Etat-Unis : indicateurs bien orientés, sauf pour l'immobilier

 |   |  363  mots
Copyright Reuters
La confiance des consommateurs américains a progressé pour le deuxième mois d'affilée, selon l'indice du Conference Board pour novembre. La croissance de l'activité économique s'est nettement accélérée en novembre dans la région de Chicago pour atteindre son plus haut niveau depuis avril 2010. Mais la baisse des prix des logements s'est encore intensifiée en septembre, selon l'enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en novembre, et atteint son plus haut niveau depuis juin 2010, notamment grâce à une amélioration du marché de l'emploi, selon l'indice de l'organisation patronale Conference Board publié ce mardi. Cet indice ressort à 54,1 en novembre contre 49,9 (révisé de 50,2) en octobre. Les analystes l'attendaient entre 52 et 53.

L'indice des anticipations ressort à 74,2 contre 67,5 (révisé de 67,8) le mois dernier, et touche son plus haut niveau depuis mai 2010. L'indice d'évaluation de la conjoncture du moment est remonté à 24 après 23,5 (révisé de 23,9) en octobre. La proportion de ceux qui trouvent qu'un emploi est difficile à trouver atteint 46,5%, alors qu'ils étaient 46,3% à penser cela un mois plus tôt, tandis que celle des personnes jugeant qu'il est facile de décrocher un emploi est passée de 3,5% à 4%.

De son côté, la croissance de l'activité économique s'est nettement accelérée en novembre dans la région de Chicago pour atteindre son plus haut niveau depuis avril 2010, selon l'indice des directeurs d'achats (PMI) de la région publié mardi aussi. Il ressort à 62,5 en novembre contre 60,6 en octobre. Il était attendu à 60. Un chiffre supérieur à 50 traduit une expansion de l'activité.

La composante des commandes nouvelles ressort à 67,2 contre 65 en octobre, soit son plus haut niveau depuis mai 2007, et celle de l'emploi s'établit à 56,3 contre 54,6.

En revanche, l'immobilier reste déprimé. Les prix des habitations individuelles ont baissé de plus du double de ce qui était prévu en septembre, selon l'indice Case-Shiller publié ce mardi.

Cet indice, qui mesure les prix dans vingt zones métropolitaines, a reculé de 0,8% en données corrigées (CVS), contre une baisse de 0,3% attendue par les économistes interrogés par Reuters, et un repli de 0,5% en août (chiffre révisé de -0,3%).

Sur une base brute, les prix ont diminué de 0,7%, après avoir reculé de 0,2% en août et contre une baisse de 0,2% attendu par les économistes.

Les prix ont reculé de 2% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent et de 1,5% par rapport au troisième trimestre de l'année 2009.

Enfin, sur un an, l'indice Case-Shiller affiche une hausse de 0,6%, ce qui est moins bien qu'attendu (+1,1%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :