant on donne la possibilite au gens de ne plus regler 25€ de consultation le cabinet de medecin serait pire que les urgences
a écrit le 29/12/2014 à 5:28 :
les consultations ont été rémunérées avec une augmentation de 2.70€ depuis mi 2013, le saviez vous ? quel journaliste en parle ? Combien de médecins députés ? quel ministre de la santé est maintenant à la tête d'un des syndicats, Mr Evin et qu'a-t-il fait pendant qu'il était aux commandes ? Ce que redoutent les médecins par la généralisation du tiers payant c'est de devoir avouer leurs dépassements pour certains et l'analyse des stats de chaque patient et donc des abus et autres surcoûts.
a écrit le 29/12/2014 à 3:45 :
elle n'est pas capable de s occuper de son fils mais elle veut s occuper des francais

ha ha ha
Réponse de le 29/12/2014 à 11:02 :
pourquoi son fils est en taule!
a écrit le 28/12/2014 à 18:01 :
Les Français vont se rendre compte qu'il y a une grande partie des petites maladies du quotidien (rhume, problèmes de peau....) qui peuvent se soigner en automédication. On va trop souvent chez le médecin pour rien!
Réponse de le 28/12/2014 à 19:10 :
de toute façon on pourra se fournir sur internet auprès de Leclerc . La seule chose qu'il faut savoir c'est les médicaments à ne pas consommer ensemble. A quand le médecin en ligne avec webcam et l'ordonnance à la sortie de l'imprimante , on pourrait faire des économies . Excusez je suis trop en avance. Pourtant dans les endroits reculés d'Australie tout ce fait par radio .
a écrit le 28/12/2014 à 17:57 :
Ils sont en vacances , ils ont bien choisi leur période pas de besoin de permanence (grève)
a écrit le 28/12/2014 à 16:35 :
Elle s'en fou, elle n'est pas malade.
a écrit le 28/12/2014 à 13:59 :
Tant que les socialos n'auront pas tout détruit ils seront pas contents,encore deux ans pour s'en débarrasser pour longtemps.
Réponse de le 29/12/2014 à 11:01 :
vous avez raison pour toujours.
a écrit le 28/12/2014 à 13:49 :
Nous aussi on veut des sous.
a écrit le 28/12/2014 à 12:06 :
Les temps ont bien changé . Il y a une trentaine d'année, c'était la classe ouvriere qui faisait grève, aujourd'hui ce sont les médecins, les pilotes de lignes, les notaires, etc...
Il va falloir donner un grand coup de pied dans la fourmilière (Je veux dire, la fourmilière politique), qui s'enrichie sur notre dos sans rien apporter à notre pauvre France.
a écrit le 28/12/2014 à 11:30 :
Je rappelle que nous sommes encore sous les lois de Vichy pour les professionnels de santé. Elles n'ont toujours pas été abrogées ! Elles font des médecins des notables, les ordres des médecins et autres ont bien trop de pouvoir. Tout cela pour que Vichy puisse avoir du soutien en passant des lois contre la République ! Il faut supprimer ces ordres, n'autoriser que les syndicats. Pas étonnant que ce soit devenu une mafia, ils régentent tout, ils ne veulent pas qu'il y ait trop de médecins et verrouillent le nombre de personnes formées à la médecine (seuls les enfants de médecins ont la voie ouverte). Résultat un manque de spécialistes, de généralistes, de tout ! Seule la formation massive de gens issus d'autres milieux de la société civile permettrait de mettre fin à cete coupe réglée de la santé par une petite minorité. Les médecins ont trop de pouvoir et sont bien trop payés. Il faut mettre en valeur les infirmières, trop soumises de fait aux médcins. En Amérique, nord comme sud, c'est le cas, une infirmière qualifiée est l'égale du médecin ! Cela marche très bien et il n'y pas d'entrave car il n'y a pas d'ordres des médecins, ces structures héritées du fascisme.
Réponse de le 28/12/2014 à 12:53 :
ils autorisent même plus de 30 % de médecins étrangers à s'installer en France où ils veulent, quel corporatisme ce conseil de l'ordre.....et c'est bien vrai qu'ils préfèrent les infirmières soumises....
a écrit le 28/12/2014 à 7:12 :
Depuis des décennies la santé est devenue non plus un enjeu de bien être de mieux vivre de mieux soigner mais un enjeu idéologique et financier. Deux conceptions s’affrontent, la ministre est le type même de la santé dogmatique qui se focalise sur l’hôpital sur la santé étatique ce qui pose un vrai sujet de gestion non pas sur le plan de la qualité des soins mais sur la gestion administrative, tout est sujet à rapport papier, à contrôle qui à défaut d’apporter plus pour la santé ou une meilleure gestion financière se perd dans les méandres de notre chère conception du plus papier synonyme d‘un meilleur contrôle!!!! des actes et dépenses l’illusion d’une meilleure gestion. Enfin de laisser croire que la santé est gratuite pour les finances publiques mais également pour le patient avec cette erreur du tiers payant car si certains de nos concitoyens sont responsables et n’abuseront pas de cette possibilité, un certain nombre de retour montre par exemple que la CMU est devenu un « défouloir » de la santé pour certains. Laissons aux médecins le choix du tiers payant car déjà un grand nombre l’applique à titre personnel. Ne pas oublier que le médecin est un humaniste dans la majorité des cas, bien sur certains sont des businessmen avant d’être médecin et ont oublié leur serment. L’autre idéologie un maximum de privatisation dans la santé elle l’est déjà par les mutuelles mais certains voudraient aller plus loin avec une ouverture aux tarifs complètements dérégulés mais avec une protection au cas où, protection SECU la bien nommée. Le type même de la privatisation!!! à la française je veux plus mais avec un secours au cas où mon idée de gagner plus ne s’avérerait pas la bonne idée. Pour ce qui est de la consultation à 25 euros pourquoi pas mais alors une meilleure gestion des ordonnances et un contrôle interne à la profession qui sanctionne ceux qui ne sont pas dans la rigueur de la distribution des arrêts de travail et dans le « concours » des médicaments, le refus également d’accepter la multiplication des examens pour les adeptes de l’hypocondrie. Personnellement met insupportable l’ordre des médecins et tous les ordres créés par Vichy, modifiés plus ou moins par la suite mais qui reste des ordres d’une période qui a fait oublié à la médecine parfois sa fonction universelle de soigner.
a écrit le 27/12/2014 à 20:55 :
Il faut être socialiste pour croire que la médecine gratuite reviendra moins
Cher pour les finances publiques
Enfin l'idéologie n'est pas une manière de gouverner nous n'en avons plus les moyens
a écrit le 27/12/2014 à 18:46 :
MAROUCHKA la midinette combien d'annees d'etudes ? un medecin avec sa these c'est deja 9 ans s'il fait une specialite c'est encore 2 ou 3 ans de plus les gardes a rallonge en internat la midinette connaît pas 70 heures par semaine elle serait raide depuis longtemps alors MARISOL arretez votre char soignez votre coquetterie cela vous savez bien le faire et fouttez la paix aux toubibs
Réponse de le 29/12/2014 à 11:41 :
C'est vrai que nos politiques ne doivent pas faire beaucoup d'études pour sortir toutes ces âneries
Idéologie quand tu nous tiens
Toujours faire payer les autres
a écrit le 27/12/2014 à 9:57 :
bravo aux médecins qu'ils durcissent ce mouvement.
a écrit le 27/12/2014 à 9:39 :
In faut écraser ces médecins qui ne travaillent que 60 heures par semaine et prétendent gagner presque la moitié de ce que gagne un député!
Il faut proposer une interdiction du droit de grève pour ces professions libérales.
Réponse de le 27/12/2014 à 10:00 :
Ces professions libérales qui veulent saboter l'immense action du gouvernement pour mener le peuple vers un avenir radieux et le bonheur socialiste pour tous!
Réponse de le 27/12/2014 à 13:01 :
Sais pas si vous etes comme moi mais chaque fois cà me donne des boutons et cà me gratte quand je vois sa tronche. C'est physique je ne peux rien
a écrit le 27/12/2014 à 9:15 :
Il y a dans ce pays de moins en moins de medecins et leur niveau de competence baisse de plus en plus. Deux d'entres eux m'ont même demandé quel médicament je voulais!
Certe ils ne sont pas tous bancales et il faut avouer qu'ils ne sont pas aidés ni même rémunérés correctement par rapport au nombre d'anneées d'études et des responsabilités qu'ils ont.
Et si le problème n'était pas que financier?
a écrit le 27/12/2014 à 0:06 :
Nous aussi, on veut des sous
Réponse de le 27/12/2014 à 9:54 :
Les cheminots, les marins SNCM et les pilotes aussi !
Réponse de le 27/12/2014 à 19:19 :
@ Rufa ;
Eh bein , nous les cantonniers ont ne revendiquent rien. Au printemps , on cueille des airelles puis des champignons en automne ...bref la vie quoi .pourquoi tant de haine....l' argent , l' argent , au fait les milliards de déficit de la sécu c' est qui qui ramasse la galette?
Réponse de le 29/12/2014 à 20:11 :
Faut se mettre à ramasser de l'oseille
a écrit le 26/12/2014 à 19:28 :
Et nous les malades de lyme chronique, on aimerait qu'on nous soigne au lieu d'affirmer bêtement que ça n'existe pas! Les rares médecins qui acceptent de nous soigner obtiennent des résultats... Comment est ce possible? On devrait avoir le temps de se poser des questions et de s'informer pendant la grève. Non?
Réponse de le 30/12/2014 à 4:18 :
C'est quoi la maladie de lime?
Réponse de le 31/12/2014 à 7:43 :
C'est quoi cette maladie?
a écrit le 26/12/2014 à 18:18 :
c'est la sécu et les mutuelles qui les paient ! mais les médecins protestent comme de grands gamins mécontents ! et si les malades las des dépassements injustifiés manifestaient à leur tour et refusaient d'être des vaches à lait !!!
Réponse de le 26/12/2014 à 20:04 :
C'est la sécu et les mutuelles qui vous remboursent, cette nuance semble vous avoir échappé.
Réponse de le 27/12/2014 à 8:41 :
oui mais c est moi qui paye la secu et les mutuelles ça vous a pas echappé
Réponse de le 27/12/2014 à 9:03 :
vous payez bien votre plombier ou votre boucher; la différence par rapport a eux c'est que c'est etat qui fixe le prix de leur prestation
Réponse de le 27/12/2014 à 12:14 :
Supprimons sécu et mutuelles et on verra bien combien vous paierez.
Réponse de le 27/12/2014 à 16:28 :
Le tarif rembourse est celui de 1996!! Normal que les médecins demandent des dépassements car les loyers et chargent ne sont pas les même qu'en 1996!!
Réponse de le 27/12/2014 à 17:53 :
les plombiers ont obligation de résultat pas les médecins sinon il aurait beaucoup moins de malade
Réponse de le 28/12/2014 à 13:07 :
oui c'est cela meme. Supprimons les medecins, la medecine et les hopitaux (publics)
par des plombiers!
Réponse de le 29/12/2014 à 20:17 :
Pour 23 euros ton plombier tu l'oublies il est à courchevel de toute façon
a écrit le 26/12/2014 à 17:04 :
Qu'attend le gouvernement pour imposer un clausus numerus aux médecins et en imposant un minimum de 15 ans d'exercices de la profession au tarif de la sécu. Ensuite, c'est la libre concurrence qui pourrait s'imposer.
a écrit le 26/12/2014 à 15:47 :
dans tout les cas, en mars ils prendront UNE VOLÉE même DUNKERQUE et LA BERESINA ne sont rien
Réponse de le 26/12/2014 à 16:12 :
Parce que vous croyez sincèrement qu'en prenant une volée aux prochaines élections que les problèmes de la France vont être réglés. Finalement ce gouvernement est bien plus réformateur que certains ne le pensent. Ce n'est pas en cédant aux lobbys que l'on gouverne un pays. Je regrette que ce gouvernement est cédé sur la taxe carbone.
Réponse de le 27/12/2014 à 13:36 :
vous etes à jour de vote coti cher jkarl. Clap clap bravo au moinsd un qui est à jour clap clap Bravoooooo...
Réponse de le 29/12/2014 à 11:07 :
encore un qui fait partie des 13%, il doit en croquer pour écrire ça.
a écrit le 26/12/2014 à 15:43 :
La crise est pour vous, la rente est pour nous!
Réponse de le 27/12/2014 à 8:33 :
on parle des médecins généralistes; Aucun (ou quasiment aucun car ce n'est plus possible désormais) ne pratique de dépassement d'honoraire. Vous confondez tout !
Réponse de le 27/12/2014 à 10:09 :
Si c'est si juteux pouvez vous m'expliquer alors pourquoi de nombreux médecins de villes qui prennent leur retraite ne trouvent pas de successeur;

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :