Croissance : l'optimisme de Michel Sapin est-il justifié ?

 |   |  1179  mots
Michel Sapin entrevoit des signaux encourageants
Michel Sapin entrevoit "des signaux encourageants" (Crédits : Reuters)
Le PIB français a timidement augmenté de 0,1% au quatrième trimestre et de 0,4% sur l'ensemble de l'année. Michel Sapin, le ministre des Finances entrevoit des signes "encourageants" pour l'exercice en cours. Son optimisme est-il justifié ?

Dans la fable d'Esope traduite en français, un petit garçon un peu espiègle crie tant de fois au loup que plus personne ne le croie lorsqu'il en aperçoit réellement un. Michel Sapin, le ministre de Finances pourrait avoir le même problème de communication avec les Français. Le risque est grand que ses déclarations ne soient plus prises au sérieux.

Commentant la performance économique de la France en 2014, année au cours de laquelle le PIB a progressé de 0,4% - il a quasi stagné au quatrième trimestre (+0,1%) -, le ministre de Finances s'est montré optimiste pour l'exercice en cours.

"Les derniers signaux économiques sont encourageants et confortent notre prévision de croissance de 1% en 2015", a-t-il ajouté.

Beaucoup de signaux encourageants ?

Quels sont-ils ? Michel Sapin n'a véritablement précisé sa pensée. Est-ce que parce que ces signaux se comptent sur les doigts d'une main ? Faisons un point sur la situation économique française et sur ses perspectives.

Le ministre des Finances a cité l'investissement des entreprises, soulignant que les chefs d'entreprises dans l'industrie manufacturière avaient revu récemment à la hausse leurs projets d'investissement pour l'année. C'est exact. En octobre, les industriels anticipaient une baisse de 3% de l'investissement en 2015. Publiée en janvier, la dernière enquête de conjoncture indique que les chefs d'entreprises comptent désormais les augmenter de 3% cette année.

Ces anticipations peuvent-elles se réaliser ? Ce serait formidable. On peut espérer que la montée en puissance du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et l'entrée en vigueur des allégements de cotisations patronales prévus par le Pacte de responsabilité stimulent l'investissement. A moins qu'ils ne permettent aux entreprises, et en particulier aux PME - qui sont les entreprises qui créent le plus d'emplois - de redresser leur trésorerie et de redresser leurs marges.

L'investissement peut-il repartir ?

Mais parce que cette enquête n'est qu'une photographie à un instant T de la confiance des entrepreneurs, ses résultats sont régulièrement remis en cause. Depuis le début de la crise, à l'automne 2008, ces prévisions sont quasiment systématiquement révisées à la baisse à chaque enquête. En citant ces anticipations d'investissement, Michel Sapin est donc plutôt imprudent. Les 315 milliards d'euros du plan Juncker peuvent-il accélérer la reprise de l'investissement ? Peut-être, mais pas en 2015 puisque les premiers lancements de projets n'interviendront pas avant 2016, voire 2017.

Par ailleurs, une reprise de l'activité n'est possible que si la demande progresse. Est-ce le cas ? Pas vraiment. Les dernières enquêtes de conjoncture de l'Insee et du cabinet Markit indiquent que l'activité en France continue de reculer, réduisant à peu de chagrin les carnets de commande des entreprises. A 76,2% au troisième trimestre, le taux d'utilisation des capacités de production est proche de son plancher historique. Par ailleurs, tant que la peur du chômage sera forte, les ménages joueront plus les fourmis que les cigales. En 2014, les investissements immobiliers des ménages ont chuté de 5,8%, faisant plonger un peu plus un secteur de la construction en pleine crise. Leur taux d'épargne a augmenté.

Omis par le ministre de Finances, quels sont les autres signaux positifs ?

Des facteurs positifs exogènes

Outre le CICE et le Pacte de responsabilité, l'économiste Philippe Crevel cite « la poursuite de la baisse de l'euro, la diminution du prix du pétrole, le pacte de responsabilité », qui devrait permettre « une reprise de l'activité qui devrait être plus rapide que prévue ». Pour les entreprises, notamment dans l'industrie et le transport, la réduction de la facture énergétique est bien évidemment une bonne nouvelle, même si la dépréciation de l'euro face au dollar en atténue les effets positifs. Toutes les entreprises sont-elles gagnantes ? L'institut COE-Rexecode nuance le propos.

« Les gagnants ultimes seront les secteurs qui pourront conserver dans leurs marges l'essentiel de la baisse des coûts. Il est bien trop tôt pour identifier quel secteur sera le principal gagnant de ces évolutions des prix relatifs. Les "perdants" sont les secteurs qui exportent vers les pays producteurs de pétrole. Lors du précédent contre-choc pétrolier de 1985-86, les importations de l'Arabie Saoudite avaient reculé de 39%, celles du Nigéria de 60%. Pour l'ensemble de la zone euro, les exportations à destination des seuls pays de l'OPEP et de la Russie représentent un montant de 198 milliards d'euros en 2014. Une chute des importations de l'ordre de 20% occasionnerait un choc équivalent à 0,4 point de PIB, très dommageable pour les exportateurs orientés vers ces zones »

Une compétitivité renforcée ?

Quant à la dépréciation de l'euro face au dollar, elle vient renforcer la compétitivité prix des entreprises qui exportent hors de la zone euro. C'est le cas des entreprises françaises mais également de leurs concurrentes des pays membres de la zone euro. C'est tout particulièrement vrai pour les entreprises allemandes. Non contentes d'afficher une compétitivité hors-prix supérieurs à celles des leurs concurrentes françaises et italiennes qui sont leurs seules véritables rivales sur les marchés étrangers, les entreprises d'outre-Rhin voient avec ce recul de l'euro leur compétitivité-prix renforcée.

Dans ce contexte, la prévision de croissance de 1% est-elle atteignable ? La plupart des économistes ne remettent pas en cause cet objectif de croissance. Philippe Waechter chez Natixis Asset Management explique :

« Je crois à une rupture à la hausse en 2015. Mais elle passera par les effets forts et durables de la baisse de l'euro, du prix du pétrole et des taux d'intérêt. Ces facteurs devraient dynamiser la demande et permettre d'avoir un profil plus soutenu que celui des quatre dernières années. Si cette hausse de l'activité est commune à l'ensemble de la zone euro, car les sources d'impulsion seront les même, alors le cycle pourra être encore plus porteur en 2016 et 2017 »

Mais extrêmement rares sont ceux qui tablent sur une augmentation supérieure à 1% du PIB. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) envisage une hausse de 1,1% du PIB cette année, « grâce à l'atténuation des facteurs négatifs qui l'ont étouffée depuis 2010, les conditions de crédit et la politique de consolidation budgétaire ».

En revanche, les économistes pariant sur une prévision de croissance inférieure à 1% sont plus nombreux. Chez Barclays, on vise plutôt une croissance de 0,8%.

Michel Sapin est d'un naturel optimiste

Ce n'est pas la première fois que Michel Sapin table sur la méthode Coué pour rétablir la confiance des Français. Lors de son passage au ministère du Travail - entre mai 2012 et août 2014 -, il avait martelé que la courbe du chômage s'inverserait quoi qu'il en coite avant la fin 2013. Non seulement la courbe du chômage ne s'est pas aplatie mais elle a continué à progresser malgré la montée en flèche des contrats d'avenir. Aujourd'hui, on attend toujours que ces anticipations se réalisent enfin. Sinon, elles resteront à l'état d'incantations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2015 à 13:16 :
A Théophile et Monsieur Letigre. :-)
Vous avez raison. L'économie moderne génère moins d'emplois s'agissant de l'Industrie , du fait d'une montée en régime très importante de divers robots. Et Délocalisation.
Cependant , les Entreprises françaises vont relocaliser , ce que font actuellement les USA. Les différentiels Chine/USA ayant été fortement érodés au niveau compétitivité.
Concernant le taux de croissance critique et apte à délivrer de nouveau emplois , on le situait à + 2.5 % annualisé. Ce chiffre n'intègre pas assez exactement les derniers paradigmes.( USD Vs Euro.).
Nonobstant , la baisse de l'euro Vs USD et toutes les devises Exports Françaises créera un effet positif plus important qu'escompté actuellement , ces monnaies étant essentiellement corrélées au USD.( Bullish.).
Réponse de le 22/02/2015 à 5:23 :
Consequently , ...l'optimisme de Michel Sapin est justifié , si Monsieur Macron peut continuer à s'exprimer.
a écrit le 21/02/2015 à 9:09 :
Il y a probablement une confusion entre cause et effet quand on parle de croissance et d'emploi. En réalité ce n'est pas une plus forte croissance qui génèrera l'emploi. Par contre le fait même que l'économie physique de ce nouveau siècle génère moins d'emplois (concentration de la production low cost, mondialisation, digitalisation et big data...) est à l'origine probablement d'une stagnation durable de la croissance. Seuls le développement des services à la personne (sécurité, enseignement, éducation...) où la part de marché de l'administration est importante empèche que cette croissance soit négative...
a écrit le 20/02/2015 à 22:04 :
Je ne peut plus le voir en peinture ! Hors de ma vue !!!!!!!!!!
Je ne comprend toujours pas il parasite ma vue !!!!!!
Réponse de le 21/02/2015 à 9:24 :
Allon calmez vous et concentrez vous plutot sur l'orthographe!!
a écrit le 20/02/2015 à 13:37 :
Pour une fois ses prévisions ne sont pas fantaisistes et il y aura surement plus de 1% de croissance.

Les raisons sont simples QE et surtout prix du pétrole.
Réponse de le 20/02/2015 à 18:36 :
On est qu'au début de l'année et même si le prix du pétrole a baissé, les usine annonce des fermetures ou des plans de licenciement. Alors dans quelques semaines quand le prix va augmenter... Quand aux prix des produit dans les magasins ils n'ont pas baissés? Étrange vu que le transport est moins cher..
a écrit le 20/02/2015 à 12:00 :
sapin fat dans le décimales, tandis que son homologue allemand fait dans l'unité, c'est quand même mieux !
a écrit le 20/02/2015 à 10:22 :
quand on a touché le fond, on ne peut pas descendre plus bas.
Réponse de le 20/02/2015 à 11:10 :
Tu as raison, c'est un peu comme les sondages de popularité du président.
Réponse de le 20/02/2015 à 11:39 :
Je ne pense pas qu'on ait totalement touché le fond comme vous dites, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et bien sûr la Grèce en étaient vraiment plus proche que nous. La France lisse les crises mais a plus de mal à redémarrer, c'est un fait..
a écrit le 18/02/2015 à 0:45 :
J'adore positivement ce pays qui est mon deuxième Pays , puisque j'y ai étudié durant cinq années.
Un très beau Pays...et des gens bien.
a écrit le 17/02/2015 à 18:03 :
Doucement les critiques... Ce sont des Elus.
Vous pouvez avoir des idées contraires à lui , par exemple être pour l'exonération sociale des impôts pour les PDG , ou les paradis Fiscaux... Oui , oui , je vous connais , Messieurs les Français de l'UMP....J'ai fait Sorbonne après Princeton...
Mais voilà , les Français ont voté pour lui. Ne pas le respecter , c'est déchirer la notion de République.
Alors , mettez-y au moins les formes... On vous dit cultivés. Or , vos textes sont un exemple parfait de décrépitude intellectuelle.
Moi , Cow Girl , exploitant ma ferme sans l'aide de personne , au Minnesota.
Et prompte à me servir de mes poings.
Réponse de le 20/02/2015 à 11:18 :
vous pouvez nous transmettre un scan de vos diplomes qu'on rigole un peu ?
Réponse de le 20/02/2015 à 11:41 :
Je n'aurais pas mieux dit. Merci
Réponse de le 20/02/2015 à 12:28 :
chère amie "américaine", allez voir dans le LAROUSSE la définition du mot : mythomanie.
Réponse de le 20/02/2015 à 18:33 :
Il a eu combien de voies? Et combien ont voté blancs ou ne sont pas venu par dégout du manque de choix et du fait qu'on ne les écoutent pas?
Réponse de le 21/02/2015 à 12:49 :
@ Cow Girl : le naïf qui veut tout savoir et rien payer.
Transmettez-moi d'abord les vôtres , qu'on rigole une bonne heure dans TOUT le Minnesota.
Réponse de le 21/02/2015 à 12:55 :
A Fernand Nodin
Allez voir dans le dictionnaire ce que signifie Stupid Has-Been.
a écrit le 17/02/2015 à 11:30 :
Au secours fuyons voilà le Monsieur catastrophe avec ces prévisions......
a écrit le 17/02/2015 à 10:46 :
Les fourberies de Sapin : Suite.....après les mensonges répétés sur le chômage, puis ceux du budget avec Bruxelles....
et bientôt fin.......
Vivement les prochaines élections.
a écrit le 17/02/2015 à 8:06 :
Mais non, voyons, depuis 40 ans les démagos professionnels de l' UMP et du PS sont des menteurs ! Il faut mettre "ne" et "pas" dans leurs discours pour avoir la vérité.
a écrit le 17/02/2015 à 7:51 :
Comme Hollande, Valls, Fillon, Copé, Juppé et les autres politiques professionnels UMPS qui saignent les Français depuis 40 ans, il n' a jamais travaillé de sa vie (ni payé d'impot). Ce type, qui serait chomeur s'il n'était pas ministre, c'est du vent, du flan, du baratin...
Réponse de le 20/02/2015 à 19:16 :
Cet homme est un spécialiste de la mise en danger de la vie d'autrui...
a écrit le 17/02/2015 à 7:23 :
Hollandréou, Valldréou et Sapindréou (comme avant Sarkozéou et Fillondéou) s'en mettent plein les poches avant la "banqueroute pour tous".
Réponse de le 20/02/2015 à 21:06 :
Par pour tous les grandes entreprises et groupes multinationaux n'ont jamais fais autant de bénéfice que depuis la crise. Regardez les travailleurs ont des salaires figés voir réduit alors que des parasites comme Gattaz ont de "petites" augmentations de quelques zéro (au moins 5) avant la virgule... La crise et la banqueroute oui mais pas pour tous !
a écrit le 17/02/2015 à 0:01 :
La méthode Couet appliquée chaque jour ; le déni, toujours le déni pour masquer l'incomptence. Ce gouvernement ne gouverne rien, pire il prend les français pour des imbéciles - c'est indécent et anti-républicain. Hollande a été élu sur des mensonges il n'est donc plus légitime.
Réponse de le 20/02/2015 à 21:00 :
Sarkozy encore plus ça l'a pas empêché de faire ces 5 ans et même de tenter de ce représenter; et il va même le refaire. Les hommes politiques de part la constitution savent qu'ils garderont le pouvoir tant que le "peuple" ne se révoltera pas et comme nous sommes des idiots et que les portables nous abrutissent tous les jours un peu plus, on est pas prêt de s'en sortir.
a écrit le 16/02/2015 à 20:36 :
Heureusement qu'il n'est pas condamné pour ses résultats, il prendrait cher.
a écrit le 16/02/2015 à 18:42 :
Un ministre de l'économie se doit d'etre obstinément optimiste .Meme si sa raison dit non il doit dire oui .La psychologie joue en économie et a un effet d'entrainement .Si lui n'est pas optimiste qui le serra derriere lui
a écrit le 16/02/2015 à 18:35 :
Comme la courbe du chomage, je suis septique !!!!!!
Réponse de le 20/02/2015 à 11:44 :
c'est la fosse qui est septique. Vous, vous etes sceptique
a écrit le 16/02/2015 à 18:02 :
Réjouissons nous, le PIB va augmenter de 0.00001% je sens un frémissement.
a écrit le 16/02/2015 à 17:47 :
l'investissement va au tas, il devrait tt doucement s'en inquieter...
la seule chose qui augmente c'est la depense publique ( soit par impots, soit par impots differes)
a écrit le 16/02/2015 à 16:07 :
Pour qu'il soit justifié, il eusse été de bon aloi d'avoir de véritables économistes compétents et qualifiés qui donnent des résultats probants ; or, c'est très loin d'en être le cas. Donc, il n'y aura aucune croissance car les mesures économiques et sociales ne sont pas prises. Bien au contraire, ils continuent à dépenser à tord et à travers sans compter ; on ne peut que couler !
Réponse de le 20/02/2015 à 21:03 :
Ben oui mais ils ont préférer envoyer Francise (cf les guignols de l'info) au tribunaux!
a écrit le 16/02/2015 à 15:42 :
Dire autre chose que tout va bien madame la marquise serait un constat d'échec de sa politique, non :-)
a écrit le 16/02/2015 à 14:42 :
Toutes ses prévisions se sont avérées fausses ou désastreuses, alors, une connerie de plus ...
Réponse de le 20/02/2015 à 21:08 :
Oui mais là le pourcentage est hyper bas. Autant dire qu'on est déjà en déflation!
a écrit le 16/02/2015 à 14:26 :
Nous pourrions ajouter un commentaire à cette photo car Sapin à l'air de penser "quelle connerie ce job, il faut mentir en permanence alors que je ne sais plus comment utiliser mon frix et ou le planquer ?"
Réponse de le 20/02/2015 à 18:30 :
C'est bien il vous reste du fric à planquer. Vous n'êtes plus très nombreux à avoir du fric, soit vous êtes patron soit vous êtes chômeurs et profitez de tous les dons!
a écrit le 16/02/2015 à 14:24 :
Un jour il aura raison, mais ce n'est pas en augmentant continuellement et discretement les taxes et impots qu'il favorise la croissance et le redémarage de l'économie. Et il y a tant de subventions et d'aides donnés de tous les cotés que personne ne cherche plus à remettre à plat tout ce maillage qui pousse les français à travailler et moins officiellement mai à TRAVAILLER PLUS AU NOIR.
a écrit le 16/02/2015 à 14:05 :
Plus il y a de chomeurs, moins il y a de boulot en France , et plus il est content de lui !!!!
a écrit le 16/02/2015 à 13:14 :
Le même qui avait dit, pour 2014 que nous ne serions pas "à l'abris d'une bonne surprise" ? Non, aucune raison d'être optimiste sur les décisions prises par ce gouvernement, dont les effets "tardent à venir" (traduction polie de "ne fonctionne pas"). Sapin passe de ministère en ministère en laissant des situations pires qu'à son arrivée. Ses responsabilités actuelles ne sont dûes qu'à son amitié avec Hollande (dans le privé, il aurait été remercié depuis longtemps, soyons clairs...).
Réponse de le 16/02/2015 à 17:43 :
La République c'est le régime des copains qui s'en mettent plein les poches en augmentant les taxes et impots pour compenser leur incompétence à gérer un état, un budget et à résorber une dette.
Réponse de le 05/03/2015 à 20:45 :
Parce que vous êtes sans doute bien plus compétent à gérer le votre? De grâce, un peu d'humilité. Gérer le budget de la république, c'est un peu comme distribuer des bonbons! Tout le monde veut son saoul, mais personne ne veut payer. Combien l'état vous verse-t-il de manière directe ou indirecte. Moins de sécurité? Pleures. Moins d'éducation? Pleures. Moins d'infrastructure? Pleures. Moins d'aides? Pleures. Il en faut beaucoup et pour tout le monde. La vérité, c'est que les Français sont des pleureuses aimant se gaver. La richesse ne vient pas d'une corne. Alors on se partage tout, on se redistribue tout, mon voisin en a plus que moi, je gueule.. J'en ai plus que mon voisin? Je feint de l'ignorer et je gueule( par principe). Puis il y a les contres, "je suis contre, je comprends tout, les autres bien évidement sont idiots, j'ai raison parce que j'ai réfléchi 30 s sur le sujet et ma naturelle perspicacité me permet d'en tirer un jugement objectif" Mais alors, que fait-on? Et bien on gueule et on a bien raison de gueuler, parce que de toutes façons, les problèmes viennent d'ailleurs!

Alors je le clame haut et fort: je comprends que si en France on a des problèmes structurels endémiques, et bien en observant la nature des propos ici tenus, on n'est pas prêt de trouver des solutions.....
Et puis ça tombe bien, parce que ce sera toujours la faute de l'autre!!!!
a écrit le 16/02/2015 à 11:43 :
Nous ne comprenons pas pourquoi il va à l'encontre d'un contrat autoroutiers signé avec l'Etat ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????si c'est cela la croissance !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :