Assurance santé américaine : les opposants à la réforme Obama ne désarment pas

 |   |  426  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Onze Etats menacent d'attaquer la réforme voulue par Barack Obama, pour violation de la Constitution. Et la minorité républicaine du Sénat a promis de tenter de faire échouer l'adoption de modifications voulues par la Chambre des représentants.

L'attorney général de Floride (équivalent du ministre de la justice de l'Etat) a menacé ce lundi d'attaquer, avec ses collègues de neuf autres Etats, la réforme de la santé adoptée la veille par la Chambre des représentants après de multiples obstacles parlementaires. "La réforme de l'assurance-santé adoptée par la Chambre des représentants hier soir viole clairement la Constitution des Etats-Unis et empiète sur la souveraineté de chaque Etat", déclare l'attorney général Bill McCollum dans un communiqué.

"Au nom de l'Etat de Floride et des attorneys généraux de Caroline du Sud, du Nebraska, du Texas, de l'Utah, de Pennsylvanie, de Washington, du Dakota du Nord, du Dakota du Sud et de l'Alabama, nous engagerons une action pour protéger les droits et les intérêts des citoyens américains si le président promulgue cette loi", a-t-il précisé.

L'attorney général du Michigan a ensuite annoncé qu'il s'associait à cette initiative.

Par ailleurs, la minorité républicaine du Sénat a promis de prolonger la querelle en tentant de faire échouer l'adoption de "corrections" voulues par la Chambre des représentants. Celle-ci a adopté dimanche soir le projet phare du président Obama dans sa version votée par le Sénat en décembre. Le texte deviendra loi dès qu'il sera signé par le président.

Mais la bataille va continuer cette semaine côté Sénat, où les chefs démocrates ont promis d'adopter rapidement un ensemble de modifications, un document de 150 pages qui rend le texte plus conforme aux exigences des élus de la chambre basse.

"Les républicains du Sénat vont maintenant faire tout ce qui est en leur pouvoir pour remplacer les hausses d'impôts massives, les coupes dans le Medicare (programme d'assurance santé pour les personnes âgées), par les réformes que nos électeurs ont demandées", avertissait le chef de la minorité républicaine du Sénat Mitch McConnell dans un communiqué dimanche soir après le vote de la Chambre.

Les républicains envisagent de contester la validité de la procédure dite de "réconciliation" par laquelle les démocrates entendent faire adopter les modifications, c'est-à-dire à la majorité simple de 51 voix sur 100. Ils souhaitent ensuite déposer une série d'amendements afin de retarder le processus et de faire en sorte que le texte retourne à la Chambre des représentants pour y être à nouveau voté. Le Sénat va examiner la question à partir de ce mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2010 à 16:56 :
Qui a parlé de "victoire" dObama! encore les Bobos!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :