Etats-Unis : la Fed envisage de mettre un terme aux mesures de soutien

 |   |  350  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke prévient que les mesures d'aides s'arrêteront avec la reprise économique. Une hausse des taux d'intérêts est aussi envisagée.

Ben Bernanke veut resserrer la vis. Dans un discours prononcé au siège de la Réserve fédérale à Washington, le président de la Fed a déclaré que la banque centrale américaine devrait à terme supprimer ses mesures de soutien à l'économie pour éviter l'inflation.

"Les politiques accommodantes se justifieront sans doute encore pendant une période prolongée. A un certaine stade toutefois, quand la reprise économique s'ancrera, nous devrons resserrer la politique monétaire pour prévenir l'apparition d'un problème inflationniste", a-t-il précisé.

Ben Bernanke déclare aussi que la Fed a les moyens et la capacité de retirer les flots de liquidités et autres soutiens qu'elle a accordés à l'économie et de relever les taux d'intérêt le moment venu.

D'après Ben Bernanke, "les titres financiers à long terme détenus par la Fed vont continuer d'augmenter à court terme et vont dominer de plus en plus l'actif du bilan" de la banque centrale.

Pour ramener progressivement le bilan de la Fed à une taille normale, M. Bernanke a indiqué que la banque centrale pourrait de manière concomitante se débarrasser des titres à long terme acquis par le biais d'opérations dites de "repo inversé" permettant de retirer des liquidités du système bancaire, en vendre une partie tout simplement, ou encore agir pour faire baisser les réserves excédentaires des banques placées en dépôt chez elle.

La banque centrale a toutefois réaffirmé que la priorité était au pilotage de la sortie de crise. En l'état actuel des choses, la montée ininterrompue du chômage est perçue comme la menace la plus forte à la reprise économique naissante et la Fed prévoit que celui-ci continuera de progresser jusqu'à plafonner au dessus de 10% vers le milieu de l'année 2010.

Le Fonds monétaire international (FMI) s'est lui aussi montré pessimiste sur la question. Dans son rapport, publié début octobre, il estime que le taux de chômage, à 9,8% fin septembre, risquait de n'atteindre son pic qu'au second semestre de cette année-là.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2009 à 18:12 :
c'est l'histoire d'un train à vapeur qui faute de charbon, ralentit, puis s'arrete, alors les chauffeurs decident de tirer les rideaux et de secouer les wagons... qui sait, quand nous auront retrouver du charbon, peut etre pourront nous arreter de secouer :)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour cela, il faut qu'il y aie une reprise, en ce moment elle est en trompe l'oeil, grâce à l'argent public, mais après ? Le consommateur est à sec, les patrimoines ont fondus, la société de consommation a du plomb dans l'aile. Fini le bling bling !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Chaque jour, la banque emprunte 13 dollars pour en soutenir artificiellement 1. Qui peut croire que les USA vont s'en sortir ? Le dollar est terminé !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :