Le PIB américain du deuxième trimestre attendu meilleur qu'au premier

 |  | 311 mots
Lecture 2 min.
La publication des chiffres du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis pour le deuxième trimestre est attendue ce vendredi à 14h30. Selon les analystes, l'économie américaine devrait continuer de se contracter entre avril et juin, mais de façon beaucoup moins marquée qu'en début d'année.

Les marchés ont les yeux tournés ce vendredi du côté des Etats-Unis, alors que l'on attend en début d'après-midi la publication des chiffres du produit intérieur brut (PIB) américain pour le deuxième trimestre.

Selon les analystes, l'économie américaine devrait continuer de se contracter entre avril et juin, mais de façon beaucoup moins marquée qu'en début d'année. Le consensus Reuters table ainsi sur une baisse de 1,5% du PIB au deuxième trimestre après un recul de 5,5% au premier.

Jeudi soir, le président Barack Obama allait dans le même sens. "Si vous prenez le consensus qui se dégage chez les économistes actuellement, il confirme que nous avons vu un ralentissement significatif de la contraction au cours des derniers mois", a-t-il déclaré lors d'une apparition devant la presse à l'occasion d'entretiens avec son homologue des Philippines, Gloria Arroyo.

"Nous nous trouvions dans une position où nous pouvions aller à une grande dépression. Je crois que ces craintes se sont atténuées". Barack Obama a souligné que le système bancaire, le crédit, les marchés financiers en général, s'étaient stabilisés. "On ne voit plus l'énorme volatilité ou la panique que l'on voyait", estimant que "tout cela est le signe que nous nous sommes éloignés du précipice".

"Mais je soupçonne que les chiffres du PIB vont montrer que l'économie s'est contractée au deuxième trimestre, que les pertes d'emplois continuent à être un énorme problème", a-t-il néanmoins indiqué. "Nous ne nous reposerons pas tant que nous n'aurons pas vu, non pas simplement une amélioration technique du PIB, mais tant que les perspectives d'emploi, les revenus du peuple américain n'auront pas rebondi. Et cela prendra un certain temps", a estimé le président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :