Le pétrole chute encore

 |   |  186  mots
Le prix du baril n'en finit pas de dégringoler avec des volumes d'échange quasiment records. L'envol du dollar face à un euro déprimé par la crise grecque pèse sur les cours, la hausse des stocks de brut américains aussi.

Nouvelle journée de glissade pour le baril d'or noir. Il a fini sur les marchés américains en repli de 2,86 dollars à 77,71 dollars après avoir crevé le plancher des 80 dollars la veille. Sur le marché américain, le Nymex, 560.000 contrats ont été négociés ce jeudi soit le deuxième plus fort niveai de son histoire.

Ce mouvement est directement lié à la forte remontée du dollar face à l'euro - passé sous 1,26 dollar ce jeudi soir - en raison des craintes persistantes sur l'économie grecque mais aussi sur l'Espagne, le Portugal et ddésormais l'Italie.

La chute des cours avait été accentuée mercredi par l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une augmentation bien plus forte que prévue des stocks  de pétrole brut aux Etats-Unis, en hausse de 2,8 millions de barils la semaine dernière, reflétant la faiblesse de la demande. Il en va de même pour les produits raffinés avec des stocks d'essence en hausse de 1,2 million de barils et des produits distillés (gazole, fioul de chauffage...) en progression de 600.000 barils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2010 à 17:54 :
l'occident attaqué sur ses monnaies car le prix du brut n'est pas suffisamment haut, bref la guerre ...
a écrit le 07/05/2010 à 8:48 :
A quand la chute des prix à la pompe ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :