Débat autour du statut du dollar comme monnaie de référence

 |   |  402  mots
Le billet vert continuait de perdre du terrain ce mardi face à l'euro et au yen, après des rumeurs de négociations internationales sur la fixation du prix du pétrole, actuellement en dollars, dans d'autres devises.

Plusieurs pays producteurs de pétrole ont démenti ce mardi un article du quotidien britannique The Independent faisant état de discussions secrètes entre les Etats du Golfe et la Russie, la Chine, le Japon et la France pour remplacer le dollar comme monnaie du commerce pétrolier. "Il n'y a rien à ce sujet", a également déclaré à Reuters une source haut placée au sein de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep).

Le correspondant de The Independent au Moyen-Orient, Robert Fisk, avait rapporté que les discussions portent sur le remplacement du dollar par un panier de devises incluant le yen, le yuan, l'euro, l'or et une monnaie unique qu'envisagent de créer les Etats du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Koweït, Bahreïn, Oman et Qatar).

Ce nouveau dispositif, aux termes duquel les prix du pétrole ne seraient plus exprimés en dollars, aurait vocation à s'appliquer d'ici neuf ans, précise l'article qui cite des sources non identifiées dans les pays du Golfe et des sources bancaires chinoises à Hong Kong.

Les démentis n'ont cessé de pleuvoir toute la journée. Interrogé par des journalistes sur l'article britannique, le responsable de la Banque centrale saoudienne, Mohamed al Djasser, a répondu : "totalement faux". "Nous n'avons pas du tout discuté de cela", a dit de son côté le vice-ministre russe des Finances, Dmitri Pankine. Interrogé par Reuters, le ministre algérien du Pétrole, Karim Djoudi, a jugé qu'un tel changement n'était pas nécessaire : "les pays producteurs de pétrole ont besoin de stabiliser leurs revenus mais (...) je ne vois pas de nécessité pour le commerce pétrolier d'être libellé différemment (...) Mais nous sommes à la conférence du FMI où toutes sortes de questions sont évoquées et discutées".

Et, ce mercredi 7 octobre, le ministère français de l'Economie a qualifié de "spéculations" sans "aucun fondement" les informations faisant état de ces discussions pour remplacer le dollar par un panier de monnaies dans le commerce du pétrole.

L'euro est monté jusqu'à 1,4749 dollar alors qu'il s'établissait à 1,4662 dollar avant la publication de l'article. La devise européenne a par la suite cédé du terrain après les démentis russe et saoudien et avant de reprendre des couleurs en raison des inquiétudes du marché sur le statut du dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2009 à 9:47 :
L'amérique est la locomotive du monde dans quasiment tous les domaines. Donc elle n'a aucun souci à se faire avec sa monnaie et se fiche complètement de ces débats ridicules. La baisse de la monnaie sert à effriter les avoirs américains détenus à l'étranger. C'est ainsi depuis très longtemps et cela va continuer. Le monde finance ainsi en quelque sorte ce leadership américain, ce qui n'est pas très cher payé au regard des avantages offerts... Mais ce qui n'est pas normal, c'est que cette contribution ne soit pas reconnue ni transparente et qu'elle ne s'accompagne d'aucune représentation vis à vis de la politique américaine. "Pas de représentation, pas de contribution" devrait-on dire à l'oncle Sam, et bouder les avoirs américains, en particulier les bons du trésor.
a écrit le 13/10/2009 à 8:13 :
remplacer le dollar par quoi ? l'euro n'est pas une monnaie forte c'est une monnaie chère. Remplacer le dollar par un panier de monnaies ? lesquelles? Sans le marché américain les monnaies dites de remplacement ne vaudraient pas grand chose à terme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Depuis plusieurs années, les cours du baril de pétrole et des matières premières n'étaient plus en relation avec le cours du dollar, monnaie de réserve.
L'impossibilité progressive pour les USA de ne plus utiliser la planche à billets va engendrer une autre crise. La paupérisation pour eux. Celles des dettes de tous les autres pays "riches". Tant pis pour ceux qui seront incapables de les rembourser.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bien sur que ça dément... Les saoudiens sont tenus par les coui... par les etats unis depuis belle lurette. L'irak à fait ça en 2000 (vendre son petrole en euro), regardez ce qui est arriver en 2003. L'Iran avait annoncé publiquement qu'il envisageais de le faire en 2006, regardez les pressions qu'ils subissent depuis sous pretexte de menace nucléaire. L'iran à meme commencer de changer de devise de reserve du dollar pour l'euro. La chine achète de l'or en douce depuis plusieurs années, et publiqement ces derniers temps.

Quand au sujet du nucléaire, les états unis disent etre satisfait des efforts consenti par les Iraniens ces derniers jours, mais qu'ils en attendent "plus", le "plus", c'est pas au sujet du nucléaire...

Il se passe en coulisse une guerre économique énorme visant à faire tomber le dollar et faire grimper le prix de l'or (ce qui est plus ou moins lié, si une devise de reserve perd de la valeur, une autre prend l'ascendant sur elle)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le dollar, monnaie de référence permet aux américains de financer leurs déficits sur le dos des autres pays. Le système a atteint ses limites. L'euro aurait pu servir de deuxième monnaie de référence, mais l'Europe n'est pas assez forte et a pris du retard. Alors il faudra bien trouver des solutions. Une monnaie mondiale, c'est sans doute bien trop tot, pourtant dans un monde qui s'uniformise ce sera probablement à terme la solution. En attendant il faut trouver un système de transition. Un panel de quelques monnaies pourrait faire l'affaire, mais le système est compliqué à mettre en place. Quant aux américains ils ont naturellement intérêt à faire trainer les choses. Alors si l'on veux avancer il faut commencer par se mettre d'accord enre ceux que pénalise injustement le système actuel. Pas facile non plus !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les usa ont regnés avec le dollar et leurs dettes pendant le XXeme siecle , mais la chine est devenue comme les usa du XVIIIeme siecle , elle progresse meme tres vite , elle en arrive a la puissance des usa avant 1914 , elle rattrape son retard au galop , la chine veut avoir la pression monaitaire et a juste titre , car elle n'a pas de dettes , alors comment la cigale aux dettes incroyables peut'etre durablement credible ? , la fourmi travailleuse reclame a present son du a juste titre , quand aux europeens ils demeurent encore a la derniere remorque de la locomotive mondiale , le pire c'est qu'un sondage sur l'iran sur une intervention us est approuvé a 61% , vu que l'iran continue son jeu de chat et souris nucleaire et qu'il veut vendre son petrole en euro , les usa sont'ils prets a commettre l'incroyable pour soumettre les etats de la region a ne pas se rebeller contre le dollar ? aller une bonne petite guerre et ça repart ? l'avenir le dira ..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bizarre que les USA ne soient pas associés à une telle réflexion. Si c'est le cas, ce serait une attitude de défiance sans précédent à leur égard. A moins que... A moins que les USA aient de bonnes raisons d'accepter une telle évolution. Premier raison d'ordre monétaire et financier: compte tenu des réserves d'or détenues par la FED, la hausse du prix de l'or viendrait compenser l'exubérante création monétaire de la Réserve fédérale qui, pour le moment, n'a comme contrepartie dans ses comptes que des créances plus que douteuses issues de la crise des subprime. Seconde raison d'ordre économique et géopolitique: intelligemment, les USA prennent acte de l'importance désormais tendantiellement relative de leur puissance et du handicap que pourrait constituer la perte de maîtrise de leur propre monnaie. Si c'est le cas, cela pourrait signifier que, avec le G20, un gouvernement mondial est effectivement en voie d'instauration. Et cela signifie aussi à terme un retrait des Etats Unis de la scène internationale pour se consacrer à leurs problèmes intérieurs. C'est le pétrole qui dictait souvent la politique extérieure envahissante des USA. Le projet de développement massif des énergies alternatives et des ressources gazières sur le sol américain peut faire envisager sans angoisse aux dirigeants US la perte de leur suprématie et ses conséquences. Ce serait la première fois qu'une puissance abdiquerait son statut autrement qu'à l'issue d'un conflit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le changement de devise pour l'achat de pétrole marque le début de la fin de l'égémonie nord-américaine. Et cet état de fait semble inéluctable. Ou bien les USA s'adaptent et tentent de minimiser les dégats, ou bien ils sombreront dans un profond marasme économique. Aucune ressource ne pourra compenser la perte du pétro-dollars. La seule crainte serait de voir les USA alimenter une cacophonie mondiale afin de brouiller les "ententes cordiales". Une chose est certaine, ça ne se fera pas sans grabuge. Les américains ont toujours été prêts à tout pout défendre leur suprématie. Sadam Hussein a essayé d'éradiquer le dollars, l"Irak en paie encore le prix fort. Aujourd'hui, la donne est différente, les "ennemis" des américains sont plus nombreux et plus forts, et les alliés plus rares. Le combat risque d'être féroce.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le dollar est out ! l'amerique va certainement faire la guerre a l'iran parce que celui ci a rejette la monnaie americaine. Attendons nous a une diabolisation epique de ce pauvre pays qu'a la malchance d'avoir du petrole et de ejetter le dollar. Comme l'a dit alain Mink, une bonne guerre !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dans le prolongement de mon commentaire, et pour ceux que cela intéresse, le livre de Fareed Zakaria "L'Empire américain. L'heure du partage" (Saint Simon) préfacé par H. Védrine est remarquable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je propose le SMIC/horaire; quelqu'un a quelque contre? Et le billet sera rose, comme notre avenir (que je ne vois pas socialiste), et il n'y aura pas de pièces car ça troue les poches (et ça évitera aux pauvres l'obligation d'acheter un porte-monnaie)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cela fait longtemps que la Chine essaie d'écouler ses dollars en achetant de l'or. De plus, l'idée de ce nouveau panier de devises n'est pas neuve; elle fut lancée par le FMI. L'effondrement du dollar est pour tous une évidence, le pays étant déjà en faillite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :