Bonus : Londres ne veut pas d'une régulation à la française

 |   |  283  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Contrairement aux Allemands, le Premier ministre britannique ne soutient pas entièrement les propositions françaises de limitation des rémunérations des traders, même s'il promet des mesures de régulation et plaide pour un consensus international.

La France et l'Allemagne voulaient que l'Union européenne adopte une position commune au sujet de la rémunération des professionnels de la finance avant le sommet du G20 de Pittsburgh (Pennsylvanie) à la fin du mois, mais le Royaume-Uni ne semble pas prêt à se ranger à leurs propositions sans discussion.

Dans une interview accordée aux Financial Time, Gordon Brown, le Premier ministre britannique, a promis des mesures pour limiter les bonus excessif, mais s'est montré hostile à l'idée d'un plafonnement de ces primes, estimant qu'une telle mesure serait difficile à appliquer au niveau international.

En revanche, l'Ecossais s'accorde avec Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sur la nécessité de "normes communes de gouvernance à travers le monde" et sur le fait qu'il est "impératif que les rémunérations soient calculées sur les succès à long terme, et non les gains spéculatifs à long terme". Le chef du gouvernement britannique rejoint ainsi les positions du président français, qui propose un étalement du versement des rémunérations variables pour décourager les prises de risques insensées.

De même, l'idée d'une mise en place d'un système de "malus" ne semble pas étrangère au Premier ministre, qui déclare au FT que les banques devraient également pouvoir "récupérer" les primes des courtiers si leurs performances ne sont pas concluantes les années suivantes.

Après avoir reçu un soutien rapide de Berlin concernant ses propositions de régulations des bonus des professionnels de la finance, Nicolas Sarkozy va devoir négocier ferme avec Londres si il veut que l'Union européenne présente un visage uni au prochain G20, les 24 et 25 septembre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rooo, ils veulent notre bien tous ces gens... Fantastique, doit on les croire? vive saint thomas... doctrine qui pour l'instant ne m'apporte pas vraiment de satisfaction...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Des britanniques et du modèle ultra libéral anglo saxon , responsable en partie de la crise, il ne fallait pas en attendre autre chose.Si vous voulez la division et le bordel :comptez sur eux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Toujours les mêmes ! Mais que font-ils dans l'UE ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De tout façon, le lobying des banques américaines aura vite raison des voeux pieux du "petit" agité" et de sa copine Angéla.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De Gaulle a toujours refuse l'entree de l'Angleterre dans l'Europe puisqu'elle ne la concevait pas comme les autres. Georges Pompidou a commis l'enorme erreur de leur avoir ouvert la porte en 1972! Merci Georges!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
sortons les anglais hors de l'EU ils sont toujours contre tous et qu'ils deviennent un état americain la ils seront d'accord avec eux de toute facon ils n'auront pas le choix
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A Nicolas et Angela : Tenez ferme vos positions.

De plus, les paris sur les matières premières doivent être sérieusement réglementées surtout sur les produits alimentaires. Ces paris qui font fluctuer anormalement ses produits doivent être très fortement imposés au bénéfice de l'entraide alimentaire internationale.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut exclure l'Angleterre de l'UE. Avec leurs copains américains, ils ont planté l'économie mondiale et nous répondent "ne changeons rien, les contribuables paieront".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'ACCORD avec modération-bonus - les paris sur les matières premières doivent être sérieusement réglementées surtout sur les produits alimentaires. Ces paris qui font fluctuer anormalement ses produits doivent être très fortement imposés au bénéfice de l'entraide alimentaire internationale. ET IL FAUT REVENIR A LA POSITION DE De Gaulle QUI a toujours refuse l'entree de l'Angleterre dans l'Europe puisqu'elle ne la concevait pas comme les autres. SERRONS LA VIS A GORDON BRAUN QUI EST EN ECHEC TOTAL .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne negocie pas avec Londres: c'est "take it or leave it", comme ils se comportent avec autres. Il me semble que la France a eu une chance enorme que le General DeGaulle ait traverse la Manche par ses propres moyens lorsque les armes se sont tues car nous etions voues a un tout autre destin.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous pouvons nous dire choquer par des bonus excessifs pour les traders. Sachez cependant que ces bonus sont décidés par les dirigeants des banques qui profitent des résultats de la spéculation de leurs traders pour maximiser leurs propres bonus. Mais sachez aussi que la crise financière est née des facilités de crédit données par nos gouvernements à des personnes non solvables. Et que les déficits publics de la France avec la nécessité de revoir à la hausse la fiscalité, même de manière déguisée, va accroître les défaillances de nouveaux et nombreux foyers. Une nouvelle crise qui va faire encore plus mal!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vivement que le royaume-uni fasse faillite et emporte avec elle les USA!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Personne ne veut proposer aux banques de rembourser les dégats et les coûts sociaux que nous allons de voir supportés à cause de leur cupidité. Il serait peut être temps de reparler de la txe tobin!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
commencez par demandez les memes cotisations que pour un salaire car il s'agit bien de salaire et vous verrez au vue de la somme a verse a l'urssaf, ills abaisseront le montant et au pire ils les maintiennent les sommes recouvrer par l'urssaf c'est autant de moins a faire financer par le contribuable(cela entrazinerait peut etre bien la fin de la csg, qui je vous le rappelle est un taxce p^rovisoire depuis 1991).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Londres fait une réponse réaliste au "cinéma" de Nicolas; mais il faut bien en faire un peu pour tenter de faire taire les baveux. au fait, qu'est-ce que les baveux pensent du salaire des footballers, speakers de télé, "vedettes" du show-bizz...?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :