Croissance : la locomotive allemande repart de plus belle

 |  | 274 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Deutsche Bahn)
L'économie allemande a enregistré une croissance nettement plus forte qu'attendu au deuxième trimestre. Elle a atteint 2,2%, du jamais vu depuis 1987. Sur l'ensemble de l'année, la croissance pourrait atteindre 3% selon certains experts.

L'économie allemande a enregistré une croissance record au deuxième trimestre. La hausse des investissements et des exportations ont permis à l'économie allemande d'afficher une hausse de 2,2% entre les deux premiers trimestres de l'année, chiffre le plus élevé enregistré depuis 1987, selon les estimations préliminaires du Bureau fédéral des statistiques.

Cette croissance est meilleure que prévu. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une croissance de 1,3% sur avril-juin par rapport à janvier-mars.
Le chiffre de la croissance du premier trimestre a en outre été révisé à la hausse, à 0,5% contre 0,2% initialement annoncé.

En rythme annuel, l'économie allemande a progressé de 4,1% au deuxième trimestre, contre une hausse de 2,1% (révisé de 1,7%) lors de la période janvier-mars. Les économistes tablaient sur un PIB en hausse de 2,4% sur un an.

Pour le ministre allemand de l'Economie, Rainer Brüderle ces chiffres du PIB justifient la sortie des mesures de relance prises pendant la crise. Il a également précisé que la croissance économique de l'Allemagne pourrait nettement dépasser 2% sur l'ensemble de cette année.

Des experts du ministère de l'Economie estiment dorénavant que la croissance du PIB devrait au moins atteindre 3% en 2010, rapporte le journal Welt am Sonntag.

Par ailleurs, l'Office fédéral des statistiques a annoncé avoir procédé à une révision des chiffres du PIB des quatre dernières années, qui modifie les taux de croissance connus jusqu'ici. L'Allemagne a ainsi connu une croissance de 3,4% en 2006 (contre 3,2% donnés jusqu'ici), de 2,7% en 2007 (contre 2,5%) et de 1% en 2008 (contre 1,3%). Et la récession historique de l'an dernier a été ramenée à -4,7%, contre -4,9% annoncé initialement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :