La Chine devient le premier client du Japon devant les Etats-Unis

En 2009, la Chine est devenue le premier client des exportations du Japon et devance pour la première fois les Etats-Unis, selon le ministère des Finances. Vers la Chine, les ventes ont atteint 77,6 milliards d'euros et vers les Etats-Unis 66,2 milliards d'euros.

C'est une première. L'an dernier, la Chine a détrôné les Etats-Unis en devenant le premier client pour l'ensemble des exportations japonaises. Ces dernières ont atteint, hors Hong Kong, 10.239,06 milliards de yens soit 77,6 milliards d'euros, en recul de 20,9% par rapport à 2008. Mais dans le même temps, les exportations japonaises vers les Etats-Unis ont chuté de 38,5% sur un an à 8.744,64 milliards (66,2 milliards d'euros).

Cette nouvelle a été annoncée à l'occasion, de la publication des chiffres des exportations du Japon,  ce mercredi. En 2009,  elles ont rebondi de 12,1% sur un an en décembre, leur première hausse en quinze mois, grâce à un robuste redémarrage du commerce vers la Chine, a déclaré le ministère des Finances.

Concernant les échanges comptabilisés (importations et exportations) entre le Japon et la Chine depuis 2004, ils dépassent déjà ceux entre le Japon et les Etats-Unis. La Chine importe en provenance du Japon deux fois plus de produits chimiques, près de trois fois plus de produits manufacturés, autant de machinerie générale et presque deux fois plus de machinerie électrique que les Etats-Unis, selon les statistiques nippones.

Cependant, alors que la Chine est devenue grâce à une très forte croissance le premier marché mondial de l'automobile, les exportations de véhicules japonais vers la Chine sont restées plus de six fois inférieures à celles vers les Etats-Unis en 2009. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.