La future commissaire européenne au climat opposée au nucléaire

La future commissaire au climat de l'Union européenne, Connie Hedegaard, qui passait ce vendredi son "grand oral" devant le parlement européen, s'est exprimée contre les subventions à la recherche pour le nucléaire et les énergies fossiles en général. "La problématique des déchets [nucléaires] n'est pas parfaite", a-t-elle déclaré.

2 mn

(Crédits : AFP)

La danoise Connie Hedegaard - issue du Parti populaire européen (droite) et ancienne ministre en charge du Climat au Danemark - désignée pour être la première commissaire européenne chargée du Climat, s'est prononcée ce vendredi contre les aides à la recherche dans le nucléaire et dans les énergies fossiles.

"Une nouvelle génération de centrales nucléaires est dans les tuyaux, mais la problématique des déchets n'est pas parfaite. Le nucléaire n'est pas une source d'énergie renouvelable" [comme l'éolien, le thermique, le solaire], a souligné Connie Hedegaard, pendant un grand oral de trois heures devant le parlement européen qui doit l'adouber à son futur poste de commissaire.

"Certains pays veulent dépenser beaucoup d'argent dans le recherche sur l'énergie nucléaire, aux dépens d'autres ressources durables et renouvelables", a critiqué la Danoise, dont le pays a rejeté l'usage du nucléaire. "Nous devons être les plus indépendants possibles des énergies fossiles" à l'avenir. Concernant le charbon, même si de nouvelles technologies d'utilisation du charbon plus propres exixtes, il faudra aussi à long terme "essayer de nous débarrasser du charbon propre".

Plus généralement, Connie Hedegaard entend se focaliser sur une meilleure coordination de la recherche au sein des vingt pays de l'UE.

Réduction de la consommation énergétique

A l'instar du commissaire européen désigné à l'Energie, l'allemand Günther Oettinger, la Danoise a par ailleurs jugé qu'il était inutile pour le moment d'imposer des obligations légales aux pays de l'Union européenne en matière de réduction de la consommation énergétique.

Pour la commissaire, une meilleure consommation énergétique passe par l'efficacité énergétique des bâtiments (isolation, chauffage), 40% de l'énergie consommée en Europe concernant ce secteur.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 18/01/2010 à 21:25
Signaler
Il faut ajouter que le Danemark, tout comme l'Allemagne, dans leur sectarisme anti-nucléaire, augmentent sans cesse leur recours aux énergies fossiles pour pouvoir compléter, au-delà des importations d'électricité, l'insuffisance et l'intermittence d...

à écrit le 18/01/2010 à 15:59
Signaler
L'éolien ne peut avoir une place si importante au Danemark que parce que ce pays est très bien interconnecté avec les voisins, et impore massivement le nucléaire suédois, allemand du Nord, belge et français quand il n'y a pas de vent. Ce n'est pas p...

à écrit le 17/01/2010 à 10:20
Signaler
Est-ce qu'on a eu notre mot à dire pour récupérer cette individu qui veut imposer que ce que "elle" pense ? A priori, elle non plus n'est pas parfaite.

à écrit le 16/01/2010 à 15:51
Signaler
eh bien ! nous n'avons pas fini de nous les geler avec des éoliennes et des panneaux solaires...

à écrit le 16/01/2010 à 15:12
Signaler
Un peu de sérieux ne nuirait à personne dans ce débat. Il est vrai que le nucléaire doit mieux faire sur la gestion des déchets (et nous attendons toujours les propositions concrètes de l'éolien et du photovoltaïque à propos des leurs...). Mais l'arg...

à écrit le 16/01/2010 à 12:23
Signaler
Haa! C'est rassurant de voir qu'une femme lucide sur le nucléaire soit en passe d'arriver à un poste aussi important. Une femme qui a le courage de rappeler une évidence: l'énergie nucléaire n'est ni propre (elle produit des déchets nucléaires dont u...

à écrit le 16/01/2010 à 9:55
Signaler
elle voudrait faire comment pour fournir de l'énergie à tout le monde, pour l'automobile et l'habitation nous allons de plus en plus vers le tout électrique et on ne peut pas la garder bien au chaud pour la resortir quand on en a besoin. Et l'UE est...

à écrit le 16/01/2010 à 8:33
Signaler
Le premier problème, c'est que dans le cirque politique européen actuel, chaque pays exige d'avoir son commissaire. Il faut donc multiplier les domaines de "compétence". Ceci permet également au président de la Commission de contrôler plus facilement...

à écrit le 16/01/2010 à 4:50
Signaler
Bonjour Pour quelle raison faut-il un commissaire au climat en Europe, on à de l'argent à jeter à la poubelle, ou alors les lobby se sont emparé du climat, à l'image de Jouzel et autres Hulot!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.