Etats-Unis : l'immobilier toujours en berne, la consommation résiste

 |   |  499  mots
Selon l'indice Case-Shiller, les prix des logements ont chuté de 19% sur un an en janvier, dans les vingt plus grandes agglomérations des Etats-Unis. En revanche, les ventes des grands magasins se maintiennent fin mars. La confiance des consommateurs est remontée légèrement en mars, après avoir touché un plancher en février.

Les prix des logements aux Etats-Unis ont enregistré en janvier une chute record de 19% sur un an, selon l'indice S&P/Case-Shiller mesurant les prix dans les vingt plus grandes agglomérations américaines et publié ce mardi.

Après un recul déjà historique de 18,5% en décembre, les analystes tablaient sur une baisse de 18,6%. L'ampleur de la chute des prix des logements dans les dix plus grosses villes du pays a également atteint un nouveau record, avec un recul de 19,4% sur un an, ajoute l'étude. Les deux indices sont en recul constant chaque mois depuis octobre 2007, a souligné l'étude.

En glissement mensuel, les prix des logements ont plongé de 2,8% dans les vingt principales agglomérations en janvier, après une baisse de 2,6% en décembre. Dans les dix plus grandes agglomérations, les prix ont reculé de 2,5%, accentuant leur baisse du mois précédent de 0,2 points.

En revanche, les ventes des chaînes de magasins ont progressé de 1,1%, à magasins comparables, au cours de la semaine close le 28 mars par rapport à la précédente, a indiqué mardi le Conseil international des centres commerciaux (ICSC). L'indice mesurant ces ventes est monté à 486,5 contre 481,3 la semaine précédente, durant laquelle elles avaient légèrement baissé.

Sur un an, les ventes affichent une légère contraction de 0,2%, après avoir connu lors des deux semaines précédentes leur plus faible performance hebdomadaire depuis le début de l'année (-1,4%), a indiqué l'organisation professionnelle. "Les ventes se sont améliorées vers la fin de semaine, et se sont renforcées encore lors du week-end (...) Cette semaine solide est de bon présage pour le secteur des ventes de détail et pour l'économie, même si la demande a encore beaucoup de marge à la hausse", a commenté l'économiste en chef de l'ICSC, Michael Niemira, cité par l'AFP (Agence France Presse).

Par ailleurs, l'activité industrielle dans la région de Chicago s'est dégradée à un rythme accéléré en mars, selon l'indice des directeurs d'achats publié mardi par l'association professionnelle ISM. Celui-ci est tombé à 31,4 points, alors que les analystes attendaient qu'il remonte un peu, à 34,4 pts.

Enfin, la confiance des consommateurs est remontée légèrement en mars à 26 points, après avoir touché un plancher en février, selon l'indice de l'institut de conjoncture privé Conference Board publié mardi. Cette remontée est moins forte que ce qu'espéraient les analystes, qui attendaient l'indice à 28 points.

Le Conférence Board a revu le niveau de l'indice de février à 25,3 points (au lieu de 25), ce qui reste toute de même le plus bas niveau qu'il ait atteint depuis le début de sa publication en 1967. La remontée de mars résulte d'une amélioration de la composante mesurant les attentes des consommateurs, passée de 27,3 points à 28,9 points, alors que la composante mesurant l'évaluation de la situation présente a reculé, à 21,5 points, contre 22,3 points le mois précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourriez-vous m'indiquer sur quel site exactement on peut trouver l'évolution mensuelle de l'indice Case-Shiller qui, comme vous le savez est trés important pour les prévisions économiques.

Merci mille fois
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a un dicton chez les Americains qui dit les arbres ne montent pas jusqu'au ciel,cela est pareil pour l'immobilier speculatif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :