La dette sociale est de plus en plus financée par l'Asie

 |   |  404  mots
La CADES pourrait émettre des obligations en yuan cette année
La CADES pourrait émettre des obligations en yuan cette année (Crédits : reuters.com)
Les banques centrales chinoise et japonaise se montrent de plus en plus intéressées par les émissions de dette de la Caisse d'amortissement de la dette sociale (CADES). Une émission d'obligations en yuan est envisagée en 2015.

Réputée de bonne qualité, la dette de la France est prisée des investisseurs internationaux. C'est également le cas de sa dette sociale, constituée en grande partie des déficits cumulés chaque année par la Sécurité sociale. Gérée par la Caisse d'amortissement de la dette sociale (CADES), celle-ci trouve facilement preneur. Près de 80% de la dette sociale est aujourd'hui détenue par des investisseurs internationaux.

" Dans le contexte actuel, marqué par une grande instabilité des marchés financiers, la CADES, par la transparence qu'elle impose et les atouts dont elle dispose demeure un gage d'assurance pour les investisseurs ", explique l'institution, rappelant que ses obligations ont déjà été émises en plusieurs devises étrangères (dollar américain, australien, Hong Kongais, canadien, livre-sterling, yen, franc suisse, pour à la fois profiter des conditions de change et attirer les investisseurs internationaux .

Des émissions en yuan en 2015 ?

Résultat, la part des investisseurs asiatiques dans la demande d'émissions émises par la CADES a bondit entre 2014 et 2015, passant de 18% à 46%, tirée en grade partie par les achats des banques centrales chinoise et japonaise. " Le financement des retraites des citoyens français par les Asiatiques n'est pas un phénomène nouveau, loin de là, mais il s'amplifie ", explique Patrice Ract-Madoux, le président du conseil d'administration de la CADES

Il pourrait même s'accélérer. Si les conditions de marché sont favorables, en vertu de l'accord de partenariat signé en décembre avec la Bank of China pour l'émission de titres de dette sociale, la CADES pourrait émettre cette année des obligations en yuan

Quand la CADES contribue au désendettement de la France

En 2014, la CADES a levé 18,2 milliards d'euros à moyen et long-terme auprès des investisseurs internationaux. Au total, ce sont 96,7 milliards d'euros de dette sociale qui auront été amortis au 31 décembre 2014 par la CADES depuis sa création en 1996 par le gouvernement d'Alain Juppé alors Premier ministre. Son action a contribué, pour plus de quatre points de PIB, au désendettement de la France et, " même pour plus de cinq points de PIB si on y ajoute les intérêts dont l'amortissement a évité le versement ", détaille Patrice Ract-Madoux.

Pour 2015, la CADES prévoit d'émettre 16 milliards d'euros à moyen et long terme pour répondre à son besoin de financement - auquel s'joutera un programme de 7 milliards d'euros à court terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2015 à 23:17 :
réputée de bonne qualité ?? ils sont aveugles .
a écrit le 15/01/2015 à 15:55 :
C'est périlleux d'emprunter en yuans ! C'est une monnaie qui a un potentiel de revalorisation.
a écrit le 14/01/2015 à 16:30 :
On met en danger la république et l'avenir de nos enfants en faisant financer la dette par des pays en dehors de la France et de l'Union Européenne. Vision à court terme sans aucun plan pour réduire cette dette (2.050 milliards d'euros).
a écrit le 14/01/2015 à 14:47 :
Il serait bien de penser a réduire la charge dette a transmettre chaque année a la CADES plutot que de se réjouir qu'elle nous a fait faire un peu d'économie sur la gestion de dette!!!!!!
a écrit le 14/01/2015 à 14:27 :
Attention, emprunter en yuans peut se révéler toxique ! Et là, il sera impossible de protester...
a écrit le 14/01/2015 à 14:06 :
Ce pays est magnifique, l'ingéniosité d'individualisé la dette sociale pour un faire un organisme sépare de l'état.tout cela pour faire croire que notre dette est moins lourde 😂😂😂😂
Ne s'agit il pas de ce que l'on peut caractériser d'opération hors bilan en vue de cacher le poteau rose.
Une fois que la dette de la CADES sera insoutenable avec les intérêts qui se cumulent il y aura une autre crise. Essayez de dépenser seulement l'argent que l'on a est ce possible dans ce pays? Rembourser sa dette ? Arrêter le RSA et toutes les aides sociales, réduire les fonctionnaires et surtout les mettre au même conditions de retraites que tout le monde et bizarrement les comptes de la France iront mieux et elle pourra baisser les impôts le charges sociales et recréer enfin des emplois... Mais pour cela il faut avoir une paire de c....
a écrit le 14/01/2015 à 12:00 :
Va-t-on enfin mettre au régime nos gros lards de retraités?
a écrit le 13/01/2015 à 18:10 :
Absolument lamentable.

Un (ex-)pays riche fait financer sa consommation par ses fournisseurs asiatiques. Ce faisant, ces derniers font "coup double" car en achetant massivement notre dette, ces achats permettent de maintenir les dites monnaies asiatiques à des cours de dumping.

Il est important pour chacun ici de comprendre que ces pays détruisent sciemment le solde de notre économie industrielle compétitive avec le concours des dirigeants publics du pays. C'est le double effet KISS COOL:
1) destruction de la compétitivité des acteurs privés du secteur concurrentiel par la fiscalité, le tiers-état marchand portant sur son dos la noblesse d'état et son clergé de rentiers associés,
2) sur-évaluation systématique de nos monnaies aux bon soins des autorités des états mercantilistes d'Asie...

Merci qui !

LA DETTE DE NOS PAYS DOIT ÊTRE FINANCÉE PAR LES RÉSIDENTS DES DITS PAYS - FULL STOP
Réponse de le 14/01/2015 à 8:27 :
+1 et nous on est fier de notre dette bien noté...donc on continue de plus belle. Nos politiques ont des visions à echeances electorales pour s engraisser sur la bete...
a écrit le 13/01/2015 à 18:03 :
sauf si celà devient des emprunts indexés zt donc toxiques
Et ça on le saura plus tard !
a écrit le 13/01/2015 à 17:56 :
D'autant plus que si les Japonnais rachètent de la dette c'est a priori avec de la planche a billets qui ne valent rien. (P.Q)
a écrit le 13/01/2015 à 17:44 :
Quel est le rendement qu'exigent les institutionnels asiatiques pour compenser le risque de leurs investissements en CADES ? Bercy émet de la dette souveraine française à 0'78% sur 10 ans. La CADES doit émettre a un taux sensiblement supérieur, j'imagine ! La différence expliquerait l'engouement !
a écrit le 13/01/2015 à 16:54 :
On a tous l'impression "de travailler" avec l'argent des autres depuis que l'on a l'euro!
a écrit le 13/01/2015 à 16:46 :
avec tous les migrants qui s'installent en France. Bientôt les Chinois pourront accélèrer leurs acquisitions dans L'Hexagone. Le film de Jean Yanne deviendra réalité .
a écrit le 13/01/2015 à 16:32 :
La CADES a contribué au désendettement alors que cela fait plusieurs années qu'elle est au taquet de ses attributions, c'est à dire 100 Mds de dettes??? Vous appelez ça une baisse? C'est quoi, cette désinformation? Je rembourse 20 Mds, c'est magnifique, le fait que je crée 20 nouveaux Mds de dettes est passé sous silence.... Et je me désendette des intérêts que j'aurai pû payer, super, le concept!
a écrit le 13/01/2015 à 16:30 :
Les sémiologues modernistes ont voulu ouvrir le symbole ,alors qu’il aurait dû rester un sanctuaire où l'on se projette, où l’on ressaisit l’esprit critique abandonné par méprise. Non en plaçant l’opinion par l’ignorance et l'opium de l'habitude au centre (genre "j'ai pas un rond",”c’est mon choix”)… Mais par l’étude abyssale de la science monétaire et celle des grandes oeuvres complètes de Kierkegaard.
Vous conspuer la finance ,alors que qu’en tant que fils d’ouvriers, elle m’a beaucoup apporté à mon portefeuille.
Relisez le discours de B. Obama quand il reçoit son prix Nobel, où il remercie son prêteur-à-gages .
Mais bon, c’était une autre époque …
a écrit le 13/01/2015 à 16:29 :
La CADES, c'est pas la poubelle à dettes, déficits de la France ? Le tapis sous lequel on cache tous les problèmes. Une belle invention, comme la CSG, une fois en place, ça tourne à fond. Sa "dotation" est comptabilisée dans les déficits, passifs du pays ?
Le déficit de la SNCF, transféré à la filiale gestionnaire des infrastructures, pourquoi ne pas l'y coller ? La CADES est faite pour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :