Craintes sur la zone euro : Wall Street chute de plus de 2%

 |   |  682  mots
Le Dow Jones perd 2,09% à 10.919 points, le S&P-500 2,44% à 1.173 et le Nasdaq Composite 3,19% à 2.419. Les investisseurs s'inquiètent des effets de la crise de la zone euro malgré de nouvelles statistiques américaines positives.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas à Wall Street. La Bourse américaine, inquiète de ce qui se passe autour de la zone euro, est en très net recul ce mardi après sa forte hausse de la veille, portée par de très bonnes statistiques. Le Dow Jones perd 2,09% à 10.919 points, le S&P-500 2,44% à 1.173 et le Nasdaq Composite 3,19% à 2.419. Les investisseurs s'inquiètent des effets de la crise de la zone euro malgré de nouvelles statistiques américaines positives.

Et pourtant, l'économie américaine envoie de nouveau des signes très positifs. Les commandes à l'industrie ont augmenté de 1,3% en mars, et pour le mois de février, elles ont été révisées à la hausse, à 1,3% contre 0,6% initialement. Les commandes hors-transports ont grimpé de 3,1%, soit la plus forte hausse en près de cinq ans. Hors commandes dans le secteur de la défense, les commandes à l'industrie ont augmenté de 1,3%. Petit bémol : les commandes de biens durables sont en baisse de 0,6%, et enregistrent ainsi leur première baisse en quatre mois, même si elle est inférieure aux prévisions d'une baisse de 1,3%.

Par ailleurs, les promesses de vente dans l'immobilier ancien ont augmenté plus que prévu en mars, et atteint un plus haut de cinq mois, grâce à une ruée des acheteurs avant l'expiration d'un crédit d'impôt. L'Association nationale des agents immobiliers (Nar) a fait savoir ce mardi que son indice, calculé sur la base de contrats signés en mars, avait crû de 5,3% à 102,9, après une croissance de 8,3% le mois précédent. Les analystes attendaient une hausse de 4%. Par rapport à mars 2009, l'indice affiche une croissance de 21,1%. Les acheteurs potentiels devaient signer leur contrat avant la fin avril et confirmer d'ici la fin juin pour bénéficier du crédit d'impôt.

Les valeurs pharmaceutiques peinent à soutenir les cours en ce début de séance, même si Pfizer et Merck  ont annoncé des bénéfices en recul mais plus élevés que prévu. Pfizer gagne 1,98% à 17,25 dollars et Merck 1,64% à 35,85 dollars.

Mastercard a annoncé une hausse du bénéfice trimestriel de 24% et l'action progresse de 0,2% à 251,25 dollars.

NYSE Euronext à l'inverse cède 4,7% à 31,45 dollars malgré une hausse de 26% de son bénéfice au premier trimestre.

Les valeurs financières sont  très suivies, avec un vote attendu du Sénat américain sur la réforme du système financier qui ne laisse pas de nourrir les inquiétudes des marchés.

Apple perd 3,15% à 258,08 dollars et s'éloigne de ses plus hauts historiques. Le marché n'apprécie pas l'annonce d'une enquête des autorités de la concurrence sur ses pratiques en matière de développement d'applications.

L'une des chutes du jour concerne une des valeurs vedettes du Dow Jones, le groupe chimique Dow Chemical qui s'effondre de 8,15% à 28,88 dollars, UBS ayant estimé dans une note d'analyse que les marges de l'activité d'éthylène se réduisaient et allaient rester durablement basses.

Le titre Molson Coors recule de 0,83% à 44,17 dollars alors que le grand brasseur a dévoilé lui aussi ce mardi ses résultats trimestriels. Son bénéfice net sur les trois premiers mois de l'année est passé de 75,7 à 104,6 millions de dollars, porté par des profits exceptionnels. Il investit 40 millions de dollars afin de prendre 51% dans une société commune avec le chinois Hebei Si'hai Beer Co.

En revanche, l'action Thomson Reuters est bien orientée (+0,57% à 36,99 dollars). Le géant anglo-canadien de l'information affirme un bénéfice trilmestriel de 555 millions de dollars, en recul de 6%. Son chiffre d'affaires sur la période ressort à 3,14 milliards, au-dessus des attentes.

Pour sa part, Xerox a dévoilé ses prévisions de bénéfice par action pour 2010 : 37 à 47 cents et une hausse de son chiffre d'affaires de 1% à 3% et pour 2011 un profit par titre de 95 cents à 1,05 dollar. Le titre recule de 4,34% à 10,57 dollars.

A noter sur le Nasdaq le plongeon de 19,52% de Leapfrog Enterprises à 5,74 dollars. Le fabricant de jouet électronique interactif, concurrent des géants Hasbro et Mattel, a publié une perte trimestrielle plus lourde que prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :