Zone euro : le chômage atteint 10% sur fond de reprise douce de l'activité

 |   |  469  mots
Alors que la croissance du PIB a été confirmée à 0,4% au troisième trimestre pour la zone euro, le taux de chômage a augmenté en novembre pour atteindre le seuil symbolique de 10%, son plus haut niveau jamais atteint. Le PIB devrait avoir progressé de 0,3% au quatrième trimestre 2009 et la croissance n'accélérera pas sur les six premiers mois de 2010, estiment de leur côté l'institut de recherche allemand Ifo, le français Insee et l'italien Isae.

Le taux de chômage a augmenté davantage que prévu en novembre dans la zone euro pour atteindre 10%, a annoncé ce vendredi Eurostat. Son plus haut niveau jamais atteint depuis la création de la zone il y a dix ans. Les analystes et économistes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de moindre ampleur avec un taux de 9,9%. Le taux d'octobre a été révisé à la hausse à 9,9% après avoir été annoncé initialement à 9,8%. Il s'agit du taux de chômage le plus élevé depuis que la zone euro existe.

En France, le taux de chômage a atteint 10%, contre 9,9% en octobre et 9,7% en septembre. Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage a progressé à 9,5% contre 9,4% en octobre, a précisé Eurostat.

L'Italie a par ailleurs annoncé ce vendredi un taux de chômage record, à 8,3% en novembre,  soit son plus haut niveau depuis mars 2004. Le nombre de chômeurs italiens a progressé de 1,5% en novembre par rapport à octobre, et de 17,7% par rapport au même mois de 2008, a détaillé l'Istat.

Par ailleurs, le produit intérieur brut (PIB) des seize pays utilisant la monnaie unique a augmenté de 0,4% sur le trimestre juillet-septembre, après une baisse de 0,1% (contre -0,2% estimé initialement) au cours de la période avril-juin, a précisé aussi Eurostat. En rythme annuel, le PIB de la zone a reculé de 4% (révisé de -4,1%) au troisième trimestre, après une baisse de 4,8% au deuxième.

Pour l'ensemble des vingt-sept pays de l'Union, le PIB ressort en hausse de 0,3% au troisième trimestre après une baisse de même ampleur au deuxième, et en recul de 4,3% sur un an après une baisse de 5% au trimestre précédent.

Enfin, le PIB de la zone euro devrait avoir progressé de 0,3% au quatrième trimestre 2009 et la croissance n'accélérera pas sur les six premiers mois de 2010, estiment l'institut de recherche allemand Ifo, le français Insee et l'italien Isae. La zone euro est sortie de récession au troisième trimestre avec une croissance de 0,4% mais les trois instituts préviennent que la reprise sera poussive. "Les mesures de relance qui s'estompent, les conditions de crédit toujours restrictives et les difficultés du marché du travail freineront la croissance", expliquent les trois instituts dans leur "Euro-zone Economic Outlook" publié vendredi.

La production industrielle ne progressera que modérément tandis que la consommation restera faible, affectée par la hausse du chômage, selon eux. L'investissement devrait encore baisser de 0,4% au quatrième trimestre et de 0,1% sur les trois premiers mois de l'année avant de se reprendre lentement au deuxième trimestre. Les trois instituts prévoient une remontée du taux d'inflation à 1,1% à fin mars, contre 0,9% à fin décembre et -0,3% à la fin septembre 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2010 à 6:45 :
Le chômage va poursuivre sa progression pour plusieurs raisons comme le manque de confiance, l'augmentation de l'épargne aux dépens de la consommation. Le chômage a donc un effet boule de neige.
a écrit le 08/01/2010 à 12:28 :
Une reprise de l'activité avec une hausse du chaumage...
Un peu de sérieux Latribune SVP

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :