La Suisse semble faire un pas vers l'échange d'informations bancaires

La Suisse doit envisager l'échange d'informations fiscales avec les gouvernements de l'Union européenne si les banques helvétiques veulent avoir un accès illimité au marché européen, estime le ministre des Finances de la Confédération.

1 mn

"Si nous voulons un tel accord (sur les services financiers, avec l'UE, NDLR), nous devons nous préparer à adopter la règlementation européenne, et l'Europe disposera de l'échange automatique d'informations", déclare Hans-Rudolf Merz dans un entretien au journal NZZ am Sonntag. "Il nous faudra à un moment avoir cette discussion", selon lui.

Dans une interview publiée samedi par le quotidien Süddeutsche Zeitung, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, affirme que le secret bancaire dont se prévaut la Suisse est dépassé au XXIème siècle et devrait être aboli.

D'autres gouvernements européens font pression sur Berne sur ce terrain. La Belgique, les Pays-Bas et l'Autriche chercheraient ainsi à obtenir du gouvernement allemand des copies de données bancaires suisses dérobées.

La semaine dernière, Hans-Rudolf Merz a indiqué que Berne et Paris étaient en voie de régler un différend bilatéral sur l'utilisation de données volées à la filiale helvétique de la banque HSBC. La Suisse a suspendu en décembre la ratification d'un accord de coopération fiscale avec Paris en signe de protestation contre l'initiative des autorités françaises.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/02/2010 à 19:47
Signaler
L'UE restera pas longtemps, il divisera et reviendra dans le passe. L'URSS etait le bon exemple. La France et l'Allemengne pensent a metriser l'europe, c'est pas possible.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.