Les mutuelles étudiantes dans le viseur du Sénat

 |   |  371  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jugées complexes et peu efficaces, les mutuelles étudiantes sont dans le collimateur de la commission des affaires sociales du Sénat, qui a publié en ligne mardi un "rapport d'information sur la sécurité sociale des étudiants et leur santé".

Carton rouge pour les mutuelles étudiantes. Jugées complexes et peu efficaces, les mutuelles étudiantes sont dans le collimateur de la commission des affaires sociales du Sénat, qui a publié en ligne mardi un "rapport d'information sur la sécurité sociale des étudiants et leur santé". Ce rapport vient donc confirmer l'enquête de l'UFC Que Choisir. Sortie en septembre dernier, l'enquête avait en effet conclu que les mutuelles étudiantes mériteraient "un bonnet d'âne". Cependant, à cette date, les travaux du Sénat étaient déjà engagés sur ce sujet. Le Sénat avait d'ailleurs profité de la sortie de cette étude pour rappeler qu'il planchait aussi sur le sujet depuis février 2012.

Un trop grand dysfonctionnement du système...

Dans son rapport, la commission des affaires sociales du Sénat dénonce notamment les longs délais de remboursement et une très grande difficulté à joindre un correspondant. Mais surtout, "trop souvent, le service rendu n'atteint pas un niveau de qualité suffisant". De la concurrence entre régime de base et régime complémentaire, au processus d'affiliation hétérogène selon les établissements, en passant par un calendrier d'inscription trop rigide, ou encore l'obtention tardive de la Carte Vitale, d'après ce rapport, les causes de dysfonctionnement sont multiples.

... qui empêche son apprentissage

Or, depuis 1948, tout étudiant de l'enseignement supérieur doit s'affilier à un régime étudiant. Ce régime dédié est censé rendre l'étudiant autonome, mais "son incroyable complexité rend en réalité impossible l'apprentissage espéré du système de sécurité sociale", met en garde la commission dans son étude.

"Un système de santé devenu illisible"

De son côté, la LMDE s'est félicitée des conclusions du rapport sénatorial. La mutuelle étudiante estime en effet dans un communiqué qu'il est nécessaire de "simplifier un système de santé devenu illisible". Elle va même plus loin en demandant également la mise en ?uvre d'un plan national pour la santé des jeunes. Sur ce point, si le rapport révèle que les étudiants sont globalement en bonne santé, il met en lumière leur fragilité psychologique ainsi que leur propension aux conduites à risque.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 12:17 :
Cher commentateurs, n?oubliez pas de lire qu'on ne parle pas ici que de la lmde mais aussi des autres mutuelles étudiantes smerep et autres smer...
Réponse de le 02/01/2015 à 12:48 :
demain on rase gratis ... hélas c'est toujours valable
a écrit le 28/12/2012 à 11:37 :
Juste pour info :
La LMDE est adossée à la MGEN et lui rend des comptes, d'autant qu'elle a été bâtie sur les cendres encore chaudes de la MNEF. Ses administrateurs sont élus par les étudiants qui y adhèrent, ce qui est à la fois positif (les étudiants choisissent la politique menée par leur sécu/mutuelle) et négatif (puisque cela donne lieu à des pratiques politiques douteuses).
Elle n'est pas le seul opérateur dans ce business puisque les SMER, adossées elles à AXA (de mémoire), se taillent une belle part de ce gâteau. Ici, seule la logique du profit existe.

Si la LMDE se félicite de ce rapport, cela ne veut aucunement dire qu'elle est le seul opérateur et qu'il existe de la corruption. Les Illuminati n'ont pas encore pris le contrôle, tout va bien.
a écrit le 20/12/2012 à 12:29 :
Tiens ça rappelle le scandale de la MNEF qui concernait le PS et certains de ses éminents membres.
a écrit le 20/12/2012 à 10:09 :
Les sénateurs devraient aussi se pencher sur les régimes des fonctionnaires.
Il y a pratiquement une caisse de sécurité sociale par ministère.
Par exemple le ministère des finances à sa propre caisse pour environ 270000 affiliés.
Le service est bien moins efficace que la caisse du privé.
Les cartes vitales ne sont pas compatibles avec celle du privé.
Il y a une source importante d'économies en faisant disparaitre ces caisses et en mettant tout le monde dans le régime général.
a écrit le 20/12/2012 à 8:41 :
Il y a trop de régimes (salarié, agricole, indépendants, étudiants, etc) de Sécurité Sociale en France, la sécu étudiante oblige à s'inscrire en CPAM ou autre quand on commence à travailler. Autant inscrire les étudiants en CPAM directement (avec les mm droit qu'en Sécu étudiante). Puis après il faudra unifier les régimes, avec 1 structure et 1 point de contact unique (lettre au père noël!!), mais passer du RSI à la CPAM ou de CPAM au RSI c'est juste la galère. Aucune plus value et 100% contrainte.
Réponse de le 20/12/2012 à 10:00 :
Cher Marcel, nous sommes toujours dans la meme logique du "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" mais ce système est entretenu pour faire plaisir à tout le monde ,enfin plutot pour permettre à certains de bien profiter de la mane publique .Passer du régime salarié à celui des étudiants et l'inverse est long et compliqué ....stérile mais fait vivre du monde alors !!!
a écrit le 20/12/2012 à 6:52 :
Tiens ! La LMDE, le sous-marin du PS en terme de mutuelle étudiante, qui se félicite du rapport ! On comprendra surtout que le gouvernement cherche avant tout à tuer les concurrents de cette dernière afin qu'elle puisse se trouver en situation de monopôle, tout ceci grâce au copinage et peut être voir plus. Ceci en dit long sur l'état de la République....
a écrit le 20/12/2012 à 1:15 :
Au sujet des mutuelles étudiantes, rappelons que naguère on a mis à jour une affaire de corruption au niveau du PS. La question que la population doit se poser est avons-nous affaire à la partie émergée de l'iceberg?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :