Chômage de longue durée : le plan de Rebsamen est-il à la hauteur du phénomène ?

 |  | 789 mots
Lecture 4 min.
Le gouvernement présente un énième plan contre le chômage de longue durée (43% du total des demandeurs d'emploi sont dans ce cas).
Le gouvernement présente un énième plan contre le chômage de longue durée (43% du total des demandeurs d'emploi sont dans ce cas). (Crédits : reuters.com)
Le ministre du Travail présente un nouveau plan contre le chômage de longue durée. Au menu: accompagnement personnalisé, formation, aides aux entreprises. Mais devant l'ampleur du phénomène, il n'est pas certain que ces mesures soient suffisantes.

Les chiffres sont accablants. Fin 2014, le nombre des demandeurs d'emploi de longue durée a littéralement explosé. En catégories "A", "B" et "C", ils sont très exactement 2.254.600, soit 43% du total des demandeurs d'emploi, en augmentation de 9,7% sur un an.

Mais il y a encore pire: parmi ces chômeurs de longue durée, plus de 1 million sont inscrits à Pôle emploi depuis plus de 2 ans, et ils sont même 705.100 à l'être depuis plus de 3 ans, ce dernier chiffre étant en augmentation de... 19,1% sur un an.

Sans parler de tous ceux qui ne sont même plus inscrits à Pôle emploi, soit parce qu'ils n'y ont plus aucun intérêt financier, soit parce qu'ils sont totalement découragés. C'est ce que l'on appelle le "halo" du chômage. C'est aussi la preuve que le chômage est maintenant totalement enkysté dans la société française.

Le gouvernement sait qu'il sera jugé à la fin du quinquennat avant tout sur sa capacité à juguler la progression du chômage. Pour l'instant, c'est mal parti.

Un énième plan pour tenter d'endiguer le phénomène

C'est pour cette raison que le ministre du Travail François Rebsamen dévoile ce 9 février  un nouveau plan pour lutter contre le chômage de longue durée.

Ce n'est, hélas, pas le premier. Par exemple, en 2005, un CDD senior de 18 mois, renouvelable une fois, avait été institué.... Qui s'en souvient ? Sans remonter aux années 1990, quand un vaste plan avait été lancé afin que tous les chômeurs de plus d'un an bénéficient d'un entretien afin de se voir proposer une solution (contrat aidé, formation, etc.). Le résultat fût mitigé.

Cette fois, François Rebsamen va formuler une vingtaine de mesures.

L'accompagnement, d'abord, sera privilégié. Les agents de Pôle emploi vont être en première ligne et vont devoir "personnaliser" les entretiens. Déjà, actuellement, une expérimentation est menée dans 7 départements. Il s'agit d'une sorte d'accompagnement global qui permet de suivre les chômeurs à la fois dans leur recherche d'emploi, mais aussi et surtout dans leurs préoccupations sociales (logement, santé, garde d'enfant...). L'idée sera de systématiser cette démarche pour limiter les freins à la reprise d'un emploi. Par exemple, les parents isolés auront des places réservées en crêche pour faire garder leurs enfants, le temps d'une formation, d'un entretien à Pole emploi, etc.. De même, la La garantie de loyer sera ouverte "aux demandeurs d'emploi retrouvant un emploi".

Proposer systématiquement une formation

La formation aurait également un rôle à jouer. Le gouvernement veut s'appuyer sur le compte personnel de formation (CPF), nouveau dispositif lancé en début d'année, dont bénéficient tous les salariés et... tous les chômeurs. Il s'agit d'une sorte de "droit de tirage" pour effectuer une formation. Pour les chômeurs de longue durée, ce compte pourrait être abondé par l'Etat pour leur permettre de disposer de davantage d'heures pour suivre une formation.

François Rebsamen a promis "un engagement financier conséquent, notamment des partenaires sociaux". Ces derniers ont déjà prévu d'affecter environ 260 millions d'euros par an au CPF, dans le cadre du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).

Le ministère annonce aussi des "mesures d'accompagnement des employeurs qui recrutent des demandeurs d'emploi de longue durée". Il s'agira de créer deux nouveaux contrat de confessionnalisation (contrats en alternance) à destination des demandeurs d'emploi de longue durée:  le "contrat nouvelle carrière" pour ceux qui ont déjà une expérience mais qui ont besoin de la "rafraichir" et le "contrat seconde chance" pour ceux qui ont besoin d'acquérir un savoir faire.

Par ailleurs, les entreprises se verront offrir une nouvelle prestation : "le suivi dans l'emploi". concrètement, l'employeur pourra faire appel à un consultant extérieur pour l'aider à insérer des chômeurs de longue durée dans l'entreprise après sa période d'essai.

Enfin, une partie supplémentaire des 380.000 contrats aidés, sera davantage "fléchée" vers les chômeurs de longue durée, notamment le contrat initiative emploi (CIE).

Jusqu'ici, ces contrats étaient essentiellement réservés aux jeunes de moins de 25 ans.
Reste que, devant l'ampleur du problème, il n'est pas du tout certain que les moyens alloués s'avèrent suffisants.

Sans croissance, l'exercice reste très difficile. Et encore ! Même si la France renoue avec un taux de croissance suffisant pour créer des emplois en grand nombre, les demandeurs d'emplois de longue durée seront les derniers à en bénéficier car ce sont eux les plus éloignés du marché du travail.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2018 à 2:35 :
Si des chômeurs en arrivent à porter plainte contre pôle emploi, c'est normal, ils ne foutent pas grand chose pour nous, à quoi sert l'accompagnement si personne ne veut nous embaucher ?
a écrit le 01/02/2018 à 2:27 :
Je me demande parfois si certains chômeurs ne sont pas tout simplement sur liste noire.
a écrit le 01/02/2018 à 2:19 :
Qu'apporte ce fichu accompagnement concrètement ? Rien.

C'est du harcèlement déguisé vis à vis des chômeurs, ni plus, ni moins, les conseillers pôle emploi savent parfaitement que nous ne sommes pas tous égaux pour trouver un emploi facilement et que font-ils pour nous ? Rien, comme d'habitude, cet accompagnement n'a aucun intérêt.
a écrit le 19/12/2015 à 14:39 :
Bonjour,
C'est vrai que le chômage c'est partout et c'est sans issue. Pour avoir un boulot qui me convient, j'ai dû lancer ma propre affaire. Et ça n'a pas été aussi facile car j'ai travaillé comme un fou. En tout cas, c'est Yvonne≈ Gagnersonargent.fr qui m'a aidé pour que je réussisse.
a écrit le 11/02/2015 à 22:00 :
N’est-on pas chez les jobards en Europe ? On augmente les tarifs, on fait fermer nombre de commerces, on augmente le chômage et la précarité avec 90% en cdd, la consommation baisse, la balance est négative, les logements atteignent des sommets, on fait des rentiers de l’Etat qui fabriquent le chômage et on fait baisser les salaires. Les profs gagnent moins que chez nos voisins… et les déficits annoncent des impôts et de l’austérité tout ce que ne connait pas l’Allemagne. On annonce des plans sociaux en 2015… y aura-t-il vindicte électorale ?
a écrit le 11/02/2015 à 16:21 :
De l’économie de la stagnation. Si on prend le revenu disponible des ménages, hors impôts et prestations, selon les données insee, on note un salaire moyen en 1996 de 31930 € et en 2012 de 36190 €. L’inflation passe de l’indice 1909 à 2537, soit 32,9%. Mais 31930+32,9%=42435… ce qui correspond à une baisse de pouvoir d’achat de 17,3%. Pour les salaires depuis 1984, en net et en euros constants on a en 2004 +0,2% pour les cadres, -0,4% pour les professeurs, -0,1% pour les employés et +0,4% pour les ouvriers. Si on tenant compte de l’indice de la construction, les données seraient pires. On publie un brut en augmentation de 0,7% par an, mais en revenu disponible on baisse. On oublie le déficit, la croissance nulle, la désindustrialisation (on parle d’un déficit RD), et comme au sud européen le chômage augmente et les salaires baissent. Pour les professeurs, depuis 1980, le pouvoir d’achat a baissé de 20%, il baisse de 10% entre 2000 et 2010 alors que chez nos voisins il augmente de 20%. En 1995, le salaire moyen est plus élevé de 25% en Allemagne… pays qui maintient une forte industrie. Le salaire instituteur passe en euros 2004 constants, en 1995 de 18000 à 18000 en 2004… en brut avec un écart sur le net qui augmente. Du bon travail des boomers… et de la bonne administration!
a écrit le 10/02/2015 à 23:06 :
Pour l’emploi nous avons l’exploitation des jeunes par les boomers : on instaure des salaires à 80% smic pour les jeunes et quels droits avant 25 ans ? On a fait des prix de logements biens chers, on réduit la production… on appelle le développement ? On prône les politiques de bulles… le destructionisme économique par le subprime ! L’Europe c’est le chômage et la croissance nulle ! La vieille Europe s’illustre par son incurie ! Si on regarde les salaires depuis 1995, le revenu disponible des ménages baisse de 17% et pour le smic en brut, il est passé de 6249,62 Fr, soit en tenant compte de l’inflation à un gain brut de 101 € brut en 20 ans. Où est le pouvoir d’achat ?
C'est la société du pire avec le déficit donc l'austérité devant! a quand les pré-retraites pour tous?
a écrit le 10/02/2015 à 18:04 :
Bravo pour la lucidité de cet article. Mais on doit bien insister sur le fait que les " mesures d' accompagnement " jusque là ébauchées n'ont jamais réussi à inverser la courbe et ne visent jamais en réalité à donner ou à faire acquérir des compétences élevées ... Et puis il est préférable de " marcher " seul que d' être mal accompagné !
a écrit le 10/02/2015 à 15:05 :
C'est étrange mais, débutant en Septembre 1966, en un temps ou on était embauché en quelques minutes - Pour moi 15 mn sans même prendre de RV au préalable - en toquant simplement à la porte d'une banque d'affaires moyenne, au vu de mes diplômes, certainement désuets pour un jeune d'aujourd'hui mais importants pour l'époque, en réunion un de mes Directeurs en cours d'une discussion a dit je cite : "Vous verrez que dans quelques années on donnera de l'argent à des gens sans qu'ils travaillent". Tellement frappant cette tirade que je ne l'ai pas oubliée. Je doute qu'il pensait chômage, mais ça paraissait à l'époque super : rester chez soi et avoir des sous. Un rêve. C'est curieux mais c'est arrivé : plus d'industrie, plus d'emploi plus rien et le pays tourne malgré tout. D'où vient l'argent qui assume toutes les charges ? Des exports, mais il semble qu'on a du mal à vendre. L'endettement mais on semble au top.
Comment se fait - il que l'on voit dans beaucoup de cantons en province, quelle qu'elle soit en plus, des usines, des entrepôts, des zones industrielles, des zones commerciales de tous cotés, le long des autoroutes, près des villes, partout quoi, qui donnent l'impression que le pays travaille, et pourtant il y a tant et tant de chômage que cela semble insurmontable et peut être autant de misère puisqu'elle se cache, on la voit peu. N'est - ce pas un décor de cinéma ?
Il y a de quoi s'interroger. Pire on en est à je ne sais combien de plans depuis 1970.- 1971
Je pense qu'il n'y a pas que des nuls en gestion dans ce pays et que s'il y avait moyen de faire quelque chose en résolution du soucis de tous dans ce pays on l'aurait fait depuis 1970, 40 ans quand même !
Le chômage a frappé pour certains déjà de nos parents, certains de nous, maintenant nos enfants, et on n'est pas sûr que ça ne va pas toucher nos petits - enfants. Dans une civilisation européenne basée depuis des siècles sur le travail et progrès technique entrainant éducation et un mieux vivre c'est une vrai catastrophe.
La prédication citée plus haut paraissait un rêve : payés à ne pas travailler. Maintenant en fait c'est un ennui et une calamité irréversible.
A quand le prochain plan qui en sauvera quelques uns ? C'est fichu ou c'est pour le moral qu'on nous en annonce un nouveau ?
Les profs disaient autrefois que pour résoudre le chômage - à l'époque c'était un simple cas d'étude - il fallait un taux de croissance de 3 % minimum. On en est à espérer combien maintenant ? Quelques petits décimes. Rien quoi.
Selon la culture de notre génération c'est à en pleurer, à désespérer de l'avenir. Et pourtant ce pays "tourne" encore !
J'interroge : N'est - ce pas organisé par je ne sais quelle instance : les uns travaillent ... ailleurs, et les autres vivent de leur travail. L'annonce du Directeur semble s'être réalisée ? .
a écrit le 10/02/2015 à 13:47 :
Le seul but de Hollande est de durer et de se faire réélire. Il lance donc des "plans", sachant pertinemment qu'ils ne seront pas efficaces, mais qui tiennent en haleine quelques mois. Et de plan en plan il dure. A présent, bordé de nouilles, la baisse de l'Euro, du prix du pétrole permettent d'espérer un mieux. Nettement insuffisant pour résorber le stock de chômeurs; donc "plan de formation". Juste un rideau de fumée de plus
a écrit le 10/02/2015 à 13:17 :
Le temps que vous passez à écrire des commentaires passez le à créer une entreprise et à embaucher
Réponse de le 10/02/2015 à 13:26 :
Moi j'ai une entreprise et je laisse des messages en déjeunant !
Réponse de le 10/02/2015 à 17:20 :
La bonne blague ! A partir de zéro vous faites comment pour créer votre entreprise ?
Le système tel qu' il est ce n'est pas Alice au pays des Merveilles ...
a écrit le 10/02/2015 à 12:57 :
y a plus de boulot ? passer un concours et etre fonctionnaire...
y a surement d'autres manières que le concours ? est ce que la promotion canapé ça marche pour devenir fonctionnaire ? et le piston ?
Réponse de le 10/02/2015 à 13:31 :
Vous avez raison. Toutes les grands écoles, créées par Napoléon, avaient pour objet de former des fonctionnaires. HEC n'a pris de l'importance qu'après 1950, l'Insead date des années 1960. Depuis les années 1950 beaucoup d'établissements se sont créés pour former des cadres d'entreprise, mais le fond de notre culture est de devenir fonctionnaire. On entre dans une grande école pour devenir fonctionnaire et n'entrer dans une entreprise privée qu'avec la sécurité d'une bonne association d'anciens, parfois même le certitude pendant plusieurs années de rejoindre son cadre d'origine si on le souhaite. On ne trouve la même situation qu'en Chine avec Beida,mais ni Oxford ni Cambridge ni Harvard n'ont jamais été conçus pour alimenter la fonction publique, même si a plupart des grands hommes politiques de leurs pays respecitfs en sortent.
Réponse de le 10/02/2015 à 13:43 :
Les grandes écoles ont été crées par Napoléon pour préparer l'élite de la nation à entrer dans la fonction publique. Puis ensuite es venue l'ENA, elle aussi destinée à l'élite. le fond de notre culture nous oriente vers la fonction publique. Ni Oxford, ni Cambridge ni Harvard ne sont des écoles pour fonctionnaires et pourtant elles ont formé de grands serviteurs de leur Etat.
a écrit le 10/02/2015 à 11:25 :
Ou en est on !
Le gouvernement n'a aucune stratègie pour developper l'économie.
En 1981 , Mitterrand a crée le RMI (RSA) sans un plan d'insertion professionnelle.
Au jourd'hui (33 ans ) après, le gouvernement fait des appels d'offre publics sur le marchés de services d insertion et des appels d'offre prestations de conseil auprès des entreprises Artisanale.
Toujours sans contrepartie d'embauche par les entreprises !
a écrit le 10/02/2015 à 10:47 :
Tant que la France sera la championne du monde derrière le Danemark en terme d'imposition des sociétés et et des particuliers il sera difficile de relancer l'économie française d'autant plus que l'état continue à alourdir l'administration française et le budget de l'état et donc sa dette..
Exemples : banque pour l'export alors que le Crédit National a racheté la Banque Française du Commerce Extèrieure en 1996, création de Métropoles administratives en plus des régions, départements et communes, création de commissions de "réflexion" sur l'emploi au lieu de créer de l'emploi en le favorisant par de allègements fiscaux, annulation de l'ecotaxe avec remboursement de près d'& milliards à la société plus les couts annexes liés au replacement des employés (près de 260), etc
a écrit le 10/02/2015 à 10:03 :
On est dans le ridicule le plus complet:Ce sont les entreprises (petites et grandes) qui en se développant créent les emplois:Il n y a qu'au gouvernement de Gauche qu'on n'a encore pas compris cela. Libérez les entreprises!!!
a écrit le 10/02/2015 à 9:37 :
Et pendant on découvre un nouveau délit : Le TRAVAIL…et un nouveau exemple de la machine administrative à fabriquer du chômage.
En effet l’administration va traduire en justice un boulanger des Landes et l’obliger à fermer son magasin au moins un jour par semaine et donc de procéder à des licenciements parmi ses 22 employés qui ont droit à deux jours de repos hebdomadaire, comme l'exige la législation. L’absurdité par l’exemple de la législation Française.
a écrit le 10/02/2015 à 8:27 :
Le chômage ne sera jamais réglé par le politique ou à la marge, la « macronique » loi Macron en est la preuve , elle parle en théorie de quelques milliers d’emplois de chauffeurs de bus déjà mis à mal par l’offensive commerciale de la SNCF et quelques coups de canifs dans les métiers règlementés rien de bien probant plus dans la dictature du discours politique que dans l’efficacité. Je ne vais pas tomber dans le panneau politique de ceux qui ont montré pas plus d’intelligence en matière courbe du chômage les clones de l’UMP, de l’UDI, des Verts et autres Mme Soleil de l’économie car eux aussi ont été les rois des discours et lois sans inverser ce fléau, certains n’ayant plus d’espoir se tournent vers une nlle boule de cristal le FN ou son clone le FdG. Le premier sujet à mettre sur la table le nombre de chômeurs incompressible dans le monde économique actuel. Il est évident que cela demande du courage à nos institutions qui gèrent, pardon verbe inapproprié mais plus qui influence l’économie, le politique, le Medef, les syndicats, de dire à des centaines de milliers de personnes votre vie salariale sera une montagne russe, ce qui déjà le cas aujourd’hui mais les discours ou le ridicule et provocateur pin’s à 1 million d’emplois montrent la médiocrité des acteurs et surtout le MENSONGE. Il est d’ailleurs préoccupant de voir l’inefficacité de nos institutions qui avec un cout du chômage supérieur à 30 milliards d’euros plus une enveloppe pour la formation de plus de 30 milliards rien ne fait espérer les personnes privées d’emplois. Ce fléau est le résultat des institutions qui refusent de se mettre au tour de la table pour parler emploi d’une seule et même voix et pour montrer l’imbécilité de ceux qui se disent responsable chacun en paie le prix, le politique qui n’est plus crédible qui a l’image d’un système maffieux qui court après le bulletin de vote à coups de mensonges ou plus grave essaie de surfer sur des évènements tragiques, le Medef qui a besoin que ses entreprises connaissent la croissance pour une valorisation de l’Entrepreneur qui réussit mais également pour que l’investissement soit rémunérateur et enfin les syndicats qui comme les politiques ont de plus en plus un visage maffieux profiteurs de l’argent public mais également un taux de syndicalisation à la hauteur de la médiocrité de leurs idées. Il faut déjà repenser l’indemnisation comme une partie dans le temps de la rémunération du salarié peu importe son niveau mais plus particulièrement pour ceux qui sont sans aucune formation on doit aussi créer un contrat de travail multi employeurs contrat qui passera par une institution, soit pole emploi soit les CCI, dans une zone km à définir. Pour les diplômés le cout du chômage doit être un tremplin vers l’emploi pour cela les employeurs potentiels en manque de trésorerie temporaire ou pour permettre la mise sur le marché de nouveaux produits ou autres, auront la possibilité de faire appel à une main d‘œuvre de bon niveau et cela pendant un temps donné qui devra en fonction du résultat aller vers un emploi à plein temps. Il faut également et les entrepreneurs honnêtes ne seront pas contre bien au contraire, multiplier les contrôles de la réalité des aides. Les sanctions pour détournement devront être très lourdes. Ce cout, chômage plus formation de 60 milliards est insupportable s’ il est mis en // à la courbe du chômage.
a écrit le 10/02/2015 à 7:23 :
ces mesures vont plutot dans le bon sens.ce problème ne se règlera pas dans l'urgence,il faut une étude des causes du chomage,puis une concertation entre les partenaires sociaux.cela ne sert a rien d'essayer d'aller vite si c'est pour faire n'importe quoi!
Réponse de le 10/02/2015 à 15:07 :
Vous avez raison, toutes les mesures peuvent parfois s'avérer utiles. Mais ces mesures consistent à faciliter les démarches mais pas à se réinsérer dans la vie professionnelle car comme le dit précisément l'article:"les demandeurs d'emplois de longue durée seront les derniers à en bénéficier car ce sont eux les plus éloignés du marché du travail".
Pour suivre personnellement des personnes au chômage, je peux affirmer qu'elles ont perdus tous sens des contraintes professionnelles. De plus lorsqu'une proposition d'embauche pointe, elles se trouvent des arguments pour ne pas accepter ,ou pire tiennent des propos qui rebutent l'embaucheur. C'est certainement sur ces points qu'il faut agir.
Réponse de le 10/02/2015 à 17:33 :
Les " partenaires sociaux " comme vous dites sont souvent la cause ... Et si ! Il est plus que nécessaire de trouver de toute urgence de véritables solutions; et ça fait des décennies que ça discute pour rien ! Mais bon; on ne peut pas espérer trouver un remède dans la cause. Vous me suivez ?
a écrit le 10/02/2015 à 7:20 :
toutes ces réformes sont censées et vont plutot dans le bon sens.il n'y a pas urgence,c'est un problème que le pays traine depuis des années et ce n'est pas en s'agitant dans tous les sens qu'on prendra la mesure du problème.il faut d'abord essayer de déterminer quelles sont les causes et réunir ensuite les partenaires sociaux.tout se fera dans la concertation meme si cela
Réponse de le 10/02/2015 à 11:59 :
Y a pas urgence avec 5 millions de chômeurs. Pourquoi ne pas attendre tranquillement qu'ils soient le double. Certains devraient se réveiller et enlever leurs lunettes roses qui leur brouillent la vue.
a écrit le 10/02/2015 à 3:11 :
Pour la relance pôle emploi, alors qu’on empêche 60% de diplômés d’intégrer la vie active alors qu’on ne cesse d’augmenter le chômage et la fonction publique, à quand 6 millions de pré-retraites chez les boomers alors qu’on est incapable de faire de la croissance et qu’on fait des départs anticipés dans la fonction publique. On fait des contrats aidés, des emplois sous qualifiés ou alimentaires, des subventions au poulet pas au bœuf, on fait un record mondial de ronds-point à 40 000 à 1 million l’unité qui feraient des caisses, est-ce des pets de relance ? Des ponts type rivière Kwaï en Guyane qui ne pas finis, un grand pont d’Oyapock, à quand un tunnel fluvial sous les Alpes ? Vive le bétonnage des meilleures terres agricoles alors que le commerce du blé prospère ! On fait des niches défiscalisées mais pas de subventions aux diplômés, on ostracise ? Pour le hors bilan on aurait 2500 milliards non comptés dans la dette à ajouter aux 2000 dont la moitié seraient les retraites du public. Est-ce financé alors que la fonction publique passe de 3,8 millions en 1980 à 6,9 millions et que la croissance et l’emploi sont nuls ? Si l’Etat crée l’emploi, il crée aussi le chômage, on appelle cela l’Etat social ou bien Moloch. Vive les plans sociaux 2015 ! On nous parle d’une pénurie de logements qui ferait bulle de prix et on nous annonce que le niveau de vie commence à baisser, la consommation chute depuis 2 ans consécutifs. L’Espagne, l’Italie, la Suède, l’Allemagne ont réduit leurs dépenses de 5 à 10 points… On annonce un subprime automobile sur le qe, on fait un système tour de Pise, on joue à la pétaudière financière ? On parle baisse du niveau de vie, pour les cadres les salaires auraient baissé depuis 1995, y aura-t-il des coupes dans les retraites ? Vive la banane?
a écrit le 10/02/2015 à 2:26 :
L'assistanat tous azimut et les politiciens surpayés voilà selon moi les deux véroles de la France....Conséquences taxes impôts coût du travail élevé manque de compétitivité et chômage merci à Moi Président!
a écrit le 10/02/2015 à 0:07 :
Mon épouse et moi avons chacun 34 années de cotisations et 50 ans soit 68 années de cotisations. Pourquoi ne pas nous une retraite pour deux et nous laisserions 2 emplois ???
Réponse de le 10/02/2015 à 0:58 :
Aux états unis, comme la retraite est minuscule les gens travaillent jusqu a 70 ans et pourtant ils ont 5,5% dechomage. Le problème n'est pas qu'il faut moins de gens au travail mais qu'il faut être competif pour vendre ses produits sinon personne ne les achète. Plus les gens partiront tard à la retraite moins le travail sera taxé pour payer les retraités et plus les produits français seront compétitifs à l'export. Personne ne veut des produits français car ils sont trop chers pour leur gamme (en moyenne) donc soit il faut monter en gamme comme les allemands ou baisser en coût.
Réponse de le 10/02/2015 à 10:06 :
En retraite à 50 ans. n'importe Quoi.... Vieillards précoces?
a écrit le 09/02/2015 à 23:15 :
Ridicule. La seule question a résoudre M. Rébsamen, c'est pourquoi en France un artisan préfère refuser un chantier plutôt que recruter.
Réponse de le 10/02/2015 à 0:07 :
Moi par exemple

Voila prendre le risque financier d'un licenciement économique hyper complique qui me coûterait minimum 20000 euros sans parler des risques judiciaires avec le bazar des prudhommes Merci !!

Les gauchistes de bases qui ne voient que les patrons oublient juste qu'il n'y en a que 40 sur 3 millions et demi
a écrit le 09/02/2015 à 23:04 :
Je pense que pour diminuer le chômage il serait temps de crée une nouvelle taxe et d'augmenter certains prélèvements, ensuite nous y verrons plus clair.

Il faudrait bien évidemment aussi faire la chasse à la méchante finance qui sommeille sur les comptes bancaires des français un peu trop prévoyant.

Ainsi avec ces mesures fortes, la croissance reviendra et la confiance sera plus forte que jamais.

Bien cordialement.
Réponse de le 10/02/2015 à 6:02 :
@ Derrick
Arrêtez de penser !
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
a écrit le 09/02/2015 à 22:59 :
Chômage et départements.
Les départements qui ont le plus de chômage ont des conseils généreux à gauche… après 3 ans avec les comités, régions et autres administrations, on compte 100 000 fonctionnaires pour 500 000 chômeurs à 5,9 millions pour 6,9 millions de fonctionnaires. Plus y a de chômeurs, plus y a d’impôts, plus y a de fonctionnaires… on appelle cela la relance à la française ? On fabrique des rentiers d’Etat et on augmente le chômage ! Vive le club chômagiste sud européen ! Le but de la société européenne est-il de fabriquer le chômage et de déglinguer le pib ? On rivalise dans la baisse du pib par tête ! En France, les 25 départements qui ont le plus de chômage à 12,38% ont voté lors des 11 dernières cantonales, donc depuis 1976 à droite 4,16 fois pour un PIB de 22209 € inférieur à la moyenne nationale de 9,9 au troisième trimestre 2014 selon l’insee. Les 25 départements qui ont le moins de chômage, à 7,86% ont un PIB de 26371 € supérieur à la moyenne nationale de 23923 € ont voté lors des cantonales 9,35 fois à droite sur 11… 30 Départements ont voté à 5,33 fois à droite et ont un PIB par habitant de 20211 en 2005 pour un chômage de 10,65 supérieur à la moyenne nationale. 65 Départements ont voté 7,85 fois à droite et ont 25636 € de PIB par habitant pour un chômage de 9,61% sous la moyenne nationale. Si on classe les départements par pib par habitant, on trouve que les 5 au pib le plus faible ont voté 3,6 fois à droite au cours des 11 dernières cantonales, les 10 derniers ont voté 4,60 fois à droite, les 20 derniers ont voté 4,70 fois à droite, les 30 derniers ont voté 5,33 fois à droite, les 40 derniers ont voté 6,48 fois à droite, les 50 derniers, 6,66 fois, les 60 derniers 6,70 fois, les 70 derniers 6,94 fois, les 80 derniers 7,09 fois, les 95 de métropole ont voté 7,05 fois à droite… Les 40 derniers départements ont voté 6,88 fois à droite contre 8,35 pour les autres départements (métropole hors Paris)… sur 99 au total. En Haute Corse après 6 conseils à gauche, on compte 11,1% de chômage et un pib de 18685 contre 9,4 de chômage au sud et 23783 de pib pour 9 législatures à droite sur les 11… le chômage et le pib par habitant plus faible est-il dû à la paresse ou au soleil ou la fête chômagiste dans les palais ?
a écrit le 09/02/2015 à 22:28 :
Encore du saupoudrage pavé de bonnes intentions alors que l'on sait très bien ce qui cloche en France.
a écrit le 09/02/2015 à 22:10 :
Dans ce gouvernement, personne est à la hauteur.
a écrit le 09/02/2015 à 22:05 :
on gagne du temps nous et nos copains dans nos emplois a vie nos acquits a vie on se gavent
a écrit le 09/02/2015 à 21:42 :
Le seul et le vrai "plan" de resorbtion du chomage c´est:.........licencier les fonctionnaires inutiles. Pour chaque fonctionnaire licencie, il y a 3 chomeurs qui trouveront un emploi....Qui dit mieux?.. Et tant que les gouvernements UMPS ne feront pas cela, le chomage augmentera. ... Mais il semble que les francais s´en accomodent- Tant pis.
Réponse de le 09/02/2015 à 22:19 :
On attend l'argumentation de votre "raisonnement" ...... avez-vous jamais lu "l'économie pour les nuls" avant de poster ?
a écrit le 09/02/2015 à 20:55 :
toutes les boites reduisent la voilure, conformement aux insultes initiales ( plan ayrault, duflot, etc)
le chomage n'etonne que les socialistes, il suffit qu'ils creent des boites avec leur propre fric pour comprendre...
Réponse de le 10/02/2015 à 9:38 :
Ils sont fonctionnaires et méprisent ceux qui s'abaissent à vouloir gagner de l'argent en exploitant leurs employés et en vendant des objets inutiles comme du pain, des médicaments ou des voitures...
Eux ont la noble mission de discuter dans leurs bureaux, de refaire le monde, et de critiquer les entrepreneurs...
Je le sais, j'en suis...
Réponse de le 10/02/2015 à 13:57 :
La fonction publique chinoise était aux mains des mandarins qui raisonnaient comme vous le décrivez. C'est ce qui permis à la Chine d'atteindre un niveau élevé de culture et de savoir faire gouvernemental. Mais à partir de 1830 quand le gouvernement a du faire face aux Tai Ping et aux Anglais, il n'était pas assez flexible pour réagir, il en est résulté 100 ans de révolution. Nous assistons aussi a de grands bouleversements auquel notre système est trop rigide pour réagir efficacement
a écrit le 09/02/2015 à 20:21 :
Les mesurettes infantiles proposées par le gouvernement Valls ne sont que des rebsamenariendutout.

Le ministre Rebsamen ne sait pas quoi faire, il n'a pas de compétence et de surcroît, il aime trop le paraître et la fête, il n'a pas le temps de travailler sérieusement,

alors il ne travaille pas mais nous gave de ses blalsblas creux.
a écrit le 09/02/2015 à 19:42 :
Ça fait 40 ans que l'on nous sert ces foutaises de fonctionnaire. Faut baisser les impôts sur le capital, libéraliser, mais les Français élevés par l'éducation nationale communiste ne veulent pas. Méchant patrons, vilains actionnaires ! Merci le chômage et la misère ! Ce pays veut l'égalité dans la m---, il l'aura et vive Charlie ! Vive Hollande ! Et vive la valise :-)
Réponse de le 09/02/2015 à 22:23 :
Avec des raisonnements aussi caricaturaux ...... et de telles œillères il est préférable de faire votre valise pour mieux comprendre votre environnement dont vous avez une vision bien déformée.
a écrit le 09/02/2015 à 19:16 :
Rien ne peut être entrepris sans en référer a Bruxelles, la France est sous tutelle et n'ose rien! Quand allons nous relever la tête et appliquer nos propres solutions en toute responsabilité?
a écrit le 09/02/2015 à 18:42 :
vous oubliez que sous Hollande, donc sous les socialos, on a procédé à la chasse aux sorcières, et nous sommes nombreux cadres sup, cadres, employés ou ouvriers de plus de 50 ans a avoir été radiés sans vergogne, sans état d'âme, même la droite de Sarkozy n'avait pas osé le faire. Hollande et Valls et les socialos sont totalement en échec sur quasiment tout et le pire du pire c'est que ce sont les larbins de l'Empire, une honte qui doit faire que l'âme de De Gaulle finisse par se fâcher. Nombreux sont ceux qui voteront Le Pen alors qu'ils votaient à gauche ou en faveur d'un républicain modéré, mais ces m^mes nombreux on compris l'imposture des larbins de technocrates et de politicards de France, la honte de la honte, pire que les bourgeois de Calais, bien pire.
a écrit le 09/02/2015 à 18:41 :
20 façons pour ne pas appliquer les 20 propositions de M Rebsamen :

1. On n’a pas le temps, débordé de travail
2. Ce n’est pas mon travail ou hors attribution
3. Vous avez plus de <> ans ou moins de <> vous ne pouvez pas bénéficier de ces mesures
4. Vous avez plus de <> mois d’inscription à Pôle Emploi ou moins de <> mois d’inscription vous ne pouvez pas bénéficier de ces mesures
5. Ces mesures ne sont pas un droit
6. Allez voir à l’AFPA
7. Vous n’avez besoin de rien
8. Allez voir le psychologue
9. Demandez de l’aide à vos parents, vos frères et sœurs, cousins ou cousines, oncles et tantes (doctrine Le Pen)
10. Si vous bénéficiez du RSA, allez voir le Conseil Général
11. Si vous souhaitez suivre une formation, allez voir le conseil régional ou le CREFOP
12. Vous souhaitez un accompagnement vers l’emploi allez voir la DIRECCTE afin de bénéficier des fonds du FSE
13. Vous avez demandé à suivre une formation en couture, contactez notre partenaire <> pour une formation en « doublure »…des murs
14. Devenez auto entrepreneur dans les emplois familiaux
15. Souscrivez un contrat d’apprentissage, de professionnalisation, d’insertion
16. PARDON ! …PARDON !... PARDON ! (répondre à chaque question du chômeur)
17. Partez à l’étranger
18. Créez votre entreprise
19. Passez des concours administratifs
20. Allez voir dans une autre agence car ici on a plus de budget. Nous sommes désolés

Je continue ?
Réponse de le 09/02/2015 à 19:49 :
21.prenez votre carte du ps(utile pour décrocher un poste dans une collectivité locale)
Réponse de le 10/02/2015 à 13:34 :
22. Vous n’habitez pas dans une Zone Urbaine Sensible
23. Encore une demande de votre part et vous serez radié de Pôle Emploi pendant (X) mois
24. On n’a pas reçu la circulaire d’application
Réponse de le 11/02/2015 à 11:02 :
25. C’est quoi votre problème ?
26. allez voir le PLIE
27. allez voir l’association de défense des droits de la femme, l’association des éleveurs d’abeilles, l’association de chômeurs « entraide et partage », l’association « rendez-vous emploi », le Secours Catholique, etc.
Réponse de le 11/02/2015 à 19:08 :
28- faites un bilan de compétence chez nos amies de XX, titulaires d’un DESS en recherche de personnalité approfondie (qui n’existe plus dans la nomenclature des diplômes universitaires depuis 15 ans) ou d’un diplôme en psychologie passé au Canada. On a d’excellents résultats
Réponse de le 12/02/2015 à 16:32 :
30)-- Ca doit passer en sous-commission, commission, grosse commission, on vous rappelle d’en 2 mois.
Réponse de le 12/02/2015 à 16:34 :
31,) vous n’avez pas le statut de travailleuse handicapée, nous regrettons de ne pouvoir donner suite à votre demande (sourire)
Réponse de le 13/02/2015 à 18:11 :
32 "vous avez demandé Pole Emploi ne quittez pas" (numéro surtaxé pour vous aider dans la gestion de votre budget"
a écrit le 09/02/2015 à 18:31 :
le chômage de longue durée ? 1)d'abord un problème de formation , comme le disait Macron , une grande part sont illettrés : des gens qui ont la cinquantaine , juste le Certif ou un CAP , qui n'ont jamais fait de formation continue parce que justement ils sont illettrés et qui sont irrécupérables 2) des gens qui refusent d'aller vers des jobs moins bien payés et qui en ont assez avec les ASSEDIC ou le RSA plus les alloc diverses ! il faut des ultimatum : tu prends le job ou tes alloc sautent , de toutes façons , limiter la durée d'indemnisations et le montant comme en Angleterre ou ;au maxi on touche 600€ par mois au chômage pendant 6 mois ! les gens prennent n'importe quel job plutôt que rien du tout ! dans notre région Languedoc , plus de 200000 chômeurs et pourtant on a fait renter 12000 Espagnols pour les dernières vendanges , pas besoin d'avoir fait l'ENA ou l'X et ça c'est scandaleux
Réponse de le 09/02/2015 à 18:53 :
J'ai bac + 5 et suis néanmoins au chômage depuis plus de 3 ans (en ne touchant évidemment aucune alloc)... Il faut quand même une bonne dose de naïveté pour croire que chômage de longue durée = illettrisme.
Réponse de le 09/02/2015 à 19:05 :
j ai 50 ans cap bep d operateur de saisie je suis au chomage depuis 3 ans j ai meme postuler pour travailler dans des tranchees pour passer des cables et on a pas voulu de moi alors la chanson : les chomeurs tous des profiteurs et des bons a rien ca suffit vivre avec 500 euro par moi avec 3 enfants qui veullent faire des etudes s est une angoisse permanente oui s est scandaleux
Réponse de le 10/02/2015 à 0:37 :
Le chômage c'est ceux qui sont bien planqués et qui ne savent pas de quoi il s'agit exactement, qui n'en subissent pas les conséquences qui viennent donner leur "solution" imbécile et inhumaine.
On ne touche pas des allocations chômage à vie. Le monsieur ci-dessus avec ses idées dangereuses peut m'expliquer comment on vit décemment avec moins de 450 euros par mois? (montant du RSA). A l'heure d'aujourd'hui trouver un emploi à plein-temps au SMIC est devenu une gageure et je ne suis pas illettré mais j'ai la malchance de ne pas avoir de carnet d'adresse. A partir d'un certain âge, il n'y a plus que le piston, pardon le réseau, pour trouver un emploi.
Réponse de le 10/02/2015 à 8:43 :
Vous méritez de vous retrouver au chômage...
Réponse de le 10/02/2015 à 8:58 :
à titre d'information les entreprises françaises les plus performantes et rentables... sont la plupart familiales et leurs dirigeants... n'ont pas le bac. La France gouverné par des énarques est en faillite avec une dette colossale. à méditer monsieur romany.
Réponse de le 10/02/2015 à 12:28 :
cest pour ça que la plupart des entreprises familiales françaises sont en faillite ou vivent grace aux aides de l'état...
Réponse de le 10/02/2015 à 18:35 :
@ romany On doit rire ou pleurer ? Le fait d' être demandeur d' emploi n' a rien à voir avec les " situations " que vous évoquez et vous devez bien comprendre que nombre de personnes occupant un emploi et, à tous les niveaux, sont totalement incultes et dans l' incapacité de formuler correctement une idée ... Reportez par exemple sur les études faites sur l' illettrisme des cadres ... En tout état de cause votre vision des réalités me parait très limitée ou pire encore ...
a écrit le 09/02/2015 à 18:13 :
Toujours dss mesurettes
La réforme de la formation n'a ete que du vent rien pour les chômeurs
Je me demande comment on peux encore aller voter PS aux élections
L'UMP n'étant pas mieux on est tres mal parti
Réponse de le 10/02/2015 à 18:37 :
Tout à fait @ David !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :