La Bundesbank reste hostile au projet de rachat de dette souveraine

 |   |  310  mots
Jens Weidmann, président de la Deutsche Bundesbank.
Jens Weidmann, président de la Deutsche Bundesbank. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Optimiste pour 2015, le président de la Bundesbank se montre en revanche hostile au projet de rachat de dette souveraine par la Banque centrale européenne que prépare Mario Draghi.

La croissance de l'économie allemande pourrait être plus forte que prévu l'année prochaine et la situation en Europe n'est pas aussi mauvaise que beaucoup le pensent, estime le président de la Bundesbank, dans un entretien paru dans l'édition dominicale du Frankfurter Allgemeine Zeitung. Optimiste pour l'avenir, Jens Weidmann, qui siège au conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), se montre en revanche très hostile au projet de rachat de dette souveraine de l'institution.

La baisse du pétrole en guise de plan de relance

La BCE observe attentivement les conséquences de la baisse du cours du pétrole sur l'inflation de la zone euro et se tient prête à faire davantage pour écarter le spectre de la déflation. "Au point où en sont les choses pour le moment et si les prix du pétrole restent bas, l'inflation sera moins importante que prévu, mais la croissance sera meilleure", estime Jens Weidmann.

Début décembre, la Bundesbank a réduit de moitié sa perspective de croissance pour l'Allemagne en 2015, désormais de 1%. Elle a également revu à la baisse ses prévisions pour 2014, qui sont passées de 1,9 en juin à 1,4%. "La situation en Europe n'est pas aussi mauvaise que le pensent certains", poursuit le président de la Buba.

Une politique monétaire inutile ?

Malgré les réserves de la Bundesbank et l'opposition de Berlin, Mario Draghi, président de la BCE, prépare le terrain à un large programme de rachats d'actifs début 2015 pour éloigner définitivement le spectre de la déflation. "Un programme de relance de l'économie nous est offert (avec la baisse du prix du pétrole). Pourquoi devrions-nous y ajouter une politique monétaire ?", s'interroge Jens Weidmann, ajoutant que la BCE ne doit pas céder aux pressions des marchés financiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2014 à 14:25 :
ET OUI comment on fait encas de sortie d'un pays de l'euro
a écrit le 29/12/2014 à 18:11 :
Ils ne vont pas avoir le choix. De plus, cela stabilisera les taux d'emprunt puisque la garantie de remboursement est donnée, et cela dépréciera un peu l'euro. Que des bonnes nouvelles ! Il faudra aussi aider les banques en "faisant rouler" les méga prets de 2011, la peur du risque bancaire est toujours présente chez de nombreux consommateurs. Go Super Mario Drgahi ! Et au lieu de bavasser, les politiques devraient se dépécher d'harmoniser tout ça pour que l'UE tourne à plein régime et prenne enfin la place de locomotive mondiale qu'elle devrait avoir !
a écrit le 29/12/2014 à 17:21 :
On entend dire que les taux de la FED pourraient remonter un peu... l'euro se déprécie par rapport au dollar, ferons-nous comme les japonais une dévaluation massive de 30%?
Si le dollar est bas n'est-ce pas un effet d'aubaine, mais pourquoi ne pas supprimer la tipp ou conserver des chiffres bas puisque c'est favorable à la croissance?
Même si l'Etat est racheté, à quoi cela sert-il de faire 100000 fonctionnaires et 500 000 chômeurs de plus alors qu'on en a déjà près de 6 millions?
a écrit le 29/12/2014 à 15:37 :
2 possibiltés : L'allemagne est impactée et elle va dans un premier temps refuser d'intervenir pour obtenir le maximum pour sauver ses banques EX la Gréce elle a tout d'abord dit NON afin d'obliger la BCE à racheter les obligations à la valeur nominale au lieu du cours de l'obligation. Elle n'est pas impactée et elle va obtenir des contrepartis exorbitantes
a écrit le 29/12/2014 à 13:45 :
Il fut un temps où de la main d’œuvre était indispensable pour remplacer ceux qui étaient au front!
Réponse de le 29/12/2014 à 19:04 :
Là ils sont à la retraite...et recherche de la main d'oeuvre au rabais pour plus de compétitivité
a écrit le 29/12/2014 à 9:44 :
Sans les travailleurs étrangers a quel niveau serait PIB Allemand?
a écrit le 28/12/2014 à 19:02 :
On rappelera que racheter de la dette d'Etat par le BCE revient a effacer cette dette, chose dont les Allemands n'ont pas besoin puisqu'ils sont a l'equilibre budgetaire, eux, car il gerent leurs finances responsablement.
On peut comprendre leur position : ces rachats interessent surtout les etats laches comme la France dont aucune promesse de meilleure gestion n'a ete tenue depuis 5 ans, ils ne sont donc pas du tout disposes a une fois encore ceder a la France ni a l'Italie.
Réponse de le 29/12/2014 à 15:46 :
La lecture de ce message permet de comprendre la qualité de la désinformation de ceux qui manipulent les marchés et les politiques. La confusion du budget et de la dette. l'allemagne est aussi endettée que la France, depuis les lois Schroeder les allemands immatriculent 2 millions de voitures en moins par an. le nombre de travailleurs pauvres est passé de 5 à 7 millions. De nombreuses banques n'ont pas résistées aux STRESS TESTS. Plus que la crise économique, la crise du bon sens fait des ravages.
Réponse de le 29/12/2014 à 18:17 :
exact, machiavel, de plus, on se demande bien comment l'allemagne n'est qu'en équilibre vu les excédents commerciaux (qui sont aussi les déficits des pays voisins)
L'économie allemande attire la demande des pays voisins pour faire tourner son économie et fait des excédents qui ne sont pas réinvestis ni redistribués en salaire.... cette "fuite" d'argent dans le cercle de l'économie ne peut pas durer éternellement.
a écrit le 28/12/2014 à 18:57 :
Il semblerai que l'Allemagne veuille quitter l'euro en poussant les autres a le faire avant!
Réponse de le 29/12/2014 à 7:46 :
si euro veut dire ' open bar pour que la france s'offre genereusement 'la retraite a 30 ans pour tous' avec l'argent des retraites allemands qui ont la leur a 67 ans, alors vous avez raison
Réponse de le 29/12/2014 à 10:11 :
La retraite a taux plein en france est a 67 ans, si vous êtes né après 1955. sinon c'est 65 ans pour ceux qui sont né avant 1955.
Réponse de le 29/12/2014 à 10:57 :
sauf que la retraite a été abaissé à 63 ans en Allemagne depuis peu.
Et je ne connais personne en France qui parte en retraite à 30 ans.
Vous devez vous tromper de pays, Monsieur Deutschland über alles.
a écrit le 28/12/2014 à 15:56 :
je ne peux pas m imaginer que Dragghi peut se permetre de racheter sans le feu vert de la Cour Europeene de Luxemburg. Actuellement c est du bluff. Donc attendons !
L allemagne est strictement contre car à l encontre du traité de Maastich .... voulus entre autres ... par la France.
Les Allemands et tous les autres "vertueux" paient deja très cher la politique de taux à zero %%% car leurs assurances-épargnes ne leur rapportent plus rien. Pour beaucoup de retraités et autres rentiers c est deja devenu un problème crucial.
Réponse de le 29/12/2014 à 9:52 :
le problème ne sont pas les rentiers ou les retraités, ce sont les jeunes qui n'arrivent plus à trouver de travail. De toute manière, l'Allemagne est contre tout.
Elle propose un péage spécial étranger, la CSU veut obliger les étrangers à parler allemand chez eux le soir. Et le summum de la bêtise, les manifestations PEDIGA qui rassemblement des milliers de personnes. Cette manifestation est xénophobe alors même que l'Allemagne profite d'une main d'oeuvre étrangère pas chère et exporte ses pseudos produits allemands de qualité dans le monde entier.
a écrit le 28/12/2014 à 15:01 :
Faudrait surtout pas que cela puisse coûter un centime a nos "amis" les allemands.
a écrit le 28/12/2014 à 14:28 :
l euro va disparaitre a cause des allemands
Réponse de le 28/12/2014 à 18:31 :
le plus tôt sera le mieux, on en a marre des têtes carrées qui nous font la leçon. Mais ceci dit si l'euro n'existait pas les Boches la ramèneraient moins
Réponse de le 29/12/2014 à 3:39 :
Belette, votre racisme anti Allemand est ridicule, je vous rappelle que c'est les français qui ont inventé le concept de 3% du déficit. Vous ne respectez pas vos PROPRES REGLES. J'estime que les Allemands sont beaucoup trop tolérants et patients, mais cela ne durera pas éternellement.
Réponse de le 29/12/2014 à 8:09 :
AllemagneAlsaceAlliance a tout à fait raison.
Réponse de le 29/12/2014 à 9:47 :
en tant qu'alsacien, merci de ne pas associer l'Alsace à l'Allemagne, l'Alsace est en France et nous alsaciens nous sommes 100 % français et non allemands.
Après, si à titre personnel, vous vous sentez plus proche de l'Allemagne, allez vivre en Allemagne et demandez la nationalité allemande.
Réponse de le 29/12/2014 à 11:36 :
@AllemagneAlsaceAlliance : vous etes Alsacien ? Si oui,pourquoi vous dites "VOS PROPRES REGLES ?". Auriez vous la nostalgie du 3ieme Reich, lorsque l'Alsace appartenait à l'Allemagne ?
Réponse de le 29/12/2014 à 13:53 :
Je suis Alsacien et je veux simplement vivre en paix, mais votre racisme anti Germanique devient pénible.
Réponse de le 29/12/2014 à 17:05 :
Doucement cher ami Alsacien, avez vous lu dans mon post quelque chose de raciste envers les Allemands ? De plus, personne ne vous empeche de vivre en paix. Ce n'est pas ma faute si vous etes nourris d'un gros complexe d'infériorité à l'égard de nos amis allemands, mais cela n'arrangera en rien les choses dans notre pays.
Réponse de le 29/12/2014 à 17:56 :
parce qu'en Allemagne ils ne font pas du racisme anti-français peut-être? ils se croient les meilleurs du monde!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :