Fillon invite les Chinois à laisser le yuan fluctuer davantage

 |  | 258 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)
S'exprimant devant des étudiants chinois, le Premier Ministre français, qui finit aujourd'hui sa visite officielle dans le pays, a exhorté Pékin à adopter un "régime de change plus flexible".

François Fillon a invité ce mardi les Chinois à opter pour un "régime de change plus flexible". Le Premier ministre français qui termine ce mardi sa visite officielle à Pékin emboîte ainsi le pas à Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, à Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne et à Jose Manuel Barroso, le président de la Commission européenne qui en novembre invitaient les autorités chinoises à laisser le yuan reprendre sa hausse progressive. S'exprimant devant des étudiants de l'université Beihang de Pékin, François a expliqué qu'en s'engageant dans la voie d'une plus grande flexibilité de sa devise nationale, la Chine « diminuerait la dépendance des entreprises chinoises aux marchés internationaux et permettrait de soutenir la hausse du pouvoir d'achat des consommateur." 

"Déséquilibres extrêmement dangereux"

Le Premier ministre a ensuite expliqué aux étudiants qui l'interrogeaient qu'à ses yeux "il n'est pas normal qu'un avion fabriqué en Europe soit plus cher qu'un avion fabriqué aux Etats-Unis, simplement parce qu'il y a une différence de parité entre l'euro et le dollar qui ne correspond en rien à la réalité économique et financière ni de l'Europe des Etats-Unis. C'est une question de justice, d'efficacité". Puis il a ajouté à l'adresse de ses hôtes chinois : "Si nous voulons éviter de nouvelles crises et de nouveaux soubresauts, la priorité désormais c'est de mettre en place un système monétaire international qui nous évite ces déséquilibres extrêmement dangereux pour la stabilité économique mondiale".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :