Etats-Unis : la confiance des consommateurs en hausse, l'immobilier toujours en berne

 |   |  387  mots
La confiance des consommateurs américains a progressé en septembre, avec un indice à 59,8 points contre 58,5 en août, a indiqué mardi l'institut de conjoncture privé Conference Board. Mais les prix des logements ont enregistré une nouvelle baisse record en juillet, chutant de 16,3% sur un an, selon l'indice S&P/Case Shiller mesurant les prix dans les vingt plus grandes agglomérations américaines publié mardi.
Le moral des ménages américains est légèrement remonté en septembre en raison d'un apaisement des inquiétudes concernant l'inflation, selon l'enquête mensuelle de l'institut Conference Board publiée ce mardi. Son indice de confiance s'est établi à 59,8 contre 58,5 en août (56,9 en première estimation). Les économistes anticipaient un ralentissement avec une estimation allant de 54 à 55.
 
L'enquête de septembre du Conference Board a toutefois pris fin le 23 septembre, ce qui signifie qu'elle ne prend pas en compte les derniers développements de la crise financière. "L'augmentation de la confiance du consommateur en septembre est seulement due à une amélioration des perspectives à court terme", a déclaré Lynn Franco, directrice du Conference Board Consumer Research Center. "Ces résultats ne tiennent pas compte de tous les événements tumultueux du secteur financier ce mois-ci et tant que la poussière ne sera pas un peu retombée, nous n'en connaîtrons pas les pleines conséquences sur les attentes du consommateur."
 
L'indice de l'évaluation par le consommateur de sa situation présente est tombé à 58,8, son plus bas niveau depuis octobre 1993, contre 65 en août. Le niveau des attentes est monté à 60,5, son plus haut de haut mois, contre 54,1. 
 
Par ailleurs, l'activité économique dans la région de Chicago a ralenti moins fortement que prévu en septembre, selon l'enquête mensuelle des directeurs d'achats de la région publiée mardi. Son indice PMI s'est établi à 56,7 ce mois-ci contre 57,9 en août, alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un chiffre de 53.
 
L'indice est remonté en zone d'expansion (au-dessus de 50) au mois de juillet. La composante des nouvelles commandes est revenue à 53,9, contre 60,2 en août, tandis que celle de l'emploi a bondi à 49,1 contre contre 39,2, son plus haut niveau depuis décembre dernier. Le sous-indice des prix payés est resté quasiment stable à 80,7 contre 80,6 en août. 
 
En revanche, l'immobilier est toujours en crise. Les prix de revente des logements individuels ont à nouveau baissé à un rythme annualisé record en juillet aux Etats-Unis, selon l'indice Standard & Poor's/Case Shiller publié ce mardi. L'indice composite, portant sur vingt régions métropolitaines américaines, a reculé de 0,9% d'un mois sur l'autre et a chuté de 16,3% par rapport à juillet 2007. Depuis le pic immobilier en juillet 2006 aux Etats-Unis, l'indice a perdu 19,5%.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :