Nouvelle réforme de l'impôt sur le revenu en vue ?

 |   |  368  mots
Le conseil dégage dans son étude plusieurs options qui lui paraissent possibles et redonneraient selon lui une lisibilité et une cohérence d'ensemble à un système fiscal trop complexe.
Le conseil dégage dans son étude plusieurs options qui lui paraissent "possibles" et redonneraient selon lui "une lisibilité et une cohérence d'ensemble" à un système fiscal "trop complexe". (Crédits : reuters.com)
Un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires doit être remis ce mercredi à la commission des Finances du Sénat. Il évoque les différentes options possibles pour réformer l'impôt sur le revenu, entre élargissement de l'assiette et prélèvement à la source.

Une réforme de l'impôt sur le revenu plutôt qu'une révolution. Le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), organisme composé de 18 membres associé à la Cour des comptes, défend les avantages politiques et techniques d'un "ensemble de réformes" plutôt qu'une "réforme d'ensemble", dans un rapport commandé par le Sénat dont l'AFP s'est procuré copie mardi 3 février. Il doit être présenté mercredi à la commission des Finances du Sénat par Didier Migaud, président du CPO.

Sans énumérer de recommandations proprement dites, le conseil dégage dans son étude plusieurs options qui lui paraissent "possibles" et redonneraient selon lui "une lisibilité et une cohérence d'ensemble" à un système fiscal fragile car trop "complexe" et "sédimentarisé", et s'attardent particulièrement sur deux cas.

  • Élargir le nombre de personnes devant payer l'impôt

Parmi ces options, l'élargissement de l'assiette (ensemble de personnes susceptibles de payer) de l'impôt sur le revenu, de plus en plus grignotée réforme après réforme, en réduisant le nombre et l'amplitude des niches fiscales. Un objectif souvent cité par les gouvernements successifs mais dans les faits peu populaire donc peu suivi d'effet.

Pour procéder, le CPO suggère d'arrêter de déduire une part de la CSG de l'impôt sur le revenu. D'après ses calculs, les deux derniers déciles de revenus, qui correspondent aux ménages les plus aisés, auraient à payer 43 et 132 euros supplémentaires chaque mois.

  • Prélever directement sur le salaire

Une autre idée serait de faciliter le passage de l'impôt sur le revenu à la retenue à la source, comme l'est la CSG, via une "imposition contemporaine" des revenus. Elle correspondrait ainsi non pas aux revenus de l'année précédente mais à ceux de l'année en cours, avec une régularisation en septembre.

Pour le CPO néanmoins, "cette réforme nécessiterait plusieurs années de mise en oeuvre" et laisse donc en suspend la question de l'"année blanche", celle où il faudra régler en même temps ses impôts de l'année précédente et de l'année en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 20:40 :
il suffit de faire payer en avance l'impot de l'année a venir:double avantage,les gens peuvent anticiper leurs dépenses,et il ne peut y avoir de mauvais payeurs.en échange,les impots remboursent le trop perçu s'il y a lieu.c'est une mesure gagnant-gagnant
a écrit le 05/02/2015 à 15:40 :
Voici une nouvelle réforme de l'impôt sur le revenu, une de plus mais ces réformes ont toujours les mêmes caractéristiques percevoir l'impôt avant d'avoir perçu le salaire ou la retraite. Toujours percevoir plus pour mieux écraser les français ?
a écrit le 05/02/2015 à 12:37 :
On se plaint de payer trop d’impots. Mais on oublie qu’en contre-partie on a droit a des services gratuits qui dans beaucoup de pays sont payants et parfois très cher. Regardez les USA. Ce pays permet des belles réussites mais a coté il y a beaucoup d’oubliés. Et ils sont plus nombreux que ceux qui réussissent. Ces réussites qu’on nous donne en exemple et qui nous font réver.
Concernant l’impot sur les sociétés, les USA ne sont certainement pas l’exemple que le patronat souhaiterait voir en France. L'impot fédéral est de 35% auquel s’ajoute 5 à 10% pour chaque état.
Il serait tant qu’on redescende sur terre et qu’on soit un peu plus nuancer dans nos jugements
Réponse de le 05/02/2015 à 19:26 :
On a aussi de "géniaux" politiciens qui nous coûtent un max même quand ils ne sont plus au pouvoir...
a écrit le 05/02/2015 à 10:39 :
Il serait vivement temps de réformer l'impôt sur le revenu pour le rendre plus pertinent, équilibré et lisible. Ainsi, je suis pour le prélèvement à la source. Reste que, aucun gouvernement n'a eu le courage de faire une réforme structurelle et en profondeur claire, nette et constructive pour cause de manque de courage et d'intérêts personnels. C'est notre côté vieille France qui prend encore et toujours le-dessus !
Réponse de le 05/02/2015 à 19:33 :
Moi je fais parti de ces nombreux Français qui touchons largement en dessous de la moyenne annoncée, et qui payons largement plus d’impôts que la moyenne. Je suis en plus célibataire donc taxé un max en plus... J'ai un crédit immobilier et je paye donc la foncière, les locaux et le revenu. Alors payer deux années d’impôts d'un coup même si c'est que les revenus, je ne vois pas comment je vais pouvoir. Mon budget est plus que serré et les revenus sont de loin les plus onéreux. Ayant fait construire heureusement pour moi je bénéficie encore de la réduction d'impôts mais là comment elle s’appliquera? Faudra il que j’arrête de manger jusqu'à septembre pour récupérer cette réduction en novembre?
a écrit le 05/02/2015 à 9:59 :
Mais non vous n'avez pas compris les gars .... Il n'augmente pas les impots ... il en crée de nouveau lol
Pour un politique ca c'est pas un mensonge mais juste un pirouette comme ils ont bien appris à faire ;-)
Quand un politique dit qque chose il faut s'en tenir strictement aux mots.
a écrit le 05/02/2015 à 9:09 :
C'est le xième rapport sur la question.

On parle de réforme depuis des lustres.

Alors ne nous emballons pas - attendons des informations concrètes sur une réforme DECIDEE et engagée.

On doit remarquer que les logiciels gouvernementaux sur les prévisions des mesures fiscales ( dans le passé ) sont très loin de donner des prévisions " acceptables ".
a écrit le 05/02/2015 à 6:54 :
Croire que la retenue à la source serait la solution de simplification est une erreur, d'ailleurs vous le dite dans votre article une déclaration annuelle serait faite pour régulariser les situations individuelles
Si on veut aller à la source il faut aligner la règlement fiscale à la règlementation de la csg ni plus ni moins.
L'existence des niches fiscales fait passer le nombre de personnes imposable en france de 70 % à moins de 50 %. C'est donc bien sur les niches fiscales et leur suppression qu'il faut agir, d'ailleurs elles représentent près de 75 milliards de manque à gagner pour l'état
Réponse de le 05/02/2015 à 11:07 :
Je ne crois pas que les niches fiscales soit la cause que seulement 50% des personnes payent l'impot sur le revenu. Les niches fiscales concernent surtout ceux qui ont des revenus importants. Cela leur permet de diminuer le montant de leur impot. Certains parviennent peut etre à ne plus payer d'impots mais cela doit etre marginal. Sinon, je suis d'accord avec vous, l'action doit porter sur les niches fiscales. Faut-il les supprimer complètement? Certaines doivent avoir une utilité.
Je suis pour que tout revenu soit imposable, dont les allocations familiales au moins à partir d'un certain revenu. Il y a trop d'exemption d'imposition. Exemple: les nounous dont le revenu n'est pas imposable. A Paris une nounou qui garde 3 ou 4 enfants gagne mieux sa vie qu'un cadre. Et ne paye pas d'impot sur ce revenu. Certes elles augmenteront leur prestation. A l'état de mettre en oeuvre les moyens de réguler ces pratiques. Avec un impot sur le revenu plus efficace, on doit pourvoir construire des crèches.
Réponse de le 05/02/2015 à 19:40 :
Si elles ne payent pas d'impôts sur le revenus, c'est que soit elle ne gardent pas assez d'heure les enfants et ont un salaire faible ou qu'elles ne déclarent pas leur payent et sont dans l'illégalité. Comme les parents qui normalement "payent une employée" qu'ils doivent déclarer et bénéficier d'une réduction de leurs impôts...
a écrit le 05/02/2015 à 5:17 :
Comme toujours, je remarque que bon nombre de décisions dites "techniques" correspondent à un alignement sur les US. Non que tout soit critiquable, en l'espèce le prélèvement à la source n'est pas mauvais. Mais il est impossible de ne pas remarquer à quel point nous devenons "compatibles".... un agenda qui ne dit pas son nom?
Réponse de le 05/02/2015 à 6:26 :
Ce gouvernement a déjà saigné la classe moyenne avec ou sans enfants.
Les gens aisés et riches partent en masse et defiscalisent
Combien de rentrées fiscales en 2015 ? Ces chiffres ne seront pas dévoilés !
Continuons donc d'étrangler la classe moyenne.... Et d'assister ceux qui ne travaille pas.
Quand descendrons nous dans la rue pour crier notre ras le bol ?
a écrit le 05/02/2015 à 0:20 :
Une réforme globale s'impose. On y verrait plus claire, ce serait plus équitable.
a écrit le 05/02/2015 à 0:07 :
Mais pour cela il faut toujours plus d' impots (pour la minorité qui en payent) ! Evidemment les politiques profesionnels ne paient aucun impot (ils vivent des impots et qu'ils ont nommés des "indemnités" bien supérieures à un quelconque salaire)
a écrit le 04/02/2015 à 23:14 :
Moi président plutôt que de supprimer la première tranche de l'impôt sur le revenu, j'aurais rendu la CSG/CRDS 100% déductible pour redonner du pouvoir d'achat aux Français car il est ubuesque de payer un impôt (sur le revenu) sur un impôt. Pour compenser, j'aurais calculé la CSG sur 100% du salaire au lieu de 98.25% actuellement. et créé un taux unique de 7.5% pour tout le monde.
Moi président, j'aurais profité de la baisse actuelle des cours du pétrole pour aligner la taxation du diesel sur celle du sans plomb plutôt que d'inventer des usines à gaz comme une pastille écolo qui interdirait de circulation aux vieux véhicules des plus pauvres.
Moi président, je supprimerais le conseil économique et social, les départements et les communes de moins de 5000 habitants.
Moi président j'alignerais le régime de retraite des fonctionnaires sur le privé et supprimerais les régimes spéciaux pour ne garder que 3 régimes : fonction publique, régime général et RSI.
Moi président...
Réponse de le 04/02/2015 à 23:58 :
Je vote pour vous
Réponse de le 05/02/2015 à 12:02 :
Je partage une bonne partie de vos suggestions en particulier celle sur la CSG non déductible. Payer un impot sur un revenu non perçu est tout simplement scandaleux. Je crains que cette réforme ne fasse l'inverse et qu’on nous fasse payer l’impot sur la totalité de la CSG payé. C’est ce que je comprends en lisant cet article. Dans le cas de non imposition sur la CSG, d'accord pour que celle-ci soit calculée sur 100% du revenu et pour un taux unique.
L'alignement de la taxation du Diesel sur celle de l'essence serait normal. Avec la baisse du cours du pétrole, c'est effectivement le bon moment pour le faire. Mais avec l'état d'esprit frondeur des français, le contexte politique n'est pas favorable a cette mesure. On aurait encore des gens qui se plaignent de la hausse des prélèvements.
Je ne trouve pas que l’idée de la pastille verte soit une bonne décision. Pas plus que la prime pour acheter un véhicule électrique ou hybride. Cette dernière mesure est favorable aux citadins, surtout a ceux qui sont aisés. Avoir un véhicule électrique en dehors des grandes villes n’est pas envisageable actuellement. Peut etre demain si la technologie permet d’avoir une plus grande autonomie. Dans un milieu rural, les déplacements sont plus longs et les stations de rechargement des batteries inexistantes. Et ce n’est pas demain qu’on en verra suffisamment. Ce sera comme pour l’internet haut debit, voir l'internet tout court ou la téléphonie mobile, la campagne sera oubliée. Cette prime à l’achat d’un véhicule propre est un traitement inégal des français : ceux des villes et ceux du monde rural
Egalement d’accord pour l’alignement des régimes de retraite. J’irai meme plus loin. Un régime unique pour tout le monde. C’est la seule façon de pouvoir ajuster le régime de retraite lorsque cela s’avère nécessaire sans que certains s’estiment lésé par rapport aux autres.
Réformer l’administration est aussi une bonne piste. Supprimer le conseil économique et social ? ou le fusionner avec le Sénat ? Et surtout réduire le nombre d’élus nationaux.
Par contre je ne crois pas que supprimer les communes de moins de 5000 habitants et les départements soient une bonne mesure. Pour les départements cela peut se discuter. Mais pas pour les communes.
Supprimer le département, c’est transférer ses prérogatives a d’autres structures : régions ou metropoles et communautés de communes. Certainement un peu aux régions et le reste aux communautés de communes ou metropoles. Par leur taille et leur tissu économique, les métropoles auront les moyens de réponde aux besoins des habitants. Ce ne sera pas le cas de toutes les communautés de communes. La suppression des départements pourrait entrainer un traitement inégal de la population suivant qu’elle appartient à une métrople ou à une communauté de commune.
La suppression des communes de moins de 5000 habitants serait également la cause de nouvelles inégalités
Imaginer que cela se fasse et regarder quel serait la taille d’une commune. Dans beaucoup de régions une commune de 5000 habitants s’étendrait sur une cinquantaine de kilomètres. Déjà qu’aujourd’hui ces petites communes n’ont plus beaucoup de services : plus d’écoles, plus de médecins, plus de poste. La liste est longue. Si vous supprimer la commune, vous supprimerez les quelques services qui restent. Souvent les services de la commune assurent le minimum du service postal
Par ailleurs, si vous regardez l’endettement par habitant que publie l’Insee, vous constaterez que plus une commune est grande et plus son endettement est important. Ce ne sont pas les petites communes qui dépensent le plus. Pour cause, elles n’en ont pas les moyens.
Si les dépenses des collectivités locales ont explosées au cours des dernières années, c’est en grande partie par la création des communautés de communes. En regroupant des communes dans des communautés de communes, on leur a donné les moyens de réaliser plus de dépenses. Après tout, ce n’est pas totalement anormal. Pourquoi cette population n’aurait-elle pas droit aux memes services que dans les villes ?
Aujourd’hui on veut augmenter la taille minimum des communautés de communes. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Ce sera encore source d'augmentation des dépenses. J’ai en tete, une petite ville voisine de chez moi, d’environ 15000 habitants qui est le centre d’un regroupement de communauté de communes. Résultat, un conseil communautaire avec 81 élus et 16 vices présidents. C’est aberrant. ET un territoire qui s’étale sur plus de 50 kms. Avec une ville qui transfère sur la communauté de commune tout ce qui lui coute de l’argent. Comme cela, tous les habitants des autres communes payent. Meme si la distance entre leur habitation et cette ville ne leur permet pas de bénéficier des infrastructures de la ville centre.
Réformer n’est pas une chose facile. On a trop tendance à voir cela à partir de son pas de porte. Quand on habite une grande ville, se dire que la France compte 36000 communes peut paraitre aberrant. Mais lorsqu’on habite une de ces petites communes dans un environnement rural, c’est beaucoup moins choquant.
a écrit le 04/02/2015 à 23:00 :
des hausses d'impot!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

et de l'impot sur de l'argent non touché

ils sont fous !!!!!!!!!!

et pépère qui disait plus de hausse

je l'attend en 2017 celui là

vite vite du changement
a écrit le 04/02/2015 à 20:46 :
Pourquoi les aides maternels ne paie pas d impôts
a écrit le 04/02/2015 à 20:17 :
Et pourquoi pas plutôt taxer les importations d'un point supplémentaire ?
a écrit le 04/02/2015 à 19:38 :
C'est évident qu'il faut reformer l'impôt ! il est tellement injuste que je doute meme de sa constitutionnalité! 4 Français sur 10 seulement le paye et on réduit l'assiette..et parmis ceux qui le payent , combien le réduisent via des niches? Au final , le gogo doit être le célibataire sans enfant disposant d'un revenu moyen qui paye tout plein pot! ou est l égalité devant l'impôt ? l'IR rapporte trop peu et pendant ce temps les charges pèsent sur les entreprises et crées du chômage...Les 2 principaux aux de l'éco française ? trop de charges/pas assez d'impôt et trop d'argent immobilisé dans la pierre au détriment des investissements d'avenir.
Réponse de le 05/02/2015 à 19:45 :
D'accord avec vous je suis dans ce cas là et fait partie de leur "classe moyenne" celle qui a un salaire bien inférieur à la moyenne annoncé mais qui à droit à aucune aide et paye un max. Et si ce prélèvement à la source passe je ne vois pas comment même sur 3 ans, je pourrais payé mes impôts locaux, fonciers et sur le revenus avec le rattrapage des revenus de l’année d'avant en plus...
Réponse de le 06/02/2015 à 13:45 :
C'est complètement faux de dire que 4 français sur dix paye l'impôt. On parle ici d'impôt sur le revenu. Déjà il y a la CSG qui est un impôt sur le revenu et qui 'est payé par tout les français a quelques exceptions près. Et puis il y a la TVA et les autres taxes. Bref, aujourd'hui,is a part moins de 1% des plus riches qui peuvent de fiscaliser massivement, tout le monde paye environ 50% de ses revenus en impôt ou taxe.
a écrit le 04/02/2015 à 19:24 :
Il n y a pas d'autres réformes a faire???
a écrit le 04/02/2015 à 19:12 :
Trop tentant pour un gouvernement de mettre en place un prélèvement direct immédiat, à valoir sur l'impôt de l'année suivante, pendant que l'on paye aussi l'IR sur l'année précédente. Pour simplifier on dira que c'est un faible taux et progressif, mais je ne cois pas du tout à l'année blanche.
a écrit le 04/02/2015 à 19:11 :
Soyons lucides. L'impôt sur le revenu est un impôt à faible rendement et porte un ensemble de mécanismes de type "usine à gaz" qu'on ne trouve nulle par ailleurs qu'en France qui empècheront toujours le prélèvement à la source car nécessiteront toujours une déclaration sur une assiette annuelle du foyer fiscal très intrusive et non communicable à un service RH. C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a un décalage d'un an. Les principaux moutons à 5 pattes sont : le quotient familial qui conduit par exemple à aider davantage les enfants de riches que les enfants de pauvres (de ce point de vue la gauche n'a rien compris à ce qu'il fallait faire sur les allocations familiales : maintenir évidemment l'universalité en atténuant le QF) ou encore à favoriser davantage le mariage d'un pauvre avec un riche plutôt que le mariage de deux pauvres, la conjugaison de la progressivité et de la globalité des revenus (en Angleterre on prélève bien à la source un impôt progressif mais dont l'assiette se limite au salaire de la personne...les revenus financiers étant eux prélevés autrement par une flat tax), et enfin les innombrables niches et déductions en tous genres assorties de pièces à fournir. Le seul devenir acceptable de cet impôt est tout simplement sa disparition progressive en le sapant par le bas (abandon des tranches basses au profit d'une grande CSG compensée par une allocation universelle, prolongement du RSA activité, de la PPE et des emplois d'avenir).
a écrit le 04/02/2015 à 19:00 :
Une réforme est nécessaire pour que TOUS les français payent l'impôt ! Même si cela est symbolique.
Réponse de le 04/02/2015 à 19:15 :
La CSG et les cotisations non contributives (toutes celles qui ne financent ni la retraite ni le chômage) sont des impôts sur le revenu donc tout le monde paye l'impôt sur le revenu et ces prélèvements que j'ai cités sont bien plus rentables pour l'état que l'impôt dont on parle. D'ailleurs on n'en parle que parce qu'il est compliqué et nécessite une déclaration et un paiement...
Réponse de le 05/02/2015 à 0:30 :
La CSG s'applique sur le RSA ? Sur les indemnités chômage ? Sur les allocations familiales ? Les allocations logement ? Sur les cantines gratuites ? Sur les nombreux tarifs réduits ??... non, il reste de nombreux foyers s'abstiennent de tout effort pour le bien commun !!
Réponse de le 05/02/2015 à 7:52 :
"non, il reste de nombreux foyers s'abstiennent de tout effort pour le bien commun !! " : Et la TVA? Et la TIPP?
Réponse de le 05/02/2015 à 11:25 :
NON!
Un IMPOT n'est qu'il n'est pas affecté au financement d'une dépense en particulier mais au budget générale de l'Etat. La CSG, est une CONTRIBUTION, au financement de la protection sociale (logique assurantielle) , elle doit rester proportionnelle : il n' y a aucune raison que pour le droit une meme prestation (accès au soin) , la contribution soit différenciée (taux progressif) selon le revenu.
a écrit le 04/02/2015 à 18:49 :
Réformer la fiscalité? Très simple suppression de tous les prélèvements! Le salaire brut devient net! Plus de taxes diverses! En compensation une TVA à 30%! Exception faite de produits de première nécessité. Redéploiement des services fiscaux vers d'autres secteurs...
Réponse de le 04/02/2015 à 19:23 :
Oui et facturation de tous les services publics (par exemple la protection de la personne avec un abonnement par personne payé d'abord par les sans abris qui prennent un plus grand risque que les autres).
Réponse de le 05/02/2015 à 12:06 :
Merci pour les riches et tant pis pour les pauvres
a écrit le 04/02/2015 à 18:36 :
Dans le dictionnaire socialiste le mot "réformer" signifie "taxer" et le mot "optimiser" signifie "frauder", par conséquent les français n'ont plus rien à attendre de l'action gouvernementale sinon la destruction de l'économie française...
Réponse de le 05/02/2015 à 19:47 :
Sarkozy, Copé, Chirac... sot tous devenus socialistes?
a écrit le 04/02/2015 à 18:24 :
voilà une antienne que l'on nous ressert régulièrement, et qui revient d'actualité d'aujourd'hui. Question bête et méchante: quand va t-on passer à la décision de la faire, sachant qu'en Europe, notamment en Allemagne, il y a belle lurette que cette réforme a été faite.
Réponse de le 05/02/2015 à 19:50 :
Et en Grèce ils ont fait qu'elle réforme histoire qu'on les suivent... L'Allemagne est loin d'être un exemple. Allez voir l'état de leur routes, hopitaux, couverture santé, protection des plus pauvre(si on peut appeler ça protection) et à quoi servent leur impôts en général avant de les citer en exemple.
a écrit le 04/02/2015 à 17:15 :
Comment réformer la Fiscalité?
D'abord il faut connaitre et additionner les divers revenus,les allocations et aides diverses de la Famille pour mesurer la réalité du niveau de ressources.
Alors seulement sera possible la mise en oeuvre d'une réforme plus juste et équitable.
Réponse de le 04/02/2015 à 19:28 :
Vous avez totalement raison en disant qu'il faut globalement intégrer les flux positifs (prélèvements) et négatifs (allocations) pour faire quelque chose de cohérent. Donc établir un impôt algébrique (qui peut être négatif ou positif selon les situations). La logique voudrait qu'on facture par ailleurs les services publics réellement produits ce qui permettrait de les gérer normalement comme tous les services...et de compléter cela par notre impôt algébrique (dont la somme sur toute la population serait nulle).
Réponse de le 04/02/2015 à 20:51 :
C est pas faux pourquoi que tout le monde en France y compris tous sur les aides de l état RSA compris
a écrit le 04/02/2015 à 17:12 :
Ou comment augmenter quand même les impots quand on a promis de ne plus les augmenter !
a écrit le 04/02/2015 à 16:54 :
déjà il faudrait que les élus paient,au lieu de faire plusieurs déclarations n'en faire plus qu'une
a écrit le 04/02/2015 à 16:11 :
Et on s'attaque quant au statut privilégié et COUTEUX des fonctionnaires ? 500.000 millions par an, il faudrait peut être passer en mode ECONOMIES. Un fonctionnaire à la tête de l'état, des fonctionnaires députés = on trime tous pour assurer le bien être des fonctionnaires, ça suffit
Réponse de le 04/02/2015 à 17:34 :
Surtout qu'ils sont de plus en plus nombreux, ministres, députés, sénateurs, maires, conseillers, départements, régions, Bruxelles, Europe etc...
Et cela ça n'est que la partie visible de l'iceberg, il y a tous les conseillés, les agences comme le CSA, ARCEP, etc. il y en même une nouvelle L'agence française du numérique
Et on n'est que 60 millions de français !
Réponse de le 05/02/2015 à 11:46 :
@ Iennart,
60 mlllions de français mais pas 60 millions à travailler et il y en a combien à travailler pour payer pour tous ceux qui ne travaillent pas?
a écrit le 04/02/2015 à 16:09 :
Il faudrait un impot universel progressif, cela rendrait plus d'équité dans ce pays!!! et que tout les aides d'état au personnes ou famille soit imposable.
Réponse de le 04/02/2015 à 19:32 :
Un prélèvement simplement proportionnel mais sans niche et redistribué à tous à parts égales est un dispositif d'ensemble beaucoup plus progressif que toutes les complexités qu'on imaginera par ailleurs...
a écrit le 04/02/2015 à 16:04 :
BONNE IDEE???
a écrit le 04/02/2015 à 16:02 :
Et les économies c'est pour quand ??
Réforme de l'état ??

Triste Hollande a part des impots !
Réponse de le 05/02/2015 à 12:15 :
Demander à l'état et aux collectivités locales de faire des économies. C'est bien et je partage l'idée. Mais ces dépenses concernent beaucoup des investissements et l'entretien d'infrastructures. Demander au BTP ce qu'ils en pensent. D'accord pour les économies mais ne réduisez pas les commandes publiques. Beaucoup d'entreprise vivent avec les dépenses publiques et meme trés bien. ET un projet commandé par lu public coute plus cher qu'un projet équivalent commandé par un particulier. Au passage les entreprises n'oublient pas de se servir. Après tout, c'est le contribuable qui paye
Lorsque vous lisez le compte rendu d'une scéance ou on vote un budget publique, vous verrez toujours des associations patronales se plaindre que ce budget est trop faible et qu'elles ne pourront plus vivre.
a écrit le 04/02/2015 à 15:38 :
Eh oui c'est toujours les mêmes qui paient faites vos comptes,
Prenez un salarié au SMIC et une personne au RSA et faites le calcul le
reste a vivre est supérieur pour une personne qui est en RSA va comprendre la France!!
généreuse avec le gens qui ne produisent pas....
Réponse de le 04/02/2015 à 15:58 :
Pourquoi n'êtes vous pas au RSA alors?!.... N'importe quoi, le RSA c'est 448 euros net par mois, c sûr il vaut mieux pointer du doigt la poubelle sociale de la France, des personnes inemployable dans la majorité des cas, qui sont devenu alcoolique, ont eu des accidents de la vie. Oulalala les 9 milliards par an que coute le RSA pour 2 millions de personnes(argent qui au final revient dans les caisses de l'etat via tva et autres) c'est ce qui coule la France, pas l'évasion fiscale(40 milliards/an), l'optimisation fiscale, le secteur financier qui détient à lui seul 10 fois le PIB mondiale en devise(lisez les usurpateurs de Susan Georges), ni les 170 milliards euros par an de niches fiscales, ni encore moins la politique ultralibérale, du moins disant sociale et le chantage à l'emploi crée par le MEDEF.....
Réponse de le 04/02/2015 à 16:59 :
il vaut mieux être au RSA,car qui dit RSA dit CMU transports gratuit APL et autres subventions
Réponse de le 04/02/2015 à 19:40 :
Il faut donner le RSA socle et la CMU à tout le monde mais financer cela par une CSG importante s'appliquant dès le premier euro au plus faible revenu primaire. Ca ne changera pas le revenu disponible des smicards mais ça diminuera le coût du SMIC permettant ainsi de créer plus d'emplois à faible qualification. Il faudra de toute façon donner cet équivalent à tout le monde (c'est juste une question de civilisation ce que les gouvernements grecs précédents n'avaient pas compris) et au moins les gens qui travaillent ne seront plus jaloux des autres...
a écrit le 04/02/2015 à 14:17 :
Réponse a TT
C'est trop facile , vous devez être de gauche pour sortir de telles âneries
Dividendes . Taxer par l'état avant réception et à rajouter sur la déclaration fiscale
Loyers .ils ont toujours été taxés et depuis 2012 surtaxés . Résultat les ventes s'écroulent
Revenus fonciers . Ils sont taxés comme des revenus financiers
Réponse de le 04/02/2015 à 17:16 :
On est pas loin de la soviétisation
a écrit le 04/02/2015 à 14:06 :
@Contribuable : Oui mais de là à faire payer 60% de cet « impôt » à 10% de la population … Laissons les 2% de contribuable hyper-aisés : Parlons donc de ces 10-20% de français autrefois qualifiable de « aisés » qui –par exemple- ne touchent même plus les allocations familiales grâce aux parlementaires socialistes mais paient sans rechigner pour d'autres de façon croissante : Leur consommation de services et biens est maintenant à l'arrêt.
Contrairement à une idée reçue, on ne rééquilibre rien entre riches et pauvres à ce niveau d’imposition, on a déclassé les « aisées » qui ne sont plus qu’une "classe moyenne à la réussite sanctionnée". Par ricochet, l’ ex-classes moyennes (du 3 au 7 déciles) s'est appauvries à son tour par la faiblesse de l’activité induite. Enfin les pauvres,le resteront éternellement désormais car l’ascenseur social est bloqué par cet absence de perspective. Rassurez-vous ils sont –avec les fonctions publiques- quand même bien aidées grâce à ce système de redistribution… Ils voteront donc bien!

Aldous Huxley n’aurait pas imaginé mieux….
Réponse de le 05/02/2015 à 12:18 :
Pour les allocation familiales. C'est faux tout le monde quelque soit son revenu contenu de les percevoir. Ce projet n'est pas passé. Je crois qu'il n'y a eu qu'une réduction de son montant pour certain revenu aisé
a écrit le 04/02/2015 à 13:52 :
Foutez moi ça dehors gauche et droite votez extrême gauche ou droite pour déclencher une révolution
a écrit le 04/02/2015 à 13:43 :
Pourquoi revenu = salaire ? Prendre en compte Tous les revenus: salaire+dividends+loyers+revenus fonciers+... Et imposer au niveau de l'imposition du salaire, 57%.
a écrit le 04/02/2015 à 13:37 :
Il n'y a pas besoin d'année blanche pour passer à l'impôt à la source sur les salaires comme dans tous les pays 'modernes', il suffit de le mettre en place pour tous les nouveaux contrats de travail, les anciens restant sous voie d'assiette. C'est pas compliqué mais c'est vrai que cela supprime des emplois de socialo-fonctionnaires!
a écrit le 04/02/2015 à 13:36 :
L'Etat a besoin de plus en plus de sources de revenus. Le plus facile et le plus rapide est de continuer à confisquer l'argent des ménages, alors qu'il y a plein d'autres sources possibles. Quelques exemples:
1. Ne plus rémunérer les anciens présidents de la république, ce qui représente une économie d'environ 10 M€. Après tout ils n'on travaillé que 5 ou 7 ans ou 14 ans dans le meilleur des cas.
2. Supprimer le sénat qui ne sert strictement à rien. Economie: plusieurs milliards
3. Supprimer les niches fiscales non productives. Economie : plusieurs milliards.
4. Réduire les dépenses de l'Etat de 30% (divers ministères, établissements divers, frais de fonctionnement, traitements et primes diverses), les fonctions inutiles comme tous les postes de conseiller par ci et expert par là, ect..)
5. Privatiser Pôle Emploi car en tant que service public il ne sert strictement à rien! Gain: 100% soit au bas mot 5 milliards.
6. Privatiser tout ce qui n'est pas d'intérêt national.
7. Supprimer allocations, aides, subventions en contrepartie d'une fiscalité allégée sur les entreprises.
Comme vous voyez, ce ne sont pas les idées qui manquent, mais il est vrai que je n'ai pas fait l'ENA!
Réponse de le 04/02/2015 à 14:05 :
Je suis d accord suppression des aides aux assistes ainsi tout du gourvernement qui coute trop cher aux contribuablesu
Réponse de le 04/02/2015 à 14:54 :
tout a fait d'accord avec vous et je le dit j'ai travailler dans l'administration une parti de ma carrière il faut faire du balai dans tout ça
Réponse de le 04/02/2015 à 14:56 :
+1 et il est possible d'allonger la liste:
1) diviser le nombre de communes nombre par 4
2)réduire le nombre des députés à - de 300
3) même système de retraites pour tous,42 ans de cotisation et 25 meilleures années
....que du bon sens, une matière visiblement pas enseignée à l'Ena, de telles décisions les priveraient de leurs électeurs...donc aucun espoir de voir ce pays se redresser.
a écrit le 04/02/2015 à 13:24 :
Attention, pour ceux qui ont des plus value latente mobiliere ou immobiliere, vendez vite car ca sens trop l'augmentation déguisé en reforme.
a écrit le 04/02/2015 à 13:06 :
Une réforme de l’IR, quelle baisse alors que le déficit augmente ? Le prix des logements c’est du pouvoir d’achat ? On supprime l’impôt à 75%, n’existe-t-il pas des niches de défiscalisation ? On fait des fonctionnaires et des chômeurs ! On ne finance pas les retraites des jeunes. On nous parle de 1000 milliards, c’est pour les banques ? Pour l’effacement de dettes… c’est du favoritisme ! Et qu’y a-t-il dans les banques ? On entend dire dans des sondages que la population souhaiterait un renouvellement du personnel, y aura-t-il un mouvement ? Et si on faisait de la croissance économique ? On entend dire il existe des pauvres et pourtant on fait des fusées… on peut aussi inventer : plus y a de monnaie, plus y a de pouvoir d’achat ! On subventionne le poulet mais pas le bœuf, on est pour la malbouffe ? L’Etat n’est-il pas arbitraire ? A quand 6 millions de boomers en pré-retraite ? On produit seulement 1,5 million d’autos, les Allemands 5,5 on est contre la production et l’export et pour l’import ou bien on est pour le vélo ?
On joue au pignolo de palais bien coûteux à dire des bétises et à fabriquer le chômage?
a écrit le 04/02/2015 à 12:49 :
Ce pays est foutu!
Et tout cela finira dans le sang.
a écrit le 04/02/2015 à 12:49 :
Est il vrai que les prestations sociales (ass, rsa...) versées à X sont récupérées lors d'un héritage familial par exemple ?
Réponse de le 04/02/2015 à 16:51 :
Vivre avec le RSA, vous pensez réellement que vous laisserez un héritage ?
a écrit le 04/02/2015 à 12:45 :
Ne pas oublier que le Président à promis qu'il n'y aurait pas d'impôt supplémentaire " pour qui que ce soit". Il s'y est engagé personnellement!
Réponse de le 04/02/2015 à 17:30 :
Il n'augmente pas les impots il en crée des nouveaux !!!! lol
Pour un poltique francais ca c'est pas du mensonge .... mais par contre prendre les gens pour des jambons ....
a écrit le 04/02/2015 à 12:40 :
Quelle galere : je possedais un pel issus d'une sucession ouvert en 1999 montant 43678 euros je possedais a cette periode d'ouverture un pel de 6734 euros qui est clos , legal de posseder 2 pel dans les conditions ci dessus, pour une intervention chirugicale hors ce pour ce faire debloque le pel sucession, le tresor public effectue un redressement fiscal de 23124, 67 euros cause decret ministere des finances juillet 2012 interdisant formellement 2 pel, resultats saisis totale retraite de 654 euros mois, le resultat des socialistes est un desastre pour le peuple
Réponse de le 04/02/2015 à 18:13 :
On peut légalement posséder deux PEL si l'un deux est issu d'une succession (avec les frais payés ) mais les PEL de plus de 12 ans supportent en plus de la CSG le prélévement forfaitaire de 24% sur les intérêts de l'année assorti d'un crédit d'impôt
a écrit le 04/02/2015 à 12:24 :
Avec nos hommes politiques actuels, il est déconseillé de les laisser prélever l'ensemble des impôts à la source. Prenons pour exemple la CSG qui a vue son taux passé de 1% à 7.5% en moins de 10 ans. De même la CRDS qui est à la base un impôt temporaire prélevé à la source n'a jamais été supprimé.
La csg devrait être entièrement déductible de l’impôt sur le revenu, il ne devrait pas être possible de payer un impôt sur un impôt.
Si ils veulent reformer il peuvent commencer par diminuer le nombre d’impôts et taxes existant en France (plus de 200) dont certain coute plus chers a recouvrer que les revenus qu'ils génèrent.
Réponse de le 04/02/2015 à 18:17 :
faudrait deja,que les politiques,du conseiller general au president arretent de se sucrer(france...348 senateurs,usa...100.cherchez l'erreur
a écrit le 04/02/2015 à 12:22 :
2 principes aideraient à réconcilier les français et l'impôt:
1° toute allocation et aides sociales devraient être intégrées dans le revenu imposable.
2° tout impôt acquitté y compris CSG RDS, ISF, et autres impôts locaux devraient être déductible du revenu taxable, permettant ainsi de pas payer d'impôt sur l'impôt.
Réponse de le 04/02/2015 à 16:03 :
BONNE IDEE???
a écrit le 04/02/2015 à 12:17 :
La seule réforme à faire c'est de baisser les impôts! Et de faire payer tous les foyers même si ce ne sont que 10 euros symboliques. Il n'est pas normal que seuls 45% des Français paient cet impôt.
Réponse de le 04/02/2015 à 13:29 :
Tout à fait et sans tranche, il suffit de faire une formule style expodensielle bornée. Ainsi, plus d'effet de seuil. Idem pour les prestations sociales.
Réponse de le 05/02/2015 à 12:22 :
Effectivement si tout le monde payait l'impot de manière équitable, celui ci pourrait baisser. Et il deviendrait acceptable.
a écrit le 04/02/2015 à 11:51 :
Je ne comprend absolument pas cette question de "l'année blanche" : les revenus annuels ne sont que la référence sur laquelle est basé l'imposition. Au risque de décevoir certains rêveurs, il n'y aura pas d'année ou on ne paiera pas d'impôts ...il n'y aura pas non plus d'année ou on paierait 2 fois !
Point positif de ce changement: le prélèvement à la source serait facilité ;
Point négatif : la base, à taux égal, sera en général plus élevée, en tout cas pour ceux qui ont des revenus qui augmentent d'une année sur l'autre !
Réponse de le 04/02/2015 à 13:38 :
C'est pourtant simple. La première année où vous travaillez, vous ne payez pas d'impôt . Vous payez l'année d'après et cette année blanche se décale évidemment chaque année. Je m'en souviens bien car lors de ma deuxième année de travail, j'avais fait régime sec !
Réponse de le 05/02/2015 à 0:40 :
Donc...??
Imaginons que le prélèvement à la source sur la base de l'année en cours soit mis en place pour 2017.
Ça nous donnerait:
2015: taxation sur la base des revenus 2014
2016: taxation sur la base des revenus 2015
2017: taxation sur la base des revenus 2017
2018: sur la base 2018... etc : où est l'année blanche ?? Sauf a avoir un revenu exceptionnel en 2016 (et là, l'état trouvera un moyen de taxer la différence si significative)
Réponse de le 05/02/2015 à 12:24 :
L'année blanche c'est les revenus 2016 qui ne sont pas taxés
a écrit le 04/02/2015 à 11:49 :
L'impôt payé par tous du RSA au Président de la république, avec un taux unique pour tous un pourcentage sur le salaire prélevé à la source. J'appelle cela une vraie justice sociale.
Réponse de le 04/02/2015 à 16:58 :
+1 j'attend que ça aussi.
Réponse de le 04/02/2015 à 21:12 :
OK si le RSA est versé à tous aussi...
a écrit le 04/02/2015 à 11:47 :
Quelle honte de faire payer des impôts sur des cotisations sociales qui sont déjà des impôts! la CSG n'est pas un revenu et devrait être déduite totalement des revenus déclarés.
En France on paie des impôts sur nos impôts!!!!!
Jusqu'où va-ton aller pour financer les dépenses inutiles de l'état?
a écrit le 04/02/2015 à 11:46 :
Il vaudrait mieux migrer une bonne partie de la CSG sur une taxe spécifique sur certains produits importés (y compris Allemand ou Français quand Renault fait faire ses voitures à l'étranger).
+50% à +100% sur les produits importés = relocalisation rapide garantie
Aucune mesure de rétorsion à prévoir si on choisit les bonnes cibles, c'est à dire les pays avec lesquels on a un énorme déficit de commerce (Chine, Allemagne, USA)
a écrit le 04/02/2015 à 11:42 :
comme personne,ne paye la réalité de son imposition,comment prôner une réforme,car la multitude de niches ,fausses les recouvrements.
de plus les super friqués ,ont au final un impôt équivalent à celui de la Bonne!!!
Nous sommes des GRECS,et dans ce concours nous sommes en bonne voie pour le gagner
a écrit le 04/02/2015 à 11:41 :
Commençons par supprimer l'abattement de 30% aux journalistes afin de rétablir l'égalité de l'impôt pour tout le monde . Ou expliquer à quoi sert cet abattement
a écrit le 04/02/2015 à 11:38 :
comment peut-on parler de ces redevances,quand:
Les gouvernants,implorent,supplient,les multinationales à s'installer sur le territoire,moyennant des exonérations faramineuses,lesquelles sont à la charge du contribuable,avec pour résultat des firmes qui pratiquent l'exil fiscal en toute légalité!!!
alors on fait quoi,MM; les politiques????
Réponse de le 04/02/2015 à 11:50 :
Attention, il semble, à vous lire que vous préférez les chômeurs en France à l'implantation d'entreprises étrangères sur notre territoire...
a écrit le 04/02/2015 à 11:33 :
Quelques principes...
- tout revenu ou allocation qui entre dans le budget d'un ménage doit être imposé
- toute contribution sociale ou taxe prélevée sur le salaire doit être non-imposable
- pour l'année blanche... l'état doit renoncer aux impôts dus au titre des revenus de l'année précédent sinon les ménages seront asphyxiés par une double imposition et l'état empochera 2 années d'imposition; cette manne de 70 milliards doit être laissée aux ménages pour favoriser une relance de l’économie, et même l'Etat s'y retrouverait par un boom des recettes fiscales liées à la TVA.

Et à titre d'exemple, une TVA de 20 % rapporterait 14 milliards à l'Etat... voire simplement 10 milliards en tenant compte des différents taux de TVA. C'est pas mal...et tout le monde serait gagnant.

Seule restriction... éviter que la manne de 70 milliards mise à disposition des ménages partent à l'épargne, et éviter de générer une situation inflationniste des prix

C'est a priori... simple !!!
Réponse de le 04/02/2015 à 18:20 :
L'année blanche qui ferait gagner 70 milliards aux famille imposées? Chacune devra quand même sortir chaque mois le montant de l'impôt du. Aussi je ne vois pas comment j'économiserais ou dépenserais cette soi-disante manne? Alors je ne vois pas mon Enrichissement différé sauf le jour de mon dernier souffle Là l'état peut réclamer un prélèvement pour somme due éventuellement réévaluées.
a écrit le 04/02/2015 à 11:28 :
va t-on enfin supprimer les privilèges des députés, des sénateurs et des élus avec des emplois bidons, A quand la taxation des revenus de la drogue, du travail au noir, etc c'est toujours les honnêtes gens qui payent pour les truands.
a écrit le 04/02/2015 à 11:25 :
que tous nos politiciens paye leur impots plutot que de frodé
a écrit le 04/02/2015 à 11:14 :
bravo
a écrit le 04/02/2015 à 11:10 :
l'"année blanche", celle où il faudra régler en même temps ses impôts de l'année précédente et de l'année en cours: quand on est rémunéré par dividendes (d'une PME: c'est variable en fonction de la société et certaines années on a rien), on est totalement prélevé à la source, à un taux ignorant la situation personnelle. En 2013 ca a été plutôt une année noire, j'ai du régler en septembre le solde de 2012, plus 2013, mais avec un trop versé qui ne m'a été remboursé en 2014. Et en 2014, rebelote, je suis trop prélevé à la source, je serai remboursé du trop perçu en 2015.
a écrit le 04/02/2015 à 11:08 :
"Élargir le nombre de personnes devant payer l'impôt"

C'est bien, on peut commencer par recréer la tranche de 5,5 % qui a été supprimée il y a 3 mois.
Réponse de le 04/02/2015 à 11:09 :
+11111
Réponse de le 04/02/2015 à 11:13 :
il suffit d'aumenter la TVA un impot indolore que tout le monde paye. N'est il pas mon cher Ouatchon!
a écrit le 04/02/2015 à 11:05 :
ils finiront par déclencher une révolte populaire massive .
Réponse de le 04/02/2015 à 11:15 :
c'est vraiment fatigant de faire une révolte massive. Il faut battre les pavés et en ce moment il est plutot frisquet
a écrit le 04/02/2015 à 10:53 :
Mais quelle extraordinaire sottise politique !!!! Au moment où la confiance revient, paf, un nouveau coup d'assomoir fiscal pour les classes moyennes !!!! De plus, taxer des charges sociales (CSG/CRDS) au titre de l'imposition des revenus est extrêmement choquant. Ce ne sont pas des revenus, mais des charge !!! C'est pire que l'imposition des plus values virtuelles a l'ISF, qui est déjà une belle infamie. Vraiment, la bêtise n'a pas de limite, vous allez voir la dégringolade dans les sondages !!!! S'il faut de l'argent, il ya au moins 10 milliards à prendre sur la compensation de l'idiotie des 35h qui coûte 26 milliards à l'Etat.
a écrit le 04/02/2015 à 10:51 :
Il faudrait surtout que toute aides sociale soit imposable, et que tout les menages payent un minimum d'impot. (meme symbolique). cela rendrait l'équité pour tout le monde
Réponse de le 04/02/2015 à 11:22 :
bien dit
Réponse de le 04/02/2015 à 15:12 :
Avec les économies ainsi réalisées, on pourrait payer des cours d'orthographe à Nico !
a écrit le 04/02/2015 à 10:43 :
Surtout ne pas toucher aux indemnités non-imposables de nos vaillants élus !
Réponse de le 04/02/2015 à 10:51 :
Je suis sur qu'ils seraient prêt à destabiliser le pays et même à faire un coup d'état plutot que de céder qur leurs avantages...
Réponse de le 04/02/2015 à 10:54 :
Ils seraient prêts à destabiliser le pays plutot que de céder sur leurs avantages....
a écrit le 04/02/2015 à 10:43 :
ENFIN !!!! L prélèvement à la source est une bénédiction car il empèche la fraude ou au minimum la réduit. Il permet de mieux négocier son salaire car on négocie du après impôts. Et enfin il permet de faire des économies d'échelles sur l'ensemble de mesures de déclaration/ajustement. Il a le mérite d'être "au réel" et non plus à N-1 ce qui évites lorsque les revenus baissent de devoir tout de même payer sur N-1.
Pour la question soulevée par l'article sur le fait de devoir payer à la fois l'année N-1 et l'année N, le problème a déjà été résolue depuis longtemps par tous les gouvernements successifs qui ont planchés sur le sujet et par les pays qui ont fait de même à savoir que l'année N-1 est offerte en cadeau fiscal aux salariés car personne ne peut payer double impôts sans tuer la consommation et ruiner une partie importante de la classe moyenne. Si c'est effectivement mis en place il faudra ensuite réfléchir à rendre les tarnsports gratuits en intégrant leur coût dans l'imposition locale de cette manière cela incitera tous les citoyens à utiliser un service de transports auquel ils contribuent réellement et à délaisser un peu les voitures polluantes. Surtout ce serait une mesure de justice sociale pour les citoyens les plus faibles qui ne peuvent pas payer leur transport et ne payent pas d'impôts locaux.
Réponse de le 04/02/2015 à 11:13 :
"Le prélèvement à la source" oui. Si vous gagnez 10 000/mois et votre épouse 1 000/mois, on vous prélève combien, et pour elle combien ? Le taux "du foyer" connu jusqu'à maintenant ou une proportion qui est liée à la somme isolée ? Il faut de toute façon continuer à remplir une déclaration pour "mettre les choses à plat" (dons aux œuvres, aux partis, chômage temporaire donc revenus dans l'année plus faible) et savoir combien il faut ajouter ou recevoir de l'Etat (trop perçu).
Pour basculer, il faut que soit tout en même temps, sinon casse tête garanti. Payer sur l'année précédente pour certains, d'autres sur l'année en cours, le temps que ça se mette en place, horreur comptable.
a écrit le 04/02/2015 à 10:32 :
"Pour procéder, le CPO suggère d'arrêter de déduire une part de la CSG de l'impôt sur le revenu. D'après ses calculs, les deux derniers déciles de revenus, qui correspondent aux ménages les plus aisés, auraient à payer 43 et 132 euros supplémentaires chaque mois"
et pépère qui nous disait plus de hausses d'impot jusqu'à la fin de son catastrophique quinquennat !!!!!
Réponse de le 04/02/2015 à 10:41 :
La pause " je suis charlie" se termine : un impot ou une idee d impôt par jour agrémenté par des mensonges c est reparti .
a écrit le 04/02/2015 à 10:23 :
Le conseil des prélèvements obligatoires a rendu son rapport.
Les petits planqués de la République qui bullent dans cette sinécure auront justifié leurs émoluments. Emoluments qui doivent vraisemblablement arrondir leurs confortables retraites.
Le rapport sera, comme il se doit, commenté quelques jours dans les journaux, avant d'être soigneusement enterré.
Bref : l'ordre règne.
Tout n'est que luxe, calme et volupté, dans un monde français parfait : une fiscalité digne des dernières années de l'Ancien Régime, et le personnel pour une bonne révolution, avec 10 % de chômage.
a écrit le 04/02/2015 à 10:22 :
Il y a plus de la moitié des ménages dans ce pays qui ne paie pas d'impots... Mais dans impots sur le revenu il y a revenu non ? Et on ne va pas me dire qu'il y a plus de la moitié des ménages francais qui n'ont pas de revenus ?? Pourquoi ne pas demander à TOUT le monde de participer ne serait ce qu'en payant 500 à 100 pour les moins aisés ? Du moment que le montant est superieur au cout de traitement du dossier par un fonctionnaire... Qu'on ne me fasse pas croire qu'un ménage ne peut pas payer 100 euros dans l'année ? ou alors je n'ai rien compris...
On nous parle de liberté égalité et fraternité mais pas pour l'impots ? jusq'à preuve du contraire tout le monde profite de l'école, des routes, des services publiques,... et peut être même plus que moi car à l'heure ou je finis tous les services publics sont fermés depuis belles lurettes....
Bref ...j'espère que je ne vais pas me faire assasiner sur ce site pour avoir émis l'idée que tout le monde devrait payer des impots...mais je ne trouve pas normal que 20% des ménages supportent 80% de l'impots... oups zut j'ai encore dit qque chose qui va me couter chere !!! Bon allez j'arrête j'ai peur....
Réponse de le 04/02/2015 à 11:01 :
L'impot sur le revenu ne represente qu'un faible pourcentage de la masse total d'impots et taxes. La TVA et la CSG rapportent chacun beaucoup plus que l'impot sur le revenu. Tout le monde paie la CSG. Il est donc inexact de dire que la moitie des francais ne paient pas d'impot.
Réponse de le 04/02/2015 à 11:21 :
Tout à fait, 100 euros par an, pour le principe. 50, je crois que c'est le coût de traitement, ça serait bête de prélever ce que ça coûte pour finalement rapporter zéro. 50 euros, ça sert, et ça serait ça de moins dans le commerce et donc la "croissance". J'ai 300€/revenus par mois, je suis prêt à donner 100€/an.
Ensuite, c'est une question de vitrine, la CSG et les TVA, ça rapporte énormément, beaucoup plus que l'IR mais les gens ne voient l'égalité qu'à l'Impôt sur les Revenus (les autres sont masqués on ne les voit ni n'ose les calculer en fin d'année sur ses achats, aïe aïe). L'ennui collatéral est que pour collecter autant, si les règles changent (1ère tranche supprimée) ça se concentre sur ceux qui restent, c'est ça qui ne va pas.
a écrit le 04/02/2015 à 10:16 :
Rebattre les cartes c'est toujours bon pour augmenter l'impôt tout en prétendant qu'on ne le fait pas.Faire des économies sur le personnel politique (France et Europe)à tous les échelons ainsi que sur les assos (politiquement correctes)et les prêts à l'étranger à fonds perdus serait beaucoup plus judicieux.
a écrit le 04/02/2015 à 10:13 :
Dès qu'on parle de réforme, tous les boucliers se lèvent, même sans savoir de quoi il s'agit. Et il faut se traîner tous ces boulets pour pouvoir faire avancer le pays ! Surtout ne touchez pas à mon petit monde, le problème c'est les autres : voila le raisonnement.
Réponse de le 04/02/2015 à 11:47 :
tout a fait d'accord.
pourquoi continuer a voter...
Réponse de le 04/02/2015 à 11:53 :
exactement ! C'est dingue le nombre de gens prêts à faire la révolution dès que le mot réforme est prononcé. Et après ça chouine car "la France ne se réforme pas". Et sans connaître le contenu, un exploit.
Réponse de le 04/02/2015 à 14:10 :
Car a chaque "reforme" on est les dindons de la farce !!! on commence a connaitre le mot reforme !!! ils proposent de supprimé la partie fiscalement déductible de la CSG, mais en contre partie de baisser le taux d'imposition pour arriver a un jeu de sommes nulles, MAIS et il y a toujours un mais , on sait pertinemment que la 1ere partie sera exécutée sans le moindre souci, mais que la deuxième ils seront soudainement frappé d’amnésie !!
Ce qui est malheureux c'est de voir des français, de s’offusquer d'une levée de bouclier (du type "la France ne se réforme pas" ) légitime, car cette reforme acte le fait que l'on peut(et c'est déjà le cas tipp, csg non déductible etc..) faire payer des impôts sur des impôts !! bref en somme on paye deux fois la CSG.
a écrit le 04/02/2015 à 9:49 :
les barons de l'état coutent trop chers: par leurs actions inutiles, leur nombre, leurs émoluments.
taillons à la guillotine dans les effectifs et il n'y aura même plus besoin d’impôt sur les revenus.
a écrit le 04/02/2015 à 9:47 :
si les impots augmentent c'est que les français refusent de revenir sur les avantages indus.que les français montrent l'exemple en renonçant a une semaine de congés payés,aux rtt aux soins intégralement remboursés(les cures) et a toutes les allocations distribuées généreusement par la Caf.sinon les impots augmenteront pour équilibrer le budget du pays.cqfd
Réponse de le 04/02/2015 à 11:19 :
la cmu profite a qui c est la qu il faut tappé
Réponse de le 04/02/2015 à 11:23 :
La CMU n'est pas ce qu'on pense. Vous parlez plutôt de CMU-C ?
Avec la CMU, l'ophtalmo m'a été remboursé à 30%. Mais j'y vois mieux (la CMU rembourse 14 euros les lunettes/verres).
a écrit le 04/02/2015 à 9:37 :
Qui peut croire que le gouvernement va faire une reforme de la fiscalité? On arrive même pas à aligner les régimes de retraite public/prive, ou même juste harmoniser les journées de carence maladie ... Non, cette histoire est encore un sujet lancé en pâture pour faire "parler" et gagner du temps ... avant de se placer pour les élections présidentielles de 2017!
Réponse de le 04/02/2015 à 10:21 :
@baboul 55 Je plussoie.
a écrit le 04/02/2015 à 9:32 :
Il est politiquement malsain qu'une minorité des citoyens ne payent plus l'impôt sur le revenu. En remédiant à ce problème, le pays gagnerait en solidarité !
Réponse de le 04/02/2015 à 10:04 :
un foyer sur deux Monsieur ne paie pas 1 € d'impôts sur le revenu, voila le problème 3 mômes et on ne paie plus d'impôts en France, alors que le coût augmente pour la collectivité. Mais la il faudrait s'attaquer à la sacrosainte politique nataliste, fabrique à chomeur et à exclus, soit dit en passant...
Réponse de le 04/02/2015 à 10:46 :
Quelqu'un peut m'aider à comprendre ? a écrit le 04/02/2015 à 10:22 :
Réponse de le 04/02/2015 à 10:52 :
le probléme c'est qu'aujourd'hui une MAJORITE de foyers ne pait pas d'impots !

Et que l'on distribue très généreusement l'argent public !
Réponse de le 04/02/2015 à 11:05 :
Tout le monde paie la CSG, qui est un impot sur les revenus preleve a la source.
a écrit le 04/02/2015 à 9:12 :
Bien entendu on ne touche pas à l'abattement de 10% sur les pensions de retraite. Il suffit de décider d'un seuil de pension au-delà duquel on n'a pas droit à l'abattement.
Les retraités vont bientôt gagner plus que les actifs mais ils votent plus.
Réponse de le 04/02/2015 à 9:49 :
C'est déjà le cas puisque l'abattement est plafonné.
Réponse de le 04/02/2015 à 10:10 :
Quand vous parlez des retraités, j'espère que vous ne mettez pas dans le même sac le pauvre Quinquin qui a bossé, cotisé toute sa vie pour une retraite dans le privé d'environ 50 % de ses anciens salaires (une vraie fortune en effet) et les PDG du Cac 40 ainsi que les politiques qui cumulent les retraites et les stock options à des niveaux qui posent effectivement problème quant à l'ég !!!
Réponse de le 04/02/2015 à 10:10 :
Le jour où vous vous appellerai agecanonix vous verrai les choses différemment
c'est le propre des égoïstes qui ne voient midi qu'à leur porte.
Réponse de le 04/02/2015 à 16:48 :
Les 10% sont déjà plafonnés au niveau du ménage, vous ne le saviez pas ?
Alors inutile d'étaler votre ignorance et de faire courir la rumeur sur le traitement des retraites ...
Réponse de le 04/02/2015 à 20:33 :
il u a déjà un plafond de déduction qui existe - lisez votre notice de déclaration d'impôt - c'est indiué
a écrit le 04/02/2015 à 9:07 :
La priorite est aux économies pas aux impôts, revoir la reforme territorial au niveau des metropoles revoir le statut des fonctionnaires pour le remplacer par le contrat unique et duvise leurs nombre par 2, faire une reforle de aide social -10% minimum; en résumé metre fin aux deux lèpre du système Francais ou arrêter de payer des gens a rien faire
Réponse de le 04/02/2015 à 9:44 :
Idées stupides : En angleterre , ils ont opéré de cette façon : résultats , ils ont augmenter le nombre de "superviseurs" payés par l'état .Le nom de fonctionnaire a disparu , mais le role et le statut ( si on peut dire ) est le meme !
Il faudrait plutot que les dirigeants soient condamnés à rembourser les erreurs politiques faites.Le chomage est à cause de la politique menée depuis 30 ans par nos gouvernants.
Et supprimer les privilèges fiscaux de certains profiteurs !!!
Réponse de le 04/02/2015 à 13:18 :
Parce qu'un fonctionnaire est payé à ne rien faire ?
N'appelez pas la police quand on vous agresse!
ne réclamez pas l'armée quand le pays est menacé !
ne mettez pas vos enfants à l'école publique !
Ne vous faites pas soigner dans les hopitaux publics !
ETC...100 % privé

Et si vous réussissez cela c'est que vous avez beaucoup beaucoup d'argent !
Contrairement à la majorité des fonctionnaires !
a écrit le 04/02/2015 à 8:48 :
La seule réforme utile qu'on ne fera jamais: réduire la dépense publique. Ça irait contre le système et ceux qui y sont confortables bien qu'ils ne produisent pas beaucoup...
Réponse de le 04/02/2015 à 10:33 :
Pour quoi faire? Payer un fonctionnaire, même s'il ne fait rien, produit du PIB pour la France :)
Réponse de le 04/02/2015 à 19:00 :
on se demande ou certains apprennent que ceux qui ne font rien font de la creation de richesse... ah, oui, si on apprend ca en france!
bien vu !
Réponse de le 05/02/2015 à 11:00 :
Les aides sociales sont inclues dans le calcul du PIB !!!
a écrit le 04/02/2015 à 8:32 :
Rendez vous dans 2 ans
Il ne se passera rien d'ici là sauf des claques a chaque élections
Comme tous les mauvais élèves les socialistes ne feront rien et laisseront le navire couler
A désespérer de tout
a écrit le 04/02/2015 à 8:29 :
pour faire passer la douloureuse il faudrait précéder ces mesures d'une réforme de l'état et des collectivités territoriales pour éviter que les politiques, pleins de bonnes intentions , ne s'occupent de toujours plus régenter la vie des concitoyens au détriment de nos libertés et de notre argent.
Réponse de le 04/02/2015 à 11:49 :
il est toujours permis de rêver !!!!!!....
a écrit le 04/02/2015 à 8:25 :
En France quand on parle de reforme c'est tout simplement pour augmenter ni vue ni connut les impôts.
Il y a trop d'impôts de tout genres et taxes dans ce pays c'est mort, tous les talents ce cassent.
a écrit le 04/02/2015 à 8:25 :
errata; le titre comprend une erreur ... il ne faut pas lire ' reforme des impots' mais ' augmentation des impots'
a écrit le 04/02/2015 à 8:16 :
la réforme du pisc ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :