La Mutuelle des Etudiants sous procédure de sauvegarde

 |   |  306  mots
La LMDE éprouve des difficultés à assurer les prestations à ses adhérents comme l'envoi des cartes Vitales.
La LMDE éprouve des difficultés à assurer les prestations à ses adhérents comme l'envoi des cartes Vitales.
La LMDE a demandé cette procédure auprès du tribunal de grande instance de Créteil le temps de trouver un repreneur. La direction estime que la société risque la cessation de paiement en 2015.

La justice a acceptée, lundi 9 février, de placer la LMDE sous sauvegarde, conformément à sa demande. La Mutuelle des Etudiants avait formulé ce souhait la semaine dernière afin de retrouver les marges de manoeuvre nécessaires pour trouver un repreneur.

Le tribunal de grande instance de Créteil a accordé ce statut pour une période de six mois, ce qui met à la LMDE d'être mise à l'abri de ses créanciers.

Vers une cessation de paiement?

La LMDE doit faire face à une dette de près de 35 millions d'euros, dont 5 millions pour les seuls frais de remboursement des soins des étudiants affiliés. La semaine dernière, l'administratrice de la société assurait que "si rien n'était fait", la LMDE "se dirigeait vers une cessation de paiement avant la fin de l'année".

La sécurité sociale des étudiants est déléguée à deux organismes, la LMDE et le réseau de mutuelles régionales EmeVia (dont la Smerep fait partie). Elles remboursent les dépenses de soins d'un peu plus de 1,7 million d'étudiants et ont perçu à ce titre 93 millions d'euros de l'Etat.

Polémique sur les mutuelles étudiantes

Plusieurs organisations étudiantes et parlementaires demandent la fin de cette délégation de service public et l'intégration des étudiants au régime général de sécurité sociale.

Une enquête publiée en septembre de la Fage, deuxième organisation étudiante, et de l'UFC-Que choisir pointait du doigt de graves dysfonctionnements dans la gestion des mutuelles. La Cour des comptes avait elle aussi épinglé la sécurité sociale étudiante en septembre 2013 pour "sa qualité de service très insuffisante" ou "ses coûts de gestion élevés".

Lire aussi : Après Que Choisir et le Sénat, la Cour des Comptes épingle les mutuelles étudiantes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2015 à 20:55 :
Mais c'est une catastrophe pour le P.S. ! Mais comment va-t'il pouvoir former ses futurs dirigeants ?

Il faut savoir que les mutuelles étudiantes sont des organismes très lucratifs car la population qu'elles couvrent est statistiquement très peu malade en raison de son age ! (il y a peu d'étudiants de 60 ans).
a écrit le 09/02/2015 à 18:40 :
la sécu existe : sachant que ce sont les parents qui paient la mutuelle étudiante de leur enfant dans une majorité des cas !

Pourquoi engraisser d'autres structures ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :