Japon : poussée du chômage et de la déflation

 |  | 203 mots
Lecture 1 min.
En juin, le taux de chômage a atteint son plus haut niveau en 6 ans à 5,4%, tandis que les prix à la consommation enregistraient une chute record de 1,7%.

La crise économique au Japon bat son plein. Selon les dernières statistiques, le taux de chômage japonais a atteint son plus haut niveau en six ans tandis que les prix à la consommation ont subi une chute record en juin.

Ainsi, le taux de chômage s'est établi à 5,4% en juin, contre 5,2% en mai, le chiffre le plus élevé depuis juin 2003. Le nombre de chômeurs a bondi de 31,3% sur un an à 3,48 millions.

Du côté de l'inflation, les prix à la consommation hors produits périssables ont chuté de 1,7%, soit la plus forte baisse jamais enregistrée. Il s'agit également du quatrième mois de baisse d'affilée des prix, confirmant l'installation de la déflation au Japon.

Et la situation ne devrait pas s'améliorer dans les prochains mois. La plupart des analystes prédisent ainsi que le taux de chômage battra prochainement le record historique de 5,5% atteint en avril 2003. Les économistes tablent aussi sur une déflation persistant encore plusieurs mois au Japon .

Seul petit point positif à noter : la consommation des ménages a timidement augmenté (+0,2% en juin sur un an en termes réels), mais cette deuxième hausse mensuelle consécutive s'explique essentiellement par la baisse des prix.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Japon a une population de villes qui est d'après ce que l'on peut voir aux actualités très déconnectée des réalités saines. Je leur recommanderais de revenir à une population plus rurale, ce qui sous-entend une baisse de leur poipulation pour libérer de la place et créer des villages avec des vaches, des poules, des champs. Habiter dans une boîte de conserve comme beaucoup de Japonais ne peut mener qu'à la maladie mentale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :