L'Espagne dégradée à son tour par Standard and Poor's

 |   |  360  mots
L'agence de notation Standard and Poor's a, ce mercredi, abaissé d'un cran la note de l'Espagne de AA+ à AA, avec perspective négative, au lendemain de décisions similaires concernant la Grèce et le Portugal.

Standard & Poor's (S&P) a annoncé ce mercredi avoir abaissé d'un cran, à AA, sa note attachée à la dette souveraine de l'Espagne, provoquant un retournement à la baisse de l'euro et un creusement des pertes des Bourses européennes. L'agence de notation, qui avait abaissé la veille les notes du Portugal et de la Grèce, a expliqué avoir pris cette décision au vu des perspectives de croissance plus mitigées que prévu pour le pays.

La perspective liée à la note est négative, ce qui veut dire qu'un autre abaissement est possible, notamment si la situation budgétaire de l'Espagne se détériore plus que prévu, a ajouté S&P dans un communiqué. "Nous prévoyons désormais une croissance réelle du PIB de 0,7% par an entre 2010 et 2016, contre une précédente estimation de 1% par an pour cette période", poursuit l'agence.

Peu après cette annonce, la vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega, a lancé un appel au calme et à la "tranquillité". "Je veux lancer un message de confiance aux citoyens et de tranquillité aux marchés", a-t-elle déclaré à des journalistes. "Nous avons un plan très sérieux de consolidation fiscale et de réduction du déficit pour le réduire à 3% en 2013. Nous avons adopté un plan d'austérité, nous avons mis en marche une réforme du marché du travail. Nous sommes en train d'adopter toutes les mesures pour tenir nos engagements", a-t-elle ajouté.

Invité à réagir sur cette annonce, Dominique Strauss-Kahn s'est montré très critique envers les agences de notation. "Il ne faut pas trop croire ce qu'elles disent, même si elles ont leur utilité", a expliqué le directeur général du Fonds monétaire internationale (FMI).

Le gouvernement espagnol a adopté fin janvier un plan d'austérité fixant pour objectif des économies de 50 milliards d'euros sur trois ans, pour ramener le déficit public à 3% du produit Intérieur brut (PIB) en 2013 contre 11,2% actuellement.

L'euro, qui progressait face au dollar avant cette annonce, est tombé à un nouveau plus bas d'un an face au billet vert, à 1,3131 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2010 à 15:05 :
l'euro a été crée en fractions , le dominateur commun est devenu la grece , celà aurait put etre un autre , plus dure sera la chute , soit on sauve la grece soit on coulera avec elle par egoisme et des traités europeens non prevus en cas de crises majeures .
a écrit le 29/04/2010 à 12:20 :
l'espagne a tout misé sur l'immobilier et la chute de celui ci a cassé l'économie entière ; d'où le danger de bâtir la croissance à deux chiffres d'un pays sur ses seules constructions et après un espace bétonné pour qui ?
a écrit le 29/04/2010 à 11:02 :
les agences de notation font beaucoup de mal ! il serait peut etre temps de les vérifier aussi ... de qui sont elles à la solde ??????
a écrit le 29/04/2010 à 5:59 :
Ce qu'il y a de formidable c'est l'euro. Il empeche un pays en deroute de revaluer sa monnaie. Pour les peuples c'est terrible mais bienvenus dans l'economie reelle, ou la dette n'est plus un simple bout de papier manipulable par des banques centrales a la botte de gouvernements verreux. Ainsi la Grece, le Portugal, l'Espagne, l'Irlande et peut etre l'Italie vont devoir assumer un train de vie trop largement finance a credit. La France doit etre vigilente meme si elle n'est pas dans la meme situation dramatique, ainsi la reforme des retraite et la diminution de nombre de fonctionnaires sont des bonnes mesures pour eviter a la France le meme sort que tout ces pays hyperendettes.
a écrit le 28/04/2010 à 20:09 :
D'ou viennent les ressources de ces agences ,je doute qu'elle note les US malgré un déficit Kolossale
a écrit le 28/04/2010 à 18:39 :
Comment pensez vous que les fonds de pensions vont réussir a payer les retraites des anglo-saxons,alors qu'ils ont tant perdu chez eux, si ce n'est sur le dos de l'Europe continentale? Comment une agence de notation peut être en dehors de toute stratégie économique? Comment ce fait il que les pays le plus endettés au monde, le Japon et les Us soient toujours bien cotés? Nous sommes peut être idiots, mais pas pas à ce point!
a écrit le 28/04/2010 à 18:32 :
au final, la solution réside peut être dans le recyclage des traders et des noteurs des agences en éboueurs pour nettoyer les dégats dont ils sont responsables. Par exemple, on leur donne des pelles et des pioches pour déconstruire tout cet immobilier inutile, ainsi ils auront du travail pour 10 ans, SANS RéMUNéRATION puisqu'ils sont enrichis sans cause.
a écrit le 28/04/2010 à 18:02 :
Vu le cruel manque des liquidités toutes les mauvaises nouvelles son "bonnes" pour créer une pseudo panique, la preuve c'est que le marché chute....
Des que le programme de sauvetage sera annoncé tout grimpera...
Et ainsi de suite.....
a écrit le 28/04/2010 à 17:26 :
Les agences de notation s'autoproclament, finalement c'est comme l'auto entrepreneurs cher à notre secretaire d'état Novelli -l'AUTO PROCLAMMATION , c'est fantastique !
a écrit le 28/04/2010 à 17:08 :

et qui abaisse la note des USA ?
a écrit le 28/04/2010 à 16:55 :
L'économie dite "réelle" de la Grèce, du Portugal, de l'Espagne de L'Irlande de .... c'était quoi avant l'Europe ? L'Europe arrive, on finance des infrastructures plus clairement de l'immobilier à tout va et on espère en tirer quoi de tout ça ? La croissance de ces pays et la France depuis les années 2000 c'est uniquement de la spéculation et en particulier immobilière donc disons le clairement de "L'ENDETTEMENT" mais voila après 10 années il faut bien se rendre à l'évidence, ça n'a RIEN CREE DU TOUT si ce n'est du vent ! Alors au lieu d'appeler à l'aide il serait plus intelligent de se demander ce qui peu bien relancer ou tout simplement maintenir l'économie d'un pays. La déroute est claire et c'est normal, quand on a menti à des peuples qu'on n'évites de parler des "politiques" pour sauver la maison qui brûle.
a écrit le 28/04/2010 à 15:57 :
Parions que dès demain vont être publiés des communiqués selon lesquels aucune banques ni aucune entreprises frnçaises n'a d'engagements sur l'Espagne...
a écrit le 28/04/2010 à 15:19 :
ces agences de notation ne sont que des officines dont le comportement n'ap as été clair dans les causes de la crise en 2008 - IL EST TEMPS QUE LES ETATS déclarent ces agences AGENCES NON GRATA sur nos territoires et que leurs dirigeants soient invités dans les prisons pour faire leur cure de désintoxication et de désinformation.
a écrit le 28/04/2010 à 14:51 :
Il est étonnant que les agences de notation, mises à mal par des « ratings » abscons (subprimes, notamment?), ne communiquent pas sur les ressources qu?elles mobilisent pour leurs études et évaluations des risques pays.
Ainsi, il serait professionnel et opportun pour leur crédibilité, qu?elles fournissent au marché des détails sur l?importance et la nature des équipes employées à ces évaluations pour un pays donné: nombre moyen de personnes dédiées (heures/an, par exemple), qualification du personnel qui les constitue (études, séniorité et expérience)?
Faute de ce faire, nous resterons, au mieux, avec cette impression de « flou artistique », voire, au pire, soupçonneux sur l?intégrité de leurs avis?
a écrit le 28/04/2010 à 14:24 :
La presse allemande semble prendre conscience qu'une élection régionale ne vallait peut être pas le coup de mettre à mal à ce point une zone euro déjà convalescente. Les marchés devancent les décisions politiques depuis des mois déjà. On parle d'un package de 135Mds? sur trois ans pour la Grêce que le marché est déjà focalisé sur le Portugal et demain sur l'Espagne. Nous avons besoins de femmes et d'hommes politiques à la hauteur de enjeux et pas seulement focalisés sur leur ré-élection. Ce sont les erreurs politiques qui alimentent les crises quand bien mêmes elles n'en sont pas à l'origine.
a écrit le 28/04/2010 à 14:20 :
à quand la baisse de la note de la france ?

parce qu'on est peut-etre les prochains.


a écrit le 28/04/2010 à 14:18 :
En même temps tant qu'il n'y aura pas une réponse face aux spéculateurs ils vont s'en donner à coeur joie.... Que fait l'Europe....???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :