Après la Grèce, le Portugal est dans la ligne de mire des agences de notation

L'agence de notation Moody's a annoncé une possible dégradation de la note du Portugal suite à la dégradation de ses finances publiques, selon le Financial Times de ce lundi. Après les sanctions contre la Grèce, les pays européens sont alertés sérieusement sur l'état de leurs déficits.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Après la Grèce, c'est le Portugal qui reçoit une alerte sur la dégradation de ses finances publiques. En effet, Moody's a mis en garde le pays d'une possible dégradation de sa note de long terme si des mesures fortes n'étaient pas prises pour enrayer l'envolée du déficit public, selon le Financial Times.

Le déficit lusitanien a triplé l'année dernière à plus de 8% du PIB (produit intérieur brut). Le vote du budget 2010 qui aura lieu ce mois-ci, sera crucial dans la décision prise par les agences de notation, mais également dans la confiance des marchés, qui craignent une crise du crédit "à la grec". Moody's et Fitch avaient déjà placé la note du Portugal sous perspective négative à l'automne dernier.

La croissance du PIB avait été nulle en 2008 et s'est contractée d'environ 2,5% en 2009. Parallèlement, le déficit public tourne autour des 8% et la dette atteint 77% du PIB, contre respectivement 12,5% et 113% pour la Grèce. Le Portugal a su demontré dans le passé sa capacité à prendre des mesures fortes pour réduire son déficit. En effet, le Premier ministre de centre gauche, José Sócrates, avait réussi à ramener le déficit de 6,1% du PIB en 2005 à 2,6% en 2007.

Reste qu'après la crise de crédit connue par la Grèce ainsi que par l'Islande, placée sous surveillance négative par Standard & Poor's et dégradée par Fitch après que le président islandais a déclaré ne pas promulguer la loi sur le remboursement des clients étrangers de la banque Icesave, les pays de l'Union européenne sont avertis. Si des mesures de soutien de la croissance en période de crise peuvent entraîner une aggravation des déficits, elle ne doit cependant être que temporaire. Un plan d'assainissement des finances publiques sera donc indispensable pour tous les pays européens s'ils souhaitent conserver la confiance des marchés financiers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 24/02/2010 à 18:59
Signaler
J'ai du mal à comprendre la situation, j'ai passsé 15 jours en janvier, et je n'ai pas du tout eu l'impression que les portugais soient dans la misère, bien au contraire , ils se font construire des maisons superbes( à faire palir de jalousie les nô...

à écrit le 05/02/2010 à 21:20
Signaler
L'analyse de Michel Castel éclaire un peu la situation et permet de relativiser. Il évoque aussi l'épargne des ménages qui en France serait encore "abondante". C'est vrai, mais sa répartition est dangereusement orientée vers les ménages fortement imp...

à écrit le 14/01/2010 à 19:26
Signaler
Excellente analyse de MichelCastel, un peu de réflexion personnelle fait plaisir à lire dans ce journal qui manque parfois d'objectivité...

à écrit le 12/01/2010 à 9:42
Signaler
"Le Portugal a su demontré " Non. "le Portugal a su démontrer". Il me semble que les journalistes économiques doivent écrire français de temps en temps. Faites attention sans quoi moi, lecteur, je vais revoir ma notation à la baisse. PS- Blag...

à écrit le 12/01/2010 à 8:26
Signaler
La France a certainement plus de poids sur les marchés que le Portugal donc elle doit pouvoir faire appelle aux capitaux etrangers plus facilement.

à écrit le 12/01/2010 à 3:53
Signaler
En quoi la situation du Portugal est elle différente de celle de la France: 8% de déficit et 77% d'endettement? Elle est même meilleure!

à écrit le 11/01/2010 à 9:32
Signaler
Pour que Moody's reste intègre et cohérente, elle doit envisager également dégrader la note de la France, pays dont tant le déficit publique que la dette publique sont du de même ordre de grandeur que le Portugal. Voir à ce propos les prévisions de M...

à écrit le 11/01/2010 à 9:22
Signaler
Quelle note pour les Etats Unis???

à écrit le 11/01/2010 à 9:22
Signaler
Le déficit public portugais est de 7,7% du PIB, sa dette publique de 77%. Le déficit français est de 8% et la dette est de 79 % du PIB;et sera sans doute de 84% à fin 2010 selon les prévisions. A quand des menaces de dégradation de la signature de p...

à écrit le 11/01/2010 à 8:41
Signaler
je comprend pas tres bien comment ces Agences de notation ,qui ont provoquées en partie cette BIG Crise, aient encore le pouvoir de noter et même de descendre un pays!!! Ce monde a vraiment quelques choses de pas normal.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.