Etats-Unis : le moral des ménages baisse, la production industrielle remonte

 |   |  358  mots
(Crédits : banniere étoilée)
Le moral des ménages américains s'est nettement dégradé en octobre à 69,4 contre 73,5 en septembre, selon l'enquête mensuelle Reuters-Université du Michigan. A l'inverse, la production industrielle américaine a progressé en septembre pour le troisième mois d'affilée, de 0,7% par rapport à août, selon la Fed.

Mauvaise surprise aux Etats-Unis : le moral des ménages américains s'est nettement dégradé en octobre à 69,4 contre 73,5 en septembre, selon l'enquête mensuelle Reuters-Université du Michigan.
 

Les économistes et analystes interrogés par Reuters l'attendaient pourtant stable. "Alors que les consommateurs continuent d'anticiper une amélioration de la situation économique globale et pensent désormais que le taux de chômage est proche de son pic, il n'y a eu aucune amélioration du jugement négatif des consommateurs sur leur situation financière personnelle", explique l'étude.

A l'inverse, la production industrielle américaine a augmenté pour le troisième mois consécutif en septembre, et le taux d'utilisation des capacités a quasiment retrouvé son niveau de février, selon la Réserve fédérale américaine. Ces données renforcent le sentiment d'une sortie de la récession au troisième trimestre.

La production industrielle a progressé en effet de 0,7% le mois dernier, nettement plus que prévu, et la hausse d'août a été révisée à 1,2% contre 0,8% initialement. Les économistes attendaient en moyenne une progression nettement moins forte, de 0,2% de la production.

Le taux d'utilisation des capacités de production est remonté à 70,5% contre 69,9% (révisé de 69,6%) le mois précédent et 69,7% prévu. Il se situe toutefois encore 10,4 points en dessous de sa moyenne enregistrée entre 1972 et 2008.

Pour l'ensemble du troisième trimestre, la production industrielle est en hausse de 5,2% en rythme annuel. C'est la première fois qu'elle augmente depuis le premier trimestre 2008. C'est aussi sa hausse la plus forte depuis le premier trimestre 2005.

Par ailleurs, le solde net des flux de capitaux aux Etats-Unis a rebondi en août à 10,2 milliards de dollars, après des sorties révisées à 107,7 milliards en juillet, selon les statistiques publiées vendredi par le département du Trésor. Il avait initialement fait état de 97,5 milliards de sorties en juillet. Les entrées de capitaux à long terme, hors "swaps", ont augmenté à 28,6 milliards contre 15,3 milliards le mois précédent. Les entrées n'ont cependant pas été suffisantes pour couvrir le déficit commercial américain, qui ressort à 30,7 milliards pour août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :