G20 : Nicolas Sarkozy veut du concret

Le président français veut obtenir des "résultats concrets" lors de la réunion du G20 jeudi. Il insiste sur l'urgence de s'attaquer à la réforme de la régulation des marchés financiers.

3 mn

Dans une tribune publiée par la presse internationale, le président de la République française a réaffirmé qu'il venait à Londres pour la réunion du G20 jeudi afin "d'obtenir des résultats concrets", notamment en termes de régulation financière.

Le chef de l'Etat a estimé que "le monde" attend des pays du G20 qu'ils "accélèrent la réforme du système financier international, qu'ils reconstruisent, ensemble, un capitalisme rénové, mieux régulé, plus moral et plus solidaire".

L'entretien, publié par le "Herald Tribune", le "Washington Post", "El Pais" ou encore le "Yomiuri Shimbun", insiste sur l'importance de "s'atteler" à la question de la régulation des marchés financiers. Sur ce point, les pays européens, Allemagne et France en tête, semblent déterminés. A l'inverse, les Américains semblent plus réservé sur la marche à suivre en matière de réglementation des marchés. Le secrétaire américain au Trésor, Tim Geithner, s'est même très clairement opposé à la mise en place d'un système de régulation international.

Pour de nombreux observateurs, les Américains attendent surtout de ce G20 une action de soutien à la croissance. Mais là encore, l'Allemagne ne semble pas prête à injecter, à nouveau, des milliards d'euros pour relancer son économie. Quant à la France, Nicolas Sarkozy place sur un pied d'égalité l'urgence de soutenir la croissance et d'avancer sur la question de la régulation des marchés. Concernant ce dissensions entre Européens et Américains, le président Sarkozy s'est défini ce matin sur Europe 1 comme un "ami des Etats-Unis", mais un "ami debout". Il a précisé que les projets de déclaration actuellement sur la table pour le sommet du G20 ne convenaient "ni à la France, ni à l'Allemagne", pour le moment, mais que les négociations se poursuivaient.

Le président de la République s'est également exprimé sur la question des paradis fiscaux. Il demande au G20 de les désigner "précisément" dans un document, ainsi que les changements attendus et les conséquences auxquelles ils s'exposent s'ils refusent de s'y conformer. "La position traditionnelle anglo-saxonne (sur les paradis fiscaux, ndlr) était une position de relative tolérance", a-t-il affirmé ce matin à la radio. Il a ajouté qu'il avait lu le texte de Barack Obama stigmatisant les paradis fiscaux et l'avait approuvé, mais que maintenant, "il faut des fais".

"Nous voulons très clairement qi'on précise ce qu'est un paradis fiscal, qu'il y ait une ou plusieurs listes de places financières qui ne coopèrent pas au regard des critères de l'OCDE, et qu'on en tire les conséquences", a-t-il détaillé.

L'augmentation des fonds mis à disposition du Fonds monétaire international (FMI) et la place plus importante à accorder aux pays émergents dans la réforme de la gouvernance économique mondiale", sont également des thèmes qu'a défendu Nicolas Sarkozy.

Ces derniers jours, le chef de l'Etat français a brandi la menace de pratiquer la politique de la chaise vide voire de claquer la porte du G20 s'il n'y obtenait pas des résultats concrets en matière de régulation financière internationale. Des menaces répétées par sa ministre de l'Economie, Christine Lagarde, sur la BBC. Ce matin, au micro d'Europe 1, le président a toutefois estimé que "la politique de la chaise vide marquerait un échec" du sommet et affirmé qu'il ne veut pas y croire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le salaire du President, qui va controler? Et l'Elysee n'est il pas le parfait exemple de paradis fiscal?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
sarko arrete de faire du bla bla ... demissionne

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Sarkozy qui se roule par terre si on ne fait pas ce qu'il attend ? ce serait drôle !! Mais il a raison, il faut dui concret !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les Députés et Politiques vivent en France le véritable Paradis fiscal en laissant aux gueux ( nombreux ) de ce pays Enfer fiscal !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
DES FAITS TRES TRES ATTENDUS : EN PREMIER le remboursement immédiat des avances par les banques à l'Etat, PUIS la privatisation des banques dDEVALUEES à leur juste valeur minim habitées par de bandits, PUIS des poursuites judiciaires contres les fina...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
dans le dossier spécial de la Tribune, j'ai bien vu des propositions concrètes de certains pays, mais rien de la France ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Si nous voulons sortir de ce MONDIAL MERDIER il va falloir AGIR ET VITE ,assez de blablas mais des actions cibles , au G20 des lois MONDIAL d'exceptions pour limiter les salaires des dirigeants d'entreprises à 12000 ? mois supprimer les parachutes DO...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quitter le g20? Alors il y a confusion entre Londres et le salon de l'agriculture : il se casse...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
breuil, sergio, dumdum : même combat, diffuser la connerie !!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C' est SARKOZY qu' il faut REGULER !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est quoi des "fais" ; cf fin du paragraphe 5 : "Barack Obama stigmatisant les paradis fiscaux et l'avait approuvé, mais que maintenant, "il faut des fais"." Seraient-ce des "faits" ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pour Sergio, il est très facile de crier au loup quand on n'est pas en responsabilités.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nous aussi, en France, on aimerait voir du concret de la part de Mr Sark et de son gouvernement. Heureusement, que les impatients soient récompensés, on va en avoir bientôt : les impôts vont exploser. Vive la Republique et vive la France !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Avec les gauchistes il n'y auras que des catastrophes , prises en otage de directeurs, l'anarchie bien sûr et allons-y à gauche toute !!!! et vous aurez tout PERDU !!!!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le 18 février 2009, Nicolas Sarkozy a souhaité « que les dirigeants mandataires sociaux, dont l?entreprise met en ?uvre un plan social d?ampleur ou recourt massivement au chômage partiel, renoncent à la part variable de leurs rémunérations. » Le 20...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
CHANGER LE SYSTEME DE REMUNERATIONS DES TRADERS « Je suis plus choqué par le système de rémunérations de ceux qu?on appelle les traders que les présidents de banque... C?est ce système-là que je veux changer. Les traders, ces sont tous ces jeunes ge...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Monsieur le Président au lieu de vouloir donner des leçons commencer par mieux gérer notre pays et appliquer les règles qui s'imposent et surtout n'oubliez pas vos amis que vous savez si bien protéger. Dans la "foulée " virez les "béni oui oui" de vo...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le 25 septembre 2008 à Toulon, dans son discours- Nicolas SARKOZY : " Au fond, c'est une certaine idée de la mondialisation qui s'achève, avec la FIN DU CAPITALISME FINANCIER qui avait imposé sa logique à toute l'économie." "L'économie de marché,...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est une idée pas mal Victor, mais ceci n'est qu'utopie irréalisable. On va nous envoyer un marchand de sable qui va tous nous endormir une fois de plus et rien ne changera, on prend les mêmes et on recommence !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@Dico: les faits c'est une monnaie de référence internationale composée d'un panier des principales devises, l'éradication des paradis fiscaux, l'encadrement au niveau mondial des prises de risques des institutions financières par une institution int...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
POUR REPONDRE A NICO: SARKOZY ET SON GOUVERNEMENT ONT OUBLIE D ENCADRER CERTAINES REMUNERATIONS CONTRAIREMENT A LEURS PROMESSES. IL N Y A PAS QUE LES PATRONS DONT LES BONUS DOIVENT ETRE ENCADREES Alors que les banques ont touché des aides de l?Etat...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
POUR REPONDRE A NICO. CE N EST PAS AVEC SON DECRET A MINIMA QUE SARKO VA ENCADRER LES DERIVES DES MARCHES ET DES COMPORTEMENTS DE CERTAINS BANQUIERS ET TRADERS. Les banques ont été aidées. Elles refusent de financer l?économie et sont responsables d...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Lorsque des millions de personnes sont frappées par le chômage, est-il normal que certains patrons et banquiers se paient démesurément sur leur entreprise, que se développent (ou dérapent) chez eux cet appât du gain et cette avidité ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
fremen, comme vous avez l'air de vous enerver, 2 pistes et une citation : - s'attaquer aux rémunérations excessives : ça fait des années qu'on mène les gens en bateau sur ce sujet - s'attaquer aux paradis fiscaux : commençons par en donner la définit...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
LOIS HADOPI C'est là qu'on voit le peu de crédit que l'UMP accorde à la propriété intellectuelle. Mais est-ce bien surprenant, sachant que dans "propriété intellectuelle" il y a... "intellectuel" ! Toujours est-il qu'au moment où le Parlement exam...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
J'ajoute, les raisons de ces cadeaux pharamineux ... si Bouton part à la retraite avec des millions ce n'est pas pour ses beaux yeux (j'ai vu une photo en couleur) c'est parce que comme ses comparses il détient des secrets - tous les secrets d'une b...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
trés bonne réflexion dumdum19!j aimerai bien une réponse aussi!!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@Trader : Non c'est toi qu'il faut réguler, tu es brillant mais tu vas trop loin et ton impact sur les créations d'emplois dans notre pays est globalement nul.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A breuil : je vous ai fait réagir, c?est bien. Votre réponse est plus cohérente que le mot d?origine. Mais ne soyez pas défaitiste, ne jetez pas le G20 aux orties avant que l?on sache ce qui en ressort. S?il n?en sort rien c?est une catastrophe, mais...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.